Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

9 March 2002

Elle aime bien ça, les stratagèmes…

Puisque j’ai quelques lecteurs qui [sont assez aimables pour dire qu’ils] ont envie que le journal continue, je me pose une question… les réponses à garoo à garoo point net sont les bienvenues. Continuer le journal tel qu’il existe actuellement, avec des posts interminables qui me prennent des heures et qui ont des jours de retard, ou passer au format blog, avec des posts plus courts (enfin, me connaissant, ça restera quand même assez long) mais plus fréquents, et affichés à la suite les uns des autres ? Pour voir de quoi je parle, allez sur blogger. J’aime assez l’idée, et ça pourrait (je dis bien “pourrait”) me pousser à mettre à jour plus régulièrement.

On commence, comme d’habitude, avec les séries de la semaine dernière. Remarquez que l’avantage, pour moi, d’écrire le journal par lots d’une semaine, est que ça me donne l’occasion de me remémorer les épisodes précédentes avant les nouveaux. Dans Angel, donc, on apprend que Darla va mourir de la syphilis si Angel ne se dépêche pas de faire quelque chose. Passons sur le fait qu’elle a été vampirisée alors qu’il ne lui restait qu’une journée à vivre, et que lorsqu’elle revient à la vie, elle est en pleine forme et a plusieurs mois à vivre - on va dire que c’est une décision des dieux. J’aime assez l’idée que, lorsque Darla disait précédemment qu’elle sentait son corps mourir, il ne s’agissait pas d’une simple névrose de nouvelle mortelle, mais de la réalité. J’aime moins l’idée que l’épisode où son destin se joue soit aussi niais, bâclé et mal écrit. Dès les premières minutes, l’entité gérant l’enjeu prévient que, soit Angel et Darla mourront tous les deux, soit elle sera sauvée. Comme on est en plein milieu de la saison, ça plombe légèrement le suspense, non ? Ensuite, les “épreuves” sont pathétiques : un combat à mains nues, une marche sur des croix… franchement… et bien sûr, comme de par hasard qu’on ne s’y attendait pas et que ça n’a pas été fait un million de fois, dans la dernière épreuve, Angel doit accepter de renoncer à la vie pour sauver Darla. Sans blague, on y croit. Une surprise intéressante à la fin, qui aurait été plus frappante s’il y avait eu du suspense au préalable : Darla ne peut être sauvée, car c’est déjà sa deuxième chance. Et c’est là que la morale de pasteur intervient : “Oh mais que je suis contente d’être revenue à la vie pour mourir, c’est ça ma deuxième chance, quelle honneur de re-mourir de la syphilis, que j’ai de la chance.” Les scénaristes sont tellement obnubilés par l’idée de rédemption de Darla (parce que, quand on a une âme, on ne peut plus être méchant ? tous les humains sont-ils si bons ?) qu’ils en oublient toute cohérence. Pour résumer, donc, un épisode minable, sauvé, in extremis, par la surprise de fin… Juste au moment où ça devenait insupportablement niais, voilà que la petite-fille de Darla, Drusilla, débarque, pour la plus grande joie des fans, et s’occupe de son cas. Voilà qui promet de belles scènes pour l’épisode suivant. Qu’on verra un samedi où il n’y aura pas foot.

Dans Buffy, encore un bon épisode sans grand chose à en dire… Riley est toujours en train de craquer (si ça continue comme ça, les scénaristes vont l’avoir rendu sympathique juste avant de le tuer), Dawn commence à en avoir marre de se faire traiter de chose par tous ceux qui ont une case en moins (c’est sûr, pour la crise d’adolescence, c’est hard), et un épisode qui se termine par Joyce se dirigeant vers son opération… On a comme l’impression que l’épisode suivant va être un peu crucial, quelque part. On retiendra une belle scène, où Buffy confirme (contre toute attente - enfin contre mon attente, en tout cas) à sa mère que Dawn n’est pas vraiment “à elle”, avant qu’elle se fasse opérer. Plus les épisodes passent, plus j’ai la très nette impression que Dawn restera dans la série, même après que l’histoire de la saison entre Glory et la Clé sera résolue.

Hier, dernier épisode de Daria… Je rappelle que c’était la dernière saison, donc c’est vraiment le dernier des derniers épisodes. Snif. Avec des rebondissements, de l’action (whoa, un carambolage avec des effets spéciaux - euh, non, j’exagère un peu, là). Et quelle meilleure façon de finir une série que par des flashbacks de l’enfance de l’héroïne ? Cet épisode confirme l’évolution de la série, qui avait démarré comme une simple comédie sarcastique sur le lycée moyen américain, et s’était amplement développée sur le plan psychologique. Mais surtout, cet épisode se termine sur une immense frustration. De même que la saison 3 était conclue dans un téléfilm qui n’a été diffusé en France que deux ans plus tard, cette fois-ci, il va encore falloir être patient. En espérant que Canal + n’oublie pas d’acheter le long-métrage. Qu’on m’explique leur logique : ça serait si compliqué, de diffuser le téléfilm concluant la série, à la suite de la série ? Ah, je suis bête, je la connais, leur logique : les séries, c’est du remplissage, personne ne les regarde, et personne ne se soucie qu’elles soient diffusées entièrement ou non.

Sinon, cette semaine, comme je m’ennuyais (on ne peut pas être productif tout le temps, non plus) (hein, quoi, je suis pas crédible ?)… Tout d’abord, Amélie Poulain. J’aimerais avoir des choses intelligentes à dire dessus, mais, euh, non. Je ne sais pas, tout a été dit, et c’est toujours beaucoup plus difficile de dire du bien que du mal. Tiens, d’ailleurs, du coup, je vais faire des critiques : c’est un peu lent à démarrer, quand même. Voilà, c’était ma critique. Ah, ça et le fait que je n’aime pas tellement l’idée de vengeance. Bon. Sinon, comme tout le monde : très beau, très bien, mignon, poétique, tout ça.

Sur Chicken Run, pas grand chose à dire non plus : soit c’était un peu moins bien que du Wallace & Gromit, soit c’est le fait de regarder sur mon ordinateur sans carte de décompression DVD (et encore, dans Chicken Run, c’est supportable parce qu’il y a beaucoup de plans fixes… en regardant Amélie et ses incessants mouvements de caméra j’avais l’impression que ma tête allait exploser). Enfin, une bonne histoire, de bons dialogues et une réalisation parfaite, quand même. Juste pas l’extase.

Et on finit par Final Fantasy… le genre de film qui donne envie de hurler. Comment ont-ils réussi à boucler un film pareil sans scénario ? Avec tout ce qu’ils ont investi, il n’y a eu personne pour leur dire que l’histoire était sans intérêt et les dialogues pathétiques ? L’histoire est digne d’un épisode de dessin animé du samedi matin : les gentils, les méchants, et le grand méchant idiot qui est tellement aveuglé par le fait d’être un grand méchant idiot qu’il risque de tout faire échouer parce que, ben, parce qu’il est idiot. Et militaire. Bon, le seul truc, c’est qu’il y a trop de morts pour un épisode de dessin animé. Et que les dialogues ne sont pas assez écrits. Et qu’ils ont dépensé l’équivalent du PNB de l’Arabie Saoudite pour le faire, leur navet. Et après, on s’étonne que ça fasse un bide…

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12