Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

14 April 2002

Buffy

Bon, je vais tout ranger dans un seul et même post parce que, ça fera plus rangé et puis, parce que, euh, ça prend trop de place sur la page d’accueil et va falloir que j’y mette des photos de Buffy, ou quelque chose.

Donc voici les textes tels que je les ai écrits au fur et à mesure des coupures pub.

Spiral

Dommage qu’on doive accepter que la troupe ne trouve rien de mieux à faire que de s’enfuir dans un camping car vétuste sur un chemin de sable plutôt que de prendre une autoroute (il doit bien y avoir une autoroute à Sunnydale, non ?

Dommage que l’épisode repose sur la capacité miraculeuse des chevaliers à localiser Buffy et Dawn sans le moindre indice.

Dommage aussi qu’il faille croire que Ben, sachant ce qu’il sait et les risques qu’il fait courir à tout le monde, puisse décider de rester avec le groupe enfermé dans cette station service abandonnée, quitte à se transformer en Glory au plus mauvais moment.

Voilà.

A part le fait que l’épisode est complètement tiré par les cheveux, il est plutôt bien : on apprend enfin la nature de Glory et de la clé, et, eh bien, les choses se précisent, quoi. Il va falloir tuer Ben pour se débarrasser de Glory ? Pas simple.

En même temps, ce n’est pas bien grave : le but de l’épisode était juste de remplir un peu (pour que le dernier épisode de la saison porte le numéro 100) et d’en profiter pour exposer la nature de Glory et l’enjeu final. Sinon, on se retrouve à la fin au même point qu’au début : Glory a trouvé la clé.

The Weight of the World

On alterne les épisodes mal écrits et bien écrits.

Ici, donc, un excellent rêve comme Whedon sait les écrire, un beau rôle pour Willow (qui montre encore l’étendue de sa puissance) et surtout de très belles scènes entre Glory et Dawn, Ben et Dawn, Ben et Glory, etc. Eh oui, la schizophrénie, ça perturbe, faut assumer, après. (Au passage, difficile de juger à cause de la VF, mais, même en crise, Ben continue à être toujours aussi fade, alors que Glory montre son talent. D’actrice. J’ai la flemme de chercher son nom)

On comprend au passage pourquoi Dawn ne se souvenait pas de la transformation de Ben et Glory : vrai qu’un sortilège assez puissant pour créer un mortel autour de Glory peut bien, en bonus, empêcher tous les humains de se souvenir de - et même de concevoir - la réalité. Bien vu.

Quant au dernier cliffhanger de la saison… Dommage qu’il ne s’agisse plus tellement d’un cliffhanger considérant la diffusion de M6, mais ça reste critique : ce n’est plus Ben qu’il faut tuer, c’est Dawn - de mieux en mieux.

Au passage, je m’excuse pour la [encore plus] piètre qualité littéraire de mes articles sur Buffy : c’est simple, je les tape à chaque coupure pub. Forcément. Je ne sais même pas précisément pourquoi, mais parce que, c’est comme ça. Désolé. On fera pas mieux. Et de toute façon il n’y aura plus de Buffy avant l’année prochaine.

The Gift

Euh.

Ben.

Ecrit et réalisé par un Joss Whedon en grande forme. Très grande forme. En forme surhumaine. C’est pas un être humain.

Bon, remarquez et pour dire des choses un peu plus intelligentes : vu qu’il s’y est pris en avance, qu’il a préparé son coup depuis la saison 3 (avec le rêve de Buffy et Faith - ça c’est de la préméditation), tout ça pour aboutir aux cinq dernières minutes de cet épisode, il y a intérêt à ce que ça tienne le coup. Mais quel talent. Non, vraiment. Vraiment. Wow.

Euh.

Pas constructif.

Mais c’est difficile : tout est parfait du début à la fin. On commence par un récapitulatif de toute la carrière de Buffy dans le prégénérique, suivi par un combat à l’ancienne contre un petit vampire pour se rappeler le bon vieux temps et ses motivations…

Et ensuite, un feu d’artifice… des… trucs… et des… machins dans tous les sens, et des bidules qui sont réutilisés des épisodes qui étaient censés ne servir à rien, et Giles, et Dawn, et Spike, et Alex, et Anya, et Tara (qui a enfin un rôle déterminant à double titre dans une affaire importante), et Spike, et Buffy, et… et Glory, aussi, dont les ressources étaient insoupçonnées (tant pour le jeu que pour le combat) quand elle était insupportable dans les premiers épisodes - comme Dawn, quoi. Tiens, je n’aurais pas cru que Clare Kramer était aussi jeune*. Ou c’est moi qui suis vieux.

Je hais Whedon, c’est pas juste d’avoir autant de talent.

Je veux être Joss Whedon quand je serai plus grand.

Je précise que la personne à qui je fais la tête depuis un an parce qu’il a raconté la fin de cet épisode sur IRC, au cas où il lirait ces lignes, a intérêt à se cacher de moi pour cette éternité et les suivantes. J’aurais bien aimé, bêtement, comme tout le monde, être un tant soit peu surpris par le fait que Buffy se sacrifie. Même si, heureusement, il m’a resté la surprise de savoir comment et pourquoi elle mourait à la fin.

Bon, c’est pas tout ça, mais je vais me repasser la cassette, moi. En boucle avec des kleenex. Et alterner avec les transcripts.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12