Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

10 June 2002

X-Men

Tiens, je m’attendais à un navet. Enfin, pas une catastrophe, mais juste un gros film d’action sans queue ni tête. Et, ben, non. C’est pas non plus le chef d’oeuvre de l’année, mais ça se tient très bien, l’histoire est bonne et profite d’un univers visiblement bien fichu (et pourtant, faire quelque chose de cohérent dans un monde peuplé de mutants, c’est pas simple) et la réalisation est, bien sûr, excellente.

Voilà.

N’empêche, il y a quand même des gros défauts. Comme le fait d’engager James Marsden pour lui cacher la moitié du visage avec un masque en plastique. Ou les combats irréalistes, syndrome Matrix oblige. Je veux dire, pas irréalistes dans le sens où ce sont des mutants, mais où la gravité n’a qu’un effet limité (et variant de façon irrégulière) sur les trajectoires. Les mutants ne sont pas censés voler (enfin, sauf ceux qui volent) donc ils devraient retomber de façon plus franche, ou donner des impulsions plus réalistes avant de sauter. Mais, voilà, c’est la mode, il y a des filins partout et on se croirait sur la Lune.

On est d’accord, tout ça, c’est des détails. Le vrai gros défaut du film est dans la première demi-heure. Déjà, commencer un film par une séquence dans un camp de concentration où un enfant déporté utilise ses super-pouvoirs sur les grilles du camp, euh… moi, j’ai du mal. C’est peut-être personnel, mais je bloque carrément, même. Je sais que ça fait partie de la construction du personnage de Magneto (et de la motivation de son personnage, façon chat échaudé craint l’eau froide, ou au moins tiède), mais on pouvait aussi bien se contenter de le mentionner sans le filmer. Mélanger Shoah et film d’action, pour moi, c’est une faute de goût.

Sauf que le plus grave, ce n’est pas ça, mais ce qui suit : une mise en parallèle du rejet des mutants et de l’anti-sémitisme — en fait, du racisme et de l’exclusion en général, mais le contenu des discours, ajouté à la séquence d’ouverture, fait automatiquement penser très fort au nazisme. Et, là, ça ne se contente pas d’être niais, un peu idiot (il y a des raisons légitimes de craindre le fait d’avoir des mutants tout-puissants un peu partout, non ?!) et hors sujet dans un film d’action, c’est surtout maladroit et dangereux. Si les anti-sémites et les anti-mutants tiennent le même discours, est-ce que ça veut dire qu’on doit aussi regarder les juifs comme des mutants capable de détruire la société ? C’est ça, l’idée ? Comme si ça ne suffisait pas, le grand méchant du film est un juif rescapé d’Auschwitz… Euh… Non, sans blague, à la relecture, personne n’a pensé qu’on risquait de faire passer un message complètement à l’inverse des idées de tolérance que cet univers est censé vouloir véhiculer ?

Je ne dis pas du tout ça pour accuser Bryan Singer d’anti-sémitisme, mais juste de maladresse. D’autant que ça fait bien partie du background de Magneto dans les comics d’origine — faudrait voir comment c’est développé, dedans, mais j’espère bien que c’est fait plus proprement. Là, c’est juste l’accumulation de tout ce qu’on voit sur les vingt premières minutes qui donne un peu l’impression d’halluciner devant l’écran…

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12