Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

14 June 2002

Stargate

Meridian

Fin de saison… c’est donc ce soir que Michael Shanks, le théâtreux qui trouve qu’il n’a pas assez de répliques intéressantes, quitte la série… Puisque Daniel Jackson était le grand humaniste de la bande, c’est logique, l’épisode sera un parallèle avec la création de la bombe atomique.

Bien sûr, histoire de partir en beauté, Daniel va encore se comporter en héros — ça ne fera qu’une douzaine de fois en quatre épisodes —. Cette fois, il se surpasse : “Il a sauvé des millions de vies”, il faut bien ça pour quitter l’équipe le coeur léger, hein ?

Au passage, histoire d’en rajouter un peu dans le côté martyr, mais sûrement un peu aussi pour se venger de l’acteur, on lui a mis la mort la plus glauque possible : les radiations, l’agonie sur tout l’épisode avec l’explication dans le détail de tout ce qu’il endure, ça me rappelle drôlement le départ de Lucy d’un certain service des Urgences

Reste que l’épisode est plutôt réussi ; belle façon de faire partir le personnage… après tout, le départ d’un des membres de l’équipe fondatrice, un des deux personnages qui viennent directement du film, ça mérite bien de mettre des gros sabots. On écrit donc une jolie scène de dia/mono-logue pour chacun des autres acteurs, et on réserve le rôle beau mais difficile de décider de l’euthanasie à MacGyver, le producteur. Bien vue, cette fin, je trouve. Elégante, pas trop pleurnicharde, mais quand même forte émotionnellement, une réussite.

Juste un petit détail : désolé, mais j’ai du mal à croire qu’il puisse exister un nouvel élément totalement inconnu des terriens et qui assure le fonctionnement de l’hyperpropulsion, des boucliers de défense, et tout le reste. Non seulement les équipes de Stargate ont déjà piloté, et même réparé, des vaisseaux capables d’aller dans l’hyperespace, mais en plus les Tok’ra font partie des principaux alliés de la Terre. Alors, que personne ne sache qu’il y avait autre chose que le naqadah, ou que personne ne l’ait dit, je trouve ça un peu limite…

Ma vie ne vaut pas plus que la vie de quelqu’un d’autre.” Quel frimeur.

Revelations

Le choix de rajouter encore un épisode après la mort de Daniel est surprenant au premier abord, mais finalement se tient assez bien. Plutôt que de passer directement, après l’été, à “la vie continue”, ce dernier épisode donne l’occasion de faire une vraie transition, de commencer sur le deuil de Jackson et de poursuivre sur le retour au travail de l’équipe. Occasion pour Carter de faire les yeux mouillés, et pour Hammond de montrer qu’il n’est pas très doué pour remonter le moral.

Pour l’histoire de l’épisode, ben… Bon, les Asgards ont une dette de plus auprès de la Terre, mais on se doute que ça ne changera pas spécialement les choses à l’avenir ; on apprend au détour d’un debriefing que la menace des réplicants est, soit éliminée, soit contenue ; on découvre un nouvel Asgard qui apprécie de façon marrante l’humour de Jack (ou plutôt, une Asgard, on dirait — ça doit être pour justifier qu’elle soit sous le charme de O’Neill) ; on apprend que, comme on pouvait s’y attendre, les ancêtres des Asgards sont (encore plus) humanoïdes ; et on découvre le visage (?) d’Anubis. Alors, qui se cache sous ce manteau ? Darth Sidious ? Eh nan, c’est… un… truc. Les scénaristes ont donc décidé de relancer la partie Goa’uld de l’intrigue en introduisant, visiblement, une nouvelle race d’hôtes, jamais vus auparavant, et qui ont amené au passage une technologie sympathique.

On sait donc de quoi on parlera dans la prochaine saison. Vaut toujours mieux ça que les réplicants/cateurs (la dénomination n’aurait pas changé en cours de traduction de la série, par hasard ?), on revient là vaguement aux sources de la série. Et puis un Goa’uld Palpatine, c’est toujours intéressant.

Côtés détails, l’intégration des Asgards en images de synthèse et des puppets a largement progressé, ça fait plaisir à voir. Par contre… Anubis a peut-être récupéré une technologie super géniale, mais il n’est pas très malin : connecter le cerveau de son ennemi à l’ordinateur central du vaisseau-mère, pour qu’il puisse en prendre le contrôle, c’est pas un poil couillon ? Y’avait pas un iMac qui traînait dans le coin, plutôt ?

Pour ce qui est de la rediffusion d’un épisode de la série, il semblerait, sauf erreur, qu’ils (M6 ou les téléspectateurs ?) aient choisi un des épisodes que j’avais ratés il y a un mois pour cause de réception défectueuse. C’est cool, ça, merci :)

OMG ! Dans le premier épisode… Jonas Quinn (l’alien pas si méchant)… C’est… Parker Lewis !

Mince, ça nous rajeunit pas, tout ça. C’est surtout lui qui ne rajeunit pas, mais nous non plus.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12