Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

29 July 2002

Fréquence interdite

Pourtant, je n’avais pas tellement envie de le regarder : les images de la bande annonce n’étaient pas tellement tentantes, et j’adhérais peu aux postulats de départ : le coup de la communication radio qui remonte le temps à coups d’aurores boréales (dans un sens, pourquoi pas, c’est comme dans Stargate SG1, ce sont les taches solaires qui font tout le boulot), le fait que le fils se souvienne des changements après coup (forcément, c’est un peu à l’histoire), les lignes temporelles qui parallélisent mais sans que le fils soit directement touché, et les événements qui se synchronisent à trente ans d’écart (pour faire de jolis effets comme la radio qui se casse pile trente ans après qu’elle se soit cassé dans le passé… oui, c’est joli, mais vous vous rendez bien compte que c’est pas logique, les gars ?)… bref, tout ça était présent dans les bandes annonce, et me faisait plus penser à un nanar bourré de morphings qu’à un bon film.

Bah non. Pas que ce soit un chef d’oeuvre incontournable, mais c’est plus qu’honnête, et je dirais même que tous les points sont bien traités. Le personnage principal prend la peine de dire qu’il ne comprend pas comment ça se fait, qu’il ait à la fois des souvenirs du passé d’origine et du passé modifié (c’est comme ça qu’on fait, en SF : quand il y a un petit détail qui ne paraît pas très cohérent, on l’admet explicitement, et ça permet de continuer l’esprit tranquille : non, messieurs les spectateurs, on ne vous prend pas pour des idiots), les écarts et recoupements des lignes temporelles sont assez bien vus, et surtout c’est bien écrit et plutôt bien réalisé (quoiqu’avec un poil trop d’effets, quand même, faudrait voir à se calmer) : les séquences de suspense sont haletantes, les séquences à grand spectacle sont impressionnantes, et on se paye le luxe d’oser (et de réussir à) faire des scènes, entre le père du passé et le fils du futur, vraiment émouvantes. C’est le point sur lequel n’importe quel film d’action se serait planté, et ils s’en sont remarquablement bien sortis. En prime, le scénario multiplie les sujets (d’abord sauver le père, puis…, puis…, c’est tout juste s’il n’y a pas trois films différents), ce qui est rare et surtout casse-gueule, mais le résultat reste probant (faut dire, presque deux heures de film, il y a le temps d’aborder différents thèmes).

Juste deux petits détails : si j’étais fan d’un sport, et que j’avais l’occasion de discuter avec quelqu’un venu du futur, je le supplierais de ne pas me raconter les matches à venir, il me semble. C’est la base. Et, d’autre part, la pub pour Yahoo est… euh… elle est grossière au point d’en être insultante :)

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12