Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

5 August 2002

Bon, allez…

En plus, on m’a déjà fait remarquer que je ne mettais pas assez en avant mon homosexualité, ce à quoi j’ai répondu que c’était pas le sujet, déjà que ce qu’il y a de plus désagréable dans les relations humaines est que les hétéros passent leur temps à nous envoyer leur hétérosexualité à la figure, le fait de retourner l’obsession ne serait pas plus élégant.

Euh, ouais, mais ça c’est pas une bonne façon d’introduire la suite.

Gabuquestion #7 : ça, c’est personnel, mais ça m’intéresse : tu as su quand tu étais “différent” ? (faute d’un meilleur mot, hein)

Enfant, j’étais comme tout le monde autour, j’étais amoureux d’une fille de ma classe. Parce que c’est ce qu’on est censé faire, quand on est un garçon, au primaire.

Puis la puberté est arrivée, et avec elle l’acné et la voix qui mue (un peu), et les poils (un peu).

Voilà.

Euh, non.

Puberté, donc, et puis, euh, long story short, mais en fait, pas long story du tout, parce qu’il n’y a pas d’histoire : je n’ai jamais eu d’hésitation, j’ai été attiré dès le départ, c’est-à-dire dès le début du moment où il ne s’agissait plus de sentiments mais d’attirance physique, j’ai été attiré, donc, par les garçons.

Avec tout ce que ça implique : m’isoler dans les toilettes avec un catalogue printemps-été de la Redoute, me pencher le plus bas possible dans les vestiaires de la piscine pour voir sous les serviettes, et, euh, je n’aurais jamais tapé tout ça s’il n’était pas trois heures du matin, alors faites comme si vous ne l’aviez pas lu.

Donc aucune hésitation sur le fait que j’étais attiré par les garçons — ni hésitation, ni complexes, d’ailleurs. Enfin, pas de complexes sur ce point-là, parce que, sur le reste, ouhla, mais, pour ça, Cf. Gabuquestion #4. Seul problème, à l’époque je ne savais pas qu’on pouvait avoir une relation sentimentale avec quelqu’un du même sexe (c’était déjà bien que je sache qu’on pouvait être attiré sexuellement, ça m’a sûrement évité une grosse dose de névrose), donc je me voyais me marier avec une femme et avoir des amants. O joie. Ca m’est heureusement passé assez vite, disons entre 13 et 16 ans.

Ensuite, il m’a fallu encore 4 années supplémentaires pour passer à l’acte, mais c’est pour d’autres raisons. Là, ce que je ne m’imaginais pas, ce n’était pas qu’on puisse sortir avec un garçon, mais c’était que quelqu’un puisse s’intéresser à moi. Du coup, sur les années suivantes, il a bien fallu que je me rattrape…

Gabuquestion #8 : comment ont réagi tes proches ? (si tant est qu’ils aient réagi)

Ils n’ont pas réagi, du tout.

Un jour, ma mère m’a envoyé un mail, pour me faire remarquer, si je me souviens bien, une faute d’orthographe, sur la page cachée de mon site qui était sur fond rose, avait des logos gay partout, et proposait un lien vers la page d’une association de jeunes gays. C’était sa façon à elle de me faire comprendre qu’elle était tombée sur cette page (en faisant une recherche sur altavista) — on est de grands communicants, dans la famille. Quelques mois plus tard, elle me demandait, de façon la plus anodine possible, si j’allais à la gay pride, et je lui répondais, de la façon la plus anodine possible (mais probablement avec un blanc de dix minutes, la voix qui tremble et le visage qui change de couleur, je ne sais pas, il n’y a pas de vidéo souvenir) que, oui, j’y allais (si je me souviens bien, cette gay pride, je l’ai fait avachi sur la plateforme du char du Mag, avec mon mec dans les bras, bon souvenir). Voilà. En ce qui concerne mon père, le sujet n’a jamais été abordé, mais il n’y a pas de doute, ma mère lui en a forcément parlé.

Depuis, j’ai raméne mon dernier mari en date à la maison (il y a pfouuu années), pour y passer plusieurs nuits, donc on peut dire que ma mère n’a pas de problème avec ma sexualité. Elle a juste des problèmes avec l’idée que je ramène du monde (on a en moyenne 0,5 visiteurs par an, pour situer), mais comme de toute façon je n’ai pas envie de ramener tout le Marais ici, ce n’est pas bien gênant.

Evidemment, comme à chaque fois que je fais quelque chose, ça s’est terminé par des lettres d’avocats envoyées par la mère du garçon à la mère de moi, mais bon… Non, non, il n’était pas mineur, je vous rassure. La lettre disait juste qu’il était émotionnellement fragile, ou quelque chose comme ça, et que c’était pas bien de l’éloigner de sa famille. Pétasse. Ma mère a beau avoir bien réagi (du genre “mais pour qui elle se prend, cette conne, à m’envoyer des lettres avec en-tête de cabinet d’avocats pour nous faire peur, sous prétexte qu’elle est avocate, elle va m’entendre”), c’est quand même rentré comme pièce au dossier “mon fils, cet irresponsable qui ne me ramène que des ennuis”.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12