Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

23 August 2002

En lisant un episode guide assez drôle (mais en anglais — et inachevé) de Popstars (l’émission française, mais le site est en anglais, c’est comme ça), je tombe au détour d’une phrase sur : singing “Happy Birthday to You” over and over again in english, with the french z-ish way of saying “th”.

Sur le moment, pas compris. Z-ish ? Pourquoi on prononcerait le th de birthday comme un Z ? Et puis j’ai chanté Happy birthday to you plusieurs fois pour voir, et j’ai réalisé un truc bizarre : si je m’imagine en train de le chanter avec des français, il y a un effectivement un bout de Z dedans ; si je me vois souhaiter un joyeux anniversaire à un Kennedy, ou tout simplement que je place birthday dans une phrase en anglais, je le prononce comme il faut, sans la moindre trace de zeu. Une nouvelle preuve que, quand je passe d’une langue à l’autre, je le fais comme une hydre bicéphale@ (parce que sept têtes, ça fait beaucoup) (et je vous assure que je n’avais pas du tout l’intention de caser un mot dans ce post, c’est une heureuse coïncidence) dont une tête parlerait anglais et l’autre français. On m’a coupé la tête qui parlait italien, mais si on m’en donne l’occasion elle peut sûrement repousser.

Quand j’étais au lycée, j’avais l’impression d’un dédoublement de personnalité, comme si, en parlant anglais, ou simplement en lisant des magazines anglais (c’était il y a longtemps, avant que les ricains inventent ce que vous, les jeunes, appelez la houèbe) (euh, sérieusement, personne ne connaissait Internet en France à cette époque, putain, ça fait bizarre, comme concept) (et j’avais l’impression de faire partie d’un club très fermé, quand je croisais dans le métro quelqu’un d’autre qui lisait une revue d’informatique) (euh, donc, je disais ?) (rien, on peut mettre un point et reprendre). A l’époque, c’était parce que j’étais tellement empêtré dans mon comportement de dork en français que je me sentais peut-être moins de contraintes en anglais ; visiblement, il m’en est resté quelque chose, et il y a toujours cette espèce de basculement interne, un master switch anglais / français dans ma tête, qui fait que, bien que je place des mots anglais partout, je les prononce avec un accent français quand ils sont dans une phrase en français, et avec un accent américain quand je parle anglais.

Oui, américain. L’accent britannique, beurk.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12