Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

24 October 2002

Vu sur le quai du RER un improbable train de marchandises qui m’a rappelé ma révélation métaphysique en jouant à Sim City et, surtout, Railroad Tycoon (je sais, ça nous rajeunit pas, tout ça — j’y reviendrai). Pris le RER face à une femme qui, entre un graffouillage sur Palm et un remaquillage express, prenait plaisir à se moucher suffisamment lentement et précautionneusement pour que tout le monde dans le wagon puisse compter les millilitres de morve au fur et à mesure qu’ils remplissaient son mouchoir (j’ai toujours rêvé de faire du Géradon). Dépensé treize euros de fournitures dans un sex-shop près des Halles, pas rougi (ou à peine), pas bafouillé, même réussi à dire plusieurs phrases sans m’autodétruire ni chercher la sortie des yeux, comme quoi il y a du bon aussi à vieillir. Pensé qu’à une époque que je n’ai pas connu on n’avait même pas besoin de fournitures. Voulu acheter un petit carnet pour pouvoir noter mes observations au fur et à mesure, et buté devant la porte fermée de la papeterie. Hésité entre faire un tour dans le Marais et rentrer assister à la désignation des gagnants de Popstars, dont je connaissais déjà les noms (enfin, à vérifier). Parcouru la rue Sainte-Croix sans but, comme quand j’étais jeune et que je traversais le Marais dans l’espoir de croiser une connaissance qui m’offrirait un verre (sauf que, maintenant, je n’ai plus de connaissances, donc personne pour m’offrir un verre). Croisé un nombre étonnant de regards, et pas que de vieux moches, et même pas que de vieux beaux, comme quoi, soit je suis devenu plus joli qu’avant, soit l’autre effet positif d’avoir vieilli est que je suis maintenant capable de soutenir un regard dans la rue (et les deux est une réponse valide). Hésité entre faire un tour pour voir ce que sont devenus les Quais et rentrer voir Ally McBeal, puis accepté l’évidence que, même si j’allais sur les Quais, je n’oserais pas faire de rencontre, je sais plus faire, à supposer que j’aie jamais su. Pris le mauvais RER au retour, me donnant l’occasion de prendre le bus, ce que je n’avais pas fait depuis longtemps. Attendu le bus en face de quelqu’un dont le visage me rappelait furieusement quelqu’un, mais peut-être qu’il me rappelait juste furieusement celui qui était en face de moi trente secondes plus tôt, pendant que j’attendais le bus. Découvert que la ligne 120 bénéficie enfin de bus modernes, qui d’ailleurs semblent avoir encore moins de places assises que ceux qui officient sur Paris. Espéré en vain que le chauffeur harponnerait au passage le taxi qui a hésité trois fois avant de choisir un emplacement où se garer en plein milieu de la route.

Bondi sur mon clavier à peine rentré, avant même d’allumer M6, pour taper ce post.

Passé tout ce temps-là à répéter mentalement le texte que j’allais taper en rentrant.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12