Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

31 August 2004

La presse est unanime

Je n’ai pas envie de m’apesantir sur le texte de la pièce. D’abord parce qu’il s’apesantit lui-même bien assez, une demi-douzaine de fois, sur la question de la critique (dans un sens ou dans l’autre, en plus — c’est vraiment juste pour faire chier le monde, pas pour donner l’avis de l’auteur). Ensuite parce que, malgré l’apesantitude du “message”, ce n’est que du boulevard. Et, enfin, parce qu’un “auteur” qui engage des amis non-acteurs pour faire jouer sa pièce et répète à qui veut l’entendre qu’il les a pris pour leur talent et non par népotisme ne mérite pas qu’on épilogue sur la qualité de ses oeuvres. Bon, disons qu’il y a eu quelques moments drôles. Ce qui, pour du boulevard et pour moi, est plutôt pas mal.

Et dire que je voulais faire court. Mais ce qui est intéressant, ce sont les acteurs. Isabelle Mergault est hors catégorie, elle est comédienne. Mezrahi aussi — après tout, ce pour quoi il est connu, c’est aussi de la comédie (euh, c’est même exactement le même personnage, en fait). Miller, sans surprise, ne sait pas jouer. Alonso, un peu plus étonnant, est terrible — surjouant chaque petit geste et chaque petite réplique, j’imagine qu’une étudiante de première année au Cours Florent qui trouvera le moyen de se faire jeter d’un cours payant au bout de six mois doit jouer comme ça. Ce qui est inattendu, c’est Steevy : même en ayant entendu dire qu’il ne jouait pas mal, et même en ayant un a priori moins négatif que la plupart à son sujet (eh, il est verseau, il faut bien qu’il soit intelligent), j’ai encore été surpris : il joue vraiment bien. Je ne sais pas s’il pourrait jouer un rôle hétéro, il faudrait voir, mais il sait vraiment interpréter des émotions — et ça tombe bien, il joue le seul personnage à avoir plusieurs émotions différentes (je dirais bien que Ruquier a écrit la scène de colère spécialement pour lui permettre de montrer de quoi il est capable, mais il a dit partout qu’il n’avait écrit les personnages en pensant à personne et que ce n’est qu’au casting que… ah, oui, mais j’ai déjà dit le peu de foi que j’accordais à ces déclarations, non ?).

Non, ce n’est pas parce que la pièce parle de la critique que j’écris une critique longue. C’est juste parce que je suis, en ce moment, à nouveau, d’humeur à écrire des critiques. Alors, pour finir, je voulais juste dire que Claude Sarraute, elle aussi, est étonnante. Pas qu’elle ait grand chose à jouer, mais elle est quand même beaucoup plus juste que je ne l’en croyais capable. Comme quoi, des fois, on se dit des choses, et puis on a tort.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12