3 mai 2002

Pour ceux qui ne regarderaient pas la télé, je relaie le message du Conseil Constitutionnel : si vous allez voter Chirac avec des gants de vaisselle ou une pince à linge sur le nez, vous risquez jusqu’à un an de prison. Oui, ils y vont fort, pour des gants, mais bon, c’est comme ça, sachez qu’il y aura des envoyés du FN dans votre bureau de vote pour vous surveiller.

C’est quand même dérangeant, ces mouvements… Dans Tout le monde en parle, Elizabeth Lévy (euh, j’avoue que je ne sais pas qui c’est, je n’ai pas été attentif à sa présentation) disait qu’on jouait à se faire peur avec Le Pen. Et c’est vrai que c’est ce que m’inspirent les Democrate-Pride du premier mai, ou les collectifs “pince à linge” : les élections, voter contre le Front National, c’est quelque chose d’éminemment sérieux. On ne devrait pas avoir besoin de gimmicks de ce genre pour voter. Alors allez voter Chirac et arrêtez de faire “oouuuh c’est sale de voter Chirac” ; non, ce n’est pas sale, il a déjà été président pendant sept ans et le Palais de l’Elysée n’a pas implosé.