Garoo

Bienvenue ! Vous vous rappelez les blogs ? A une époque, ce site en était un. Maintenant, c’est surtout une archive de mes multiples comptes Twitter.

 

Twitter Twitter Work Contact

1 juin 2002

Chez Fogiel, on aura vu que Lelouch se défend mal (c’est normal, c’est pas un cynique, c’est pas son truc), que Lara Fabian a fait des essais très intéressants pour lui sans qu’on puisse en savoir plus, que Dussollier n’a pas changé d’un poil depuis ses 25 ans (enfin, si, en l’occurrence, mais y’a justement que sa pilosité qui ait changé), que Maiwenn est toujours complètement barrée, et que Jacky est cool. Ah, et que Fogiel ne s’améliore pas, insistant pour qu’on appelle Dorothée en espérant lui faire répondre “A l’huile”… ouais, rien de bien étonnant de sa part. Et on s’est payé un coup de blues en revoyant des images de Club Dorothée, de quand on était jeunes et qu’on n’avait pas d’esprit critique et que la vie était simple entre les épisodes de Goldorak et les rédactions en vingt lignes à faire avant d’aller se coucher. Bouh.

Tiens, l’apostrophe de la police utilisée sur mon blog est très mal foutue.

C’est nul, les fruits qui ne se conservent pas longtemps… J’ai l’habitude d’acheter des tomates et des pommes, que je peux garder sur la semaine (voire plus). Du coup, quand j’achète des fraises ou des pêches, et qu’au bout de trolis jours ça fait de la bouillie, ben… je peux plus les manger :)

Pfu, m’ennuie…

J’aurais mieux fait de sortir, moi.

Chuis pas d’accord.

Chuis pas d’accord pour que la seule chose que je sois capable de faire de ma vie est un site web.

Chuis pas d’accord pour être en train de passer encore une année de plus à rien foutre, rien accomplir, rien vivre.

Chuis pas d’accord.

2 juin

Pourquoi la moitié de la bande annonce du nouveau film de Lelouch est faite d’images de making of ? C’est parce que “c’est pas un film, c’est un Lelouch” ? C’est une façon de capituler d’office face au challenge de vendre le film pour ce qu’est normalement un film, avec une histoire et des personnages ?

Pff et Field qui promeut son livre de coups de foudre sur France 2… rha… nghh…

J’ai du mal à me souvenir de comment j’occupais mes journées, avant d’avoir Internet illimité… Qu’est-ce que je faisais ? Je sais que je passais (encore) beaucoup plus d’heures à refaire mon site, mais sinon ?

Et, sinon, ce qui fait le plus rire Virenque dans la vie, c’est Vidéo Gag.

Arg, j’ai raté Joss Whedon dansant déguisé en démon, c’était dans l’épisode d’Angel d’aujourd’hui… Je pensais que ça serait dans le dernier de la saison, la semaine prochaine. Crap.

Allons bon, Kottke* faisait tout son site à la main jusqu’à maintenant ? Faire un blog en éditant le HTML soi-même, faut du courage… Freak.

Au secours.

Kylie Minogue, c’est bien censée être une chanteuse, à la base ?

Vous imaginez Céline Dion ou même les L5 là-dedans ?

(lien non testé, je suis sur modem, moi, mais logiquement ça devrait être la même chose que la pub qui est passée dans Culture Pub ce soir)

3 juin

Ca y est, ça commence, c’est parti pour trois mois : je crève de chaud. Et encore, c’est tout juste le début, ce n’est rien à côté de la canicule que ça va être dans quelques jours. Faut que je me fabrique un frigo avec un emballage de chewing-gum et deux trombones.

NYC Bloggers. J’adore l’idée. J’ai bien envie de faire la même chose pour la France, tiens… La seule question, c’est : y a-t-il assez de monde à Paris, ou même en France, ou même en Europe, pour justifier de faire un site comme ça ?

Bon, si on inclut toute l’Europe, oui, c’est clair mais, en même temps, je m’en fous, de l’ensemble des bloggers européens. (Ben, faut être lucide, y’en a plein dont je comprends pas la langue, hein, ces mal élevés qui parlent même pas anglais ni français, et pourquoi pas de l’allemand tant qu’on y est ? On rêve.)

Euh, qu’est-ce que je disais, avant la parenthèse. Oui, que, logiquement, il faudrait se limiter au maximum à la France (à la limite, inclure la Belgique et la Suisse, parce qu’en Suisse je sais pas mais en Belgique il y a des stars, y compris controversées, de la scene du blog francophone, et si je mets scene en italique c’est parce que j’utilise le mot anglais, pas le mot français, qui fait hip hop ou à la limite techno-branchouille, et j’aime pas les branchouilles).

J’ai pas beaucoup posté ces deux derniers jours, alors y’a plein de mots qui se bousculent, désolé pour les parenthèses, vous avez déjà de la chance qu’ils forment des phrases, ces mots.

Donc… Tout ça pour dire, qu’est-ce que vous en pensez ? Sachant que 50% (au moins) des lecteurs de ce blog sont des bloggeurs aussi, que dites-vous de cette idée ?

En même temps, je dis ça, mais je suis sûr qu’Astro ferait ça mieux que moi.

En même temps, je dis ça, mais je trouve l’idée de CamStory tellement bien que ça me déplairait pas d’être derrière une autre idée bien.

En même temps, je dis ça, mais, si je faisais une carte des bloggers français, ça ne serait pas mon idée à moi, donc y’aurait pas de quoi être fier.

Ou comment se dégoûter d’une idée en trois phrases :) Ca tombe bien, fait trop chaud pour travailler.

Finalement, non, je garde l’idée pour moi, je sais comment la réaliser, je vais essayer de la mettre en oeuvre dans les jours qui viennent. More about that later. Faut faire vite, parce que l’adresse de NYC Bloggers doit circuler à vitesse grand V dans le monde des blogs, et je ne suis sûrement pas le seul à vouloir la piquer :o)

Et n’oubliez pas de ne pas rater le téléfilm Daria lundi après-midi ! C’est un ordre !

Daria

Is it college yet?

Voilà. Snif. La fin de Daria. Snif. Canal+ aura fini par le diffuser, ce téléfilm, quelques mois après la fin de la dernière saison. Snif.

Bon, pas grand chose à en dire, en fait. Inégal, comme le précédent téléfilm… Il aurait pu être plus fort, plus émouvant (mais, ça, visiblement, ça ne devait pas être le but), mais les adieux sont dignes de la série.

<SPOILERS> Un prix pour Daria à la remise des diplômes, qui l’eut cru ? Le seul point sur lequel j’aie du mal, c’est la rupture… bizarre. D’autant qu’on n’est même pas sûrs, à la fin, qu’elle soit définitive. </SPOILERS>

J’espère qu’ils nous feront quand même un “Que sont-ils devenus ?” dans quelques années…

J’en ai un peu marre d’être déconnecté toutes les dix minutes. Littéralement.

4 juin

Le plus énervant, avec les déconnexions répétées, c’est que je suis le genre de gars qui laisse le bénéfice du doute aux gens, aux trucs, et même aux conglomérats interplanétaires (si, si, même Messier, à un moment, je lui laissais le bénéfice, enfin, celui du doute, enfin, celui des actions aussi, vu que j’en ai pas, moi, d’actions, et qu’en plus j’avais trois abonnements Cegetel jusqu’à ce qu’ils se débarrassent d’AOL France). Et, donc, quand je vois que je ne peux pas rester connecté plus de deux minutes, je me demande si ce ne serait pas le modem qui surchauffe, ou un problème dans mon Windows (ou un Windows dans mon problème, either way c’est un pléonasme). Et, donc, je passe une heure à éteindre et rallumer mon modem, à rebooter, à hurler face à mon impuissance (et y’a des jours où j’aimerais être impuissant, mais c’est une autre question — quoique, le désir disparaît-il quand on est impuissant ? j’espère que oui, parce que sinon ça doit être une sacrée galère).

Donc, tout ça pour dire que je suis bien content quand je m’aperçois que j’ai pu rester connecté tout le reste de la journée : le problème était bien chez AOL (comme toujours) et ils ont fini par le régler.

En fait, avec le recul, je crois bien que je suis déçu par le final de Daria. Ca manque de panache, ça manque… de tout. Dans le premier téléfilm, il se passait des choses : par exemple, Quinn découvrait qu’elle avait un cerveau. Ici… ok, il faut bien conclure les histoires en cours, mais tout est tellement logique et prévisible… La seule surprise est un point qui me dérange plutôt : la rupture. A part ça, on est presque dans le “on est au même point à la fin qu’au début”, ce qui est vraiment le comble pour un téléfilm censé clore l’histoire.

Ils avaient l’occasion de faire quelque chose de génial, de nous scotcher à nos fauteuils et, non, c’est juste un épisode un peu plus long et qui ne conclut rien.

Sérieusement, j’ai vraiment l’impression que j’ai un quota de mots pour la journée : pas un nombre maximum, parce que, de toute façon, je répète cinq cents fois chaque mot dans une heure, donc c’est pas gênant, mais un nombre minimum, une quantité de texte qui a besoin de sortir. Du coup, quand je ne poste pas pendant une journée parce qu’elle est toute entière occupée entre cette saleté de chat de caramail et d’autres trucs encore plus inavouables (et c’est pas peu dire), j’ai toutes ces phrases qui restent, là, qui ont besoin de sortir, et qui, euh, comment je vais m’en tirer, euh, non, m’en sortir, pour finir ça sans partir complètement dans l’analogie sexuelle graveleuse ?

Donc, bref, je me retrouve à 2h du matin à avoir envie d’écrire, de raconter n’importe quoi, alors que je n’ai plus aucune idée à développer (rapport au fait qu’il est 2h du mat, justement).

Pourquoi je disais ça, moi. Sûrement pour rien, mais ça comptait dans le quota de mots du jour, donc c’est cool, je dormirai plus léger.

C’est pas très surprenant, mais je suis mort de rire en lisant l’interview de Gabuzomeuh par Seths.

Y’avait un truc que je voulais citer, mais je ne me souviens plus quoi, donc je vais citer un autre passage :

— Prends-tu du plaisir à réaliser [ton blog] et si oui sous qu’elle forme s’exprime-t-il ?

— Ca me paraît bête (pardon) comme question, parce que si c’était un truc pénible et saoûlant, à la base, je ne continuerais pas, si?

En lisant ça, je pensais “ouais, moi, j’arrête quand je veux, le blog, mais, en fait, ça me fait penser que les alcooliques aussi, ils disent qu’ils arrêtent quand ils veulent, alors est-ce que je pourrais vraiment arrêter, comme je le crois, ou est-ce que ça me manquerait atroces-souffrancesamment si je devais me passer de mon blog plus de deux jours ?”

NB1 : ce post est super mal construit mais, au moins, j’en suis conscient, aussi conscient qu’on peut l’être en étant déjà endormi.

NB2 : je sais que le thought process qui amène de la citation à ma pensée du soir bonsoir n’est pas très clair, mais j’ai raccourci pour vous épargner.

NB2 : est-ce que je suis le seul à être narcisso-mégalo au point de me poser les questions à moi-même à chaque fois que je lis/écoute une interview ? Freak.

NB5 : j’ai perdu la numérotation des NB en cours, ce qui n’est pas grave, parce que c’est pas fait pour être numéroté, les NB.

Les “pop-under ads” pourraient bientôt être brevetées et donner lieu à des royalties. D’un côté, j’ai envie de vomir, parce que c’est aussi inadmissible que le brevet sur la commande “one-click” d’Amazon ; d’un autre côté, comme ça veut dire que les publiciteux devraient s’en servir beaucoup moins si ça passe, ça peut aussi être utile, pour une fois.

Ceci dit, maintenant que j’utilise Mozilla (qui, je le rappelle, empêche automatiquement et magiquement toutes les pop-ups non désirées de s’ouvrir), la deuxième partie n’a plus beaucoup d’importance, donc il ne reste plus que le côté répugnant d’une société qui exploite le travail d’autrui (sérieusement, on va nous faire croire que c’est une boîte en particulier qui a inventé les pop-unders ?) pour faire du fric.

A child, with the help of his patent attorney father, recently seized on a patent for swinging sideways on a playground swing, for example.

Et merde…

J’avais bien dit qu’il fallait que je me dépêche parce que je ne serais pas seul à vouloir piquer l’idée de NYC Bloggers, mais pas à ce point… Voilà, Géradon* a fait une carte des bloggers francophones.

Le problème (ou la lueur d’espoir, c’est selon), c’est que ce que je voulais faire est quelque chose de beaucoup plus complexe et ambitieux… Mais si je lance maintenant (enfin, dans la semaine, disons) un site de cartographie des bloggers en disant “vite, allez vous inscrire”, après que Géradon a fait sa carte, est-ce que je ne vais pas passer pour un parasite ?

Bon, et puis, faut vraiment que je trouve quelque chose pour remplacer “le problème” dans mes phrases, parce que ça devient vraiment grave. C’est naze, en plus, comme tic de langage.

Bon, quand je disais “parasite” dans le paragraphe précédent, c’était un peu exagéré. En fait, c’est juste que je n’ai pas envie de me lancer dans une concurrence avec un autre blogger… j’aime pas la compétition.

Et ça y est, les modems d’AOL re-sautent, rha. Payez-leur la clim !

Je suis déçu par les “nouvelles” cartes d’identité. Je sais, elles n’ont plus rien de nouveau depuis quinze ans mais, que voulez-vous, rien, mais en l’occurrence je ne suis pas un rapide. Faut aller à la mairie, faire des photos, je déteste faire des photos, faire la queue, parler à la dame, enfin, bon, c’est la croix et la bannière pour se connecter à AOL, euh, non, pour se faire faire une carte. Alors il fallait bien la motivation de devoir quitter le pays en urgence si le gouvernement tournait mal.

Bref, je suis déçu, parce que je la voyais plus petite et plus jolie. Elle a dû mal vieillir, j’aurais vraiment dû m’en faire faire une quand c’était mode. Et puis j’ai une sale gueule. Sur la photo. Je sais qu’il y a des individus — rares, mais quand même — qui arrivent à être photogénique sur un photomatonTM, c’est quoi leur secret ?

5 juin

J’arrête pas de me réveiller à des heures pas possibles, en ce moment, c’est une catastrophe. Regardez ça : dix heures du matin, je devrais être au beau milieu de ma nuit !

Ah, tiens. Parmi les livres proposés en cadeau aux abonnés parisiens de Télérama, il y a Les chats de hasard, d’Anny Duperey. Si vous avez reçu le petit formulaire qui vous donne droit à ce livre gratuit, je vous encourage à aller le chercher, il est bien, ce livre, tout mignon et tout (bon, bien sûr, vaut mieux aimer les chats). Et puis, même si vous n’êtes pas abonné à Télérama, vous avez le droit de l’acheter… pour une fois que j’avais acheté un livre, je peux bien lui faire de la pub :)

(Ouais, moi, quand j’achète des livres, c’est de la grande littérature : en un mois où j’avais envie de lire des bouquins pour changer, je m’étais acheté les chats d’Anny Duperey, l’autobiographie de Barbara, ou même… non… je peux pas le dire… le premier tome de journal intime de… de… nan.)

Ah, tiens, Mr. Légumes n’a pas quitté Monoprix, en fait, il avait juste prix quinze jours de vacances. Et le jour où il revient je suis habillé comme une vache (ça n’existe pas, cette expression, si ?). Pourtant, ma mère m’avait bien dit, avant que je sorte, que mon pull était plein de plis et que je risquais pas de me faire draguer (elle croit que je vais à Monoprix me faire draguer ? heureusement que je ne lui dis pas que je vais me faire bronzer sur les quais des Tuileries) (en l’occurrence, je le fais pas, ça supposerait de sortir de chez moi, et puis j’aime pas spécialement prendre le soleil). Ben, c’est réussi, je me suis pas fait draguer :)

Ayé ! Mozilla 1.0 est sorti ! La page de download est un peu bordélique, mais il suffit de choisir Win32: talkback enabled Full Installer .exe (pour Windows, sinon, faut choisir un autre pour votre système) et de l’installer.

N’oubliez pas, toujours, de désinstaller un éventuel Netscape 6 ou Mozilla 0.9x avant l’installation, et bienvenue dans le monde des gens qui n’utilisent pas le browser de Microsoft :o)

Dans cinq minutes, je vous ressors et remets à jour l’article qui explique pourquoi passer à Mozilla.

Tiens, je m’aperçois que l’interface d’administration du blog est super mal foutue (enfin, pas foutue du tout) pour rechercher un ancien article… J’avais pas prévu que je ferais ce genre de choses, je pensais que tout serait à jeter dès que ça serait lu :)

Je crois que, pour l’article détaillant les avantages de Mozilla 1.0, je vais attendre un jour ou deux. Parce que, là, c’est visiblement l’hystérie dans le monde entier, mozilla.org a l’air un peu dépassé par les événements.

6 juin

L’horreur absolue — non, peut-être pas, on peut sûrement trouver plus absolu comme horreur, mais c’est comme ça qu’on fait du journalisme, il faut toujours faire monter la sauce, éclairage dramatique, trémolos dans la voix. L’horreur absolue : un pin’s parlant Jean-Pierre Pernaut.

Ca fonctionne, sauf que c’était pas de ça que je voulais parler, mais du runner-up dans la catégorie horreur-absolue-les-médias-nous-tuent : le concours Just Be Sandra sur Just Be Wise. Pour ceux qui n’auraient pas deviné, ça fait référence à la Sandra Duloft, celle qui chante, euh, de façon, euh, personnelle, en faisant des crêpes. D’habitude je doute toujours de moi sur ce point (j’ai pas eu de formation classique, moa) mais, on est d’accord, elle chante faux, hein ? Je veux dire, pas juste mal, mais faux ?

Donc, voilà, y’a un concours, ça va sûrement être un grand moment pour la communauté bloggeuse et, tiens, Bingirl a une voix mignonne, bien qu’elle essaie de faire du Sandra (en l’occurrence, je trouve qu’elle fait une super mauvaise Sandra, mais bon, heureusement pour elle, quelque part).

Depuis le début du blog, j’ai toujours évité de dire du mal des gens… surtout quand ils ne sont pas super solides et endurcis et coriaces. Mais, là, je vous assure, j’ai fait des efforts, conformes à mes principes, pour ne pas utiliser plein d’adjectifs méchants. Pas sur Bingirl, hein.

Notez que, pour Sandra, je me retiens, mais pour David et Angela je ne me gênerais pas : ils sont sûrement moins fragiles, et surtout moins innocents (ouais, chuis fleur bleue, j’aime bien l’innocence, chez les gens)… mais, comme je ne regarde pratiquement pas Loft Story cette année, vous échappez aux commentaires quotidiens sur les manipulations des liaisonneurs dangereuseurs du pauvre. Du supa-pauvre.

Vu que ça semblait vous enduire d’erreur, j’ai fait une petite retouche à l’affichage du blog : les articles sont mieux séparés, et le lien pour les commentaires est maintenant en-dessous du texte (ce qui, je l’admets, est plus logique).

Pourquoi vous devriez passer à Mozilla 1.0

Parce que je vous le conseille, alors que je ne suis pas du genre à me taper des browsers mal fichus juste pour le plaisir d’embêter Microsoft. Là, Mozilla, c’est vraiment bien.

Ca ne vous suffit pas, comme argument, vous voulez plus de détails ?

[lire la suite]

Surprenant. Qui a voté contre Romain ? Ok, il mérite pas mal de qualificatifs injurieux, mais il est quand même joli à regarder, et il reste moins imbuvable que certains des lofteurs qui ont été sauvés par le public précédemment. Alors, quoi ? J’imagine mal que le Marais se soit mobilisé pour Thomas — et, d’ailleurs, je ne devrais pas me plaindre, parce que ça veut dire qu’il y a des hétéros dans le public de Loft Story qui ont voté pour lui, c’est toujours un bon signe. Mais, tout de même… déjà que je regarde peu, s’il n’y a même plus la bombe dans la télé, ça n’a vraiment plus le moindre intérêt.

7 juin

Cool et pro, l’installation du plugin Flash 6 propose Mozilla 1.0 parmi sa liste de choix, et s’y installe et configure tout seul. En deux minutes, les animations de Géradon* (qui n’auraient pas spécialement besoin d’être compilées en Flash 6, mais bon…) fonctionnent. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi simple… décidément, il n’y a vraiment plus la moindre raison de ne pas passer à Mozilla.

Les sondages donnent deux fois plus de députés de droite que de gauche… Ca veut dire que le RPR a vraiment réussi à convaincre les électeurs que la cohabitation c’est mal, et qu’il faut donner une majorité parlementaire au grand couillon corrézien qui n’est élu que parce que la gauche plurielle était trop plurielle ?

Y’a pas à dire, les gens sont cons.

You act like you’re 17.

Je ne mets les résultats des tests que quand je trouve qu’ils correspondent :) En voyant les questons, je m’attendais à avoir un 30, mais, non, c’est juste :)

Une gay pride à Jerusalem ?! Cool !

Ils sont doués, à laposte.net. Je reçois un mail :

La réponse suivante est une réponse automatique à votre message envoyé par boite.inactive@laposte.net. Cette boîte n’existe plus. Merci de mettre à jour votre carnet d’adresse.

Mais, ces couillons, ça ne leur viendrait pas à l’idée de dire quelle adresse n’existe plus : ils ne citent pas le message, pas le destinataire, rien. Je fais quoi, moi, je supprime de ma base tous les inscrits qui ont une adresse laposte.net ?

Tiens, on dirait que les Twix Top marchent bien, commercialement. Ils changent le nom et ils lancent la même chose à base de Mars et de je sais pas quoi, toute la gamme, quoi. Miam.

Ah, ben voilà, comme je savais pas, ils ont repassé la pub. Donc, Twix, Mars, Bounty et m&m’s. Miam. Pfff. Ben faut que je teste, hein, forcément.

8 juin

Stargate

The Warrior, Menace, Sentinel. Toujours pas grand chose à en dire… Enfin, ça se tenait plutôt mieux que certaines autres soirées, quand même.

[lire la suite]

Eh bien.
Anglade, chez Fogiel, explique comment, dans l’émission d’Ardisson, on s’était retrouvé avec :

— Etes-vous homo ?

— Non, mais j’ai été violé par un pédophile à 13 ans

…ce qui donne un effet franchement discutable (y’avait eu des réactions dans les forums à l’époque)… le tout uniquement grâce au montage de l’émission. Vive Ardisson et la recherche de la vérité.

Pour ceux qui n’auraient pas regardé Fogiel ce soir, voici la précision, par l’intéressé, de ce qu’aurait donné l’interview non coupée (je paraphrase un peu parce que j’enregistre pas, j’ai pas de Tivo, alors je fais de mon mieux ; et j’ellipse un peu parce que, euh) :

— Etes-vous homo ?

— Non

— Etes-vous sodo ?

— Vous voulez dire faire, ou me faire ?

[Baffie] Il veut dire, est-ce que t’es déjà fait mettre un tournevis… ?

— Non, mais j’ai été violé par un pédophile à 13 ans

Ca change le contexte, hein…

Comme le dit Anglade, ça serait bizarre de le soupçonner d’homophobie, ou même d’amalgame homosexualité-pédophilie, alors que l’un de ses premiers rôles était L’homme blessé de Chéreau… Mais, tout de même, c’était une précision très intéressante. En ce qui concerne Ardisson… j’imagine que personne n’est surpris que le montage de Tout le monde en parle soit susceptible de déformer les propos, si ?

Pfou… Il est pompeux, Philippe Starck… Intéressant (et talentueux, hein), mais pompeux. Insupportable, même.

En aparté

Tiens, ils ont annulé la spéciale Serrault — ou Serrault les a annulés. Patrick Poivre d’Arvor, je ne me souviens pas l’avoir déjà vu sourire comme ça dans une interview : on dirait qu’il est mieux dans ses pompes que les années précédentes. Sinon, intéressant, comme toujours. Quant à Patricia Kaas, bah… sans surprise, elle est nature, comme on dit.

Et voilà ! Par popular request (enfin, request d’une personne), j’ai fait des splash screens pour Mozilla à partir de l’image de mon picturelog.

Je continue à préférer le splash screen que j’utilise personnellement, mais si cette image vous plaît, allez-y :)

Oh, mais c’est que c’est bon, le poisson pané, quand c’est cuisiné comme il faut. J’aurais pas cru.

Angel

There’s No Place Like Plrtz Glrb

Ils ont encore commencé en avance, si je comprends bien ? J’ai raté le début, alors que ça ne m’aurait pas fait de mal de voir le résumé de l’épisode précédent, que je n’avais pratiquement pas vu :(

Le but de ces trois épisodes était donc non seulement de donner à Cordelia l’occasion de prendre sa revanche en étant princesse de conte de fées (et de trolls), mais aussi de lui faire dire qu’elle les aime bien, ses visions, et qu’elle ne veut pas les perdre. L’année prochaine (pour ceux qui n’auraient pas suivi, c’était le dernier épisode de la saison) elle devrait mieux vivre sa nature de médium.

En prime, on aura aussi eu la révélation que Wesley peut être un bon chef de guerre. En ne voulant sacrifier personne, on finit par sacrifier tout le monde. Bien sûr, Spock.

Ce qui est surprenant, c’est de finir sur l’annonce de la mort de Buffy. Surtout, ça rappelle qu’aux Etats-Unis cet épisode était diffusé juste après la fin de saison de Buffy. Personne n’a dû le regarder, en fait, cet épisode d’Angel, si ? Comment s’intéresser à la suite des aventures des angel-sliders quand on a les yeux embués d’avoir vu Buffy se sacrifier ?

Snif. Ca me donne envie de me repasser la cassette, que je garde dans un coin sans y toucher depuis sa diffusion.

D’ailleurs, ça me fait réaliser que ce n’est certainement pas pour rien qu’Angel a passé les trois dernières semaines dans une dimension parallèle : c’est pour justifier qu’il ne se joigne pas aux troupes de Buffy pour sauver la Terre !

Là, c’est impossible de gagner, avec [la chanson de supporters] de Johnny.

Ah ben voilà. Fallait une raison, c’est à cause de Catherine Lara que la France ne sera pas qualifiée pour la Coupe du Monde. Entre Nuit magique et d’avoir écourté la folie foot à la télé cette année, décidément, je vais lui être éternellement reconnaissant, à la petite Catherine :)

9 juin

Deux questions que je me pose

Mais c’est couillon de poser dans le même post deux questions qui ont vaguement matière à susciter des commentaires. Donc, copier-coller, je recommence dans les posts suivants.

Est-il possible pour un blogger d’avoir des amis, des vrais, qui ne lisent pas son blog ?

En ce qui me concerne, je vote non : quelqu’un qui ne lit pas mon blog, c’est qu’il s’en fout, de ma gueule. Et pourtant, je connais plusieurs gens qui discutent avec moi comme s’ils s’intéressaient à moi, mais ne lisent pas le site. C’est pas un peu contradictoire ?

Pourquoi y’a-t-il autant de bloggers beaux et beauses ?

J’imagine que blog => narcissisime (ben, ouais) => on ne publie pas des photos de soi quand on se trouve pas beau. Mais, quand même, pratiquement tous les bloggers que je lis le plus régulièrement sont beaux ou ont, au moins, énormément de charme, charisme, présence, tout ça.

Ce que ça prouve, au moins, c’est qu’on n’est pas juste des nerds comme les autres. Ni des écrivains au poil hirsuto-crasseux. (Euh, désolé pour les écrivains — pour les nerds, je m’excuse pas, parce que j’ai fait une école d’ingé, je sais de quoi je parle.) Et puis, quelque part, je me dis que je dois être aussi beau que tous ceux-là, donc ça me fait plaisir :o)

Humf.

Semble que la saison 3 d’Angel commence samedi prochain, dans la foulée des deux précédentes (wow, ça c’est de la diffusion).

Y’a juste un problème. Les inédits de Buffy correspondants ne vont pas passer avant six mois… Je suis bon pour enregistrer 24 épisodes d’Angel à la suite sans les regarder. Ouinnn.

Ah ben voilà. Tous les militants de gauche qui ont, ben, milité, pour le vote Chirac au second tour se sont fait avoir, la droite a réussi à convaincre les électeurs que la cohabitation c’était le Mal. Bravo.

Ca permet, au passage, de comprendre pourquoi ils ont eu raison de ne pas participer aux manifs contre le FN de l’entre-deux-tours : ça impliquait de reconnaître que le vote Chirac n’était pas au profit du candidat lui-même, et donc que son élection n’était pas légitime, et ils n’auraient pas pu tenir le même discours ensuite.

10 juin

Pff, marre, y’a plein de cons partout… Pas qu’aux élections, sur Internet aussi, c’est gonflant de parler avec des gens qui n’ont pas de cerveau. Oui, je ne m’attends pas à beaucoup mieux quand je suis désespéré au point de passer des heures sur caramail, mais, quand même, où sont les gens intéressants ? Y’en a, ou pas ? Ils ont tous des blogs, c’est à ça qu’on les reconnaît ? :) (La dernière phrase a un côté un peu immodeste… j’ai trop sommeil pour chercher une formulation plus élégante.)

Faudrait que je sorte pour rencontrer des gens en vrai, des gens pas complètement psychotiques, des gens avec des cerveaux. Mais quand on a vécu retiré du monde plein de temps c’est compliqué : je vais pas sortir tout seul avec un bouquin, ça fait mauvais plan de drague, c’est sûrement pas comme ça qu’on socialise :) Et repasser par IRC, c’est exclu. En plus, quand des gens que je connais me proposent de sortir, je trouve toujours des raisons pour refuser.

Pff, c’est pas gagné :)

Appel au vote : vous préférez les commentaires tels qu’ils sont, ou dans une petite popup javascript comme sur tous les blogs ?

Aaaaaaaaaarg tous les bloggers sont plus jeunes que moi !

Une raison de plus pour les bloggers de choisir Mozilla : un add-on pour gérer blogger directement depuis la fenêtre du navigateur. Je ne peux pas tester, vu que je n’utilise pas blogger, mais ça a l’air bien fait.

Titan A.E.

Je n’avais déjà pas aimé Anastasia, donc je ne suis pas surpris : scénario sans intérêt, film sans intérêt. Mais, pour sûr, c’est joli, et ils ont corrigé le gros défaut du précédent : cette fois, l’intégration dessin / 3D est beaucoup moins problématique (faut dire, aussi, c’est plus facile d’intégrer un vaisseau spatial qu’un oeuf de Fabergé en images de synthèse). Mais pourquoi faire des histoires aussi peu intéressantes ? Avec tous les miyons que ça coûte de faire un dessin animé moderne, comment peut-on encore se permettre de bâcler le scénario ? Le pire, c’est quand même le côté USA-centre-du-monde transposé à l’échelle de la planète : une race d’aliens de pure énergie qui veut exterminer les terriens parce qu’ils ont peur de ce qu’on pourrait devenir… Moi, à leur place, en voyant la niaiserie (et la suffisance) de certains représentants de notre espèce, je ne vois pas pourquoi j’aurais peur.

Voilà.

Pour les commentaires, c’est fait, il y a des popups. (La page précédente est restée pour ceux qui n’ont pas Javascript, bien sûr, ou ceux qui ne cliquent pas sur les liens avec la souris, parce que… c’est comme ça, c’est le HTML.)

J’en ai profité pour arranger un peu quelques petits détails, et rajouter un truc que je voulais faire depuis un moment : un système pour coller quelques articles sur la page d’accueil de façon permanente, “en-dehors du temps”.

Je sais, ça veut dire que vous allez devoir scroller un peu plus pour lire le texte, mais, bon, on n’a rien sans rien :o)

Hmm… Alors, le petit gadget unique (que je sache) dont je parlais est codé. Le seul problème, c’est que l’interface n’est pas claire du tout, en particulier parce que je ne sais pas comment appeler ça, donc je n’ai pas trouvé de bon termes français à mettre sur les boutons.

L’idée est simple : quand il y a une discussion qui vous intéresse dans les commentaires, vous cliquez sur le bouton “add watch” du popup. Ensuite, à chaque fois que vous reviendrez sur le site, vous aurez sur la page d’accueil une liste de toutes les discussions que vous avez notées de cette façon. A chaque fois que vous passez, vous pouvez donc passer en revue toutes les discussions qui vous intéressent pour voir s’il y a de nouveaux messages. Et, bien sûr, vous pouvez cliquer à tout moment sur “remove watch” pour enlever une discussion de la liste.

On pourrait dire, en gros, que c’est des bookmarks internes au site mais, si je marque “bookmark” sur le bouton, les gens vont croire que c’est pour rajouter un favori dans leur browser et ils ne cliqueront jamais.

Si quelqu’un a une explication plus claire à proposer (ou alors si tout le monde s’en fout de ce concept) je suis à l’écoute :o)

Bien sûr, comme je viens d’ajouter de nouvelles fonctionnalités qui encombrent la page d’accueil, on peut s’attendre à un redesign global d’ici peu, quand mon cerveau aura tout digéré et trouvé un moyen d’afficher ce bordel de façon plus harmonieuse.

Quelques liens intéressants par rapport (plus ou moins) à Mozilla : un récapitulatif de tous les plugins disponibles avec des liens pour le téléchargement ; une démonstration en CSS, un peu limitée par le fait qu’il faut garder la compatibilité ascendante, mais pas mal impressionnante quand même ; et le top ten des défauts de l’interface de Mozilla, parce que les logiciels open-source sont rarement les plus mieux conçus à ce niveau.

M’enfin… elle a l’air complètement demeurée, en interview, Kirsten Dunst !?

X-Men

Tiens, je m’attendais à un navet. Enfin, pas une catastrophe, mais juste un gros film d’action sans queue ni tête. Et, ben, non. C’est pas non plus le chef d’oeuvre de l’année, mais ça se tient très bien, l’histoire est bonne et profite d’un univers visiblement bien fichu (et pourtant, faire quelque chose de cohérent dans un monde peuplé de mutants, c’est pas simple) et la réalisation est, bien sûr, excellente.

Voilà.

N’empêche, il y a quand même des gros défauts. Comme le fait d’engager James Marsden pour lui cacher la moitié du visage avec un masque en plastique. Ou les combats irréalistes, syndrome Matrix oblige. Je veux dire, pas irréalistes dans le sens où ce sont des mutants, mais où la gravité n’a qu’un effet limité (et variant de façon irrégulière) sur les trajectoires. Les mutants ne sont pas censés voler (enfin, sauf ceux qui volent) donc ils devraient retomber de façon plus franche, ou donner des impulsions plus réalistes avant de sauter. Mais, voilà, c’est la mode, il y a des filins partout et on se croirait sur la Lune.

On est d’accord, tout ça, c’est des détails. Le vrai gros défaut du film est dans la première demi-heure. Déjà, commencer un film par une séquence dans un camp de concentration où un enfant déporté utilise ses super-pouvoirs sur les grilles du camp, euh… moi, j’ai du mal. C’est peut-être personnel, mais je bloque carrément, même. Je sais que ça fait partie de la construction du personnage de Magneto (et de la motivation de son personnage, façon chat échaudé craint l’eau froide, ou au moins tiède), mais on pouvait aussi bien se contenter de le mentionner sans le filmer. Mélanger Shoah et film d’action, pour moi, c’est une faute de goût.

Sauf que le plus grave, ce n’est pas ça, mais ce qui suit : une mise en parallèle du rejet des mutants et de l’anti-sémitisme — en fait, du racisme et de l’exclusion en général, mais le contenu des discours, ajouté à la séquence d’ouverture, fait automatiquement penser très fort au nazisme. Et, là, ça ne se contente pas d’être niais, un peu idiot (il y a des raisons légitimes de craindre le fait d’avoir des mutants tout-puissants un peu partout, non ?!) et hors sujet dans un film d’action, c’est surtout maladroit et dangereux. Si les anti-sémites et les anti-mutants tiennent le même discours, est-ce que ça veut dire qu’on doit aussi regarder les juifs comme des mutants capable de détruire la société ? C’est ça, l’idée ? Comme si ça ne suffisait pas, le grand méchant du film est un juif rescapé d’Auschwitz… Euh… Non, sans blague, à la relecture, personne n’a pensé qu’on risquait de faire passer un message complètement à l’inverse des idées de tolérance que cet univers est censé vouloir véhiculer ?

Je ne dis pas du tout ça pour accuser Bryan Singer d’anti-sémitisme, mais juste de maladresse. D’autant que ça fait bien partie du background de Magneto dans les comics d’origine — faudrait voir comment c’est développé, dedans, mais j’espère bien que c’est fait plus proprement. Là, c’est juste l’accumulation de tout ce qu’on voit sur les vingt premières minutes qui donne un peu l’impression d’halluciner devant l’écran…

11 juin

C’est beaucoup trop gras (et j’aime pas le gras), mais c’est quand même ben bon. Ca rappelle les Cahouètes d’origine, avant qu’ils changent la recette pour faire comme tout le monde.

Je sais, la photo n’est pas géniale, mais faire de la photo alimentaire appétissante, non seulement c’est du boulot, mais ça demande surtout du matériel. Une webcam à 100 € et une lampe halogène 20W, c’est pas fait pour ça.

Tiens. J’ai dû faire un coup de copier-coller mal contrôlé… Manquait un bout de Javascript, ce qui fait que les “comments watch” (for lack of a better wording) ne marchaient pas. C’est corrigé, merci A.L. de l’avoir signalé :o)

C’est bête : j’ai beau savoir que Google* est une société innovante qui fait plein de choses technologiquement super (et le tout sans pub), j’avais toujours supposé que la Googlebar, pour Explorer, était un truc sans intérêt prétexte à faire du branding sur les browsers. Homme de peu de foi que je suis.

Maintenant que j’ai découvert que, oui, c’est plutôt bien foutu ce truc (merci Rémy), j’en profite pour vous signaler qu’elle est aussi disponible pour Mozilla, avec a priori les mêmes fonctions : la Googlebar pour Mozilla, c’est simple et pratique.

Parce que c’est pas bien de parler des choses seulement quand elles ne marchent pas, je me suis dit qu’il fallait que je vous dise que je n’avais pas eu la moindre déconnexion AOL depuis plusieurs jours.

Je m’attends bien sûr à être déconnecté une dizaine de fois d’affilée dès que j’aurai posté ce texte. Quoique, à la place, ça pourrait bien être l’hébergement du site qui saute, pour changer, parce que le serveur a l’air d’avoir du mal à répondre ce soir.

90 minutes

Ah mais c’est que ça ne s’arrange pas… Ils ont toujours leur dent contre Loft Story, quitte à raconter n’importe quoi. Voilà ce qu’ils trouvent le moyen de dire à propos de LS2 : Ils n’ont pas hésité à engager une vraie comédienne, Lesly. D’ailleurs elle avait joué dans un sketch pour Grolandsat. Sans blague. Suivent les 5 secondes où on voit Lesly dans un sketch avec Moustic.

Mort de rire, à part que c’est pas drôle de manipuler l’information comme ça. Lesly a fait tous les castings de la Terre pour montrer sa tête à la télé, elle a fini par se retrouver à LS2, et la conclusion que Moreira en tire est que les casteurs ont recruté une vraie comédienne (hé, fallait pas regarder autant Cours Florent, hein, vous avez oublié ce que c’était qu’un comédien, les gars) pour booster le loft… Et Marlène était dans le faux avion qui n’est pas tombé sur le Pentagone, tant qu’on y est ?

A part ça, je n’ai pas bien compris l’intérêt de cette émission “Droit de suite”. Enfin, à part le côté autocongratulation, bien sûr ?

12 juin

Arg. Cette saleté de programme refuse de compiler. Gmrbl, à bas Microsoft, ça marche jamais comme il faut quand on veut programmer sous Windows.

Ca devient vraiment énervant, Fallait y penser. L’autre fois, Monsieur “je suis model, j’ai même fait un clip d’Eve Angeli” (ouh la honte !) se mettait en caleçon de bain pour montrer une douche solaire, maintenant il se met en sous-pull moulant… Eep.

Moi, je préférais quand les potiches étaient de sexe féminin, ça m’empêchait pas de me concentrer sur mon C++ !

Non, sérieux, c’est insupportable. Les biceps, la taille, le treillis, hmf. Help !

Bon, il est possible que j’aie un peu pris des sales habitudes avec le PHP et que j’aie du mal à me réajuster au C++ :o)

It’s alive! It’s alive! It’s aliiiiiiiiiiiiiiive!

Bon, sérieusement, en sautant du PHP au C++, j’arrête pas de faire des erreurs énormes.

Mais, là, ça marche ! J’appuie sur Win+Espace, et ça tape un &nbsp; dans la fenêtre active. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup, ça veut dire que je suis libre, libre de ne plus faire de fautes de frappe sur le &nbsp; quand je tape des textes dans mon blog.

As a sidenote, c’est impressionnant le nombre de shareware (de plus ou moins pire qualité) qu’il y a sur Internet… Par exemple, un programme tout simple qui envoie des séquences clavier à la fenêtre active, ça n’existe pas en freeware. Quand je vois ça, je me demande pourquoi je ne fais pas payer pour Ghrone*, moi. Faudrait vraiment que j’essaie de faire une version qui affiche la date et de la mettre en vente, pour voir ce qui se passe, on sait jamais, je pourrais faire fortune, ou, au moins, avoir de quoi payer mes clopes, vu que je fume pas.

Bon. Le nouveau design est prêt, mais faut que j’aille à Monoprix :o)

Ayé :)

Bon, c’est pas super spectaculaire de la mort, mais c’est mieux rangé…

Par contre, j’ai cédé au virus terrible de mettre les noms des sections au format tag HTML comme tout le monde. Bah, ça me passera, là, j’ai trouvé que c’était pratique et que ça allait bien avec la mise en page :o)

13 juin

Soirée ciné…

L’art (délicat) de la séduction : une vision très… space de la séduction, de l’amour, tout ça, avec une naïveté assez hallucinante (une fille comme ça, comment ils font pour y croire, les personnages ?) mais le film est drôle et bien fait, et montre que Richard Berry doit pas être un mauvais bougre.

Roberto Succo : pfuiiiii c’est crevant ce film. En tout cas, réussi, impressionnant, et l’acteur est… impressionnant, aussi. On manque de mots, après un film comme ça :) Mais est-ce que quelqu’un va se décider à lui tirer une balle dans la tête, à ce malade ?

Le film a une qualité qui aurait facilement pu lui manquer : on est vraiment impliqués dans l’histoire, à subir Roberto Succo comme ses otages et comme tous ceux qui sont confrontés à lui. Ca serait bien de voir plus de films d’action français fait de façon aussi efficace, même si en l’occurrence c’est loin d’être un film d’action, malgré les poursuites en Cherokee :)

C’est bizarre, de penser qu’on a un public.

Je ne sais pas si c’est spécifique au blog, ou si c’est parce que c’est la première fois, en cinq ans d’existence du site, que j’ai un public qui revient régulièrement (enfin, je suppose — vu qui poste des commentaires, c’est clair qu’il y a des habitués).

Avant, ce site, c’était une bio et un portfolio, donc les gens le visitaient quand je donnais l’adresse et ne revenaient plus. Maintenant, c’est différent : je peux dire “j’ai un public” et ça fait super bizarre.

Me dire, par exemple, que, si je poste une connerie ce soir en allant me coucher, demain quand je me lèverai elle aura été lue par une cinquantaine de personnes. Que, si je ne poste rien pendant quinze jours, il y a des gens qui vont s’en apercevoir. Et, bien sûr, le pire, le plus angoissant (euh, je vous rassure, “angoissant”, c’est un peu overkill comme mot, mais j’ai pas mieux) : si le niveau baisse, si mes posts sont moins intéressants, les gens viendront moins, je vais perdre de mon public.

Là, c’est super stressant, pour une raison simple : comme la plupart des autres bloggeurs, je n’ai aucune idée de pourquoi vous venez lire ce que j’écris :) D’un certain côté, c’est pratique, parce que je n’ai pas à faire d’efforts : je continue à écrire comme avant que vous arriviez, et normalement vous ne devriez pas faire la différence. Mais, quand même, c’est pas rassurant… Si je ne sais pas pourquoi je suis (vaguement) intéressant, ça veut dire que je ne m’apercevrai pas non plus le jour où je serai sec, où j’aurai perdu le truc. Et puis, peut-être même que c’est la nouveauté qui fait l’intérêt, mais qu’au bout d’un mois de posts identiques vous serez tous lassés. Bon, je ne dis pas ça par mégalomanie (pour la première partie) ni pour faire un appel aux compliments (pour la seconde partie), mais vraiment juste pour le dire, pour l’exprimer, quoi, parce que ça, ça sera justement l’idée intéressante que j’aurai écrite dans mon blog aujourd’hui :) D’ailleurs, j’avais eu l’idée de mettre une configuration qui permette d’interdire les commenaires sur certains posts, et puis finalement j’avais laissé tomber parce que je n’étais pas sûr que ça serait utile. Ben ça le serait peut-être. Ou pas.

J’aime bien le mot “overkill”, c’est pour ça que je l’ai placé un peu à mauvais escient, mais bon, c’est pas grave :o)

Et puis chuis content, je savais pas où j’allais en commençant le texte, et j’ai pondu une idée intéressante sur la fin. Non, pas là où je dis que j’aime bien le mot “overkill”, juste avant.

Y’a un autre truc un peu stressant, c’est que je sais comment je fonctionne, en assimilant tout ce que je vois, tout ce qui m’intéresse, et en le recrachant à ma sauce sans m’en apercevoir. Stressant parce que ça veut dire que je pourrais très bien être en train de reformuler quelque chose que j’aurais vu sur un autre blog il y a deux jours, et ne pas le savoir.

Une version light de Mozilla pour OS X qui donne envie d’avoir OS X (sauf que j’en avais déjà envie !), un appel à contributions pour donner de vraies jolies icônes à Mozilla, ça peut servir, et… Pinky, are you pondering what I’m pondering?

Zort!

J’ai enfin trouvé un éditeur de textes freeware qui fait ce que je veux : entièrement configurable, avec macros et touches de raccourci et, le top du top, la programmation des macros au choix en JavaScript ou VBScript.

Ca a l’air de rien, mais ça veut dire que je peux faire cette macro :

Doc.SelText = “<a href="” + prompt(“Link URL?”) + “" target=\“blank`">” + Doc.SelText + “</a>”;

…qui, quand j’appuie sur Ctrl+Alt+A, transforme le texte sélectionné en lien, en me demandant interactivement l’URL du lien.

En clair, c’est génial et ça s’appelle Code-Genie.

Le seul truc pas génialement pratique, c’est d’aller éditer les couleurs du syntax-highlighting qui sont codées en dur dans des fichiers de configuration, mais bon, c’est pas la mort, ça vaut le coup, et ça me permet de mettre à la poubelle le quick-and-dirty programme résident que j’avais fait hier et qui n’était pas vraiment pratique.

Je vous rappelle que c’est ce soir que passe l’épisode d’Ally McBeal où Wilson Cruz, de My So-Called Life, joue un travesti prostitué…

Un épisode pas mal émouvant si je me souviens bien et, cette fois, je vais le voir en sachant que c’est lui :)

Ring

Pas mal… mais est-ce que ça mérite vraiment d’être un film-culte ? Les scènes d’épouvante (c’est pas vraiment le mot juste, mais je ne trouve pas mieux) fonctionnent bien, l’ensemble est bien réalisé, mais il y a quand même quelques chutes de tension en cours de route, et l’ensemble, globalement, n’est pas si fort que ça. Je n’ai pas l’impression que ce film va me traumatiser, alors qu’il devrait, théoriquement. L’idée du “revirement” final — ou plutôt l’explication finale —, en tout cas, est bien trouvée.

Au passage, bonne surprise, c’est plutôt bien doublé pour un film japonais. D’ailleurs, j’ai rarement vu un film japonais qu’on puisse autant prendre pour un film occidental (bien sûr, je n’ai pas vu tant de films japonais que ça, mais quand même).

Bon, et puis, un truc idiot, quand même, dans une scène où le personnage principal parle de la vidéo qui tue : Techniquement parlant ces images sont impossibles à réaliser. Voilà, ouais, je trouve ça super intelligent de laisser cette réplique (à l’origine, c’est un livre, donc je suppose que ça en sort) dans un film : a priori, j’aurais tendance à dire que, si on voit les images dans le film, c’est qu’elles sont techniquement réalisables, mais bon, ce n’est que moi, hein (et puis, des images impossible à réaliser techniquement, ça n’existe plus depuis quinze ans, accessoirement).

Bref, pas mal, mais pas de quoi faire des cauchemars.

Cool, Karine n’est pas virée :)

14 juin

Je ne sais pas si c’est moi, si ça a mal vieilli, ou si la série ne fonctionne que quand on la regarde pour la première fois, mais, à chaque fois que je revois un épisode d’Ally, je suis déçu…

Ca y est, les scientifiques ont trouvé où on pourra s’installer quand on aura trop cassé la Terre. A moins que les locaux aient pris de l’avance sur nous et que ce soient eux qui débarquent nous casser la figure.

En tapant “les locaux” je savais bien que ça ne voulait pas dire la même chose qu’en anglais (the locals, ça veut dire les indigènes, avec l’avantage que ce n’est pas imprégné par des siècles de racisme, en tout cas, en français, parce qu’en anglais je sais pas), mais je n’ai pas réalisé que ça existait, en substantif, et que ça voulait dire quelque chose, et que, du coup, la phrase n’était plus compréhensible, d’autant plus qu’il est trois heures du mat et que j’ai les adverbes qui se mélangent.

Donc, dans le texte précédent, vous remplacez “locaux” par “indigènes”, et puis voilà. D’où vous venez m’engueuler parce que je parle mal, d’abord, hein, je fais ce que je veux, et si j’ai envie d’écrire n’importe comment pour que personne me comprende, ben je le fais.

(Et comme ça moi aussi je pourrai être l’égérie des réfrigérateurs Candy quand je serai grande. La classe.)

Je me rend bien conte que j’ai beaucoup de travaille avant que j’ai le niveau pour être légérit par une marque de lave-linges, mais je travaille, je travaille. Ca veut dire quoi être légérit ? Y’a léger dedans donc ça doit avoir un rapport mais je comprend pas, c’est comme quand on t’enlève le poid du réfrigérateur et du coup tu es plus légère ? Ou qu’on t’avais poser le réfrigérateur sur le pied et puis on l’enlève, alors tu es légérit du pied. Ou c’est une histoires de régime.

(C’est crevant de faire des fautes. Comment ils arrivent à en faire toute la journée ? Je pourrais pas, moi, je serais épuisé, nerveusement.)

…et je m’aperçois que c’est vrai que, dans certains cas, ça pourrait être plus pratique de lire les posts dans l’ordre chronologique :)

Mais j’ai déjà une idée en réserve pour ça, vous verrez.

Bon, j’ai rangé un peu l’affichage du journal, et j’ai rajouté des petites flèches pour que vous sachiez si vous lisez dans l’ordre chronologique ou pas. Ce qui, pour l’instant, n’a pas beaucoup d’importance, mais pourrait en avoir si jamais je trouve le courage de coder le machin que j’ai en tête.

Histoire de changer un peu, je suis passé en text-align: justify, mais je ne sais pas si c’est mieux ou pas… Pas convaincu que ça aide vraiment à la lisibilité, sur le web. Dites-moi si vous voulez que ça reste en justifié ou si c’était plus pratique avant.

Voilà… Normalement, à partir de la prochaine fois que vous viendrez, les posts que vous n’aurez pas encore lus devraient être mis en évidence. Si vous avez autorisé les cookies, et si le script marche.

C’est marrant comme toutes les journées ne font pas la même longueur…

C’est effrayant… dans les maisons de disques, y’en a vraiment qui n’ont pas de fierté. Le même groupe reprend Holiday après avoir déjà fait une cover minable de Like a Prayer… Je sais bien que la priorité, en particulier dans les domaines dance et techno, est plus de faire des singles qui se vendent que de lancer des carrières mais, à ce point, c’est vraiment pathétique…

Stargate

Fin de saison… c’est donc ce soir que Michael Shanks, le théâtreux qui trouve qu’il n’a pas assez de répliques intéressantes, quitte la série…

[lire la suite]

J’ai pas le courage de regarder ce soir ce que TF1 va sortir sur nous… Si Fogiel est particulièrement nul ce soir, je zapperai peut-être de temps en temps.

Bigard, Darry Cowl et Clotilde Courau… Ok, ben finalement je vais plutôt regarder TF1, c’était pas la peine d’en arriver là !

15 juin

Je ne comprendrai jamais ce qui peut pousser des homos à se montrer dans des docs sur TF1… Comment peut-on avoir aussi peu d’esprit critique sous prétexte que c’est la télé, c’est la gloire, c’est warholien, il faut y passer ? Non mais vous avez vu où vous mettez les pieds ?

Alors que, sur un forum du site de France 5 (La Cinquième, quand même, quoi !), il y a un débarquement d’homophobes suite à un documentaire sur l’homoparentalité, au même moment, il y en a qui trouvent le moyen de penser que ce serait une bonne idée de passer sur TF1, que ça va faire avancer les choses, que, non, non, les reportages ne vont pas être orientés, que les téléspectateurs vont devenir intelligents et ouverts d’esprit, et que la société va changer.

Ok, je suis un poil découragé, d’un coup, là, ça va passer.

L’émission en elle-même ? Moins pire que si elle était pire, surtout si on considère qu’on est sur TF1. Rien à reprocher à Carole Rousseau (je l’aime bien, moi, enfin, pour le peu que je la vois, vu que je ne zappe jamais sur la 1), et la psy de plateau, qui n’a pas dit grand chose, n’a rien dit de trop idiot.

Côté témoins, euh… Un couple masculin infidèle (ah, c’est sûr, c’est une réalité, mais c’est pas une norme, non plus, donc ça s’appelle un cliché), un Célin, avec son René, qui fait son coming-out à la télé à 40 ans, et, miracle, un couple de lesbiennes non stéréotypées.

Probable que la fille butch intéresse moins le public de TF1, alors on en profite pour se faire un alibi politiquement correct. Par contre, sur les hommes, on se défoule. Je trouve ça marrant que, dans le précédent doc sur l’homosexualité de TF1 il y a quelques mois, on ait fait une tartine sur l’Autre Cercle (pour résumer, la franc-maçonnerie gay) et que, dans le suivant, on se retrouve avec le couple formé par le président de ce Cercle et celui du SNEG. La menace gay, le lobby gay, tout ça, forcément, ça fait partie des concepts qui parlent au subconscient velu du public de TF1…

Quoi d’autre ? Le journaliste complètement niais du premier reportage (On est jamais trop couvert, non ? — haha, c’est drôle), la cliente idiote de salon de beauté (Une fois qu[’un homosexuel] vous aime, c’est pour la vie. — bon chien le pédé, bon chien), et… Respecter les enfants, c’est très important. Voilà, oui, ça serait tellement traumatisant, pour des enfants, de voir, à la sortie de l’école, deux personnes de même sexe se tenir la main. Quelle horreur, ils n’auraient pas la chance d’être surpris, à l’adolescence, de voir que l’homosexualité existe. Non, c’est vrai, faut respecter le droit des parents à élever les enfants dans l’exclusion de la différence, sinon, c’est pas bien.

En même temps, je ne sais pas pourquoi ça m’étonne, que les homos qui veulent passer sur TF1 aient une conscience politique infinitésimale.

La citation qui restera est de Carole Rousseau, après le troisième reportage, sur le couple de lesbiennes : Ca change, hein ? Ben ouais, ça change, quand on ne choisit pas ses témoins pour correspondre aux clichés.

Lizarazu est plus joli quand il est torse nu que quand il est filmé par Pullicino, allez savoir pourquoi :o)

Faudrait que je rajoute une courbe “tired” à mon moodlog, pour visualiser les soirs où je tombe de sommeil mais je ne veux pas aller me coucher, parce que, je veux pas, ouin, raconte-moi une histoire, avec un prince et un prince et un dragon et une méchante sorcière qui regarde TF1 mais que ça se termine bien quand même et qu’ils ont plein de petits… ah, ben non… euh, des chatons, alors. Voilà, ils ouvrent un refuge de la SPA, à la fin, c’est cool, non, un refuge, avec… Bardot. Zut, marche pas non plus. Bon ben ils vécuront heureux avec plein de fric, alors, ça me suffira. Et plein de chaînes de télé.

Angel : Heartthrob

M’ont fait peur : j’ai cru qu’ils avaient tué Darla, comme ça, dans les cinq premières minutes de l’épisode, sans faire gaffe. L’horreur. Au lieu de ça, on nous a ressorti une ancienne connaissance vampiresque d’Angel[us] pour lui donner l’occasion de faire son deuil par un artifice classique, le parallèle avec un l’histoire d’un autre vampire. C’est pas original pour deux sous, mais il faut bien commencer la saison quelque part, et justifier que la série continue sans plus jamais faire référence à Buffy — et puis c’est toujours plus classe que de mettre Angel dans un monastère oriental façon Rambo.

A côté de ça, on apprend plein de trucs sur les vampires : qu’ils peuvent se faire enlever le coeur, ça les empêche d’être pieutés (ce qui est logique) mais aussi de brûler (ce qui est… euh… bah, si ça les arrange, hein, on va dire que c’est ok), mais ça fait mourir à moyen terme (et, là, on se demande bien pourquoi ils ne meurent pas sur le moment, mais bon…). Et qu’ils peuvent être enceintes. J’imagine que Darla était enceinte en devenant vampire (donc de Lindsay, on suppose ?) mais, du coup, on se demande de quoi elle va accoucher. Enfant ou extra-terrestre ? Mulder est-il le père ?

Starting with this episode, Angel now airs in a widescreen format.* Mais pas sur TF1, hein. Parce que le TF1eux n’aime pas le widescreen, ça fait des bandes noires pas jolies sur la grosse télé 16/9 qu’il sait pas configurer pour afficher en 16/9 et qui, du coup, élargit les visages.

Bon. J’ai la flemme de faire encore une heure de tests, donc je vous laisse aller faire un tour sur la page options et me dire si tout marche :o)

Vous pouvez sélectionner la police, la taille et l’interligne, pour que ce soit le plus lisible possible chez vous ; vous pouvez choisir le nombre de textes affichés sur chaque page ; et vous avez une option toute neuve pour afficher automatiquement tous les posts ajoutés depuis votre dernière visite, dans l’ordre chronologique. Plus pratique à lire, je pense.

Si vous choisissez cette option, je vous conseille de cocher aussi la deuxième case, qui fait que le blog affichera aussi le dernier post que vous avez lu, histoire que vous puissiez resituer le contexte et vérifier qu’un problème de cookies ne vous a pas fait rater un bout de blog.

Je me demande, d’ailleurs, pourquoi j’ai mis ça en option, au lieu de le mettre automatiquement “on”, mais bon, c’est comme ça.

Voilà. Comments, welcome.

Pas étonnant, ça se confirme, les intervenants de Ca va se savoir sont bien des comédiens. Ce qui est surprenant, c’est que, visiblement, leur contrat ne leur interdit même pas de l’affirmer à la télé, dans + clair. Enfin, dans un sens, c’est bien : RTL9 assume.

J’ai envie de sortir… Qui m’offre un verre ?

(Il est déconseillé de prendre cette question au sérieux si vous risquez de vous vexer que je réponde non à votre invitation.)

Ca fait bizarre de voir des images inédites de Matrix dans une bande-annonce, de revoir l’effet des lettres qui tombent dans un contexte q’uon ne connaît pas… Ca doit être la trilogie qui a la plus forte identité et cohérence visuelle de l’histoire du cinéma, non ?

En tout cas, ça donne envie.

Oh la la, Séverine Ferrer va rentrer pour la première fois à l’intérieur du Loft. Sachant que les lofteurs jouent aux Robinsons, qu’ils doivent être affamés, est-ce qu’il y a la moindre chance qu’ils la bouffent ? Ben quoi, on peut rêver ! C’est vrai que, moi, je préfèrerais encore crever de faim, mais je ne participerais pas à Loft Story non plus, alors…

Il faut que je fasse un bouton preview dans l’interface d’administration…

Samedi 15 juin 2002. Neuf-cent soixante-dixième jour de détention pour la vie sociale de Garoo.

16 juin

Ah, ben ouais. J’en ai racheté pour vérifier, mais, oui, les nectarines, ça coule toujours et on s’en fout toujours partout quand on en mange, ça n’a pas changé. Splurch, splurch faisait le garoo ; schploc, schploc faisait le clavier.

Couillon de chat. Si ma tablette tombe en panne dans la semaine qui vient, on va manger du civet. La tablette dépasse de 5 cm du bord de la table (soit, disons, 15% de la largeur) et il a trouvé le moyen de la faire tomber. Y’a des pièges à loups qui se perdent.

Ca fait bizarre, le blog de nacara*, sans l’option commentaires. Je ne sais pas si c’est une envie globale, de les virer, ou si c’est juste parce qu’il y avait trop de niaiseux dessus ces jours-ci, mais ça… fait bizarre, comme je disais avec le vocabulaire précis et élaboré que je peux avoir, des fois, souvent, toujours, à la folie.

Je me demande si c’est juste parce que j’avais pris l’habitude de pouvoir cliquer pour avoir la popup (quoique, je poste relativement peu de commentaires sur les blogs), ou si c’est parce que son style s’était adapté au fait que les lecteurs puissent commenter. Un peu comme si les posts avaient pris l’habitude d’être des lancements de conversation plus que des textes autonomes.

Bon, je m’étais toujours dit que je n’aimais pas l’idée de commenter sur mon blog ce que dit un autre blog, mais je voulais juste signaler que, si, on peut dormir avec un hard-on, même qu’on en a en général plusieurs dans la nuit, mais c’est un truc de garçons, ’pouvez pas comprendre :o)

Ah. Je viens de découvrir qu’il y avait une option Sort by name dans le menu contextuel du Menu Démarrer. Ce qui est dommage, c’est que je m’en suis aperçu par accident, en cliquant à côté, ce qui fait que j’ai classé par ordre alphabétique pile la seule partie du menu pour laquelle il y avait un rangement à la main. Murphy’s Law and co., c’est comme ça que ça se passe…

Je viens de découvrir un truc génial en Javascript : on peut faire un window.open puis utiliser la fenêtre créée directement, comme destination d’un lien ou d’un formulaire. C’est une évidence, ce que je raconte, je suis le seul à m’en apercevoir tout juste aujourd’hui ? Alors pourquoi personne ne s’en sert ? C’est génial, parce que ça permet de faire des liens beaucoup plus propres : soit la popup s’ouvre et la page se charge dans la popup, soit elle ne s’ouvre pas, et le navigateur gère le target en créant une nouvelle fenêtre. Ce qui fait que les liens pour les commentaires, sur mon blog, sont plus propres. C’est-à-dire qu’ils fonctionnent même si votre browser désactive complètement les popups.

Google Zeitgeist : parce que les ingénieurs de Google sont comme les bloggers, quand ils s’ennuient, ils compilent les statistiques pour sortir des tas de tableaux et de graphiques qui n’ont d’intérêt pour personne mais intéressent tout le monde :o)

Au fait, ça serait bien que vous alliez voter, histoire que la future Assemblée Nationale ne passe pas cinq ans à abroger toutes les lois un tant soit peu de gauche… Vous ne vous sentez peut-être pas concerné par le Pacs ou la peine de mort, mais en tant qu’internaute vous l’êtes. Concerné. Dans l’absolu, pas spécifiquement par le Pacs ou la peine de mort, même si je pourrais vous citer les fameuses lignes qui se terminent par Et quand ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour me défendre (libre paraphrasage, je suis nul en citations).

Donc, je disais, ça vous concerne, en tant qu’internautes. Parce que, déjà aujourd’hui, c’est pas évident de publier un site web perso (entre la déclaration à la CNIL et l’ensemble de lois qui protègent tellement la liberté d’expression qu’on serait pas loin de se croire en Chine, ok, j’exagère un peu, mais pas tant). Alors, après cinq ans de pleins-pouvoirs à l’UMP, je crains le pire. M’en fiche, maintenant que j’ai fait refaire ma carte d’identité, je vais pouvoir déménager pour émettre depuis le Luxembourg. A priori, Chirac, il n’a pas prévu de remettre en cause Maastricht et compagnie, si ?

On ne devient pas culte par hasard : Scott Adams (le créateur de Dilbert*) a quand même du talent.

J’ai une expérience à vous proposer. Etudier comment le garoo vivrait, seul, dans un appartement. Donc, il me faut un appartement. C’est pas pour mon plaisir, hein, c’est pour la science, et pour le blog. Voilà. J’attends. Grouillez-vous, j’ai l’Institut Pasteur sur l’autre ligne, ils veulent récupérer ma chambre pour le débiter en bouillon-cube de culture.

Hmm, ça prend des ‘s’ où, au pluriel, cette bête ?

Je devrais écrire que la nuit, je trouve ce que j’écris beaucoup mieux quand j’ai sommeil et que tout le processus conscient est court-circuité.

Pff… On peut même plus aller voter à 500 m de chez soi sans tomber sur des canons en 206 cabriolet. Vous allez me dire, la 206 cabriolet, on n’est pas loin du tue-l’amour. Mais on en est quand même encore trop loin. Vous allez aussi me dire que c’est un signe pour m’encourager à sortir, aller à Paris. Là, si j’étais un blogger drôle, je vous répondrais que vous parlez trop et que vous n’avez qu’à sortir vous-même, ou un truc du genre. Mais ce n’est pas le cas, donc je vais juste dire que la chaleur qu’il fait me décourage de sortir. Ca, et le fait que je sais pas quoi faire. Mais aussi quand même qu’il fait trop chaud.

Eh ben. Je savais que c’était nul, Yamakasi, mais je n’aurais pas cru que c’était possible de faire un film à ce point démago… Et puis, bonne idée de passer ça une journée d’élections, tiens, ça colle vraiment avec la motivation des électeurs.

Ah, ça y est, tout ce qui est dans ma chambre commence à fondre. Pas fou, ça fait un moment que je n’ai pas acheté de truc à base de chocolat, mais les gommes La Vosgienne sont plus liquides que solides, et les roulés aux fruits ont la consistance de mousse au chocolat. Chaude.

Tout ça pour dire dans quel état se trouve mon cerveau. Pas à cause des gommes à sucer pas fraîches, mais à cause de la température pas fraîche non plus. Je vais installer un tuyau d’arrosage dans ma chambre, tiens, avec un machin au bout qui fait ksst-ksst-ksst pour envoyer de l’eau partout et faire peur au chat.

Bien sûr, ça veut dire que mes ordinateurs vont griller et que je ceci sera mon dernier post, puisque, travaillant sur ordinateurs, je ne pourrai même pas bosser pour les remplacer quand ils auront sauté.

Même sans tuyau d’arrosage, avec la chaleur, s’il n’y a rien qui fait schtouffff cet été, j’aurai de la chance.

17 juin

Puisque, pour l’appartement, ça n’a pas marché, on va commencer plus petit. Je veux faire un vrai photolog, avec des trucs intéressants, pas des photos en macro de tous les objets qui m’entourent, parce qu’on en a vite fait le tour, quoique, mais c’est surtout que ça manque d’intérêt. Ok, une jolie photo macro, c’est sympa, c’est un peu original ; dix, ça fait une série, c’est cool, ça fait artiste ; mais une par jour, c’est un poil naze. Donc je veux un appareil photo numérique, voilà. Un beau. Un Canon, j’aime bien Canon. Qui fait des photos. Belles. Et puis s’il peut être grand comme une tête d’épingle et tenir en boutonnière pour faire des photos sous les jupes des filles, ça m’intéresse aussi, sauf que faire des photos sous les jupes des filles ça m’intéresse pas une seconde. Mais il me faut vraiment un appareil petit, qui tient dans la poche, qu’on peut se balader partout avec. Et il faut aussi que je sois assez riche pour pouvoir m’habituer à me balader partout avec un petit machin électronique qui vaut des milliers de francs. C’est dommage, on dit “francs”, on n’a pas une expression joliment désuète comme “anciens francs”, qui fait immédiatement… ancien, justement.

Heureusement (?) (c’est mon point de vue, en tout cas) ça me motive pas assez pour bosser. Je sais, je pourrais avoir un appart, un appareil numérique à moi et même mon propre frigo qui pue pas, mais est-ce que ça vaut le coup, non, ça vaut pas le coup, et c’est pas un appel au débat :o)

Ah, je viens de retrouver où j’avais chargé le splash screen que j’utilise pour Mozilla. Ils sont vraiment classe, propres, bien faits, mignons, jolis, gentils, serviables et ils sont même sevrés. Non, cherchez pas de sens, y’en a pas.

Tiens, je sais ce que je vais faire pour devenir célèbre : des templates gratuits pour blogs :o) Ca sera plus facile à réaliser que la carte des bloggers du monde entier. Hein ? Quoi, même ça je suis pas capable de le faire ? Mais je tire ma flemme si je veux, Monsieur, et puis sortez de mon t-shirt, d’abord, et de ma peau aussi, ça fait des rides sur le front quand deux personnes s’expriment depuis le même corps. Non mais. Non, c’est vrai, c’est important, les rides : paraît que je fais moins que mon âge (au moins en photo, c’est déjà ça), et je tiens à ce que ça reste, vu que j’ai aussi moins vécu que mon âge (comme quoi, dans la vie, les choses sont logiques, des fois, quand elles veulent, et c’est rare, mais quand c’est vaguement à mon avantage je ne vais pas m’en plaindre).

Ah, tiens. En lisant un article du Monde, je tombe sur l’expression “faire long feu”, dont j’ai toujours pensé que c’était une erreur de gens qui ne savent pas parler. Alors, comme c’est le Monde, quand même, je me dis qu’il faudrait peut-être que je vérifie. Et voilà que je découvre que “faire long feu” et “ne pas faire long feu” existent bien toutes les deux et, en plus, ne sont pas loin de vouloir dire la même chose — en tout cas, elles sont interchangeables dans beaucoup de phrases. C’est joli, les subtilités de la langue française. C’est pas joli, les subtilités de la langue française.

Oh ben ça alors. Je m’ennuie.

J’ai envie de jouer. Je ne sais même pas ce qui a pu sortir, comme jeux vidéo culte, ces dernières années. J’en suis resté à The Sims, qui est sympa, j’aime bien faire klapaucius klapaucius klapaucius et construire un palais tout en marbre, mais c’est quand même moyen passionnant. Moyen moins. Remarquez, je ne dis pas ça pour que vous me recommandiez des jeux : d’abord, si ça se trouve, on n’a pas les mêmes goûts, vous n’êtes que des brutes qui jouez à Total Virtua Soccer World Cup DeLaLose XIV et c’est clair que c’est parce que des bourrins que vous venez lire mon blog. Ensuite, j’ai pas d’argent à gaspiller dans des jeux, ni de connexion broadband à faire passer du côté illégal de la Force. Et, enfin, j’ai qu’une vieille TNT2. Déjà que les drivers, pour la 2D, sont mal foutus et ne me permettent pas d’utiliser WindowFX* à sa pleine mesure (quel couillon je suis, aussi, d’avoir acheté une NVidia alors que je suis graphiste que je jouais une fois par mois), mais, pour la 3D, sur des jeux récents, j’ose pas imaginer.

Tiens, j’avais chargé NetHack version graphique l’autre jour, et si je le testais ?

Tiens, je voulais vous parler de ça et j’ai oublié : SpamRadio. Ca a l’air con a priori et, d’ailleurs, ça l’est ; mais c’est pas parce que c’est con que c’est pas bien. Essayez, laisser tourner pendant un moment, et vous verrez : on s’y habitue vraiment, ça fait un bon fond sonore, c’est excellent. Bien mieux que l’easy-listening, le spam-listening.

Le seul point négatif, c’est que ça va donner des idées à M. Otis. Pas celui qui fait du jazz et qui est mort (je suppose, enfin, j’en sais rien, j’y connais rien en musiciens du siècle dernier), mais celui qui fait des ascenseurs. C’est curieux que ça n’existe pas déjà, d’ailleurs — ça n’existe pas déjà, la pub audio dans les ascenseurs, si ?

Bon sang. Après Yamakasi, voilà Perfect Storm. Ben, on croirait pas, comme ça, mais c’est exactement la même chose : une grosse daube démago qui transforme en héros des couillons qui tentent de rattraper leurs conneries. Là, ce n’est pas un groupe de djeunez qui sautent de toit en toit, c’est des pêcheurs qui bravent la tempête, risquent la vie de sauveteurs, etc., mais c’est pas leur faute et c’est des héros, parce qu’être pêcheurs, vous voyez, c’est pas facile, surtout que les patrons sont des salauds. Forcément, puisque c’est des patrons ! Manquait juste le plaisancier riche à crever et qui manque justement d’en crever (ou il en crève, je sais pas, j’ai pas fait gaffe) parce qu’il est trop sûr de lui et de son bateau et de son fric. Ah ben non, justement, il manque pas, il est là aussi. Ungh. Heureusement, il va y avoir O’ Brother en VO après.

Ne lisez la suite que si vous avez vu le film ou que vous ne comptez pas le voir.

[lire la suite]

18 juin

Arg… la nuit est tombée depuis deux heures, et on crève toujours de chaud. C’est la cata.

19 juin

M’enfin. Je sais bien qu’il y a une épidémie de fermetures de blogs, mais, quoi, je m’attendais pas à ça, moi, je passe tranquille une journée à rien faire sans aller lire les blogs, et quand je reviens, qu’est-ce que je vois ? C’est pas sérieux, hein ?

Ah, ouais. Pour voir, trente secondes, j’ai essayé de mettre un doctype transitional au début de mes pages. Ben, ça fait tout foirer, dites donc. (En partie, d’après ce que j’ai lu, parce que ma feuille de style n’est pas signalée comme text/css, ce qui, d’après ce que j’ai lu toujours, empêche peut-être complètement les utilisateurs de Netscape 4 d’accéder à mon site, ce qui expliquerait qu’ils ne soient pas nombreux dans les logs.) Donc, exit le doctype, on verra quand Mozilla rulera le world.

Rha, ça devrait être interdit d’utiliser caramail. Je reçois des mails de fans qui sont sur caramail, et pas moyen de leur répondre, les messages n’arrivent pas à partir. Pourquoi vous ne devez pas utiliser caramail (pour autre chose que le chat) (et encore) ? Parce que, sur les graphiques, là, le vert c’est quand les serveurs qui réceptionnent le mail marchent. Si, si, cherchez bien, y’a des petits points verts dans le bas des graphiques.

C’est français, “réceptionner” ?

20 juin

Les estimations prévoient une grosse crève pour deman. Je le sens venir. Le bon côté de la chose, c’est que je vais passer toute la journée sur le web à me tenir la tête entre les mains et gémir, ce qui veut dire que je devrais aussi poster pas mal. De conneries, bien sûr, mais, ça, c’est pas la peine de le préciser :)

J’ai les coudes en bouillie à force de frotter contre le rebord de la table. On savait que le corps humain n’est pas bien adapté à la cybérisation (j’aimerais bien échapper toute ma vie aux repetitive strain injuries, mais faut pas rêver) mais, là, devoir rembourrer mon bureau, ça va pas être pratique.

Il y a un truc pire que de devoir assumer sa tronche en Photomaton : c’est de s’apercevoir qu’il y a des enfoirés qui arrivent à être beaux, ou au moins potables, en Photomaton. Quand je vois certaines photos sur les chats, y’a des gens que j’ai envie de tuer, parce qu’ils arrivent à ne pas sortir humiliés de cet exercice.

Au passage, étant contrairement à Guenille un vieux qui a connu les anciens Photomaton, y compris ceux qui prenaient quatre photos différentes (whoa, dingue, non ?), je peux le dire : c’est vrai que ça limite les dégâts de pouvoir choisir le moment où on prend la photo en se voyant dans l’écran, mais les photos étaient quand même moins pires avant, quand c’était des photos. Chais pas pourquoi. Ce qui est marrant, c’est que le Photomaton électronique existe, alors que c’est moins rentable pour le Photomatonnier : avant, quand on avait raté une série, on la refaisait, alors que, maintenant, on se dit qu’on a fait de son mieux et on laisse tomber.

Photomaton is a registered trademark and le fait que je l’aie cité quinze fois dans le texte is not an endorsement, c’est juste que y’a pas d’autre mot.

On dirait que ça mange du poisson pané dans l’école d’à côté aujourd’hui. C’est super sympa, cette odeur, quand on vient de se réveiller. Urggg.

C’est beau, la nature.

Mignon. Et le reste du site est plein d’idées mignonnes qu’on aurait voulu avoir.

Tiens, c’est nouveau, ça.

Garoo: this was a term used by the Dantari to describe a member of their group who was something of a cross between a holy man and magician. The garoo is believed to be able to speak with the spirits, and commanded great respect from his tribe. The garoo was the nomial leader of his tribe, but was supported by five or six tribal elders in making decisions.

Moi, ça me va.

Faut que je sorte. Faut que je sorte. Faut que je sorte.

Mais faut que je fasse les courses avant, et ça non plus j’ai pas envie.

Triste, ce reportage d’Envoyé Spécial où l’on voit comment Jospin a perdu les élections — mais surtout, où l’on voit le président qu’on a raté (ou qui nous a ratés). Quand on voit la différence entre l’image austère de Jospin véhiculée par les médias et la réalité telle qu’elle apparaît dans le documentaire, ça donne envie de frapper tous les responsables de sa communication…

21 juin

The most interesting aspect with OS X is the way Apple managed to take a Unix kernel and turn it into a user-friendly OS with a charming desktop and Mac GUI. Curiously, no other company has been able to manage anything like this. The Linux folks are said to have legions of coders whose sheer numbers are supposed to be the big threat to Microsoft, but they have gotten nowhere close to what little ole’ Apple has accomplished in the operating system arena.

C’est vrai, ça. Et si des interface designers de talent se décidaient à bosser sur un meilleur Linux ? Ou plutôt… et si les programmeurs de talent sous Linux se décidaient à bosser avec des designers ?

Un petit truc intéressant en HTML : le Table trick, ou comment éviter que, dans les browsers non graphiques, tout le contenu de votre barre de navigation de gauche ne spamme le début de la page avant qu’on n’arrive au contenu du site. Moi, je m’en fiche parce que ma barre est à droite et, vous, vous vous en fichez sûrement parce que vous êtes des mauvais webdesigners qui ne vous intéressez pas à ceux qui n’ont pas Explorer :)

Mais, n’empêche, c’est intéressant, et ça coûte pas grand chose : suffit d’utiliser roswpan.

C’est excellent, ce jeu ! Garoo est…

[lire la suite]

J’ai promis ailleurs de dire du mal du W3C sur mon site, alors voilà : le W3C, c’est rien que des intégristes qui ont décidé que le web n’était fait que pour publier des informations importantes et des documentations techniques, qui méprisent depuis leur lointain pays de geeks tout ce qui est fioriture, et font tout pour embêter les designers qui ont l’outrecuidance de vouloir faire des choses jolies.

Ce qui est dommage, c’est qu’ils condamnent eux-mêmes le Web à l’oubli, et sont en train de construire la plus belle plateforme d’envol possible au Flash. Enfin, ça, en soi, c’est pas super dommage, mais c’est quand même bête, quoi. Parce qu’à la base le HTML pourrait être un bel outil, si les Powers That Be ne refusaient pas de concevoir que le contenant a aussi de l’importance, et qu’un designer qui veut avoir un vrai contrôle sur la façon dont son site s’affiche n’est pas forcément un hérétique.

Vous avez remarqué que les sites avec tout plein de CSS ont toujours très peu d’images ? Ah ben oui, une mise en page avec des images partout, ça scale mal sur l’écran d’un téléphone portable, alors le CSS ne se préoccupe pas trop de l’intégration des images dans les pages, et les pages W3C-compliant sont toujours faites avec des gros textes et des gros blocs rectangulaires. Oh, ça vous laissera bien assez de possibilités de design, les gars : ça fait 16 millions de couleurs pour le fond et autant pour les titres, vous êtes libres de votre design ! Allez, on est grands seigneurs, on va vous permettre de mettre des images de fond. Mais du texte qui s’écoule autour d’une image aux contours irréguliers, non, on va pas faire ça, on n’est pas dans la mise en page ici, on fait dans la documentation technique copieuse, c’est à ça que ça sert, l’hypertexte.

Après tout… en fait, le HTML n’a jamais été fait pour le grand public. Des hybrides graphiste-geek ont réussi à pousser le HTML 1 et 2 dans ses derniers retranchements pour faire des choses pas trop moches, et les instances dirigeantes ont suivi en traînant les pieds au maximum. Mais il reste que le HTML n’est pas fait pour être joli. Alors que le grand public s’intéresse au moins autant à la forme qu’au fond (hello ? les élections présidentielles de 2002, ça vous dit quelque chose ?). Donc que le HTML n’est pas fait pour le grand public, et qu’il n’est là que par erreur.

Flash is the future.

Edouard Baer, toujours génial. On le voit pas assez. Il devrait être là, dans la télé, tous les jours. A toutes les heures. Dans Loft Story, Sous le soleil et dans Le journal du hard. Baer TV, je m’abonne. Ok, j’en fais trop, chuis fatigué, j’ai envie… tiens, j’ai envie de me saouler, j’ai jamais essayé encore, ça serait peut-être bien.

22 juin

Pfu, il est que cette heure-là ? C’est trop trop long une journée. Je voudrais tout redécouper… je propose que les journées fassent cinq heures, et les années fassent 5000 jours. Ok, 5000, c’est trop rond, alors 5026.

Va falloir que je fasse un bouton 88x31 pour que mes lecteurs bloggers aient le privilège de mettre une vignette de ma tête à 30% d’opacité sur leur page. Un gif animé de 400 Ko qui se verra bien de loin. En Flash, avec de la musique à tue-tête.

J’ai mal à la tête, j’ai plus de Pepsi Max, et fait trop chaud.

Mon répertoire de liens à classifiquer contient 132 fichiers… c’est trop dur la vie d’un bloggeur.

Angel

That Vision Thing

La petite nouvelle, ramenée du monde parallèle, a donc un rôle dans l’équipe : c’est la Miss Technobabble.

Pas grand chose à dire de l’histoire, si ce n’est que j’ai du mal à accepter l’idée qu’Angel cède au chantage de W&H (je serais les Powers That Be, je lui retirerais sa licence de good guy, moi, après un coup comme ça) sans la moindre assurance qu’ils ne recommenceront pas une autre fois. Ah mais c’est qu’il avait un plan : envoyer une épée, à l’aveugle, dans une limousine blindée. Plan qui reposait donc sur le fait que Lilah soit assez idiote pour ramener le médium sur le lieu de l’échange. Une chance, elle l’est. Et que l’épée soit plus solide que la limousine. Que de chance.

Comme d’habitude, l’épisode est sauvé par Darla (bon, ok, la scène avec Skip le gardien des Enfers était bien écrite), se coupant la main en maugréant parce que le chamane n’a pas le courage de l’entailler lui-même. Mais alors, elle va nous pondre le Diable, ou quoi ? Visiblement, tout ça doit avoir un rapport avec la grande destinée d’Angel…

I suppose it’s one of the unwritten laws of being a dick.

(ouais, forcément, c’est difficile de trouver une traduction française qui colle, mais de là à nous servir un le doute m’habite…)

Les gens sont moches et cons (ça me réussit, d’aller à Franprix).

Je crois que la caissière a bien vu que je n’avais pas fait le moindre geste pour empêcher la chute de la bouteille de Coca que deux jeunes idiots ont préféré laisser debout sur le tapis plutôt que de se lâcher la glotte deux secondes. C’est tellement classe de se bécoter dans la file d’attente d’un supermarché en achetant ce qu’on va boire et manger pour la soirée qu’on va passer aussi à se lécher la plaque dentaine. Me, bitter?

Alors voilà, sous prétexte qu’on est samedi et qu’il fait beau et qu’on est en juin et que je m’ennuie, y’a personne nulle part, tous les blogs sont endormis, et je m’ennuie. Pfff, eh ben bravo la France, hein, vraiment.

Awwwww. Et même, awwwwwwwww. Non, sérieux. J’ai jamais été très très bon en Lego, je jouais aux Lego et aux petites voitures comme on joue à la poupée, et avant même d’avoir validé le texte je regrette d’avoir tapé cette phrase, mais bon. Bref. J’ai jamais été très bon en Lego, mais ce genre de choses me donne envie d’aller dans une brocante acheter un stock de vieux Lego pour faire plein de trucs avec. Ca me rappelle Les petits génies (ça s’appelait bien comme ça, non ?) avec celui qui avait plein d’ordinateurs et un bras robot, ça me faisait rêver…

Ok, j’ai cité six fois la marque Lego, alors soit ils vont me filer des Lego gratuits, soit ils vont m’attaquer en justice, on verra.

23 juin

C’est qu’en plus d’être beau et pété de thune, il a de l’humour, Lenny Kravitz.

C’est donc Beigbeder qui va reprendre la tranche de Nulle Part Ailleurs à la rentrée. Dommage, on n’en saura pas plus sur le projet.

Hypothèse intéressante : si on téléporte un être humain, ou tout être vivant (à supposer qu’on puisse, hein), est-ce qu’il ne devrait pas se retrouver, à l’autre bout, comme rebooté ? Toutes les molécules en place, mais aucun courant électrique, les transistors remis à zéro… J’en appelle à mes amis neurologues (et c’est une façon de parler, je ne sache pas avoir des amis neurologues) : si on redémarrait des corps éteints après téléportation comme on reboote un ordinateur, est-ce que la mémoire serait réinitialisée, ou est-ce que les souvenirs resteraient ? Est-ce qu’on peut revenir d’une mort cérébrale, c’est-à-dire d’un électro-encépahlogramme plat ?

(C’est fou, plusieurs mois sans Urgences, et je perds toutes mes bases de physiologie.)

(C’est fou, je lis un article dans un blog, et je me pose des questions connes un samedi à 3h du matin.)

Il y a un truc épuisant, quand on tient un blog : c’est de recharger sa page d’accueil une ou plusieurs fois par jour, pour vérifier que tout marche bien, que les derniers textes sont bien passés, que les liens ajoutés ne se sont pas perdus dans le cyberspace.

Epuisant pour les nerfs, parce que, de revoir le même layout tous les jours, ça me donne envie de le changer complètement au bout d’une semaine. J’en peux plus, de cette barre verticale total-designer avec scanlines et flou directionnel. Et puis je voudrais changer la couleur dominante toutes les deux heures.

Avant, quand j’étais jeune… euh, non, quand je n’avais pas de blog (ni de visiteurs, mais ça, ça ne me préoccupait pas), je laissais mon site vivre sa vie, je passais lui faire coucou de temps en temps, et je le refaisais une demi-douzaine de fois par an (voir le portfolio* pour plus d’informations. Maintenant, j’ai envie de tout refaire à chaque fois que je vois cette satanée page.

Le problème, (je vous rappelle qu’il y a dorénavant un copyright © garoo sur l’expression “Le problème, ” — virgule incluse) c’est que mon site existe depuis cinq ans, au moins, et que there are only so many different designs you can make with the same contents. Il est l’heure qui est marquée dans le timestamp de ce post, alors j’ai pas réussi à dégager cette phrase anglaise de ma tête pour trouver un équivalent français aussi bien formulé. Remarquez, j’aurais mieux fait de chercher un peu plutôt que de faire tout un paragraphe supplémentaire sur ma vandammisation, mais, non, vraiment, j’ai la flemme. Et puis je suis payé à la ligne, alors faut bien que je remplisse.

Donc, je disais, je sais pas quoi faire de nouveau pour satisfaire mon besoin de changement. J’ai pas le courage de changer l’aménagement de ma chambre (qui en aurait bien besoin, oh qu’il en aurait besoin) alors faut que je bouge des trucs around.

(Ouais, de pire en pire, la vandammisation. Mais au moins je vais devenir riche. Il doit être un peu riche, non ?)

Note to self : ne pas lire les archives de Dr. Tomorrow à l’heure qu’il est avant de dormir, avec sa manie de raconter ses peurs et ses cauchemars. Je vais encore avoir du mal à affronter le grand miroir du couloir, et celui de l’armoire à pharmacie, et la baignoire avec son rideau de douche fermé et opaque, et les grandes fenêtres de ma chambre, aux volets ouverts, qui donnent sur un grand noir (euh, une grande opacité, quoi) et le toit-terrasse.

Je suis pas sûr-sûr que ç’ait été une grande idée, de me mettre à énumérer tout ça maintenant :o)

Heureusement que j’ai le chat dans les pattes dès que je sors de ma chambre. (Bien sûr, je dis ça avant de sortir, donc si jamais le chat dort et ne vient pas vers moi dès que je sors, ça va être pire. Bon, aux grands maux les grands moyens, tournez-vous, s’il-vous-plaît, je vais pisser dans un cadavre. De bouteille.)

(Oui, je plaisante. Pour la bouteille. Pas pour le cadavre. Ok, là, c’est foutu, j’oublie l’idée de dormir. Mental image trop puissante.)

Ok… va falloir que je m’adapte un peu, je suis pas encore bien habitué au fonctionnement du monde des blogs. Hier, j’écrivais un rant sur le W3C, aujourd’hui je reçois un mail d’un membre du W3C (avec Manager dans le titre de son poste, donc il doit être important). Ca fait bizarre, j’étais pas préparé.

Bon, alors, je vais préparer un nouvel article : les défauts de Steven Spielberg.

24 juin

J’ai envie d’avoir des choses à raconter. J’ai envie de tout refaire. J’ai envie d’avoir un site joli. (Non, parce que, ok, les grosses barres oranges dans le blog, c’est pratique et ça se voit de loin, mais ça se voit de tellement loin qu’on ne voit plus que ça, et ça brouille un peu l’unité du blog, quoi, et, d’ailleurs, en tapant ça, je me rends compte que la solution est toute simple, mais j’ai la flemme de mettre les mains dans le code ce soir.) J’ai envie de me goinfrer de glace Ben & Jerry’s. J’ai envie de changer de peau (littéralement) (et pas littéralement). J’ai envie…

Tiens, depuis trois jours, je fantasme sur un catalogue de meubles de bureau. Pas des meubles pourris, mais le top du top, avec du Starck et autres trucs super élaborés. J’aurais vraiment aimé être décorateur. Ou juste avoir plein de fric pour avoir un grand espace à meubler comme j’ai envie. Ou avoir une queue comme celle du Marsupilami. Non, y’a pas de rapport et, non, c’est pas sexuel. (Sérieux, j’en avais vraiment envie, je sais pas pourquoi, je sais pas à quoi ça m’aurait servi, mais en y repensant je me demande si ça viendrait pas directement de Dragonball ou un autre truc de la même tranche horaire.)

Et pourquoi les meubles de bureau ? D’abord parce que c’est un catalogue de meubles de bureau qui se trouve actuellement aux toilettes, pas celui d’un fabricant de glaces. Et, ensuite, parce que les meubles de bureau sont plus intéressants : ils font des trucs. Un meuble Ikea, c’est con : c’est une table, un lit, ça reste dans son coin, ça bouge pas. Les meubles de bureau, ça a des roulettes, des tiroirs, des crochets pour accrocher les clés, des magnets, ça cache un réfrigérateur sous la tablette porte-rétroprojecteur et des ciseaux dans la porte-papier toilette. Bref, l’effet couteau suisse. Enfin, j’ai jamais aimé les couteaux suisses, donc ça serait plutôt l’effet Transformers. J’étais super-trop-fan des Transformers. Pas vous ?

Voilà, mon post quotidien de “j’ai pas fumé mais quand je suis fatigué c’est comme si j’étais saoul, au moins, c’est moins mauvais pour la santé” est enregistré, je peux aller me coucher. Mais j’ai pas envie, comme à la fin de toutes les journées où j’ai rien foutu. Rumf. Oui, rumf, et alors ?

Comment être sûr de passer toute une journée de merde ? En rêvant, juste avant de se réveiller, qu’on a un quelqu’un.

Java :

Avant quand j’étais déprimée, je m’enfilais facile une tablette de chocolat. Maintenant, je change la tête de ce blog. […] Ca revient moins cher, je grossis moins, cette fois c’est vous qui en pâtissez.

Voilà, moi, c’est pareil. C’est pour ça que je suis en train de refaire le site, là, tout en gris avec juste des pointes d’orange dans les coins (vu que Gabu nous a lâchement abandonnés, je me suis dit que je piquerais l’idée de faire tout en noir avec juste une couleur pour quelques endroits statégiques).

Ah, et puis, tant que j’y étais, j’ai piqué aussi le fond Photoshop d’Astro. Ouais, je suis rien qu’un plagieur. En plus, je préviens avant même de mettre en ligne le nouveau layout. Je deviens maso, on dirait.

Qu’est-ce que Terence Stamp fiche dans Red Planet ?!

25 juin

Voilà le nouveau design. Il est à peine online que j’en ai déjà marre. Sans parler du fait de voir ma tête en permanence dans le coin, ça, je ne m’y ferai jamais, et elle peut disparaître à tout moment (note : si vous ne la voyez pas, c’est pas que je l’ai supprimée depuis, c’est juste que vous n’utilisez pas Mozilla). En plus, ça faisait longtemps qu’un redesign ne m’avait pas pris autant de temps, il a fallu que je revoie la structure de pas mal de trucs pour implémenter mon idée. Bon, comments welcome.

Ca commence à être clair, évident même… jusque-là j’avais des doutes, mais, là, faut s’y résoudre : je suis maudit, il n’y a pas la moindre possibilité que je me remette à avoir ce qu’on appelle une “vie normale” (et encore moins la vie dont je rêve, qui n’est pas tellement normale non plus) un jour…

J’ai plus qu’à me résigner un bon coup à passer le restant de mes jours et de mes nuits en tête-à-tête avec mon PC, et me bourrer de glaces rhum-raisin jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Je savais bien qu’il y avait quelque chose qui me dérangeait, dans ce layout : j’avais mis une couleur de fond plus claire que quand je l’avais conçu sous Photoshop. Du coup, trop de contraste, ça cassait le truc. Voilà, c’est réparé.

Aussi, la légende du moodlog est revenue, il faut passer la souris sur l’image pour la voir. Je me rends bien compte que c’est pas super génial, niveau conception de l’interface, de devoir passer le curseur sur un graphique pour qu’il soit remplacé par sa légende (de sorte qu’on ne peut pas voir la légende et le graphique en même temps). Mais, bon, c’est pas pour un truc vital, en même temps, et cette légende m’a toujours gêné dans la mise en page. Alors, voilà. Et pis c’est comme ça et pas autrement :)

Un nouveau jeu google (encore un) : malheureusement, je ne reçois pas assez de visiteurs depuis les moteurs de recherche pour y jouer de façon intéressante, alors je vous laisse faire.

Pour les anglophobes, je résume : vous prenez les URL google (et autres moteurs de recherche) qui sont dans vos logs, vous regardez les requêtes tapées par les visiteurs qui ont abouti chez vous, et vous devez construire un texte, dont chaque phrase contient le texte d’au moins une de ces requêtes.

Le cadavre exquis du troisième millénaire (qu’est ce que ça fait con, l’expression “troisième millénairrrre”, tellement elle a été utilisée dans des textes, ben, cons), ou Google qui ressuscite les surréalistes.

Vous ne trouvez pas ça complètement idiot, vous, le mythe de Faust ? Qui pourrait être assez crétin pour, en se retrouvant face à la preuve que Dieu et le Paradis existent, choisir de vendre son âme pour une courte vie de luxure ? C’est totalement incohérent…

Ah, tiens. Je note ça ici parce que, sinon, je ne m’en souviendrai jamais (et, déjà, là…) : on peut mettre du beurre sur une brûlure ; il faut percer les cloques (mais pas les dépiauter, bien sûr) ; et, ce qui m’a surpris, l’eau de mer ne cicatrise pas, au contraire. Bon, en même temps, pour ce que je vais à la mer…

Un bon résumé des principes élémentaires de physique couramment bafoués par Hollywood, avec en prime quelques critiques (côté scientifique, toujours) de films bien vues.

Mais pourquoi tout le monde est sur CamStory et pas moi ? Dans un sens, ça m’arrange de pas avoir été sélectionné au casting, ça m’évite de trop montrer ma tête sans avoir fait viser les images par le comité de censure, et surtout de devoir réfléchir pour faire un camshot original par jour (et puis de montrer mes fesses, aussi). Mais, snif, pourquoi tant de haine ?

26 juin

Chuis trop sérieux. (C’est pas pour rien que je suis là, d’ailleurs. Là, dans ma chambre, enfermé, pas là sur ce blog, mais, si, aussi.) Je lis chez Géradon :

Hier, mon frère et moi nous sommes rendus compte que nous n’étions que des pleutres. Alors nous avons décidé de marquer l’histoire de l’humanité en concoctant la plus grosse purée du monde.

Et, moi, la première chose que je me dis, c’est pas “Ah trop fort !” ou juste un truc dans le genre “Oh, c’est fun !”. Nan. Moi, ce que je me dis, direct, à la seconde où je lis ces deux phrases, c’est : “Mais faut un huissier pour valider un record.” Parce que je suis sérieux et chiant et pas fun. Je ne sais pas si le texte est à prendre au premier degré, ou si c’est romancé, mais ça ne change rien : mon cerveau est incapable de prendre ça comme ça vient, de “délirer” comme y disent les djeunez. Et ça ne s’applique pas juste aux world records de purée, je suis comme ça dans la vie. (Enfin, j’étais comme ça quand j’en avais une, quoi, vous aurez corrigé de vous-mêmes.) Sérieux. Je suis capable d’avoir de l’humour, mais il faut que ce soit encadré de tags <humour>. Ah, là, c’est Seinfeld, ça va être comique. Ah, là, je suis attablé dans le Marais, donc on va faire rien qu’à dire du mal en plaisantant (mais en le pensant vraiment). Mais, sinon, tout au premier degré, si je suis pas prévenu. Et, ensuite, pas fun pour deux sous, pas fêtard, pas imaginatif, mais ça c’est un autre sujet sur lequel nous ne reviendront pas une autre fois.

(Au passage, et pour ce que vaut mon avis, le lien n’est pas nécessairement une invitation à lire le post dont je parle, c’est pas indispensable : là où on voit que Géradon écrit bien, c’est que la lecture de ce texte me donne vraiment la nausée.)

Je suis en train de préparer une FAQ pour les nouveaux arrivants, qui sera affichée au-dessus du blog, là, comme l’article sur Mozilla.

Je ne vais pas la publier tout de suite, d’abord parce qu’elle n’est pas complète, et ensuite parce que, là, j’ai l’impression d’écrire du Bingirl, ce qui, en soi, n’est pas grave, mais ne me correspond pas forcément (et puis, surtout pour un texte d’accueil, c’est pas idéal :o)).

Donc, en attendant que je la finisse et réécrive, vous pouvez m’envoyer les questions qui ont lieu de figurer dedans, par mail ou sur les commentaires de ce post. M’ci :o)

Voilà, le visage est parti, en attendant que je trouve par quoi le remplacer.

Bon, alors…

Personnellement, le concept de la fan gallery, pour un blog, on peut pas dire que j’adore. Mais, là, juste une, je voudrais avoir juste une photo comme celle qui est sur cette page. Un truc qui resssemble à ça, là. Vous voyez ce que je veux dire ? J’arrive même pas à déterminer si c’est une vraie photo ou pas… Pas un poil, la couleur des tétons, on dirait qu’il sort de Poser.

Quant au Tournez Manège version homo, promis par Thierry Ardisson depuis plusieurs mois, il pourrait selon l’animateur être programmé en alternance avec Burger Quiz le samedi soir sur Canal.

Tournez-manège. Gay. Produit par Ardisson. Voilà, oui, bien sûr. Si ça se réalise, ça finira par me donner une bonne raison de résilier mon abonnement à Vivendi TV.

Pour l’été, Canal+ se prend pour Comédie et diffuse, entre autres, South Park en VO. Yay! Et France 3 diffuse Clair de Lune. Yay! Et ne ratez sous aucun prétexte Mina Tannenbaum, sur Arte, la semaine prochaine (sauf toi, M., soit tu vas pas aimer, soit ça va te déprimer).

Yeepee ! Ca sauverait presque ma journée. Notez que ma journée n’est pas particulièrement catastrophique, elle est juste aussi naze que les autres. Je précise, pour info, quoi. Bref, chuis content. Désolé pour elle (quoique, c’est pas la mort, non plus, c’est même pas foncièrement malsain, c’est une bonne façon d’extérioriser ce qu’on a à l’intérieur, c’est moins cher et plus gratifiant qu’une psychanalyse, et pour le public c’est bien mieux, parce que je suis sûr qu’une psychanalyse filmée serait chiante comme la mort, alors que, son blog, j’adore). Super content, donc. Cool. Ah, de quoi je parle ?

Elle est revenue ! Vous trouvez pas que c’est une bonne semaine ? Et puis c’est joli, le rose. (Par contre, le mail qui dit Tu et qui finalement semble être un mailing, c’est limite vexant, hein :o))

Ah, et, alors, il paraît que ils recherchent [au Québec] pas mal de Français diplômés etc pour préserver la culture française, donc les procédures pour visa+permis de travail sont facilitées. Je me vois pas avoir le cran de faire mes bagages pour émigrer là-bas (c’est surtout que je bosse pas, ici, alors je vais pas aller là-bas pour bosser) (non, et puis, je suis casanier, quand même…) mais ça fait bien rêver… Les gens ont l’air tellement cools là-bas. Ouais, bon, ils ont aussi l’air cool en Belgique, et c’est moins loin. Et ils sont pas intégristes sur le français.

27 juin

Le multitâche, c’est quand tout Windows (et c’est Windows 2000, hein, pas une vieille crotte) rame parce que je vide le cache d’Internet Explorer. Remarquez, Linux, c’est pas mieux, avec xmms (c’est le Winamp local) qui saute parce que Konqueror (le browser) recharge la page de mon agenda. J’ai mal dû comprendre le concept de multitâche préemptif, quelque part.

Une vraie bonne idée : un système qui note, sur chaque page, les adresses des referers qui ont amené des visiteurs là. De sorte qu’en lisant un article on a directement la liste des principales réponses, qu’on peut aller voir si on a envie.

J’étais à deux doigts d’avoir envie de coder ça sur mon site, mais il y a un gros problème : ça ne marche pas avec les blogs. Parce qu’on peut difficilement demander aux visiteurs de mon blog, par exemple, de cliquer d’abord sur mon permalink puis sur le lien pour aller voir l’article chez Disenchanted. Du coup, le referer qui apparaîtra chez eux est http://www.garoo.net/, alors qu’à cette adresse il n’y aura un lien vers eux que pendant quelques jours.

Vous suivez ?

La seule solution, c’est d’avoir un opérateur qui parcourt manuellement tous les referers pour récupérer à la main le permalink s’il y en a un. Et, là, du coup, ça devient beaucoup moins viable. C’est dommage, j’aimais beaucoup cette idée.

J’ai trouvé pourquoi, en mettant un <!doctype>, ça casse mon design : il faudrait mettre tous mes dot.gif en style=”display:block;” et ça devrait régler le problème. C’est logique, Mozilla considère que l’image est en display:inline, c’est-à-dire qu’elle fait partie d’une ligne de texte, et donc l’image prend autant de place (en hauteur) qu’un &nbsp;.

Bien sûr, comme je me fiche pas mal d’avoir un <!doctype> ou non, vous pensez bien que je ne ferai pas le changement. Mais ça pourra servir à quelqu’un la prochaine fois qu’il voudra faire une démo de comment faire valider une page en 4.01 Transitional.

Bien sûr, quand ce n’est pas la connexion qui saute, c’est le serveur DNS…

Hmm… Pour tous ceux qui font de l’art numérique, ou ceux qui aiment ça et voudraient en afficher sur leurs murs, Deviantart* lance DA Prints, qui permet d’acheter des posters de vos images préférées. Et permet donc aux artistes qui ont fait les images, ben, de les vendre. L’intérêt que ce soit deviantart qui lance ça, c’est que les meilleurs artistes du web sont déjà inscrits chez eux… et qu’a priori ils ont tous intérêt à ce qu’on propose leurs oeuvres à la vente.

Curieusement, Cafepress* n’avait pas pensé à faire ça. Bien sûr, DA Prints a le même inconvénient que Cafepress : c’est aux Etats-Unis, ce qui implique des frais de port irréalistes si on veut acheter pour chez nous. Snif.

Il y a un truc vraiment triste, à propos de Planète Rouge : c’est que c’est représentatif d’une certaine façon, complètement idiote, d’écrire des scénarios.

Je pense que tout le monde sait que l’histoire du film a quelque chose à voir avec des astronautes qui découvrent de la vie sur Mars ; il me semble que c’était vaguement vendu comme ça. Or, dans le film lui-même, il y a à tout casser dix minutes de petites bêtes. A côté de ça, trois quarts d’heure d’atterrissage mouvementé (parce qu’il faut, nécessairement, que le vaisseau atteigne Mars juste à temps pour être à deux doigts d’exploser, sinon ça serait pas marrant) et… trois autres quarts d’heure sur un robot-kung-fu déprogrammé par l’atterrisage d’urgence, qui devient psychotique.

Et tout ça fait un film sur la vie sur Mars.

Accessoirement, tout ça (et plus) fait un film qui n’intéresse pas une seule seconde, mais il y a d’autres raisons. Ce qui m’effraie, c’est cette manie de rajouter des tonnes de choses qui n’ont strictement rien à voir avec le sujet principal du film, sous prétexte de mettre de jolies images (ah, c’est sûr, le robot mi-panthère mi-Bruce Lee, c’est classe) et de remplir la pellicule.

Mais est-ce que, pour faire quelque chose de correct, on n’est pas vaguement censé se fixer un sujet précis et cohérent ?

Je crois qu’on peut dire que j’ai définitivement laissé tomber l’idée de mettre en gras quelques mots pour qu’on voie directement de quoi parle chaque texte. Désolé.

Ca me fascine toujours, quand je relis en diagonale les posts passés, de voir que j’arrive à “pisser de la copie” même quand il ne se passe strictement rien et que la journée est ennuyeuse à mourir (ou à être mort). C’est dingue comme ça se remplit vite, ce truc. De vide, bien sûr. Mais de mots, surtout. Faut vraiment que j’en fasse mon métier, c’est trop facile pour passer à côté.

C’est drôle, quand même. L’émission de Fogiel qui ressemble à celle d’Ardisson, format talk show oblige, c’est du plagiat. Mais quand Graines de star, produite par Ardisson je vous le rappelle, fait une démarque complète de Popstars, j’imagine que c’est normal ?

Quelqu’un pourrait envoyer un mail à Fogiel pour qu’il sache quoi répondre à Ardisson la prochaine fois ? :o)

Depuis quinze jours, diveintomark.org fait une spéciale accessibilité du web. Pour les aveugles, les daltoniens, les mode-texteux, bref, la totale.

Ce qui est bien, là-dedans, c’est que ce sont plein de conseils de bon sens, des classiques du “bon webdesign” et que j’appliquais déjà la plupart sur mon site. Et, surtout, que ce n’est pas un intégriste du HTML 4 comme certains : j’ai notamment appris sur son site un truc intéressant pour afficher le contenu avant le menu même quand on utilise des tables et que le contenu est à gauche (j’avais déjà fait un article pour le signaler*). C’est vrai, l’accessibilité, c’est important, mais ça n’impose pas non plus de tout révolutionner le système, il y a des choses qui fonctionnent très bien dans le HTML que nous connaissons tous.

Par contre, il y a un défaut dans l’article du jour, et je vais en parler en anglais, histoire que ceux qui arriveront par son système de backlinks s’y retrouvent :

<ENGLISH>

Adding title attributes to a link is, in many cases, a good thing (I use it to display additional details about some links in my nav bar and elsewhere, such as the datestamp that’s also a permalink for each article).

But the way Mark commends its use is dangerous, by lack of an important recommandation: you mustn’t write your links thinking of the title you’ll put on them.

Relying too heavily on title can lead to bad HTML design, because it encourages you to just write incomprehensible links. It’s been said for years: you should not make a link that just says “click here” or even “click here”.

And, because you can make a link that displays a tooltip when the mouse is over the “here” link doesn’t mean that it’s okay to link this way: sure, IE 6 or Mozilla users will see your tooltip, but all the others won’t. Users of Netscape 4, Explorer 4 or something, but also Lynx (most users just browse the page, they don’t use the links list) won’t see them, so they’ll come across “click here” and just think “hey, I don’t like unlabeled links, I won’t click there”.

In a nutshell: the title attribute can be used to display additional information about the link; it should not be used to display essential information. If a link you make needs the title to be understood, then it should be rewritten. The important part is not adding the title attribute everywhere, but just making sure that each of your links’ text is explicit enough.

</ENGLISH>

Histoire de changer un peu, un critical flaw dans Windows Media Player. Bon, ok, le truc qui change vraiment un peu, c’est qu’il y en a aussi un dans sshd.

A croire que Microsoft s’est dit que, tiens, il y avait une grosse faille sur un produit Linux, alors c’était le bon moment pour sortir leur propre annonce.

Histoire d’une droite extrême

Bon, y’a pas, regarder le reportage en entier, j’y arrive pas… On notera juste un détail intéressant : la mise en parallèle de la xénophobie revenant à chaque période de crise et des lynchages d’immigrés italiens il y a exactement un siècle. Quelque part, c’est un message d’espoir : à part quelques traces dans le langage courant, il ne reste rien de ce racisme anti-italiens cent ans plus tard. Ca veut dire qu’il serait tout à fait possible, d’ici un siècle (ou même moins, hein) que le racisme tel qu’on le connaît actuellement soit oublié. Possible. Envisageable. Miraculeux, mais pas totalement exclu. Faudrait juste qu’il se passe quelque chose, d’ici-là. Ah, c’est sûr, en ce moment, c’est mal parti.

28 juin

Vous avez remarqué comme c’est satisfaisant de ranger son bureau Windows ? J’ai classé la moitié des raccourcis qui étaient dans mon “inbox de weblogueur”, j’ai réorganisé mes différentes inbox de fichiers en attente que je les traite, et je suis tout content.

Si seulement je pouvais réorganiser ma chambre en quelques clics de souris… Hop, changement de papier-peint, j’enlève la moitié des meubles et je déménage tout, tellement c’est pas rationnel ici. Et trop, trop plein de meubles.

On ne peut pas être pertinent tous les jours. J’ai l’impression de n’avoir écrit que des conneries aujourd’hui, et c’est pas une impression (et, je sais, c’est pas qu’aujourd’hui, mais personne ne vous force à lire :P ). En plus, j’ai écrit un article spécifiquement pour être dans la section linkback d’un autre blog, anglophone et technique, c’est-à-dire dont les lecteurs n’ont rien à faire de moi. Bref, j’ai fait exactement tout ce que je n’aime pas dans le système du blog.

Promis, je le referai pas (sauf, bien sûr, si je le refais) et je m’engage (mais sans engagement, parce que je ne supporte pas ça, et puis je suis chez moi d’abord) à ne plus parler que de moi, et à arrêter cette idiotie d’ouverture au monde qui ne peut m’apporter que des ennuis.

Ce qui me conduit à la conclusion (qui m’arrange, ça tombe bien) que, non, je n’essaierai pas d’implémenter cette idée de linkback sur mon site.

Pff… Déjà que je déprime à l’idée de devoir sortir sur Paris demain, mais si en plus il fait ce temps, avec plein de vent pas chaud, y’aura rien à photographier…

A 13h à Montparnasse, en plus… je vais encore rater le début. Pff, on est des nocturnes, y’a pas idée de faire commencer si tôt et en plein soleil, ça devrait se passer de nuit. Avec le chauffage sur les chars, mais de nuit.

Fait pas assez chaud pour que ce soit intéressant et Montparnasse c’est à perpète et c’est super tôt si je veux avoir des photos du Maire de Paris au début du cortège et ça va être plein de garçons en couple qui se tiennent par la main et par la taille et par les lèvres et je vais avoir envie de me pendre quand je rentrerai et je veux pas y alleeeeeeeeeeeeeeer.

Et me répondez pas “ben n’y va pas”, parce que l’année où je n’y suis pas allé je l’ai regretté encore plus.

Ouinnnnnnnnnnn.

Friday Five

When was the last time you…

…sent a handwritten letter? Hmm… Ca doit être la lettre de résiliation Club-Internet, donc en début d’année ou fin d’annee précédente. Mon imprimante marche mal, ça va plus vite à la main. Je vous déconseille les imprimantes Epson, ça s’encrasse et après c’est foutu. Enfin, c’est parce que je fais pas la poussière, chez moi. Et mon père continue quand même à en acheter deux par an.

…baked something from scratch or made something by hand? Euh, j’ai 26 ans (ouin) et je vis chez mes parents (re-ouin, et 10 points de plus sur la courbe noire de mon moodlog), alors, bon, la dernière fois, ça devait être quand j’avais dix ans et que j’ai participé à faire un gâteau ou un truc comme ça. Je cuisine (deux fois par jour), mais pas from scratch, sans déc’ !

…camped in a tent? Argggggggg. Les mauvais souvenirs. Quelle horreur. Je sais pas, je devais avoir dix ans, aussi :) Ah non mais sérieux, quelle horreur, eeek.

…volunteered your time to church, school, or community? C’est ça, oui… Jamais, je crois bien.

…helped a stranger? Hmm. Euh. Chais pas. Si je retrouve quelque chose, je vous le dirai. Ah, si, il y a un mois ou deux, j’ai proposé mon aide à une dame qui regardait désespérément l’étagère la plus haute du rayon boulangerie industrielle de Monop’. Ouais, même que proposé mon aide, pas juste accepté d’aider, mais proposé. Chuis un vrai prince, moi.

Le politiquement correct n’est pas mort : “The Bellringer of Notre-Dame”, ça sonne bien, hein ?

29 juin

Happy à l’approche de la gaypride ? :)

— Nan, Dubosc est excellent.

C’est vrai, quoi. Très bien écrit, très bien joué (et il est excellent aussi pour la partie visuelle). En plus, bien filmé aussi, on entend distinctement le public (c’est pas que ce soit un dialogue, mais ça fait partie du show). Juste un truc minable, le bandeau de promo pour un prochain spectacle en plein milieu d’un sketch, on se croirait sur TF1.

Ca ne s’invente pas, de toute façon.

Something soothing and peaceful for a hectic holiday weekend.

Une petite animation sympa, reposante, à base de chatons. Nécessite Flash, et coupez les haut-parleurs à l’avance si vous avez des voisins :o)

Pfff, c’est pas humain de se lever à onze heures du matin, juste pour faire des photos pourries.

Comme prévu…

Voilà : comme prévu, c’était long et chiant, et y’avait pas de soleil et pas beaucoup de choses (…) à photographier et c’était déprimant et j’ai envie de me mettre la tête sous le gaz et tirer la chasse avec de la corde à piano. Mais, bon, je survivrai, et j’irai faire développer les photos lundi, et certaines seront bientôt disponibles… Je suis content, cette année, je pense avoir réussi des photos de Delanoë, c’est déjà ça.

Je m’attendais à croiser plus de monde… Je veux dire, des gens que je connaisse, pas des gens dans l’absolu, parce que, de ça, y’en avait plein. Forcément. C’est bien, d’ailleurs.

Au final, j’aurai juste revu juste quatre d’IRC, et un de mon époque Mag… et beaucoup de visages que je suis sûr d’avoir déjà vus sur des chat Internet. L’une des rencontres m’a vraiment fait un effet bizarre… j’étais renvoyé à une époque lointaine, à des souvenirs vagues et oubliés, comme un retour dans une vie antérieure. Comme si j’avais croisé Paco Rabanne et que ça m’avait rappelé que j’étais sa collègue quand il était courtisane. Quand je l’ai vu (celui que je connaissais, hein, pas Paco, parce que, lui, je ne l’ai pas vu), je l’ai reconnu comme si je l’avais rêvé (euh, ça n’a rien de sexuel ni de romantique, hein, et puis je rêve de plein de choses pas sexuelles et romantiques non plus, hein, oui oui, d’ailleurs, j’en sais rien, vu que je me souviens rarement de mes rêves, mais, bref). Sauf que, visiblement, je l’avais déjà rencontré, puisque c’est lui qui m’a reconnu. Je n’arrive même pas vraiment à me souvenir comment on se connaissait — le Mag, sans doute, mais je n’arrive pas à le remettre en situation. Bizarre. Je suis vieux, mes souvenirs se brouillent, je deviens gâteux, et je me souviens mieux des têtes que j’ai vues en photo sur Internet que de celles qui font partie de mon propre passé.

Bon. Je suis crevé, j’ai les genoux explosés, je m’exprime mal (pour changer) (si) (et puis merde d’abord) (tiens, vous voyez bien, d’habitude, j’emploie moins de gros mots) donc on en reparlera un autre jour. Ou pas, ça s’impose pas, d’ailleurs, vous verrez juste des photos dans le picturelog. A moins qu’elles soient toutes voilées, ou que je perde les pellicules avant de les faire développer, ou que je mette malencontreusement le feu à toute ma chambre en tentant de m’immoler proprement par le feu.

Je me souviens avoir vérifié une fois si “immoler par le feu” n’était pas un pléonasme, mais je ne me souviens plus de ce que j’avais trouvé. Tant pis. Garoo out.

30 juin

D’avoir passé trente-six heures dehors, ailleurs, et de revenir maintenant, ça me fait réaliser / me rappeler à quel point c’est mauvais pour mes nerfs, de vivre ici.

More about that later. Or not.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12