9 mars 2003

Est-ce que je sors le samedi soir dans Paris par pur masochisme, ou au contraire pour le plaisir de renforcer ma misanthropie ? A moins que ce soit juste parce qu’il y a (contre toute attente) des gens dans mon entourage qui ne sont disponibles que le week-end. Ce n’est pourtant pas faute de fréquenter des adolescents attardés sans emploi du temps ni occupation, mais il faut croire qu’il y a des exceptions à toutes les règles. N’empêche, Châtelet, le samedi soir, quelle plaie — et encore, on est en hiver.