11 mars 2003

Les sites de news britanniques constatent un trafic sans précédent depuis des adresses IP américaines, alors que des Américains, dégoûtés par la couverture de la guerre dans les journaux américains (qui ont collectivement abandonné les histoires comme la poignée de main de Rumsfeld et Saddam ou l’espionnage des membres du conseil de sécurité de l’ONU) se tournent vers la vieille Europe pour de vraies informations.

Heh. Ca fait un peu plaisir, quelque part, de penser que ce ne sont pas tous les Américains qui seront responsables de la destruction du monde occidental.