Bienvenue ! Vous vous rappelez les blogs ? A une époque, ce site en était un. Maintenant, c’est surtout une archive de mes multiples comptes Twitter.

1 août 2003

Ping? Pong!

2 août

C’est évidemment quand je n’ai pas de carte orange et que je suis donc plus ou moins coincé dans ma chambre qu’il se remet finalement à faire beau. Et, en plus, Monoprix et Télémarket semblent avoir retiré les glaces Ben & Jerry’s de leurs catalogues.

Oh, et je n’ai toujours pas grand chose à dire. Mais, entre l’enfermement de début de mois et le fait que je commence à me lasser des mauvaises performances (compréhensibles) de There en RTC, il est possible que j’écrive un peu plus ce week-end. Ou pas.

Holy. Fuck.
Allez voir cette page. Puis allez voir celle-ci.

Et moi qui me disais que ça ne servait à rien de m’embêter à mettre des watermarks sur mes photos. Et moi qui me disais que j’aurais bien ouvert un moblog en envoyant directement mes photos depuis un téléphone portable. Et moi qui me disais que je serais flatté si on me piquait mes images.

Ben non. Je ne suis pas flatté. Tout ce qui me vient à l’esprit, ce sont des insultes.

3 août

J’imaginais Kelso avec beaucoup plus de muscles. Il va falloir que Demi lui fasse faire de la muscu, un peu.

Ca intéresse quelqu’un, des fraises Tagada régurgitées à la becquée ? Je viens de manger tout un paquet, j’ai peur que ça fasse un peu beaucoup.

Oh, oui, je sais bien, j’ai déjà fait largement pire.

Ca fait bizarre de penser que Matt a déménagé. Je veux dire, déménagé, en vrai, dans la vraie vie. C’est tellement… tellement loin de moi, le concept du déménagement, tellement inaccessible. Je suis jaloux. Mais, en même temps, il est toujours là, dans sa petite fenêtre ICQ, exactement au même endroit de mon écran qu’avant. C’est que sa vie n’a pas tellement changé, alors. Sinon, ça se verrait. Alors, c’est quoi tout ce tapage autour d’un déménagement, si ça ne change pas les choses les plus basiques dans la vie ?

4 août

5 août

Dans un sens, la chaleur a du bon (mais dans un seul sens, alors) : ça va me décourager de commander à nouveau plein de trucs au chocolat la semaine prochaine, vu comment tout est en train de fondre dans le garde-manger devant ma porte (je stocke tout ça dans le couloir, à l’écart du reste de la nourriture, parce que dans ma chambre le chocolat coulerait entre les lames du plancher au bout de dix minutes). Je n’ose pas me peser, j’ai dû prendre deux kilos sur les trois derniers jours. Mais c’est pas grave, maintenant que je sais que ça peut se perdre, les kilos.

Sinon, toujours rien à raconter ici. Et pourtant, les serveurs de There sont fermés, pour deux jours (jusqu’à mercredi après-midi, donc), et pensez-vous que ça me ferait poster quelque chose ? Nahhh. Peut-être que ça s’arrangera dans quelques jours, quand j’aurai une carte orange. Mais peut-être pas. Oh, de toute façon, on est en août, il ne doit plus y avoir personne ici.

(Oui, je sais que vous êtes là, vous. C’est une exagération. Voilà.)

C’est terrible, quand même, à ce point-là. Depuis un moment, je n’ai aucune idée, je ne pense rien, je suis dans un vide total. Des vacances, quelque part. Sauf que mon compte en banque n’est pas en vacances. Alors ça serait bien, là, si j’avais une idée qui puisse rapporter de l’argent. Un truc, là, comment ça s’appelle, un… non, non, pas ça. Rien, alors. Comment on fait, dans ce monde, pour gagner de l’argent ? Je sais comment on est censé faire, dans There, mais pas ici.

Vous avez eu chaud aujourd’hui, ce sera pire demain.

6 août

Regardez sur quoi je tombe en feuilletant un vieux Sciences et avenir : le lifter. Vous savez ce qu’on dit : Any sufficiently advanced technology is indistinguishable from magic. Les navettes spatiales électriques, c’est pour bientôt ?

J’ai mis du temps à le reconnaître, mais Cyrille Thouvenin #, en auto-stoppeur errant façon chat perdu avec les cheveux mi-longs et la raie au milieu et pas trop de maquillage bref ça ne serait pas flatteur pour beaucoup de monde*, n’empire pas en vieillissant, c’est le moins qu’on puisse dire…
 

— J’arrive pas à me rappeler dans quoi j’ai vu l’acteur sur France 2.

— C’est une voiture, pas un acteur.

— Ah, c’est peut-être pour ça.

— Je vois pas…

— En tout cas il a un joli sourire de prédateur, c’est pas étonnant que je me souvienne de lui.

— De fait. Oui, il a une belle gueule.

— Hehe.

— Argh, il est très mimi quand il dort.

— Merde, je me demande si c’est pas Cyrille Thouvenin.

(Avec la participation de Xarro #.)

* Quoique, le petit ami de Rory, dans Gilmore Girls, a exactement le même profil. Mais en plus grand. En trop grand. Et en américain. Donc Cyrille Thouvenin a plein d’avantages. Je suis sûr que je pourrais me contenter de lui. S’il n’était pas taureau.

Ploup. Ploup. Ploup.

Coinless slot machines. Pas marrant. Mais je ne joue pas de toute façon.

7 août

Eh bien non : je n’ai pas pris un seul kilo. J’ai mangé comme un porc et je ne suis pas sorti de chez moi pendant une semaine, mais je n’ai quand même pas grossi. C’est à se demander comment j’ai pu faire pour les prendre, à une époque, tous ces kilos que j’ai perdus l’année dernière. Mais je me souviens qu’ils avaient mis du temps à venir, ça avait pris des années. Et puis, à l’époque, je n’avais jamais fait le moindre sport de ma vie. Alors que, maintenant, je suis quelqu’un qui a fait du rameur pendant trois mois. Il y a un an et demi. Ca, c’est autre chose que les dentifrices ultra-modernes qui font effet pendant douze heures !

8 août

9 août

Je ne suis pas mort (ou, plus exactement, je ne le suis que de façon temporaire, en attendant la fin de la canicule). J’ai même un long post dans mon bloc-notes, mais je ne le publierai que quand j’aurai pu me connecter à There pour faire la capture d’écran qui va avec. Et, de toute façon, l’article ne vous intéressera pas. Mais, au moins, il remplira la page.

Est-ce qu’il y a des gens qui détestent l’odeur de leur transpiration ? Parce que, moi, je pourrais me mettre en position foetale dans mon lit et sniffer mon pyjama pendant des heures. (Qui a dit Vivement le blog en odorama ?) Tiens, je vais faire ça, ça m’occupera, je suis trop fatigué pour sortir ce soir.

D’abord les Triangolini ont arrêté d’être équilatéraux. Maintenant, ils ne sont même plus cuits. Et ensuite ? Les sachets seront vides ?

Dans Télérama, un article sur le manque de culture générale (!) des Français cite un scientifique (!) :

Les Français parlent de “téléphone portable”, terme flou qui accentue le caractère magique de l’objet, quand les Anglais disent “cellular”, du nom de la cellule qui se trouve dans l’objet.

Alors, pour information, et vérification faite sur Google parce que je préfère vérifier avant de poster, je signale à qui ça peut intéresser qu’un téléphone est cellulaire parce que le réseau d’exploitation est divisé en cellules géographiques, de quelques pâtés de maison ou quelques kilomètres carrés.

Ca n’a aucune importance et tout le monde s’en fout, mais ça m’a hérissé le poil de lire ça. Et c’est pas évident, pourtant, vu comment mes poils sont collés par la sueur. En plus, je ne suis pas très poilu.

10 août

Ils sont marrants, ces américains : Wired encense l’économie de There (ou, en tout cas, lui dédie un article entier de deux pages). Voilà la position officielle du président de There Inc. :

Quand des gens se rassemblent, une des choses les plus amusantes à faire est de se retrouver autour du marché aux puces. Quand vous regardez, historiquement, différents mondes virtuels ou métavers, le fait qu’ils n’aient pas eu d’économie (interne) était choquant et surprenant, à mon sens. Pour nous, c’est un peu une fonctionnalité naturelle évidente. Une nécessité.

Au moins, ça règle le sort du débat que j’avais tenté d’initier dans les forums de There, et où je n’avais trouvé que relativement peu de soutien (même si une bonne partie des joueurs avec qui j’avais discuté étaient d’accord avec moi). Pourtant, je ne réclamais pas grand chose, juste qu’on soit tous millionnaires. Parce que payer pour un jeu dans lequel je dois bosser pour pouvoir me payer ce dont j’ai envie, euh… j’ai ça dans la vie réelle, merci. Et je refuse déjà d’y participer dans la vie réelle, alors vous vous doutez que pour un jeu…

C’est navrant, parce que toute la partie design de l’univers est superbe. Les avatars sont beaux, le monde aussi, la gestion des discussions est très élégante, en quinze jours de jeu je pense déjà 24/24 en emotes There… La technologie est un peu inégale (il y a beaucoup trop de données redondantes qui transitent entre le serveur et le client, ce qui sature, forcément, à la fois les serveurs et ma ligne téléphonique ; quant au choix de mélanger DirectX, Internet Explorer et Flash pour l’interface, euh… je n’ai rien d’autre à dire que Au secours !) mais c’est un monde où on a envie de vivre. Sauf qu’il faut sortir son portefeuille tout le temps. Par rapport à un américain moyen (sans parler d’un président de start-up californienne), j’ai l’impression d’être un communiste. Quoi, donner plein d’argent à tout le monde ? Que tous les joueurs puissent se payer tous les gadgets du jeu, et avoir une maison à meubler ? Mais vous n’y pensez pas ! Le capitalisme, pour les européens, c’est un mode de vie. Pour les américains, c’est une idéologie — non, ce n’est même pas une idéologie, tellement c’est incontestable, même pour un monde virtuel dans lequel les contraintes du monde réel pourraient être ignorées.

Bref, en ce qui me concerne, et alors que mon premier design vient d’être approuvé (enfin, à moitié, parce que le processus d’acceptation des designs est en version beta aussi, on va dire) et que vous pouvez donc voir le premier T-shirt made by garoo sur l’image accompagnant ce post, je ne vais rester que jusqu’à ce que ça devienne payant (ce qui doit arriver bientôt, bien qu’ils ne soient pas du tout prêts — apparemment, c’est une maladie courante chez les jeux en ligne). Parce que, comme je l’ai répété plusieurs fois dans leurs forums sans que ça rencontre tellement d’écho, je n’ai aucune envie de payer pour faire partie d’un monde aussi inégal et frustrant (je veux dire, même si j’avais les moyens de payer — d’autant que la tarification pour les beta testeurs promet d’être particulièrement avantageuse).

Note : Si, en lisant ce post, vous vous êtes dit Mais il y a plein de jeux online où il faut accroître sa fortune dans le temps, c’est le but du jeu ! alors c’est que vous avez raté le coche du monde There (mais bon, vous avez une excuse, vu que les créateurs de l’univers l’ont perdu de vue en cours de route, eux aussi). Comme le dit leur site web : There est le premier monde en ligne qui vous donne la liberté de jouer et parler naturellement tout en vous amusant et en vous faisant des amis. Ce n’est pas un jeu de rôles online, c’est un lieu de rencontres.

Blog interlingual. Plus geek, tu meurs. Xarro #, à toi de faire pire !

Ceci dit, c’est tout de même étrange de vouloir faire une langue internationale rejetant à ce point l’influence de toute langue non latine. Ce n’est pas une interlangue, ce n’est qu’un dérivé supplémentaire du latin. Il faudrait peut-être leur rappeler qu’indépendamment de la politique l’anglais est utilisé dans le monde, et même dans des endroits aussi proches de nous que cette grande île au nord de la France.

Rediffusions de Sex and the City à partir de dimanche sur M6 (oui, tous ceux qui ont le câble s’en fichent, je me doute, mais je blogue pour moi).

Je deviens gâteux, avec la chaleur. J’ai oublié de récupérer les images sur mon appareil photo avant de publier ce post.

Je me demande : est-ce que ça a un sens, que les archives d’un blog soient dans l’ordre anti-chronologique ?

Je ne parle pas pour mon blog, parce que dans mon cas ça fonctionne par boutons précédent / suivant, donc ça serait un peu bizarre de se mettre à inverser les posts d’un coup. Mais, pour les blogs gérés par Blogger, Movable Type ou autres, où les archives sont regroupées par semaine ou mois, est-ce que ça ne serait pas plus logique que les posts soient dans l’ordre chronologique ? C’est pas comme si on avait besoin de voir directement ce qui vient d’être ajouté aux archives, puisque ce sont des archives…

12 août

Tous les mecs sont des cons. J’ai beau être bien placé pour le savoir, je l’oublie toujours.

J’ai souvent considéré comme une bonne chose ma capacité à oublier et redécouvrir les mêmes choses encore et encore, mais je crois que ça ne s’applique pas à ce détail-ci.

D’un autre côté, si je n’avais pas l’espoir, même complètement illusoire, qu’est-ce que je deviendrais ?

(J’essaie de rédiger mes posts en anglais d’abord, en ce moment, pour changer, et pour que la version anglaise soit meilleure — parce que, sinon, elle a tendance à trop sentir la traduction — mais, là, je n’arrive pas à trouver un mot français qui exprime toutes les nuances de delusional.)

13 août

Pepsi Vanilla. C’est pas juste un peu trop du plagiat, là ?

AOL Time Warner embarrasse AOL. C’est marrant, il y a deux mois, c’était l’inverse.

Ok, là, quand je vois Roselyne Bachelot égréner ses recommandations, j’ai vraiment l’impression de voir son Guignol. Oui, arrêtons donc les climatisations des voitures et des appartements. C’est pas comme si la chaleur pouvait être mauvaise pour la santé. Et puis, après tout, son job, c’est l’environnement ; la santé, c’est pas son problème.

Mais combien Sarkozy a-t-il bien pu payer Raffarin et Chirac pour avoir le privilège d’être le seul ministre à avoir l’air compétent devant les caméras ?

14 août

J’ai enfin trouvé du Coca Vanille à Monoprix. Moins spectaculaire que ce que je pensais — ça sent la Chupa Chups, plutôt sympa, mais le goût de Coca reste un peu trop présent. Ben, oui, je me suis habitué au Pepsi Max, moi. Il n’y a plus qu’à attendre que le Diet Vanilla Pepsi se matérialise de ce côté de l’océan.

Comme je sais que ça vous intéresse, sachez aussi que je me suis acheté un stylo (Pilot V-2000), parce que je suis un fétichiste des stylos, mais je n’aime pas l’écriture qu’il me donne, ainsi qu’un nouveau déodorant (Ushuaïa Pendjab), pour lequel je réserve encore mon jugement, mais ça me change un peu d’acheter un déodorant pour homme, après l’Ushuaïa pomme-canelle de je ne sais plus quelle destination exotique (qui n’existe plus, visiblement) et le Fa vanille des îles (dont le talcoïde laisse des traces blanches sur les vêtements et me fait éternuer).

Oh, et les Sarbacane de Belin, ben c’est bon.

Mais non, un blog, ce ne sont pas que des textes sans intérêt. Pas uniquement.

15 août

Sweaty Bush. Et on pensait être à plaindre, nous, avec notre petite canicule (bon, et les milliers de morts qui vont paraît-il avec). Est-ce qu’il va encore y avoir un baby-boom de petits new-yorkais dans neuf mois ? (Avec non seulement le blackout, mais aussi la chaleur, les hormones, le tonnerre, la sueur, vous voyez ce que je veux dire.) C’est bien ce dont le monde à besoin, plus d’américains. Une explosion démographique de new-yorkais, ça ne peut que faire du bien aux Etats-Unis. Par contre, Detroit, je ne suis pas sûr.

J’ai trouvé un nouveau jouet (forcément, la chaleur est enfin retombée, alors mon cerveau recommence à fonctionner, c’est normal) : FOAF, pour Friend of a friend (je ne vais quand même pas vous faire l’injure de traduire, si ?). Ca faisait un moment que je voyais cet acronyme sur quelques blogs très connus, mais je n’avais jamais vraiment pris la peine de faire des recherches. Ca avait l’air compliqué, alors que ça ne l’est pas du tout. Tout le monde, même les francophones, connaît Friendster # ? Eh bien, c’est exactement la même chose, sauf que ça se passe sur votre propre serveur web et que vous le contrôlez en éditant un fichier XML (pas nécessairement à la main : des éditeurs automatisés sont disponibles sur le web). Bien sûr, selon votre degré de geekitude, vous pouvez considérer ça comme un avantage ou un inconvénient, ça dépend de vous. Moi, forcément, j’aime bien.

Voilà comment ça marche : vous allez sur le FOAF-a-matic, vous remplissez le formulaire et vous créez un fichier foaf.rdf avec le contenu que le formulaire vous renvoie. Vous uploadez ce fichier sur votre site web, et c’est fait — enfin, pour l’instant, ça montre juste au monde que vous n’avez pas d’amis, mais au moins vous pouvez être listé comme l’ami de quelqu’un.

Etape suivante : utilisez FOAF Explorer pour afficher les données FOAF de quelqu’un sous une forme lisible.Voci ma page (oui, je sais, c’est plutôt vide pour l’instant, parce que je ne connais personne qui ait un fichier FOAF, c’est pour ça que j’en parle, pour remplir mon profil). Si vous trouvez quelqu’un que vous connaissez, quel que soit le niveau de votre relation (ami, connaissance, parent ou même ennemi, le format donne plein de possibilités — aucune en rapport avec le sexe, ceci dit, ce qui pourrait bien freiner l’adoption de FOAF), vous cliquez sur le petit smiley rouge avec un plus vert, et le site va vous guider pour l’ajouter à votre fichier FOAF sans aucun effort. Il n’y a qu’à cliquer sur les bons boutons at coller le XML modifié dans votre fichier foaf.rdf, et c’est fait.

Quel intérêt ? Je ne sais pas, mais ça n’a pas empêché Friendster de devenir culte en quelques mois. Je ne sais même pas si je m’en servirai vraiment à long terme — misanthrope comme je suis, je ne suis pas sûr d’avoir envie d’ajouter trop de monde à mon FOAF ; en plus, le concept d’afficher publiquement la nature des relations implique un risque élevé d’en vexer une partie, vu que je ne suis pas le genre à lister tout le monde comme des amis. Mais c’est un gadget sympa, alors j’avais envie de le faire connaître un peu, en particulier pour les blogueurs français, qui globalement n’ont pas du tout l’air de connaître, alors que je suis sûr que la plupart adoreraient publier ce genre d’informations.

16 août

— ’Scusez-moi, vous connaissez la rue d’Argenteuil ?

— Euh, non, désolé.

— Non ? Vous connaissez pas Paris ?

D’où il m’insulte, lui ? C’est quoi, ce provincial qui croit qu’il y a dix rues dans Paris et qu’on les connaît par coeur ? J’ai pas fait taxi dans une vie antérieure, moi.

Finalement, je crois que je pourrais bien m’habituer au Noctambus. Le trajet n’est pas si long que j’en avais l’impression, ce n’est pas si mal fréquenté, et quelque part c’est un peu agréable de monter à Châtelet et d’être livré à 500 mètres de chez moi sans la moindre correspondance ni attente. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, il y a une époque très lointaine où je m’y étais parfaitement habitué, mais j’avais oublié entre temps. Faut dire que, quand on passe quarante-cinq minutes assis dans un bus, on sent beaucoup plus le temps passer que quand on fait une demi-heure de marche du RER à chez soi, alors ça laisse plutôt des souvenirs négatifs.

— Est-ce que tu es pompier, ou quelque chose comme ça ? Parce que, tu vois, ta façon de marcher, enfin, on te remarque, quoi.

— Hein ? Un pompier ? Ma façon de marcher ? Euh, mais, euh, tu… veux dire ça comme une bonne chose, hein ?

— Oui, évidemment.

O–kay. Bienvenue dans la quatrième dimension. Là, je commence vraiment à avoir l’impression que je passe l’été dans un monde parallèle bizarre où je suis un beau gosse ou quelque chose comme ça, quoi que ça veuille dire, et où je peux plaire aux garçons qui me plaisent (enfin, celui du dialogue ne me plaisait pas plus que ça, mais il était jeune et plutôt pas mal) et j’ai peur que d’ici la fin de l’été ça se termine et que je me retrouve à nouveau dans ma vieille peau de nerd sans charme. Enfin, soit ça, soit j’ai passé les 27 premières années de ma vie à croire que j’étais un minable sans intérêt alors qu’en fait il me fallait juste les bons vêtements, la bonne coupe de cheveux, deux mois de rameur et… de la confiance en moi. Ah, oui, ça. C’était ça qui me manquait.

C’était donc le dernier rebondissement en date dans la vie du garoo : j’ai l’air d’un pompier. Un pompier de Paris, s’il-vous-plaît ! (Enfin, il n’a pas précisé, mais vu qu’on était à Paris, ça allait un peu de soi.) Bien sûr, je suis bien conscient que c’était avant tout une parole de dragueur, et qu’il ne faudrait pas y accorder trop d’importance, quand même. Mais c’était une parole de dragueur sincère. Euh, non, ça ne veut rien dire, ce que j’écris. Je veux dire qu’il disait ça sérieusement, ce n’était pas en plaisantant, ça ne se voulait pas ridicule, ni une moquerie, il le pensait, autant qu’il pouvait penser quelque chose.

C’est vraiment incroyable à quel point la perception de soi peut être aux antipodes de la façon dont les autres nous perçoivent. Il va falloir que je m’habitue à l’idée que je ne suis plus un garçon de dix ans avec des vêtements improbables et une coiffure improbable et que personne ne voit (enfin, je croyais être invisible, mais l’expérience a semblé suggérer que ce n’était peut-être pas tout à fait le cas — je ne le saurai jamais vraiment, je suppose). Et je ne suis plus non plus ce blaireau boutonneux et légèrement empâté de vingt ans. Je suis peut-être vraiment un jeune adulte, maintenant, et si je n’étais pas chez moi dans un pyjama troué aux dents, j’aurais peut-être ajouté séduisant. Quel changement. En deux ou trois mois.

Alors, tout se met vraiment en place pour accomplir le Grand Dessein, hein ? Oui, je me comprends.

Color-coded. Non, sérieusement, c’est pas bête.

17 août

18 août

Bien. There est fermé pour trois jours, il ne fait pas très beau, je ne meurs pas d’envie de sortir ce soir. Il est donc fort possible que je me remette à poster ici.

Et il est tout autant possible que je trouve autre chose à faire. Allez savoir.

19 août

Je posterais, oh, oui, je posterais, si je n’avais pas une légère fièvre (enfin, je dis qu’elle est légère, mais je n’ai pas mesuré, alors peut-être que je le ferai demain si je ne survis pas à la nuit). Alors on va dire qu’août est mon mois de vacances et qu’on reviendra au rythme normal, quel qu’il puisse être, quand on ne sera plus en août. Ou plus tôt. Ou plus tard. Ou demain. Bah, c’est ça, un blog. J’ai mal à la tête et, depuis que j’ai déménagé des meubles dans ma chambre, mon écran 17” (cathodique, bien sûr) est à trente centimètres de mes yeux. Ca n’aide pas.

Sans réponse de votre part d’ici fin août et conformément à l’article 17-3 des Conditions Générales d’Utilisation, nous vous rappelons que nous serons dans l’obligation de procéder à la résiliation de votre forfait illimité RTC à compter de septembre prochain, à date anniversaire de votre abonnement.

Ouinnnnn. Je n’ai toujours pas trouvé de lecteur assez gentil pour ouvrir un hotspot WiFi dans mon coin. Il est où, le bon samaritain ? (Qui a dit qu’un bon samaritain ferait plutôt en sorte que je n’aie plus Internet, pour être obligé de me bouger ? Vous voulez que mon blog ferme, ou quoi ? C’est ça, hein, vous voulez que mon blog ferme ?)

Est-ce que je sors ce soir ou pas ? Je n’arrive pas à décider si j’ai envie de voir tante Cécile ou non. Comme j’ai peur que ma poussée de fièvre des deux derniers jours ait un lien avec le fait que ma dent dévitalisée se soit cassée (je m’en suis aperçu cet après-midi, arg, va encore falloir aller se faire triturer la bouche par un dentiste), je ne sais pas si c’est une bonne idée.

Les visuels Heineken sont vraiment impressionnants. Autant de soin apporté à des pubs pour de l’alcool, ça me rappelle l’époque où il y avait au dos de chaque numéro de Wired un nouveau visuel Absolut, dont la compilation aurait pu à elle seule constituer un Photoshop Wow! Book #. Mais, dans ce cas-là, ça se justifiait : Wired est une publication pour branchouilles friqués, j’imagine qu’Absolut a la même cible, et ça méritait donc de passer du temps à peaufiner les images. Alors que… Heineken ? C’est une bière de luxe, Heineken ? Ca mérite vraiment de faire travailler les meilleurs graphistes, on ne pourrait pas se contenter de photographier une fille à poil ?

Ceci dit, comparés aux visuels Absolut, ceux de Heineken ont un gros défaut : ils se ressemblent tous. Sur les pubs Absolut, c’était la composition qui était fixe : bouteille en plein centre, de forme toujours identique, avec le logo et le slogan Absolut quelque part ; pour le reste, c’était très libre. Alors que toutes les pubs Heineken se ressemblent : même fond vert, mêmes objets verts et jaunes, mêmes gouttelettes de fraîcheur ; résultat, une nouvelle pub ne se démarque pas particulièrement d’une ancienne, et n’attire pas autant le regard qu’elle le mériterait. Dommage.

Ah, au fait, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, et pour la santé des gens qui traversent la route quand vous conduisez. Faites comme moi, ne buvez que quand on vous invite au karaoké.

20 août

Une année de BrowserCam à gagner (pour vous et pour moi).

21 août

Je viens d’apprendre que l’une des deux seules personnes au monde à qui j’ai fait lire le scénario de mon court-métrage (vous savez, celui que j’ai abandonné il y a quelques mois) ne m’avait pas donné son avis parce qu’il… ne l’avait pas lu en entier. Je place vraiment ma confiance là où il ne faut pas. Non, ce n’est pas vrai, je ne plaçais pas spécialement ma confiance en lui, je n’en attendais rien, à vrai dire. J’ai juste raison d’être complètement misanthrope, je crois. Les gens dignes de confiance sont… non, de quoi je parle, moi… les gens qui ont un minimum de savoir-vivre, la plus élémentaire des politesses, sont d’une rareté affligeante de nos jours (et de toujours).

C’est quelque chose dont je me suis aperçu dans There, aussi. La principale raison pour laquelle je n’aurai certainement envie de gaspiller de l’argent quand ça passera en mode payant n’est pas tant l’économie qui me déplaît que le fait que la partie sociale m’emmerde un peu, parce que je trouve beaucoup des participants inintéressants. Pas tous. Mais beaucoup. C’est comme partout. Mais mon blog, Caramail ou IRC, c’est gratuit. (Oui, je sais, techniquement, mon blog, c’est pas gratuit, pour moi. Mais ça pourrait.)

Tout ça pour dire… quoi, que je hais les gens ? Non, pas plus qu’avant. Je ne vous hais point. Je voudrais juste que vous arrêtiez de vous mêler à moi.

Non mais, franchement, vous pouvez croire qu’il ne cherche même pas à s’excuser !?

22 août

PinkTV diffusera des séries hype dont certaines inédites. Nous vous proposons également de revisiter certaines séries cultes. Parmi les séries suivantes, quelles sont celles que vous préférez ?

Amicalement vôtre, Batman, Belphégor, Chapeau melon et bottes de cuir, Dallas, Drôles de dames, Dynastie, Falcon Crest, Ivanohé, L’homme de l’Atlantide, Le fugitif, Le prisonnier, Les mystères de l’Ouest, Les saintes chéries, Magnum, Ma sorcière bien-aimée, Monty Python Flying Circus, Santa Barbara, Super Jaimie, Thierry la Fronde, Xena la guerrière.

Ahem. Bien sûr. Dans la liste, il y a bien deux ou trois séries que je vois avoir leur place sur PinkTV. Vaguement, très vaguement. Mais cette section du questionnaire (et le fait que le reste du sondage soit assez idiot aussi) me fait peur. Ca veut dire que PinkTV va faire comme toutes les autres filiales de TF1 et M6, et récupérer une partie de leur catalogue de vieilles séries, celles qui restent et ne sont même pas assez bien pour leurs autres chaînes du câble et satellite ? Qu’est-ce que c’est prometteur…

Yay ! France 2 enchaîne dès jeudi avec la deuxième saison de Gilmore Girls. C’est pas rien : ça veut dire qu’ils l’ont achetée. Donc qu’il y a des chances pour qu’ils la diffusent — l’été prochain peut-être, mais un jour en tout cas.

Je ne vous ai pas suffisamment recommandé cette série (diffusée vers 17 heures du lundi au vendredi sur France 2), principalement parce que je n’étais pas sûr qu’ils allaient diffuser des inédits. La série n’avait, visiblement, pas réussi à accrocher le public lors de sa diffusion dimanchomadaire, et j’avais peur qu’ils ne diffusent que des vieux stocks. Eh bien, non, ils vont passer la saison 2 aussi ! (En fait, maintenant que j’y pense, ça ne prouve rien — les acheteurs de séries de France 2 sont tout à fait capables d’avoir acheté toutes les saisons passées et à venir sans avoir de ferme intention de diffuser la série, ils sont comme ça chez France 2).

Bon, j’en étais où, moi ? A l’origine, je cherchais à vous recommander cette excellente série. C’est simple, si vous avez aimé My So-Called Life (Angela, 15 ans) ou, plus récemment, une série comme Judging Amy (dont j’ai oublié le titre français, la pauvre série étant passée dans le même créneau sinistré de France 2, et ayant du coup subi la même déprogrammation) ou si, généralement, vous n’êtes pas un gros blaireau, vous ne pouvez qu’adorer. Très bien écrit, très bien joué, très drôle, très émouvant, Dean est très mignon (quoique trop grand), bref, c’est parfait. Vraiment.

Cerise sur le gâteau, c’est bien traduit. (Pas comme Will & Grace, l’autre série dont il serait quand même dommage de ne pas profiter des diffusions d’inédits pour l’été.) Un exemple ? Avant-hier, Paris, ayant obtenu ce qu’elle voulait, s’écriait : Yes !. En VF. Je sais, pour vous, ça n’a l’air de rien, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Ca veut dire que les adaptateurs sont intelligents, parce qu’ils sont capables de laisser un yes à la traduction quand c’est effectivement ce qui colle le mieux aux dialogues. Et des adaptateurs qui comprennent les dialogues d’une série intelligente et drôle et les adaptent avec bon goût, c’est tellement rare que ça mérite de regarder la série même si elle ne vous plaît pas.

Sauf que, si elle ne vous plaît pas, vous n’avez rien à faire sur mon blog.

J’ai réussi (enfin, réussi, c’est pas comme si c’était difficile) à convertir Xarro #, alors je compte bien faire de vous tous des fans.

23 août

Dans la mesure où tous les virus actuels mentent sur l’adresse de l’expéditeur, les antivirus pourraient peut-être arrêter de renvoyer des messages pour dire Vous avez envoyé un virus, non ? Pendant deux jours j’ai été spammé par un virus, maintenant je suis spammé par les messages d’antivirus me disant que j’envoie des virus (non, je n’envoie pas de virus, parce que je n’utilise pas Outlook, merci) et de mailer-daemon (parce qu’on envoie des messages en mon nom à des destinataires inexistants — bon, ça, on n’y peut pas grand chose).

E-mail. Can’t live with it, can’t live without it.

24 août

J’ai finalement pu m’acheter quelque chose avec le peu de vêtements (euh, quatre, je crois) que j’ai vendus dans le jeu. Bon, ok, il est moche, mais sur le moment ça avait l’air d’être une bonne idée.

Miam miam. Miam. Je veux des trucs qui brillent : # # # # Mais je ne suis pas un fétichiste des montres, j’aime juste les machins design : # # # # # # #

25 août

J’ai peut-être trouvé un nouveau layout qui me convienne pour le site. Enfin, il me convient parce qu’il n’est pas si nouveau que ça, c’est le même format, mais en moins triste. En tout cas, je me laisse jusqu’à demain pour voir si j’en suis content — et, accessoirement, pour faire le travail qu’il faut pour le convertir en HTML.

J’ai peur. D’autant plus que ma chambre est un sauna six mois par an, et que c’est loin d’être recommandé.

Paris Segway Tours. Je crois bien que je les ai vus, et qu’ils ont l’air encore plus ridicules en vrai. (Enfin, je suis sûr d’avoir vu des groupes de Segway, je suppose juste que c’était eux.)

Voilà, la nouvelle version est en ligne. Si ça a l’air tout cassé, reloadez complètement et assurez-vous que la feuille de styles soit bien rechargée aussi. Le changement n’est pas énorme, le format est resté, comme j’avais prévu, mais je me suis débarrassé de ce fond sombre et oppressant de chaque côté du texte. En bonus, la grosse image de fond fait 10 Ko de moins que la version précédente. Vous êtes contents, non ?

Pour ce qui est des icônes lâchement volées… on va dire que c’est temporaire, en attendant que je trouve mieux.

26 août

Oubliez ce que j’ai dit à propos de la VF de Gilmore Girls : très visiblement, la personne qui a traduit le début de la saison s’est arrêtée quand ils ont interrompu la première diffusion, ne laissant que quelques épisodes d’avance, et l’adaptateur qui a repris le flambeau pour les épisodes restants de cet été est beaucoup, beaucoup moins doué. Ca fait trois jours que je remarque, avant même de vérifier le script original, des erreurs énormes. Ce qui est le signe d’une très mauvaise traduction. Bouh. Enfin, de toute façon, la diffusion s’arrête à la rentrée, alors…

So then [the magician] starts ripping my twenty dollar bill into like a million pieces. A quel point il faut être abruti pour traduire ça par il commence à transformer mon billet de vingt dollars en pièces de un cent ? (Je cite de mémoire, mais je vous jure que je n’invente pas, ou alors j’ai de graves hallucinations auditives.)

Si quelqu’un a trouvé de l’intérêt aux Liaisons dangereuses de TF1, je serais assez curieux qu’il me l’explique. A part, bien sûr, l’avantage que ça dure plus de trois heures, et qu’il y ait donc moins de coupes par rapport au livre (que je n’ai pas lu, donc je suppose seulement) que dans les autres adaptations. Sinon, quoi ? La réalisation sans intérêt ? La musique insupportable ? Les acteurs plats ?

Rupert Everett, mal doublé alors qu’il a visiblement joué en français… et Deneuve en Merteuil. Je suis le seul à ne pas la trouver crédible une seconde ? En costumes, ça aurait peut-être marché (et encore), mais dans le contexte elle ne fait pas très prédatrice. Fanny Ardant, il aurait fallu Fanny Ardant, c’est évident, je ne sais même pas pourquoi je n’y ai pas pensé tout de suite. Il faut que je fasse un remake avec Fanny Ardant. Sauf que les scènes les plus importantes ont déjà été tournées dans Ridicule, alors ça n’aurait que peu d’intérêt…

La question la plus importante, c’est : Pourquoi diable Josée Dayan a-t-elle une si bonne réputation qu’elle peut décider Catherine Deneuve à tourner pour la télé pour la première fois ? Mais non, je refuse de croire que c’est juste pour l’argent. Deneuve a dû se laisser entraîner par tous ceux qui, eux, oui, admirent Josée Dayan juste pour l’audimat et l’argent qu’elle engrange.

27 août

Good read. Circa the mid-’90s, the scourge of Internet email wasn’t spam — it was mass-forwarded chain letters. I was there then.

Copenhagen pothead utopia terminated. Je crois que je l’avais vue dans le doc de Wizman sur les slackers.

28 août

Popstars, et tous ces couillons et couillonnes de candidats qui ont le soutien complet de leur famille pour y participer… ça me paraît tellement étranger, c’est presque de la science-fiction. Bien sûr, il n’y a pas que du positif, parce que ça incite aussi à aller se ridiculiser devant les caméras de télévision, mais je me demande quand même bien quel effet ça peut faire.

A côté de ça, il y a Emily Gilmore. Peut-être que ce qu’il aurait fallu dans ma vie était de tomber enceinte quand j’avais seize ans, mais je ne sortais pas à l’époque.

John Doe

Vraiment prometteur, une espèce de Caméléon en beaucoup mieux. Prometteur, donc, sauf que tout le monde semble s’accorder à dire que l’utilisation du personnage sur la longueur est très décevante. Et, accessoirement, sauf qu’on sait déjà que la série n’a qu’une saison et pas de fin.

Tiens, je viens de lire (plus ou moins par accident) l’explication posthume donnée par les producteurs, et c’est plutôt joli, je trouve.

29 août

Adaptation

J’ai envie de sauter l’étape du court-métrage, qui n’est pas vraiment fait pour moi, et d’écrire directement un long. L’article que je viens de lire (avec retard) sur Les liaisons dangereuses dans Télérama me donne envie de faire ma propre adaptation de l’histoire (je ne comprends pas comment Télérama peut encenser ce téléfilm, sa réalisation, sa musique et les changements idiots et de mauvais goût apportés à l’histoire), mais je suppose que c’est un peu trop touffu pour commencer. Et puis ça vient d’être fait avec force battage médiatique, donc. Mais je pourrais très bien me rabattre sur une des autres idées que j’ai déjà en stock, parmi lesquelles d’autres adaptations littéraires.

La question que je me pose maintenant, c’est : si je passe du temps à écrire un scénario, et qu’il est bon (il le serait, bien sûr, parce que je suis un surdoué, comme vous savez), est-ce qu’il est réellement possible que je le vende à quelqu’un ? Je ne demande même pas à ce qu’on m’en confie la réalisation, mais juste qu’on me l’achète. (Notez que j’ai laissé tomber l’option de l’auto-produire et réaliser. C’est que, pour un long-métrage, je trouve ça un poil irréaliste. Si au moins j’avais plein d’amis au Cours Florent. Mais non. Bref.)

Vous savez comme j’aime croire que les coïncidences n’en sont pas (oui, je sais, ça me perdra ; d’un autre côté, ça fait partie des thèmes qui formeront mon Oeuvre Immortelle, alors venez pas m’emmerder avec vos remarques désobligeantes alors qu’on voit bien que vous ne comprenez rien à l’Art). Il se trouve que le lecteur que j’ai rencontré il y a quelques mois (je ne sais même pas si je vous ai dit que j’avais rencontré un lecteur — et j’avais peut-être bien fait, d’ailleurs, parce que je ne voudrais pas vous donner l’impression que c’est possible, de me rencontrer) me racontait justement qu’une amie à lui avait écrit un scénario, et que des producteurs voulaient lui acheter pour plein d’argent. Je ne demande même pas plein d’argent, mais juste une porte ouverte. Oui, et un peu d’argent aussi, quand même. Alors… ce serait peut-être possible ? Je n’y ai jamais vraiment réfléchi sous cet angle…

Maintenant, il faut que je décide quelle histoire je pourrais écrire en premier. J’ai déjà perdu assez de temps, je ne vais pas écrire trois scénarios simultanément, quand même.

Les instructions de Parismob :

- A 19:16:00 et pendant 30 secondes, figez vous comme une statue, dans la position dans laquelle vous êtes.
- A 19:16:30, tombez au sol comme si vous étiez atteint d’un malaise et ne bougez plus pendant 30 secondes.
- A 19:17:00, relevez vous et applaudissez pendant une minute en regardant en direction de la porte principale du haut de la pyramide. Efforcez-vous de claquer des mains tous ensemble comme pour un rappel de spectacle.

Au secours… J’ai bien fait de ne pas m’intéresser à l’adaptation parisienne des flashmobs, bien fait de ne pas m’inscrire, et bien fait de ne pas y participer, parce que je crois bien que je serais parti dès que j’aurais reçu le papier avec les instructions. D’abord, parce que distribuer un papier avec des instructions est absurde alors que le flashmob est intrinsèquement lié aux nouvelles technologies. Ensuite, parce que ce que je trouve intéressant dans une flashmob est de former une simple foule, silencieuse, qui vient et qui s’en va. Pas une représentation de théâtre de rue mise sur pied par un metteur en scène frustré en manque de couverture médiatique. Je sais que c’est un tout petit peu absurde de critiquer un événement auquel je n’ai même pas assisté alors qu’il semble avoir enchanté tous les participants. Mais je ne vais quand même pas me gêner.

Quand je vois quelque chose de mal organisé à mon goût, ça me donne toujours envie de le reprendre à mon compte et de corriger le tir. Une chance que le concept de flashmobs ne me passionne pas plus que ça, cette idée me passera certainement aussi vite que j’aurai posté cet article.

30 août

Christopher Sticken (j’ai oublié d’où je tiens le lien, désolé).

Gratuitous kitty ad.

P.S. Je n’avais pas réalisé que la couleur de mes liens était le rose Whiskas. Ca tombe bien.

J’ai encore quelques minutes pour décider si je sors ce soir. Mais les chances sont minces.

Je zappe sur Star Academy après la fin de la série sur Canal+, et je tombe sur deux des nouveaux élèves qui chantent en duo en s’accompagnant eux-mêmes au(x) piano(s). Ca fait un choc, on est tombés où, là ?

Nouveau : comme j’ai trouvé que ça rendait bien chez Ruxor # de ne pas redemander le pseudo à chaque fois dans les commentaires alors qu’on le connaît déjà, j’ai rajouté quelques lignes de code au formulaire. Ca devrait marcher. Si c’est cassé, faites-le moi savoir.

PS. Je viens de m’apercevoir que le script que j’avais uploadé ne marchait pas du tout. Maintenant, ça marche un peu, en tout cas.

31 août

Je ne sais pas s’il se fait faire des injections de collagène, de botox ou de cortisone, mais je préfèrerais que Ricky Martin arrête et fasse un peu plus son âge (quel qu’il soit, je n’en sais rien, et je m’en fiche assez à vrai dire) plutôt que d’être bouffi. A moins que ce ne soit que moi ?

Vexé triplement, en fait.

Satreelex - The Iron Ladies : Jeanne et Serge meets Priscilla, c’est prometteur.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12