Bienvenue ! Vous vous rappelez les blogs ? A une époque, ce site en était un. Maintenant, c’est surtout une archive de mes multiples comptes Twitter.

1 septembre 2003

D’après mon ordinateur (pas d’après mon blog), ça y est, on est le premier septembre. Ca ne me concerne pas, mais symboliquement c’est assez énervant. J’ai l’impression que ça ne fait jamais qu’un train de plus que je rate. Bien sûr, c’est un peu idiot, il est normal que je n’aie rien fait de constructif de tout l’été, puisque, pour le coup, ça a été pareil pour tout le monde. Et aussi parce que début août il faisait trop chaud pour penser. Et aussi parce que ce que j’ai fait de mon été n’était pas si stérile que ça, c’était une étape dont j’avais besoin pour la suite. Mais je suis, quand même, encore au point mort, et on n’est qu’à quatre mois de la fin de l’année, ce qui est un tout petit peu désespérant. Même en changeant de référence : je suis à cinq mois et six jours de la fin de ma vingt-septième année. Et après… ben, oui, j’aurai vingt-huit ans et ça ne changera rien, mais ça sera quand même plus près de l’âge où tout sera perdu et il sera trop tard pour faire quoi que ce soit. Et là, tout de suite, je m’y dirige gaillardement. Bon, c’est un vieux sujet, je n’ai rien de nouveau à dire dessus aujourd’hui, j’ai juste envie de me lamenter un peu sur le temps perdu au passé, au présent et au futur. Il n’y a décidément qu’au conditionnel que je me débrouille.

(Comment je vais faire pour traduire la chute en anglais, moi ?)

Je déteste dans There # (qui va devenir payant début octobre, j’ai donc encore un mois pour passer du temps dessus, même si je m’y ennuie beaucoup) ce que je déteste dans la vie : on est pauvre, on ne peut rien s’acheter, il faut bosser ou acheter de l’argent pour pouvoir dépenser.

Mais… dans There, j’ai réussi à gagner de l’argent. J’ai dessiné un T-shirt, je l’ai mis en vente, et il s’en est déjà vendu une demi-douzaine sans que j’aie à faire grand chose. Soit plus de 10 000 dollars (Theredollars) encaissés en trois jours. Pourquoi j’y suis arrivé ? Parce que j’ai pu faire mon design dans mon coin, pour moi, l’uploader, le mettre en vente, et ne jamais avoir de plainte ou de demande d’un client. Comme ça, ça fonctionne.

La conclusion s’impose. Non, pas que je dois ajouter une boutique de T-shirts sur garoo.net, d’abord parce que ça ne marcherait pas aussi bien, ensuite parce que c’est plus compliqué de concevoir et fabriquer des T-shirts dans la vie que dans un jeu vidéo, et enfin parce qu’ouvrir une boutique en ligne suppose plein de formalités administratives (dont certaines qui coûtent de l’argent, qu’il faut rentabiliser). Non, la conclusion, c’est que je suis fait pour faire de l’artisanat dans une bicoque à la campagne. Oh, et devenir ensuite psychotique à cause de l’isolement, bien sûr. Mais au moins j’aurai gagné ma vie. Et ça ne gênera personne, puisque je serai isolé.

Je croyais que j’étais fait pour élever des chèvres (n’importe où sauf dans le Larzac, je ne voudrais pas être associé à José Bové) ou être un artiste riche et célèbre, mais non, je suis fait pour assembler des statues à base de ressorts et d’enjoliveurs recyclés. Joie.

Quoique, artiste riche et célèbre, en fait, ça marchait aussi. Mais personne ne m’a découvert, et je suis trop empoté pour me découvrir moi-même.

Ca ne gêne personne, ces messages Votre session a expiré à chaque fois qu’on va sur un weblog hébergé par 20six.fr ? Ou ça ne fait ça qu’avec Mozilla et/ou qu’avec moi ?

Et je ne parle même pas de la gueule des permalinks… Ce truc est incroyablement mal fichu, pour quelque chose qui existait déjà à l’étranger. Même si je me doute bien que les blogueurs ne choisissent pas leur outil en fonction du format de permalinks.

Allez, soyez gentils, faites-vous offrir des hébergements Typepad # pour Noël.

Fausse alerte.

Ma connexion marche encore, mais je n’ai plus de serveur SMTP (parce qu’on est le 1er septembre, je suppose). Pratique.

Quel manque de tact d’être à la fois mignon et talentueux.

Je n’ai jamais tellement été fan de la philosophie des wiki de s’enregistrer sous son VraiNom (il me semble que c’est commun à pas mal de wiki, pas seulement CraoWiki). Mais j’oubliais cet argument :

De plus, l’usage du VraiNom oblige à une certaine responsabilisation quant aux contenus que l’on ajoute au WiKi, et incite à adopter des comportements en ligne proches de la VraieVie.

Vrai que le pseudo-anonymat d’Internet provoque depuis longtemps une dérive comportementale assez effrayante. Manquerait plus que ça s’infiltre dans la vie réelle, et que les gens se mettent à se balader avec des cagoules noires pour pouvoir insulter tout le monde dans la rue sans représailles. (Ca, c’est la première étape ; la deuxième, ce sera que tout le monde se baladera avec une batte de base-ball. Le rêve.)

Tant que j’y suis, je pique mot pour mot et lien compris le P.S. de l’article, parce qu’il est d’actualité :

P.S. Dans un registre pas très éloigné de ce sujet, j’aime bien le billet de Damelon, Anonymously yours… : My journal isn’t about exercising your right to express yourself. It is about exercising mine.

(Pour les anglophobes : Mon journal n’est pas là pour que vous exerciez votre droit à la libre expression. Il est là pour que j’exerce le mien.)

Tiens, il y avait un concours de photo pour les lecteurs parisiens de Télérama, et c’est au moment où ils publient les résultats que je m’en aperçois. Je devrais peut-être lire le supplément Paris de temps en temps.

Maintenant que la chaleur est retombée, j’ai presque un peu envie quelque part de sortir promener mon appareil photo, justement. Disons que l’envie n’est pas encore très sûre mais qu’elle commence à poindre. Vous me connaissez, dès qu’il y a moyen de me disperser, ça m’intéresse.

Rentrée Canal+ / Météo

On se croirait sur le plateau du Loto sur France 2. Vide, froid, impersonnel et à la fois ostentatoire. Et à quoi ça sert, exactement, qu’elle touche les écrans transparents pour passer d’une carte à l’autre ? Ils veulent nous faire croire qu’il n’y a personne en régie ? Bien sûr, la direction des programmes gagne tout de même des points grâce au fait que la remplaçante de Thallia n’ait pas été engagée juste pour la taille de ses seins. Au lieu de ça, elle a été engagée pour les quotas de minorités. Bon, et elle n’a pas une voix insupportable, au moins, elle.

(Il n’y aura probablement pas de post sur la nouvelle version de La grande famille dans l’immédiat, parce que je ne suis pas près de me lever à midi, vu comme je suis parti en ce moment.)

Rentrée Canal+ / Monsieur Sourcil

La seule façon de faire moins Canal+, ça aurait été de n’inviter personne en rapport avec le cinéma. L’habillage qui jette aux orties toute trace d’unitié visuelle de la chaîne (quoique, quand on voit les nouveaux jingles pub, ce n’est pas plus mal qu’ils ne déteignent pas sur tout), le plateau piqué à n’importe quel talk-show sans imagination, les questions des téléspectateurs transmises uniquement par SMS pour se faire de l’argent de poche, et l’animateur… tel qu’on l’attendait : crispé et crispant, incapable de spontanéité. Je sais qu’il a fait très peu de direct avant, mais il était déjà aussi mauvais et insupportable dans ses interviews dans Capital, donc je n’espère aucune amélioration pour l’avenir.

Et le contenu dans tout ça ? Sans intérêt à part le troisième sujet, rien à en dire. Mais les sujets de société (avec le psy de service qui traite les parents de lolita de pédophiles, ça commence bien), ça ne marcherait pas un peu sur les plates-bandes de La vie en clair ? (C’est une question, puisque je n’ai pas pu regarder.)

Vous aussi, la pub Tropicana (avec une main qui étire une orange pour en faire une bouteille) vous rappelle la pub pornoïde pour Perrier qui n’avait jamais été diffusée dans des écrans pub ?

Tiens, je viens de réaliser qu’il me faudrait absolument une carte de capture vidéo (même un truc tout nul de bas de gamme) pour illustrer mes articles insipides qui parlent de télé. Je me demande si un très vieux machin que j’ai et qui traîne pourrait encore marcher — mais j’en doute.

Rentrée Canal+ / Bern & Wizman (Beurk & Rebeurk)

Je suis de mauvaise humeur, ou c’est franchement, incontestablement mauvais ? J’ai un doute, en plus : serait-il possible qu’en prime d’être mauvaise l’émission ne soit pas en direct ? Il y avait un énorme (et ridicule) sticker En direct pendant Merci pour l’info, et là il y a des raccords bizarres au niveau des lumières. Ils ont osé enregistrer ce truc ? (Et là je me rappelle que l’émission de Beigbeder, aussi, était enregistrée, alors ça n’a rien de surprenant.)

A part ça, j’aimerais beaucoup savoir comment fonctionne l’écran vertical géant entre les escaliers. Ca me paraît trop grand et trop net pour être du LCD ou de la rétroprojection. C’est important, c’est pour meubler mon hôtel particulier. Avouez qu’un monolithe comme ça, dans l’entrée, pour épater les invités, il n’y a pas mieux.

La surprise de l’émission, c’est que je ne suis pas sûr que le split-screen, pour un talk-show, soit une mauvaise idée. Là, c’est mal utilisé, ça vient comme un cheveu sur la soupe une fois de temps en temps, et l’habillage est moche. Mais, quand on y pense, est-ce que ça ne pourrait pas fonctionner de faire une émission entière en split-screen façon 24, avec l’invité d’un côté et le présentateur ou chroniqueur de l’autre ? Plus jamais de réactions ratées, on diffuse l’intégrale de l’expression corporelle de l’invité, c’est particulièrement idéal pour le direct. Je ferai ça, dans mon grand talk-show à moi que j’aurai.

2 septembre

Bonne idée, le portfolio en wiki. Une chance que ça s’applique mal à mes galeries photos, ça m’évite d’avoir envie de tout faire.

3 septembre

Battle Royale (Batoru rowaiaru)

Excellent. Pas grand chose de plus à dire.

J’ai juste un peu de mal à comprendre le postulat de départ : une société effrayée par la violence de sa jeunesse (je suppose que c’est encore un peu de la SF pour le Japon, mais ça s’appliquerait parfaitement à la France et ses banlieues) décide d’envoyer chaque année une classe de seconde (je crois, ou de terminale) s’entretuer sur une île déserte. Le truc qui m’échappe, c’est… quel intérêt ? Je veux dire, du point de vue du gouvernement qui voterait ça ? L’efficacité du scénario et de la réalisation fait qu’on arrive très vite à dépasser cette question, mais pour un film qui semble se vouloir plutôt politique, ou philosophique, ou quelquechoseique, c’est quand même un peu important. Est-ce qu’il y a quelque chose qui m’échappe ? En lisant le résumé du film, je pensais qu’ils envoyaient les plus mauvais ou plus dangereux élèves, pour s’en débarrasser. Mais non, c’est une classe entière, désignée au hasard, et il n’y a même pas de caméras sur place. A quoi ça peut servir, à part, au choix, inciter les jeunes à avoir encore plus envie de se rebeller, ou donner l’occasion d’écrire un excellent scénario, bien qu’irréaliste ?

C’est de pire en pire… Parti comme c’est, le flashmob nudiste, c’est pour dans deux ou trois semaines.

Ce que j’aime beaucoup dans cette analogie (pourtant trouvée ), c’est que, justement, l’évolution de la langue française est dictée par l’usage, pas par l’Académie Française (ni par Larousse ou Robert). Si l’évolution du HTML était aussi dictée par l’usage et non par les têtes bien-pensantes du W3C (ni par Microsoft ou Microsoft), on n’en serait pas réduits à utiliser du Flash ou du PDF quand on veut avoir une mise en page un tant soit peu sophistiquée.

Je développerai peut-être après Alias.

P.S. Je précise un aspect de mon idée. Quand je parle de l’usage, je ne parle pas de ce que fait Microsoft avec son browser (pour conserver l’analogie, c’est comme si un traitement de textes insérait automatiquement de l’argot dans les textes qu’on écrit), mais de ce que réclament les utilisateurs du langage, ceux qui s’expriment, les webdesigners. Lesquels réclament, comme chacun sait, plus de contrôle sur l’affichage, la présentation, toutes ces choses apportées de façon totalement imparfaite par Flash et Acrobat, expliquant leur importance grandissante sur le web malgré leurs défauts.

Pourquoi j’affiche fièrement que mon code n’est pas valide ? Qu’est-ce que je reproche au W3C ? (Je reviens encore là-dessus parce que, dans mes derniers posts sur le sujet, j’avais un peu perdu de vue moi-même le fil de ma pensée.) Je suis simplement en désaccord avec l’idéologie actuelle, qui voudrait que tout document publié sur le web soit accessible, sans modification, pour tous les lecteurs, tous les formats possibles et imaginables. C’est doublement absurde.

D’abord parce qu’actuellement tous les sites qui peuvent avoir un intérêt (en l’occurrence, tous les sites sauf les sites personnels — et encore, ce n’est plus vrai avec les blogs) sont générés par des scripts, que ce soit à la lecture ou lors de la création du contenu, et que du coup les contraintes imposées au design par l’accessibilité ne valent pas le coup en regard du vague temps supplémentaire que prend le codage d’une version parallèle accessible (la preuve : l’existence de sites en Flash avec une version texte ou, tout simplement, les journaux qui proposent une version imprimable de leurs articles).

Ensuite parce que l’organisation du contenu, et le volume de contenu, n’a pas à être le même selon le médium : par exemple, une page d’accueil de blog peut présenter sans problème les vingt ou trente derniers articles sur un écran d’ordinateur, mais sera ennuyeuse à lire et prendra des heures à charger sur un GSM, peu importe à quel point on utilise les CSS. Médium différent, contenu différent.

Mais bon, je sais bien que les aficionados des standards en sont à un point où ils sont bien au-delà de tout argument rationnel, et qu’ils ne changeront pas d’avis. La seule chose qui reste à faire, c’est d’attendre qu’un groupe se décider à forker le standard HTML et propose quelque chose qui soit axé sur le design. Un mélange de HTML, Flash et Acrobat. Bien sûr, Mozilla étant le fief des standardistes et Microsoft n’ayant plus l’intention d’améliorer Exploser (je laisse le lapsus tel quel, il est joli), ce serait difficile de l’imposer. Peut-être avec un plugin, pourvu qu’il soit plus léger que celui d’Acrobat…

Il serait bon, en tout cas, de se dépêcher, avant que Macromedia réalise que Flash aurait la possibilité de supplanter totalement le HTML s’il était développé dans la bonne direction.

Alias — 2.01—2.03

Soit j’ai idéalisé la saison précédente, soit ce début de saison est calme, très calme. Un premier épisode neurasthénique et moyennement écrit, suivi de deux corrects mais sans plus… Visiblement, ils tablent entièrement sur l’arrivée de la mère de Sydney pour nous intéresser. Et Lena Olin le mérite sans aucun doute (incroyable comment, en plus d’être une excellente méchante, elle arrive à être totalement crédible comme génitrice de Jennifer Garner), mais elle n’a que peu de scènes, et la façon dont elles rappellent Le silence des agneaux aurait presque tendance à détourner l’attention. Quant au reste, du remplissage (ce qui fait deux bonnes heures sur trois épisodes, quand même).

Puisqu’il faut bien se résigner au fait que l’agent Bristow participe, malgré les risques, à des opérations de la CIA sans la moindre raison, il est temps de s’attacher aux détails plus superficiels, comme le fait que n’importe quel téléspectateur d’Urgences saurait qu’une injection d’adrénaline dans le coeur est nécessaire pour le faire redémarrer, pas simplement pour réveiller quelqu’un qui est dans les vapes. Ca serait sûrement plus efficace dans la carotide. Ou le fait que ce soit pour ainsi dire la première fois que je vois quelqu’un avoir les yeux injectés de sang dans une série. D’habitude, c’est latex et hémoglobine à qui mieux-mieux, et de beaux yeux bien blancs au milieu. Là, je suis impressionné : ils ont filé une conjonctivite à l’acteur pour le rôle, ou quoi ? Et ça, dans une série dont l’héroïne a un teint de pêche en pleine Sibérie. Allez comprendre.

4 septembre

Note : le post d’avant Alias sur les standards et le W3C a été mis à jour.

Je m’ennuie et je n’ai pas envie d’écrire… Démotivé.

Il faut que je sorte faire des photos. Il faut que je sorte faire des photos. Il faut que je sorte faire des photos. Il faut que je sorte faire des photos. Il faut que je sorte faire des photos. Il faut que je sorte faire des photos. Il faut que je sorte faire des photos.

Mais, avec les jours qui raccourcissent, ça impliquerait que je me lève un peu plus tôt, aussi.

J’ai encore mal à la gorge. Ca devient lassant. Il doit y avoir quelque chose dans l’atmosphère, ici, qui ne va pas — pourtant, le ventilateur de l’ordinateur ne souffle même plus en direction du lit depuis que j’ai déménagé les meubles. Et il ne fait pas vraiment froid, si ?

5 septembre

Est-ce qu’il y a plus con, dans cette rentrée télé, que ces émissions dont le titre dit C pour C’est ? Elles sont plusieurs, et sur plusieurs chaînes !

Quand je bois de l’eau gazeuse dans une bouteille verte, ça me rend malade. C’est normal ?

Je n’ai jamais été fan de Marc Lavoine, mais ne pas savoir prononcer Les cahiers du cinéma correctement, c’est la goutte d’eau qui fait ploc.

C’est cool…
…mais qu’est-ce que je m’ennuie.

6 septembre

Je pense avoir corrigé mon fil RSS. Pour une raison qui m’échappe, toutes les entités sont acceptées à part  .

Flashmob contre flashmob. Bientôt la guerre civile ?

Surprenant : j’aime assez La vie en clair, et Géraldine Carré est plutôt bien. (Ou alors, c’est qu’il est tôt, je suis vulnérable.)

Terriblement froid et mal fichu, le nouveau plateau d’En aparté. Qu’est-ce qui leur a pris ? On se croirait dans un magasin snob et branché de Paris, pas dans un appartement. Ou alors, un appartement snob et branché de Paris, de quelqu’un qu’on n’aurait pas envie de rencontrer — certainement pas là où on penserait trouver Pascale Clark.

Quelqu’un a les références de leur nouvelle chaîne hi-fi de l’espace ?

Ils sont mignons…
…et ils volent_!

Ca ne rend pas bien sur la photo, mais c’est surréaliste de voir une dizaine de chiens sauter tous en même temps, certains à cinq mètres de hauteur.

Mais faut-il vraiment que je m’ennuie et, surtout, que je sois démotivé, pour me retoruver à faire de la pub pour un jeu que je ne trouve pas réussi. Enfin, c’est un jeu qui fait des jolies images ; il est juste ennuyeux à jouer.

7 septembre

Tiens, draguer au cinéma, j’ai pas encore essayé.

Je suis nul au cyber-paintball.
C’est pas que ce soit important.
C’est juste que je trouve jolie l’image faite par Herve.

8 septembre

Tiens, en rédigeant le suivant, j’ai retrouvé cet article que j’avais oublié de poster. Ca va, il n’a que deux jours de retard.

Non mais, sérieusement, c’est moi ou c’est elle ? Quatre chansons du dernier live de Zazie sur TF1 (dans Hits & co., dont j’ai déjà dit du bien ici, eh oui, même si c’est du TF1) et je passe mon temps à avoir mal pour elle dès qu’elle s’aventure dans les aigus. Je sais que ce n’est pas une chanteuse à voix, mais est-ce que c’est normal que ça racle à ce point ? Surtout, est-ce qu’elle peut chanter de cette façon tous les soirs et ne pas se retrouver au final dans une clinique de la dernière chance, façon Hélène Toute ma carrière est un miracle inexplicable Ségara ?

The Others (Les autres)

Je me demande pourquoi tout le monde a dit autant de bien de ce film. Oui, il y a Grace Kidman-Kelly, superbe et excellente et tout et tout (vivement la diffusion en VO), mais ça ne fait tout de même pas un film. La réalisation est très classe mais trop lente et trop froide ; surtout, le scénario est bien trop prévisible. Bon, non, pas prévisible, parce que les rebondissements eux-mêmes sont inattendus. Mais à mi-chemin du film j’avais déjà compris ce qui allait être révélé à la fin, et ce n’est pas un très bon signe pour ce genre de film. Parfaitment décevant, quoi.

Mention spéciale aux traducteurs, qui semblent bien (je pourrais vérifier en cherchant le script d’origine sur le web, mais j’ai la flemme tellement ça paraît évident) (bon, j’ai cherché, je ne trouve pas, on verra quand ça passera en VO) avoir traduit the others par les intrus dans les dialogues. J’imagine bien que le doublage a eu lieu avant qu’on choisisse le titre français, mais… enfin, quand même, quoi ?

With AOL, being at 100% is not an option. That’s the latest slogan of AOL France. Does it sound as weird for you as it does for me? That’s because It’s not an option pretty much has opposite meanings in French and English. So I guess it sounds just natural for most of the French audience. But it just makes me jump every time I hear it. I’ve been using AOL for two years (because they were the first offering a flat-fee dialup access in France), so I’ve got a huge smile on my face when I hear that. Yeah. Don’t change a thing, it’s a perfect slogan.

9 septembre

Bon, alors, il me faut :

  • deux ou trois graphistes/animateurs spécialisés en 3D low-polygon
  • un programmeur spécialisé en animation 3D low-polygon
  • un programmeur spécialisé en systèmes client/serveur distribués
  • quelques investisseurs
  • et c’est à peu près tout dans l’immédiat…

Ca va, non ? C’est pas grand chose. Et avec ça et (surtout) toutes les bonnes idées qui sautent dans tous les coins de mon crâne, je vous fais un monde virtuel qui écrase tous les concurrents, de There à Second Life en passant par les défuntes incarnations du Deuxième Monde.

Allez, je suis sûr qu’on peut faire ça. Un bel univers à explorer et construire, avec des kan-garoos partout, où tout le monde serait millionnaire et qui ne planterait pas dès qu’il y a plus de dix personnes dans la même zone. N’oubliez pas que je suis un ingénieur de génie, un directeur artistique de génie, un concepteur de génie, et que même mon sens des affaires pourrait vous surprendre. Alors, qui me rejoint pour créer Garooland (appellation provisoire) ?

10 septembre

Ca m’épate que j’aie pu me tromper comme ça sur quelqu’un. Enfin, j’exagère : je sentais bien qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Mais bon, grosse surprise quand même. Ah, ce que les hormones peuvent faire… (Et la flatterie, aussi. Important, la flatterie. J’aurais voulu croire que ça ne marchait pas sur moi.)

Bien, qui est volontaire pour le remplacer ? Il me faut… Oh, je ne vais pas être difficile, un homme de moins de 60 ans, moins de 150 kg, moins laid que Quasimodo, et qui vive seul sur Paris. (Vous aurez compris, la priorité, c’est de passer la nuit avec quelqu’un dans un lit.) En prime, s’il a plus de 25 ans, fait plus de 65 kg, ou est moins mignon que Ryan Philippe, j’apprécierais assez qu’il soit en prime impuissant et hétéro.

Vous avez trente-cinq secondes pour me faire parvenir vos candidatures.

P.S. Non, en fait, je ne m’étais pas tant trompé que ça à son sujet. J’avais juste retenu plutôt les qualités que les défauts, mais j’étais bien conscient de tout, et après réflexion il n’y a plus rien de surprenant. Bref, rien de spécial, ça ne méritait pas un post. Sauf que, pour moi, c’est très important, le fait de savoir jauger les gens rapidement. Et ça aurait été grave si je m’étais vraiment, fondamentalement trompé. Parce que, jusqu’ici, ça ne m’est à peu près jamais arrivé, et c’est une capacité sur laquelle j’aime me reposer.

Alias — 2.04—2.06

Heh. Vous savez, quand je critiquais les trois premiers épisodes de cette saison ? Eh bien, ces trois-ci, là, ce soir, c’était le genre d’épisodes par lesquels on se sent récompensés de suivre la série. Bien sûr, les rebondissements sont toujours du niveau de Dallas, mais ça fonctionne très bien (ça marche à toutes les sauces, le soap moderne : les espions, les croque-mort… le soap est universel).

Un peu déçu que la manoeuvre de Jack soit découverte si tôt ; ravi qu’Emily ne soit peut-être pas morte ; énervé par le pré-pré-générique de cette saison, que je trouve mauvais et peu engageant.

Et juste une petite note à l’usage des scénaristes : un espion (à plus forte raison un agent double) ne peut pas se permettre de parler dans son sommeil. J’ai la nette impression d’avoir déjà écrit ça ; c’était à propos de cette série ou d’une autre ?

Oh I wish I had a river I could skate away on #

Je me plaignais de ce que j’étais plus spammé par les messages renvoyés par des antivirus que par les virus eux-mêmes. Je ne suis plus le seul. (Oui, je sais, je n’étais probablement pas le seul déjà à l’époque, je ne suis pas un leader d’opinion, je ne fais que suivre.) Ce à quoi je n’avais pas pensé, c’est que ce n’est pas accidentel :

Une des sociétés que nous avons interrogées avance ainsi que la configuration par défaut des antivirus a été faite pour des raisons de politique commerciale. Il est vrai que techniquement cela crée un flux de mails supplémentaire mais c’est le prix à payer pour de la pub gratuite qui n’est pas vraiment du spam.

Ben tiens. Pas vraiment du spam ? Ca se discute, non ?

11 septembre

Un post personnel, un post sur une série et un post technique dans la même journée. Et il est à peine minuit. Wow. Ca me rappelle les grands jours de garoo.net. Et qu’est-ce qui pouvait manquer, sinon le métapost que je suis en train d’écrire ? Bien sûr, tout ça reste un peu court, pas très développé, j’aurais pu tartiner l’ensemble bien plus si j’avais été motivé, et je ne le suis pas du tout en ce moment. Mais quand même. On vous gâte. Hein qu’on vous gâte ?

En attendant, There n’a toujours pas réouvert (je ne suis pas sûr de l’heure à laquelle ça devait rouvrir, notez, alors c’est peut-être normal) et, plus grave, leurs forums ne répondent pas. J’ai fini ma revue de presse quotidienne, j’ai vu et commenté Alias, il me faut absolument une activité avant que la diffusion en VO de Scary Movie 2 ne commence, parce que, euh, je n’y survivrais pas. Quoi, travailler ? Mais faire quoi ? Oh, miracle ! Les forums remarchent !

P.S. Pas miracle, les forums ont resauté. C’est moyennement bon signe pour la suite.

Un de mes lecteurs m’a envoyé un mail, il n’y a pas longtemps, pour me demander si j’avais une version agrandie de la photo ci-contre, qui illustre le film Ceux qui m’aiment prendront le train dans la section icônes de mon site, et dans laquelle on voit au premier plan Sylvain Jacques, acteur forcément remarqué dans ce film (par tous les pédés, au minimum) et qu’on n’a pour ainsi dire pas revu depuis.

Du coup, ça me fait bizarre de voir qu’il est à l’affiche du nouveau film de Chéreau, Son frère. Je suis sûr de voir des critiques de ce film sur tous les blogs gays d’ici la fin de la semaine, donc je n’aurai pas besoin d’aller le voir pour savoir si l’acteur est toujours aussi… bon.

Et puis, quand j’aurai fini de recharger frénétiquement la page de connexion de There, j’envisagerai de chercher des photos du film sur le web. Ils doivent bien avoir un site. Ou pas.

Blogger Pro becomes free!? C’est vrai que ça fait un peu microsoftien…

Je croyais que Monique était de la science-fiction, mais non, pas du tout, jusqu’au All sales are final, mot pour mot.. [src]

12 septembre

Publié ailleurs (ça veut dire, écrit par moi, mais ailleurs, mais je le recopie ici, parce que ça a un intérêt dans ce blog ; c’est pas très clair parce que c’est une habitude que je n’avais pas encore prise, mais que j’avais l’intention de développer un jour) :

Si tu [dis] que l’Amérique (du Nord) a [peut-être] mérité Bush, alors si ça se trouve peut-être que le monde a mérité l’Amérique (du Nord), aussi, va savoir. Après tout, est-ce qu’un neuneu agressif et revanchard n’est pas l’idéal pour représenter l’humanité et diriger son destin ?

(Maintenant, il faut que je modifie ma feuille de styles pour faire un blockquote spécial, pour montrer que je ne cite pas quelqu’un mais que je colle mes propres mots.)

El templo del pollo.
L’île boussole.

Leurs designers ont un peu pété les plombs, là. J’aimerais bien que ce soit parce qu’ils réalisent que la direction a passé son temps à transformer leurs superbes créations en un univers que de moins en moins de joueurs apprécient vraiment, mais j’ai peur que ce soit juste parce qu’ils perdent la tête.

Il a des pas jolis cheveux, mais de beaux bras, Lizarazu.

En postant un article dans les forums de There (oui, encore, mais bon, je ne vois pas de quoi d’autre je pourrais parler, je ne fais rien, je ne vois rien, je ne pense rien, ces temps-ci), j’ai repensé à cette citation de Matrix (oui, ça aussi, c’est très original, n’est-ce pas ?) :

Saviez-vous que la première matrice était conçue pour être un monde humain parfait, où personne ne souffrait, où tout le monde serait heureux ? Ce fut un désatre. Personne n’acceptait le programme. Des récoltes entières furent perdues. Certains pensaient que nous n’avions pas de langage de programmation adapté à décrire votre monde idéal, mais je pense qu’au niveau de l’espèce les êtres humains définissent leur réalité par la misère et la souffrance. Ainsi nous avons rêvé le monde parfait, mais votre cerveau primitif essayait en permanence de sortir de ce rêve. C’est pourquoi la matrice a été transformée en ceci… le sommet de votre civilisation. (Traduction par le garoo. Je me demande s’il n’y a pas une erreur dans la citation originale. Pas grave, vous voyez de quoi je parle.)

C’est que, depuis que je suis dans There, je vois les restrictions s’additionner, les prix augmenter, le niveau de vie globalement descendre, et le niveau de contentement de la plupart des joueurs tomber lentement. Comme je suis un idéaliste, je fais partie des gens qui, par rapport à la citation, pensent que les compétences des concepteurs et des programmeurs de There ne sont pas à la hauteur du concept général et de son design graphique, mais… et si j’avais tort ? Et si c’était vrai qu’un monde idyllique, où chacun pourrait faire ce qu’il veut, construire sa maison où il veut et comme il veut, et passer son temps à visiter la planète et discuter avec d’autres avatars, sans soucis d’argent, ne pourrait pas fonctionner, même virtuellement ? Je sais que, moi, ça me conviendrait, mais est-ce que je suis seul au monde ? Pourtant, quand je jouais à The Sims, et que j’utilisais les cheat codes pour remplir mon compte en banque, je ne les avais pas inventés, ces cheat codes, je les avais trouvés sur Internet et d’autres joueurs les utilisaient de la même façon que moi.

Ca serait quand même dommage que l’espèce humaine, par l’intermédiaire des mondes virtuels, donne raison à l’Agent Smith, non ?

13 septembre

Croiriez-vous que ce dragon est…
…un hoverboard conçu par un joueur ?
Quand mon avatar sera mort…
…ce monde me manquera, quand même.

C’est déprimant ce qu’ils sont doués, les designers qui bossent sur There, qu’ils soient employés par la société ou de simples joueurs. Pas déprimant parce que je suis jaloux (j’ai dépassé ça, maintenant) mais parce que le gouvernement de There en fait un endroit de moins en moins vivable. Tant pis.

14 septembre

Avouez que vous en vouliez encore.
On se sent seul, des fois.
Bien vu, le détail des marshmallows.
C’est tout petit, en fait.
Pourtant, la planète est immense. Mais vide.

Est-ce que la nouvelle pub Canal+, avec les images des Deux Tours et de Mission Cléopâtre étirées verticalement pour remplir le même espace 16/9 que les autres films, est vraiment censée donner envie aux gens qui s’intéressent au cinéma ? Parce que, symboliquement, c’est un peu moyen, quand même, non ? A moins que ce soit une nouvelle facette de la politique Faisons du TF1, ça va tout sauver et qu’il faille se méfier de la mauvaise surprise qu’on aura au moment de la diffusion des films.

Ah, la tête de Kerry Weaver en train de réaliser en direct à la télé qu’elle a vacciné deux personnes avec la même seringue ! Il était temps qu’ils trouvent quelque chose d’intéressant pour démarrer cette saison, après avoir résolu le cliffhanger de la variole en trois coups de cuillère à pot et avoir évacué tout aussi rapidement l’invraisemblable accident de Romano ; cette fois, la soirée était bonne, et je recommencerais presque à me soucier de ce qui arrive aux personnages.

15 septembre

Je m’étais dit que, demain, pour célébrer le fait qu’on serait un lundi, et le quinze du mois, je prendrais un coupon hebdomadaire pour pouvoir me déplacer au moins pendant l’hebdomadre à venir, donc. Que je ferais des photos, et peut-être que je rencontrerais des gens, même (quoique, en ce moment, c’est bien l’envie qui m’en manque — depuis quelques jours, même sur There ça me gave de discuter avec des inconnus). Je ne sais pas pourquoi, j’étais convaincu que je ferais ça. Sans réfléchir.

Bah oui, mais non. Parce qu’un coupon hebdomadaire, ça a beau être moins cher qu’un coupon mensuel, c’est quand même pas gratuit. Si au moins vous achetiez en masse les T-shirts garoo.net ! Mais non… Vous attendez sans rien faire que je commence par les réaliser, ces T-shirts, et moi je ne vais pas me faire avoir, parce que je sais bien que personne n’en achètera même si j’en fais. Oh, et mon roman, hein, mon roman, pourquoi personne ne l’achète sous prétexte qu’il n’est pas encore écrit ? Et les koalas en voie d’extinction, vous faites rien pour eux non plus, je suis sûr, hein ?

Vous devriez tous avoir honte de vous.

Ca me ferait de la compagnie.

16 septembre

On peut mourir d’une overdose d’héroïne (duh). On peut mourir d’une overdose d’eau. On peut mourir de tout, à condition d’y mettre la dose. C’est quoi, la quantité pour une overdose de Special K (les céréales) ? Et si je bois une bouteille d’eau par-dessus le paquet que je viens de descendre, est-ce que ça va gonfler et faire exploser mon estomac ? En combien de temps on meurt d’une explosion d’estomac ? Comment ça se fait que le Coca et le Pepsi m’aient dissous les dents mais que je n’aie pas d’ulcère ?

Allons bon, Steve Jobs en direct dans Merci pour l’info dans sept minutes ? Comment ils ont fait pour obtenir ça ?

17 septembre

www.garoo.net — version 1860.0

Je suis heureux. Non, je plaisante. Mais j’ai trouvé un nouveau jouet. Dès que Macromedia a lancé ColdFusion (je crois que c’était ColdFusion, mais je peux confondre) j’ai été envieux à mort d’une de ses fonctionnalités : les images générées par le serveur à partir de texte. (Oui, j’entends déjà les sifflets de quelques-uns dans le fond. Je les écouterai quand Windows XP aura un vrai anti-aliasing et quand le HTML permettra d’envoyer les polices avec le texte. Pour l’instant, vous devrez faire avec les images.) Un vrai rêve pour moi (et pour bien d’autres webdesigners), rapport aux raisons citées dans les parenthèses précédentes. Un contrôle total sur l’affichage des titres, qui n’en a jamais rêvé ?

Je n’y pensais plus, mais à chaque fois que je réfléchis à un redesign (oh, oui, j’en avais marre du layout précédent, avec le papier-peint emprunté à grand-mère, le concept ne correspondait plus tellement à mon humeur actuelle — vous voyez comment tout est gris, là ? beaucoup mieux) je me retrouve à nouveau confronté à ce problème : comment faire de jolis titres ? Cette fois-ci, comme j’avais envie de m’occuper un peu, je me suis intéressé à la documentation sur l’utilisation de True Type en PHP (je me souvenais que ça existait, mais je ne m’étais jamais vraiment penché dessus). Puis j’ai fait un phpinfo() et.. j’ai été abasourdi de découvrir que mon hébergeur donne accès à FreeType, la librairie utilisée pour afficher du texte True Type en PHP. Pour faire court (enfin, là, c’est déjà raté), après avoir cherché désespérément des informations sur comment faire marcher FreeType malgré les restrictions du serveur (un indice pour les utilisateurs d’Online : les fonctions PHP attendent le chemin complet, et comme realpath est désactivé il faut utiliser $document root pour le déterminer), j’ai réussi à faire marcher mon système. Vous voyez les dates, là, dans le blog ? Elles sont générées à la demande par un script (et mises en cache dans un gros répertoire qu’il faudra que j’organise un jour, je suppose). Vous n’imaginez pas le bien que ça me fait d’avoir ça. Je ne sais pas depuis combien de temps FreeType est activé sur Online, mais j’aurais vraiment dû m’y intéresser plus tôt.

Alors, voilà. Les dates sont à nouveau des images, mais elles utilisent seulement une image par date. Tous les titres sur les autres pages sont aussi des images, et je peux les changer comme je veux sans la moindre tâche administrative à effectuer. Et le layout est gris, parce que c’est comme ça qu’il doit être. J’aime bien ce layout. Je devrais arrêter d’essayer de faire des mises en pages qui ne sont pas mon style. Mais je ne veux pas, j’ai fait à peu près tout ce qui pouvait l’être, alors il faut bien que j’explore d’autres pistes. Les motifs de pixel-art étaient une de ces pistes, et je suis content d’être revenu à la maison.

P.S. Je savais bien que j’avais piqué les accolades quelque part, mais j’avais oublié . Euh… désolé. Il est six heures du matin, c’est trop tard pour refaire une version, de toute façon.

Le nouveau single de Bowie est insupportable.

Alias — 2.07—2.08

Une grosse maladresse scénaristique, cette semaine. Je ne parle pas de faire sans aucune précaution une prise de sang à quelqu’un qui a des problèmes de coagulation sanguine, ou de passer bien trop de temps sur la romance de Sydney et Vaughn. L’erreur, c’est d’avoir tant développé l’histoire du retour d’Emily dans les épisodes précédents qu’on n’imagine pas une seule seconde que Sloane puisse mourir : pourquoi ils auraient passé tant de temps là-dessus si c’était pour l’éliminer comme ça ?

Heureusement, Lena Olin est toujours excellente, particulièrement en opération, et Sark révèle un charisme qu’on ne soupçonnait pas quand il se contentait d’abattre froidement des figurants. Seule critique du côté des personnages, autant j’étais content qu’Emily soit en vie, autant je ne suis pas d’accord pour qu’on lui coupe des doigts. Bande de barbares. En plus, elle ne touche même pas de salaire pour l’épisode où on voit son doigt, c’est injuste.

En me couchant hier soir, je pensais à plein de choses comme toujours, et j’ai repensé sans raison précise (autre que ma boulimie) au vieux débat sur le sexe du Nutella. Du Nutella, ou de la Nutella ?

J’ai donc noté dans un coin de mon carnet (que j’ai ressuscité pour l’occasion, alors que ça faisait des mois que je n’avais pas noté une idée de post en m’endormant — signe que mon blog revit ? rien n’est moins sûr) qu’il faudrait que j’aille faire un tour sur le site de Ferrero pour voir si le Nutella avait un sexe officiel ou non (oui, vous aurez remarqué dans cette phrase que j’ai choisi mon camp). Bien que beaucoup de phrases sur le site évitent d’utiliser l’article défini pour ménager les susceptibilités (non, sérieusement, c’est peut-être vraiment fait exprès, allez savoir), j’ai trouvé la preuve. C’est écrit partout, jusque dans le titre de la page. Le Nutella est un homme, parce que ce sont les hommes qui remplissent les ventres. (Si vous hésitez entre un sous-entendu sexiste et un sous-entendu sexuel, sachez que l’intention de l’auteur était sexuelle.)

Et ce n’est pas tout, il y a aussi une réponse officielle à la question couteau ou cuillère (problématique qui divise encore plus les foules, alors qu’elle est moins grave ; autant je ne supporte pas d’entendre quelqu’un dire la Nutella, autant je me fiche qu’on utilise un couteau, une cuillère ou une pelleteuse, du moment qu’on ne souille pas mon pot). Réponse particulièrement ridicule, bien qu’elle me donne raison : le Tarti’Nutella (non, je ne plaisante pas, ça existe), bien que décrit comme étant à mi-chemin entre cuillère et spatule (encore pour ménager les susceptibilités, je suppose), a surtout clairement la forme d’un couteau.

Déjà que je suis en train d’exploser mon régime alimentaire depuis trois semaines, c’était vraiment pas le moment de penser à ça… Au fait, en l’absence de glaces Ben & Jerry’s, la Häagen-Dazs Vanilla Caramel Brownie se défend plutôt bien.

18 septembre

Personne ne me l’avait signalé jusqu’à aujourd’hui, mais depuis un des redesigns précédents l’option d’ouvrir tous les liens externes dans une nouvelle fenêtre (c’est dans la page options) ne fonctionnait plus. C’est corrigé.

19 septembre

20six.fr ne marche plus depuis deux jours sur Mozilla, ou c’est juste chez moi ? Ca marchait déjà mal avant avec Mozilla, mais là ça mouline dans le vide indéfiniment. Avec des choses comme ça ou les permalinks complètement indigestes, je ne comprends pas pourquoi des gens s’inscrivent dessus. Je vous rappelle que Blogger Pro est devenu gratuit, les enfants, et c’est powered by Google maintenant, on peut difficilement faire mieux, côté gratuit !

(A part que les permalinks de Blogger sont pleins d’underscore, et que je suis obligé d’éditer les liens quand je les copie dans mon blog, parce que mon système remplace les underscores par des espaces insécables. J’aurais dû utiliser un autre signe, mais c’est un peu tard pour changer.)

Lorsque j’ai travaillé sur ces histoires de gorilles… On dirait que le traducteur de France 2 (je regardais uniquement pour vérifier que la chanson que je déteste en radio est bien le nouveau single de Bowie) n’a pas été bien briefé sur la carrière de Damon Albarn. Mais bon, on ne va pas s’attarder à un détail pareil dans une émission qui est présentée par Guillaume Durand, et qui ne peut se payer qu’un traducteur pour tous les anglophones mâles invités (je sais pas vous, mais ça me donne mal à la tête d’entendre un dialogue doublé en direct par un seul traducteur). C’est juste que je trouvais jolie l’image que ce pauvre Damon ait perdu de vue son groupe pendant quelques années à cause d’une sombre histoire de gorilles reproducteurs un peu trop entreprenants (quoi, j’extrapole ?).

La semaine prochaine, le nouveau album publié par BMG Entertainment du chanteur de hip-hop Anthony Hamilton sera le premier disque distribué commercialement à utiliser une technologie qui empêche la copie, tout en laissant les acheteurs utiliser les CD protégés sur un ordinateur et graver des copies sur des CD vierges. Les fans pourront même envoyer des copies à leurs amis sur Internet.

Euh ?

20 septembre

Où l’on apprend que Frédéric Lopez a été viré de Comme au cinéma et sera remplacé par Michel Field. Alleluia ! Où l’on apprend aussi que Field va produire une quotidienne pour Pink TV. Alors bonjour Michel, je m’appelle Garoo et je suis beau, intelligent, pauvre et libre de tout engagement. Bon, je n’ai aucune culture littéraire, mais pour Pink TV je ne pense pas que ce soit trop important.

P.S. Ah ben, en parlant de Pink TV, Ca a l’air sympa, tiens.

Je déteste ces périodes où je n’ai personne à qui penser quand je ferme les yeux. Pas envie d’imaginer quelqu’un qui n’existe pas, pas envie de rêver à une icône inaccessible, et les vrais gens, eux, sont tellement décevants, tellement imparfaits, tellement peu fiables, tellement… indignes de moi. Ouais. Oh, sinon, un gros chien tout doux qui se collerait à moi sur mon lit, ça serait bien, sauf que ça pue et ça demande trop d’entretien, ces choses-là, et que je n’ai pas envie de faire des concessions. Et si, au moins, à défaut d’hommes, j’avais des projets auxquels penser quand je me couche. Mais non, ça non plus. Quel bel automne.

Oui, je sais que je me répète. Mais, au moins, je poste.

21 septembre

22 septembre

24 — 2.01—2.02

Je me disais que, Kim ayant l’air beaucoup plus mûre et presque jolie cette année, ils allaient peut-être faire un effort et la rendre un peu moins conne que l’année dernière. Non, toujours conne. Quant à ce qui lui arrive, ce n’est pas aussi idiot que dans la saison précédente : c’est encore plus idiot, parce que cette fois ça n’a vraiment aucun rapport avec l’histoire. Pas le moindre intérêt, c’est juste pour le, euh, plaisir de voir Kim se faire agresser. Youpi. (Remarquez, en relisant cette phrase, je m’aperçois que oui, évidemment qu’il y a un énorme plaisir à voir cette idiote se faire agresser. Mais bon, je ne regarde pas une série pour qu’elle me rende sadique.)

Je me disais aussi qu’ils pourraient essayer de corriger pour cette saison les défauts de la précédente, tout ce qui avait été critiqué, histoire de s’améliorer un peu. Bon, pour Kim, c’est raté, mais le reste aurait pu être mieux, non ? Eh bien, j’ai comme l’impression que non. En même temps, pourquoi chercher à améliorer une recette qui marche ? Parce que la série sera totalement irregardable bien avant que le contrat sur sept ans de Sutherland expire ? Les producteurs ne voient pas à si long terme. Alors, combien de taupes au CTU, cette année ? Et va-t-on comme par hasard changer de grands méchants au treizième épisode ? Je suis pessimiste — peut-être que ça sera au douzième, ou au quatorzième, pour changer un peu.

A part ça, il y a la grosse surprise, le truc qui est là pour scotcher les téléspectateurs à la toute fin du premier épisode. Parce que les millions de morts, on s’en fiche un peu (vu qu’il est clair qu’ils ne mourront pas à la vingt-quatrième heure, hein), mais ça… Ca… Ben, c’est juste ridicule. Explosé de rire en voyant la scène (j’avais été vaguement spoilé, mais j’avais heureusement oublié). Explosé de rire en revoyant la scène dans les previouslys. Explosé de rire en y repensant. Non mais, franchement ? Fallait oser. Ou pas. Enfin, au moins, à défaut d’être crédible, c’est original.

Alors, voilà, c’est joli, il y a de l’action et on va continuer à regarder le dimanche soir. Mais ce n’est pas mieux que la saison précédente. Et quand une série ne s’améliore pas d’une saison sur l’autre, elle s’enfonce.

Sinon, pour une fois, le jingle du sponsor n’est pas mal fichu du tout.

I’m gonna need a hacksaw.

Callas Forever

Fanny Ardant est nulle en post-synchro — je ne parle pas du playback, mais de la post-synchronisation, du doublage, quoi — et je crains qu’il n’existe pas de VO de ce genre de film (tourné en combien de langues différentes ? et peut-être même sans le moindre micro sur le plateau, allez savoir). Mais ce n’est pas une grosse perte, vu que le film est mauvais. Enfin, italien. Je suis hermétique aux films italiens. Je crois que je suis loin d’être le seul en France.

Mauvais doublage aidant, j’ai passé la moitié du film à fixer les dents de Fanny Ardant, et je crois qu’il y a un problème. Est-il envisageable que Fanny Ardant n’ait pas les moyens de se payer un bon prothésiste et se retrouve avec deux incisives de lapin trop nettes, trop plates, trop grandes et trop blanches pour avoir l’air vraies ? Ce serait quand même gênant, professionnellement, si c’était le cas. Pas sérieux. Il n’y aurait plus qu’à espérer qu’elle fasse la suite de Pédale douce (je ne sais plus où j’ai lu que ça s’appellerait Pédale dure et serait écrit par Bertrand Blier… ça fait un peu beaucoup fausse rumeur, je ne devrais peut-être même pas la relayer) et qu’elle fasse payer une refonte complète par les producteurs. Parce que, vrai ou faux, ça fait désordre, là.

Lu sur fr.rec.tv.programmes :

habitant en alsace j’ai l’accès a la chaine tsr (télévision suisse romande) et il se trouve que j’avais deja vu les épisodes de ce soir. après avoir vu le 2e je me suis apercue que france a 2 avait coupé un passage de l’épisode.

enfait la jeune fille évanouie dans le métro a engueulé corday parcequ’enfait elle a pas été violée mais cette jeune fille était consentante et meme volontaire.

je me souviens egalement que ce passage etait particulierement choquant

Ca intéressera sûrement ceux qui se sont dit, comme moi, qu’il devait manquer quelque chose parce que ça tombait à plat. Je pensais qu’ils avaient peut-être dû couper des choses au montage parce que c’était trop long (ce sont des choses qui arrivent), je n’avais pas envisagé que France 2 nous la aurait jouée à la TF1.

Cette scène a dû passer (enfin, ne pas passer) vers 22h dans une série que de toute façon un enfant ne devrait certainement pas avoir l’occasion de regarder. Ca s’imposait vraiment, de couper des bouts ?

D’autant que, si quelque chose arrive à passer aux Etats-Unis, on se demande comment ça pourrait être censuré en France.

P.S. Note aux censeurs de France 2 (à supposer qu’ils soient moins bêtes que celle de TF1, et qu’ils lisent mon blog, ce qui… enfin… bon, je ne vais pas me retenir de parler pour de basses considérations comme celle-ci) : quitte à couper la partie de la scène où la fille insultait Corday, autant couper toute la scène. Garder le début de la dispute et couper sa justification, c’est un poil idiot.

M’étonne pas, tiens. Dommage, j’ai raté Conversations secrètes — ça avait l’air nul et plein de gens que je n’aime pas (non, pas Denisot, mais la bande-annonce réunissait Depardieu et Jean Reno), mais j’avais envie de voir ce que ça donnait.

Bilan de quatrième semaine de la rentrée de Canal+ : Je n’ai toujours pas vu l’émission de midi, c’est beaucoup trop tôt ; Merci pour l’info est une bonne émission, je désespère juste que Chain réalise un jour qu’il est très mauvais présentateur ou en ait juste marre du stress quotidien et abandonne (mention spéciale à Nathalie Ianetta qui arrive à s’imposer et déborder de son rôle de potiche à SMS ; si seulement elle pouvait récupérer l’émission) ; 20h10 pétantes est décidément mauvais, et ne sera pas sauvé par la révélation de l’excellent Stéphane Guillon, qui réussit à me faire rire malgré le contexte désastreux (et là, pas de mention à Muriel Cousin qui, bien qu’étant la seule à disposer d’un cerveau parmi les trois co-présentateurs, n’arrive pas à ne pas être une potiche).

Génération terminée : 4 / 15 articles.

Ca, c’est la génération des fichiers RSS, ça veut dire que, sur les 15 derniers articles de mon blog, seulement 4 sont aussi lisibles en anglais. En clair, que les lecteurs anglophones s’ennuient à mort. Forcément, je ne parle que de télé, en ce moment, alors je ne vais pas m’amuser à traduire des critiques de talk-shows français, ni même ce que je pense de vieux épisodes de 24. Mais je culpabilise. Grave. Vous n’imaginez pas comme je culpabilise à mort, là. Comme si je n’avais que ça à faire.

23 septembre

La chaîne gay friendly PINK TV recrute actuellement son équipe d’animateurs, de chroniqueurs et de journalistes. Les candidats doivent adresser leur CV et lettre de motivation, accompagné d’une photo et d’une bande démo à la chaîne.

Euh, ouais, mais non, je ne vais pas faire une cassette de démo, et puis quoi encore, pourquoi pas le casting de Star Academy, aussi, tant qu’on y est ?

Et puis comment ça, gay-friendly ?

Je ne regardais déjà pas avant, mais Star Academy a encore moins d’intérêt maintenant.

Sur Essayer encore, un message au lecteur (bon, c’est un peu lyrique, mais juste) :

N’idéalise pas “l’auteur”. J’ai parfois le sentiment, à te lire, de ta quasi déférence mais je ne suis qu’écrivassier. J’imagine, parfois, la violence que me procurerait de lire ta déception dans ton visage si tu m’avais face à toi : la magie qui nous retient, et toi, et moi, est belle et fragile.

Chez bradshaw, quelques semaines plus tôt (pas de lien pour des raisons que je vous laisserai imaginer) :

je me demande encore s’il faut chercher à rencontrer les personnes dont on lit régulièrement les blogs, je l’ai fait une fois et sans être totalement déçu par la personne je trouve que cela a rompu la magie et tout l’imaginaire que j’avais créé autour de lui, je me retrouvais face à quelqu’un de bien trop concret pour moi avec ses défauts qui me sautaient litterallement aux yeux.

depuis je le lis avec bcp moins d’intérêt.

Ca se passe de commentaires.

24 septembre

J’arrive à bien mémoriser que le mardi est le jour où il n’y a rien à la télé, mais j’oublie presque à chaque fois que c’est aussi le jour où on ne peut pas se connecter à There.

Ca serait bien si j’arrivais à meubler, au minimum, cette journée-là, puisque mes gâche-temps préférés me lâchent à chaque fois.

Il faut que vous sachiez que j’effectue une rotation régulière de mes plans de carrière. Ca me permet, à chaque fois que je change, de retrouver un peu d’espoir, le temps de le perdre et de repasser au suivant, et ainsi de suite, dans un cycle sans fin (pour l’instant). A vue de nez, je dois en avoir une demi-douzaine, de plans de carrière. Ou probablement plus. Mais si j’y réfléchis trop, ça va me déprimer, encore. Bref, il se trouve que, là, on est dans la semaine Ah, oui, au fait, j’avais prévu d’être écrivain, aussi, alors c’est le moment de proposer des idées d’histoires pour lesquelles vous ne serez ni rémunérés ni crédités. Et, bien sûr, tous ceux dont les suggestions ne colleront pas avec mes goûts perdront des points, parce que depuis le temps que je vous parle des films et séries que j’apprécie vous devriez commencer à avoir un vague début d’idée de ce qui m’intéresse.

Alors, voilà, j’attends vos propositions. Est-ce que j’ai été bien clair sur le fait que vous serez totalement responsables de ce que je continue ou non à approfondir ma stratégie de l’échec, ou il faut que je radote encore un peu plus pour que vous vous habituiez à l’idée ?

Une raison de plus de ne pas héberger son blog chez 20six : mes referrers sont pleins d’URL imbitables (euh, réminiscence d’étudiant en informatique, ça me passera) sur lesquelles je ne cliquerai pas, parce que je suppose a priori qu’il doit s’agit de blogs que je ne connais pas. Alors que, si ça se trouve, ce n’est pas le cas, je deviens une star sur 20six et je ne le saurai jamais, juste parce que les URL des blogs qu’ils hébergent deviennent un charabia incompréhensible.

Bref, les blogs hébergés chez 20six n’ont que très peu de chances d’être découverts dans les referrers des blogs qu’ils lisent et linkent. Et c’est mal. Ou alors, c’est pas grave. C’est-à-dire qu’à une époque, tous les blogs n’avaient pas de commentaires et la pratique de poster des commentaires juste pour se faire de la pub n’était pas encore répandue, et on découvrait donc beaucoup de nouveau blogs par les referrers de son propre site. Pas sûr que ce soit encore d’actualité.

Je me lève tôt, et qu’est-ce que je trouve pour m’accueillir ? Eudora est cassé, ce qui n’est pas étonnant et pourrait être l’occasion d’importer mon mail dans Mozilla ou Thunderbird, mais Apache est cassé aussi, et là c’est beaucoup plus bizarre.

Tout ça parce que j’ai exceptionnellement éteint mon ordinateur pour la nuit (le ventilateur ronflait trop, je n’ai pas de chance avec les ventilateurs).

Argh. Comment je fais pour réparer quelque chose qui n’a aucune raison d’être cassé ?

P.S. J’ai eu la solution quand Mozilla m’a affiché un message m’avertissant que le truc machin SSL de There avait expiré en 2004. J’avais bien pensé à la possibilité d’un problème de l’horloge interne, parce que c’était logique, mais je ne pensais pas que tout pourrait être juste (à la minute près) à part le fait d’être en 2104. Bizarre. Peut-être que c’est une particularité que je ne connaissais pas des cartes-mères pour processeurs AMD.

Sinon, je savais déjà qu’Eudora était mal programmé, mais je suis surpris qu’Apache ou PHP (plus probablement PHP) plante à cause de l’année. J’espère que c’est un bug propre à la version Windows.

Je ne vis pas je survis. Non survivre c’est bien trop difficile : j’hiberne. C’est dur de se réveiller quand on hiberne depuis longtemps. C’est dur d’entrouvrir les yeux pour s’apercevoir que le temps est passé et que rien n’a changé. C’est dur de se dire que l’on a rien fait pendant toutes ses années, que l’on a évité tous les obstacles un à un. Mais ces obstacles, ils sont toujours là, personne ne les enlèvera, faut juste se les prendre en pleine gueule. Comme tout le monde. C’est ce qu’il fallait faire bien avant. Car, maintenant, des mauvaises herbes ont poussé, des mauvaises herbes avec des épines, de grosses épines pointues. C’est encore plus dur maintenant, ça peut faire très mal. Alors on se rendort. C’est facile de se rendormir.

Je devrais être dehors à faire des photos. Enfin, j’aurais dû y être, cet après-midi, vu que je me suis levé vers midi. Ou alors, j’aurais dû être en train de faire du roller. Juste quelque chose hors de ma chambre pour profiter du soleil et de l’air, euh, pur. Transports gratuits pour tous !

Moi aussi, dès que j’ai vu cette couverture, j’ai voulu la scanner et la mettre sur mon blog, mais j’ai eu la flemme, me disant que ça ne parlerait à personne, et qu’en plus je devrais me justifier du fait que je lise Télé 7 Jours (mais les lecteurs assidus savent que je suis abonné à Télérama). Résultat, quelqu’un d’autre le poste avant moi. Pff. Du coup, me voilà à la scanner quand même, parce que l’image n’est pas très lisible sur le post que je linke, et que ça saute donc moins aux yeux.

En plus, maintenant, je me retrouve avec une photo de Bernie sur mon disque dur à moi perso que j’ai. Ah bravo, vive la France !

Avec mon abonnement Canal+ en mon nom depuis six ou sept ans alors que je vis chez mes parents, je sens que je vais bientôt me taper un contrôle, moi.

En même temps, la mise à disposition des fichiers, je suis surpris que ça ne se fasse que maintenant. Il doit y avoir un piège.

Alias — 2.09—2.10

A l’avenir, il faudra que je me souvienne que ce n’est pas une bonne idée de me mettre à faire des beignets un mercredi soir. Je ne sais pas pourquoi, ça m’a pris comme ça, et au moment où j’ai lu dans la recette qu’il faudrait laisser reposer la pâte deux heures je n’ai pas du tout percuté que ça repoussait pile au début d’Alias. Faut dire, c’est rare que je me mette à cuisiner quelque chose qui prend plus de dix minutes (c’est même jamais).

Deux bons épisodes, sinon. Jennifer Garner a l’air complètement tarée en interview. Emily Sloane a dû se mettre de l’engrais sur les cheveux pendant l’été, parce qu’il me semble bien qu’elle était chauve quand elle n’est pas morte, et je trouve que ça a beaucoup repoussé pour seulement quelques mois. Ils ont quand même un casting incroyable, pour une série télé. Je me demande s’il y a un être humain derrière le masque mortuaire de Faye Dunaway, ou si c’est un animatronic conçu pour faire peur aux enfants.

25 septembre

Un kilo de pâte à beignets, un kilo d’huile, et j’ai à manger pour tout l’hiver. Si je ne m’étouffe pas avant. C’est pas extrêmement bon, c’est terriblement bourratif, mais j’ai du mal à m’arrêter avant que mon estomac déborde. La prochaine fois que je rate ma pâte, au moins, j’essaierai de mettre quelque chose pour donner du goût.

P.S. J’étais en train de penser à ce que j’aurais pu insérer dans les beignets pour qu’ils aient un peu plus de personnalité (du chocolat ? des raisins secs ?) et ça m’a rappelé le site web que j’avais trouvé sur l’expérimentation de la friture de Twinkies. Je n’ai jamais mangé de Twinkie, et la plupart d’entre vous non plus, mais maintenant je peux mieux comprendre. C’est vrai qu’il y a quelque chose de magique à voir la matière première entrer dans l’huile, dorer doucement et sortir complètement transformée. Les autres processus de cuisson sont moins impressionnants, moins visuels.

C’est une chance que je ne tienne pas à passer des heures à cuisiner, ni à avoir l’odeur de friture imprégnée dans mes vêtements, et surtout que je n’aime pas manger huileux trop souvent, parce que sinon je me mettrais à exploser mon tour de taille exponentiellement pour le plaisir de faire frire des choses.

Beignets ou rats grillés ?

Cité dans Caring for Your Introvert (à lire) :

Ne savez-vous pas que les quatre cinquièmes de tous nos problèmes dans cette vie disparaîtraient si on pouvait juste s’asseoir et rester tranquille ?

26 septembre

John Doe — 1.09—1.10

C’est un détail, mais quand on a écrit qu’un serial killer se fait passer pour une de ses victimes (ce qui est tellement courant que ça devrait être interdit) sans que le public le sache, on n’engage pas Tooms, parce qu’il est évident qu’il ne peut pas être qu’une victime, même s’il a mal vieilli et grossi. Enfin… ce n’est pas comme si les scénarios résistaient à la moindre analyse, de toute façon. Heureusement qu’il y a les personnages. Ou peut-être plutôt malheureusement. C’est la méthode X-Files, avec scénarios idiots mais personnages attachants, ce qui fait qu’on a envie de regarder quand même et que, dans ce cas-ci, on va se retrouver déçus que la première saison n’ait pas de suite.)

Si seulement c’était aussi facile de fabriquer et vendre des vêtements dans la vraie vie.

Grâce à la rediffusion en VO d’un mauvais film #, je réalise que Mr. Big (de Sex & the City) a beaucoup plus de charme quand il n’est pas doublé. Bon, c’est pas que j’irais jusqu’à coucher avec lui, mais je comprends mieux… enfin, j’accepte mieux qu’il puisse plaire à Carrie.

Whatever. En ce qui me concerne, Nokia n’existe plus.

Je me suis finalement acheté un chien (à 10 000 T$, ce qui fait à peu près 7 $). Dites bonjour à Pinky ! (Bon, il n’est pas noir, mais c’est un labrador, alors il hérite du nom.) En jouant un peu avec (même si c’est un peu limité, ça met de l’animation dans l’écran, c’est sympathique), je me disais qu’ils devraient créer une version offline du chien virtuel, pour qu’on puisse jouer avec tranquillement sans se connecter, et ça m’a rappelé l’époque où Petz était le top de ce qu’on pouvait faire en animaux virtuels. Ouais, ça existe encore, mais ça a mal vieilli, en comparaison.

27 septembre

Vous ne vous en rendrez sûrement pas bien compte à partir d’une mauvaise photo, mais quand j’ai vu mon chien me courir après à quelques dizaines de mètres en-dessous de moi, ça m’a fait immédiatement penser au générique d’Albator. J’en suis tout ému. (Je ne plaisante pas, c’est ça le pire.)

Il faut dire que cette scène m’a toujours marqué. A chaque fois que je voyais ce chien — euh, c’était un chien, ou un enfant ? j’ai un doute, d’un coup — courir après le vaisseau d’Albator, qui volait au loin, ça m’attristait. Oui, j’étais jeune et un peu bête, alors ça m’attristait qu’un chien (ou un enfant, ça revient au même, quoique je préfère les chiens) qui n’existait que dans le générique d’un dessin animé passe son temps à courir après un bateau pirate volant qu’il ne rattraperait jamais. Il faut croire que je savais déjà à l’époque que la frustration serait le moteur de… mes frustrations.

The 5-second rule investigated. Et après, ils disent que les français sont sales.

Barbra Streisand blogue. A propos de politique. Je suis trop fatigué pour tout lire, mais ça a l’air sympathique. [src]

Quand j’ai dessiné ce T-shirt, c’était pour devenir millionnaire en Theredollars. Tous les futurs anciens beta-testeurs veulent quelque chose pour commémorer leur statut spécial dans cet univers (tout ce que There a trouvé à nous offrir, c’est une boisson virtuelle, ça sert à rien), et je trouvais qu’un gros beta (sans jeu de mots, en anglais) serait parfaitement approprié, et joli, et tout à fait portable. Donc, que ça se vendrait comme des petits pains et que je deviendrais une star du jeu (à défaut d’être une star du monde réel — ah, non, ça, c’est fait aussi, avec le blog). Et vous savez ce qu’on me répond, quand je montre le T-shirt à des joueurs ? Oh, c’est joli. Ca représente quoi ?

Les américains sont un peu désespérants, des fois.

J’avais pris l’habitude de couper le son et de détourner le regard dès le début d’une bande annonce de série à la télé, et je pensais être tranquille. Mais non, les spoilers ne se satisfont pas de rester à la porte : voilà que, maintenant, Canal+ spoile 24 heures chrono (sic) à la radio toutes les dix minutes. Or le bouton Mute est beaucoup plus petit et beaucoup moins pratique sur la télécommande de ma chaîne que sur celle de la télé. Ca ne va pas du tout. Je vais sûrement devoir noter de ne pas écouter la radio le samedi. Mais j’ai besoin de quelque chose pour meubler, et je ne peux quand même pas laisser le son de la télé allumé pendant Amicalement vôtre !

28 septembre

29 septembre

C’est dimanche, alors le dimanche on n’a rien à dire. (Et comme pour moi c’est tous les jours dimanche…) Même sur les séries, pas grand chose : le deuxième épisode d’Urgences était très bon, alors que le deuxième de 24 était aussi bien écrit qu’un best of des rebondissements les plus idiots de la première saison : pas une scène qui tienne debout par rapport à la précédente (bien que ce soit évidemment une bonne nouvelle de savoir qu’on sera débarrassés de cette larve de biiip pour la saison suivante, et qu’il va agoniser dans les pires souffrances même s’il va sûrement donner sa vie pour sauver le monde et se rédempter, c’est gros comme une maison). Rien d’inattendu, quoi. Dans le même genre, je m’attendais à être déçu par Filles perdues, cheveux gras, donc on ne peut pas dire que je sois déçu, contrairement à Mission Cléopâtre, que je m’attendais plus à trouver bien — même si je n’aurais pas dû, parce que le film, bien qu’ayant dévié dans l’esprit Chabat, reste fidèle à l’humour Astérix, et il me semble bien que je n’y ai jamais été plus réceptif que ça.

Bon sang, c’est la merde. Vraiment. C’est une catastrophe. Christine Boutin propose l’allocation universelle. Le montant proposé est un peu faible, mais les conséquences sont tout de même terribles. Imaginez. Est-ce que je vais me retrouver obligé d’apporter mon soutien à Christine Boutin ? Je ne sais pas si je pourrais m’en remettre.

Enfin, de toute façon, ça n’a aucune chance de passer. Alors je peux m’abstenir de la soutenir, puisque c’est sans espoir, non ?

P.S. L’article ne précise pas, et le peu d’interview que j’ai vu non plus, quelles allocations exactement seraient remplacées par ce dividende universel. J’ai, peut-être à tort, considéré que ça remplacerait tout sauf les allocations chômage — parce qu’il y a aussi plein de cadres et de patrons qui ont besoin des dizaines de KF auxquelles ils ont droit entre deux jobs, alors ça serait étonnant qu’on veuille les leur supprimer. Dans le cas contraire, il serait bien entendu évident que le montant annoncé de 300 € serait ridicule.

Je pense que Boutin, dans son trip de bonne chrétienne qui veut nourrir les pauvres et soigner les pédés, est capable de proposer ça sincèrement, sans vouloir sucrer les Assedic de l’autre côté. Mais ce ne sont que des conjectures de blogueur peu informé en politique, qui a juste entendu quelques mots à la radio et survolé un article du Monde.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12