31 oct. 2003

Tiens, l’avalanche de spams coïnciderait bien avec le fait que quelqu’un a donné mon adresse à cdiscount.com pour me signaler une offre.

 

30 oct.

Play: A Tale In The Desert review. Ca a vraiment l’air bien.

 

Comment on peut être chanteuse avec une seule corde vocale ?

 

AbFab : Gay sera diffusé dans la Nuit Gay du 29/11.

 

29 oct.

"Hold down Ctrl+Alt+Shift while loading Photoshop, which will clear your preferences. The reason why reinstalling does not fix the problem is that the preferences directory is not stored within the program directory, so it doesn’t get deleted when you uninstall." J’aurais dû m’en douter, plutôt que de faire une recherche dans Regedit.

 

En prime, mon hébergement rame à mort.

 

PowerDVD semble avoir tué mon Photoshop.

 

28 oct.

Sights: # # # # # # # # # # #

 

27 oct.

26 oct.

Pas de liens aujourd’hui. Cf. le photolog.

 

Un ennemi s’est amusé à mettre mon adresse e-mail sur toutes les listes de spam de la planète ? Je suis submergé par le spam, d’un seul coup !?

 

25 oct.

Tech: Extensive MacOS X 10.3 review. (J’ai vérifié, même sur apple.com on trouve la mention "MacOS X v10.3". Et on se moquait de moi quand je prononçais "MacOS ixe".)

 

Tech: SpeedTree 3D forests (via BB). Pas testé, trop gros à charger.

 

Sights: # # # # # # # # # # # #

 

"You’re talking to the girl who stuffed barbed wire up the chimney to prove there’s no Santa." (John Doe 1.15)

 

24 oct.

Stuff: Airzooka, shooting… balls of air (via Zannah). Euh ?

 

Soft: Hello (via BB). Pas sûr que ce soit indispensable, mais ça a l’air joli.

 

La version album de O Compagnons (de Raphaël) est nulle. Quelqu’un dans la salle aurait la version radio ?

 

Photos: # # # # # # # #

 

23 oct.

Web: Plants in Motion (via BB). Ca doit être très joli, vous me raconterez.

 

Mais que fout Raphaël avec Star Academy ?

 

Web: La mise en page de DeviantArt ne met enfin plus trois heures à charger.

 

22 oct.

C’est bizarre, j’ai l’impression de n’avoir vu Fight Club qu’une fois. Il n’est pas passé sur Canal+ ?
Putain, Brad Pitt…

 

21 oct.

Grafx: # # # # # # # # # # # # # (via PixelGirl)

 

Soft: Orbit. Pas testé, je n’ai pas .Net.

 

Photos: # # # # # # #

 

20 oct.

Tech: Une grosse souris ronde. Euh, je sais pas.

 

19 oct.

Les permalinks sont de retour.

 

iTunes semble être assez utilisable en réduisant la taille du buffer (ça semble un peu illogique, non ?). Test en cours.

 

18 oct.

Download: iTunes for Windows (en français ici). Très beau. Sauf que le son saute. Donc inutilisable.

 

Play: A Tale in the Desert. J’aime beaucoup l’esprit, il faudra que je teste.

 

17 oct.

Stuff: Des claviers en bois (via BB). J’en veux un !

 

16 oct.

Photos: # # # # # #

 

15 oct.

Stuff: Bzzzpeek (via M.).

 

C’est vrai qu’on mange moins sans télé.

 

When in doubt, Shift-Reload.

 

News: Leader of the Free World, portrait of Linus Torvalds.

 

14 oct.

A l’époque où je lisais Car & Driver pour me familiariser avec l’anglais, le mot miscellaneous me fascinait.

 

13 oct.

Vous voulez des nouvelles ?

 

Maintenant que mes T-shirts se sont bien vendus...
...j'ai pu me construire mon petit chez-moi...
...et m'acheter quelques trucs.

 

Et quand je ne suis pas dans There...
...je suis sur iSketch.

Merci à M. pour iSketch #, et un grand merci à John / Izo pour There #.

Et sinon, toujours sans télé, et je vais bientôt être à court de cassettes vidéo pour enregistrer les séries.

 

12 oct.

11 oct.

Why Nokia phones explode. Si c’est vrai, alors c’est une vraie raison pour ne plus jamais acheter de Nokia.

 

10 oct.

Musicalement, j’aime bien la nouvelle chanson de Raphaël. Ca serait juste bien de trouver les paroles quelque part pour, euh, savoir de quoi ça parle.

 

9 oct.

8 oct.

Alias — 2.13—2.14

C’est l’histoire d’un agent double qui, face à l’homme qui l’a ostensiblement démasqué et lui donne quand même l’occasion de passer un coup de fil vers l’extérieur, dit à sa fille, alors qu’il est sur le point de se faire torturer ou tuer, qu’il faut qu’elle prenne les boulevards pour éviter les embouteillages. Et, bien sûr, ça ne met pas du tout du tout la puce à l’oreille de Rutger Hauer, parce qu’il sait qu’il n’est que guest-star et qu’il sera mort à la fin de cet épisode ou du suivant. Je ne veux pas me plaindre, mais c’est juste un peu dommage de ne pas avoir soigné un peu plus le point de départ d’un épisode aussi important.

Pour ce qui est du suivant, par contre… malgré la présence de deux Ethan Hawke, dont un à poil (le visage vieillit un peu, mais côté corps visiblement il y en a qui savent se maintenir en forme, ce n’est pas comme Tarantino qui était ridicule la saison précédente) et bien que je me réjouisse assez qu’on soit débarrassés de la colocataire nunuche, ça reste plutôt bof. Non seulement le scénario pompé sur Face/Off ne m’intéresse pas du tout, mais surtout je trouve beaucoup moins de charme à des inventions de mauvais James Bond qu’aux antiquités de Rambaldi, dans le domaine de la science-fiction. On n’a qu’à dire que c’était un épisode d’exposition, pour présenter le remplacement de Francie.

Quoi qu’il en soit, j’ai hâte de voir comment les scénaristes ont prévu de meubler, maintenant que les Bristow ne sont plus des agents doubles. Je leur présente d’ailleurs mes excuses, aux scénaristes, pour toutes les fois où j’ai trouvé désespérant que les retournement improbables s’accumulent pour mettre en danger puis sauver les Bristow père et fille, où j’ai pensé que la série allait sombrer un peu vite dans la monotonie et tourner en rond en quelques saisons, alors qu’en fait tout ça faisait partie d’une construction totalement cohérente aboutissant à un retournement total de la série, en un seul épisode, sans aucun indice annonciateur, au bout d’un an et demi seulement (ça fait bizarre, il s’est déjà passé tellement de choses que j’ai l’impression d’avoir suivi ces aventures pendant trois ou quatre ans). En un seul mot : bravo.

Ce post était sponsorisé par la télé de ma mère. Maintenant il faut que je décide si je veux avoir un nouveau téléviseur avant les épisodes de 24 du dimanche, et si je suis prêt à en payer le prix. (Vous n’imaginez pas.)

 

Je devrais probablement aller vivre sous un pont.

En plus, comme ça, je pourrais faire Popstars après et tout le monde aurait pitié de moi.

Enfin, il n’y a pas de raison de se presser, ça arrivera bien assez tôt. Non, pas Popstars.

 

Mais, euh, c’est atrocement moche ?! # # # # # # Il doit y avoir quelque chose qui m’échappe.

 

Cool (à éviter dans le métro).

 

7 oct.

L’avantage d’être francophone, c’est que les spams sont aisément reconnaissables à leurs titres en anglais. Ca doit être tellement moins pratique pour les anglophones, qui sont obligés d’ouvrir chaque message en se demandant si ce n’est pas quelqu’un qu’ils ont oublié qui leur saute dessus en disant Hi! How are you?

 

Après être tombé sur un site de critiques de photos en mettant de l’ordre mes bookmarks, je suis allé faire un tour dans mes galeries pour voir s’il y avait quelque chose dont je serais assez fier pour pouvoir l’uploader chez eux, et… je dois bien me résoudre à l’évidence : je fais de sacrément beaux portraits !

Raison de plus pour que je m’y remette. Je n’ai pas fait de photos depuis mai. Mais aller tourner dans Paris à la recherche d’un endroit à photographier, c’est un peu lassant ; et recruter des modèles, les rencontrer, puis les photographier, c’est… épuisant. Des journées entières passées sur Internet à me faire jeter parce que je n’ai pas de quoi payer des modèles. (Et puis quoi encore ?) Je devrais essayer de recruter plutôt des hétéros, ça serait sûrement plus simple, ils et elles sont certainement beaucoup plus abordables. Mais je ne sais pas comment on fait, et encore moins où ça se trouve.

A une époque, j’avais envisagé d’imprimer des semblants de cartes de visite, des mini-dépliants avec deux ou trois photos imprimées en couleur, à montrer et donner quand je croise un visage intéressant dans le métro (il y avait notamment cette jeune femme, aux faux airs de Pascale Bussières, assise en face de moi dans le métro, à qui je mourais d’envie de proposer une séance de portraits), mais… vous m’imaginez, moi, en train d’aborder quelqu’un dans le métro, pour lui proposer une séance photo ? Heh. Moi, j’ai du mal.

 

:–( Déjà que c’était une mauvaise journée, finir en lisant ça…

 

Depuis quelques semaines, à chaque fois que j’éternue, LeChat miaule. Je me demande si c’est pour m’engueuler de l’avoir réveillée (je suis un éternueur bruyant — enfin, je ne sais pas s’il y en a de plus bruyants que d’autres, mais s’il y en a j’en fais clairement partie), ou pour me répondre. Communicative comme elle est, je pencherais plutôt pour la première solution. Dommage, j’aimais bien l’idée qu’elle me réponde Gesundheit à sa façon. (J’aurais pu écrire A vos souhaits, mais Gesundheit m’a fasciné dès que j’ai entendu ma prof d’anglais, une vraie américaine, peut-être la première que je voyais en vrai, d’ailleurs, l’utiliser et nous l’expliquer. Je devrais prendre l’habitude de répondre Gesundheit dès que quelqu’un éternue, ça ferait style. C’est toujours bien, de faire artificiellement style. A force, on devient pétasse et la vie est plus facile.)

 

6 oct.

R.I.P.

Ca y est. Ca devait arriver. Enfin, non, ça ne devait pas, c’était pas obligé, je m’en serais bien passé, mais je savais que c’était sur le point d’arriver. Ma grosse télé est morte. Depuis une semaine, elle ne se rallumait plus à partir de la télécommande, je sentais bien que ça allait mal, qu’elle allait me crever dans les pattes et que je me retrouverais coincé sans télé, en plein milieu de saison d’Alias, alors que le premier Seigneur des anneaux ne devrait pas tarder à passer sur Canal+. Est-ce que j’ai besoin de vous préciser à quel point c’est grave ?

Alors, c’est simple, j’ai besoin, en urgence, d’une carte de capture télé (pas besoin de tuner, j’utilise celui du magnétoscope) et d’une petite carte vidéo qui sache être reconnue comme seconde carte par Windows. Sauf erreur, le 14 pouces qui traîne par terre dans un coin doit encore marcher, et ça ferait une bonne télé d’appoint. Bon, deux petites cartes vidéo, voire une seule qui fasse entrée et sortie, il ne doit pas y en avoir pour cher. Qui connaît un magasin où je puisse m’en tirer pour dix euros ?

 

Il l’a fait exprès pour se faire de la pub ? Au passage, pas super reluisant de la part de media-g ; c’est un peu du niveau de la publication de la photo de Steevy à la LGP…

 

5 oct.

Je ne sais pas si le fait d’avoir supprimé les commentaires contribue à ce que je poste plus, ou si c’est une coïncidence. Je crois que ça joue vraiment, parce que je me demande moins comment chaque post sera perçu, comment chaque lecteur et commentateur potentiel réagira, et je peux presque me forcer à valider un article que j’aurais sinon stocké dans un coin en attendant d’avoir le temps de le reformuler (ce que je ne fais au final jamais). Quoi qu’il en soit, ça me fait bizarre de poster autant dans une journée.

Enfin, c’est pas ça qui va faire avancer ma vie.

 

Je sens que le commerce électronique va faire un grand bond en avant dans les jours qui viennent : deux spécialistes (je n’ai pas fait attention leur présentation, mais de toute façon personne ne fait attention à qui est vraiment qui, ils sont là en tant que spécialistes, c’est tout) viennent de déclarer fermement sur France 2 qu’il ne fallait jamais, au grand jamais, donner son numéro de carte bleue sur le Net.

Bon, ok, ils ont signalé en passant que la plupart des banques permettaient de créer des numéros de CB virtuelle à usage unique. Mais, je ne sais pas pourquoi, j’ai du mal à imaginer le grand public s’embêter à faire ça, au lieu de retenir tout simplement de ne jamais acheter en ligne, point final. (Au fait, les CB virtuelles, ça permet de payer mon abonnement Tiscali chaque mois, ou ça s’auto-détruirait avant ? Et ça fait Visa pour payer à l’étranger ? Flemme de vérifier.)

Sinon, l’émission donne l’occasion de rappeler qu’il faut faire attention, quand on tape son code dans les distributeurs de billets, à masquer le clavier par rapport à la caméra miniature qui peut être au-dessus ; ou tenter systématiquement d’arracher la fente, au cas où elle serait piratée.

 

Urgences — 9.09—9.10

Voilà ce qui arrive quand un scénariste américain trouve formidable le film Irréversible. Sauf que cette construction ne se prête pas à Urgences, parce qu’il y a trop d’intrigues secondaires, trop de personnages, trop de distractions alors que l’intérêt, à la base, est de se concentrer sur celle qui deviendra la victime. Sauf, aussi, que Luka et Erin sont les personnages les moins charismatiques des urgences (même si je sais que certaines ne seraient pas d’accord avec moi pour ce qui est de Luka, mais pour Erin j’en doute), et que c’est donc du gâchis de centrer un épisode hors-série sur eux. Et puis, à la base, je ne suis pas un fan inconditionnel des épisodes d’Urgences qui se contentent de pomper un film pour se faire remarquer.

 

C’est bien, le service marketing de Niquitin doit être bien content d’avoir enfin trouvé un slogan français qui utilise le verbe quitter. Ca devait être frustrant d’avoir un produit au nom super bien trouvé en anglais (nicotin + quit, comme dans I quit smoking) et de ne rien pouvoir en faire en français. C’est juste dommage que ce soit aussi nul, leur slogan. L’envie de fumer vous quitte. Il valait peut-être mieux continuer à s’en passer, c’est carrément moins marquant que des cigarettes géantes qui se prennent des prises de karaté dans les gencives. Même si ce n’est pas plus con.

 

Give me a pulse!

Manque de chaleur animale. Humaine, de préférence, ça serait bien, mais à défaut un gros labrador qui dormirait avec la tête sur mes genoux serait un bon début. Dommage que l’être humain soit câblé de telle façon que de poser sa main sur son propre ventre ne fasse pas le même effet que sur un autre être vivant. C’est comme les chatouilles, ça ne marche pas sur soi, sauf que je préfère le toucher aux chatouilles. Juste ça : poser ma main sur quelque chose de chaud et de vivant. Les chaleurs de LeChat sont terminées, je ne peux plus en abuser, passer dix minutes à lui gratter le ventre, c’est fini, ça ne dure que quelques jours tous les six mois. Quant au contact avec des êtres humains… oui, j’ai eu plein de contact avec des humains, cet été, mais pas tellement du genre tanquille, décontracté, assis ou allongés dans un coin, les mains de l’un posées sur la peau de l’autre et réciproquement.

Toujours le même problème. L’oeuf et la poule. L’amour et le travail gagnage de vie.

 

Au moins Max Evans est redevenu mignon, merci au coiffeur.

 

It’s so obvious, it’s got to be a planned publicity stunt. [src]

 

Ca doit être pour ça que je suis insensible à son charme. Je suis allergique aux poches sous les yeux. Pour raisons personnelles.

 

4 oct.

Tiens, je ne sais pas pourquoi, mais j’étais persuadé que les RER tournaient toute la nuit pour la Nuit Blanche à Paris. Je confonds avec quoi ? Il y a une occasion plus appropriée de programmer des trains toute la nuit ?

De toute façon, je n’avais aucune envie d’y aller. Oui, c’est vrai, ça avait l’air joli, les images d’illuminations qui passaient au journal télévisé. Mais je rate plein de jolies choses, dans ma vie, je m’y suis habitué depuis longtemps. Et, en particulier, les événements trop publics. J’ai fait une fois la Fête de la Musique, et je me suis juré de ne jamais y retourner ; pareil pour le feu d’artifices du 14 juillet ; même Paris-Plage, qui a duré un mois ou deux, je n’y suis pas allé alors que j’étais régulièrement à une centaine de mètres de là. Bien sûr, il y a la Gay Pride, mais c’est différent, c’est politique. Ou alors, c’est à cause du rêve secret et absurde d’y trouver l’âme soeur (je vous avais raconté que je m’y suis fait draguer, cette année ?). Enfin, en tout cas, il y a des raisons d’y aller. La Nuit Blanche ? Bah, ça passera à la télé.

Et puis les RER ne tournent même pas toute la nuit.

 

Of default passwords and privacy, or how to show your butt to your neighbors.

 

3 oct.

Pff, c’est malin. Zazie joue le rôle d’une mygale dans Sol en cirque.

 

Oui, les commentaires ont à nouveau disparu, pour le meilleur ou pour le pire. Je me suis aperçu que, depuis quelque temps, je me censurais trop. Déjà que je ne suis pas souvent très motivé pour écrire, quand en plus je jette trois articles de suite après les avoir écrits et peaufinés, ça me désespère. Et que viennent faire les commentaires dans tout ça ? Je ne suis pas sûr, du tout, mais il est possible que la perspective d’affronter certains commentaires (et là, je ne parle même pas de mes trolls, eux ne m’affectent pas vraiment) contribue à ce que je tende vers l’auto-censure. C’est donc expérimental, et si ça ne change rien au problème il est possible que les commentaires reviennent. Mais, en même temps, pas follement probable.

Allez, on repart sur de nouvelles bases pour une nouvelle année de garooïsme (oh, ben oui, ça doit être bientôt, l’anniversaire). On essaie.

P.S. Oh, et je vais aussi essayer de traduire plus de posts en anglais. Je ne ferai toujours pas ceux qui commentent les émissions de télé, parce que ça n’a vraiment pas d’intérêt pour les lecteurs anglophones, mais je vais essayer de traduire les posts à propos de films et de séries. Après tout, ça ne sera pas tellement moins intéressant pour eux que pour vous.

 

La maison sur l’océan / Life as a House

Aussi flatteur que ça puisse être de voir mon rôle interprété par Hayden Christensen (oui, enfin, mon rôle, pas pour tout, hein, je rassure ceux qui ont vu le film), ça faisait longtemps que je n’avais pas trouvé un film aussi détestable et que je n’avais pas engueulé ma télé comme ça (et aussi ri, à force, tellement le scénario accomplit l’exploit d’être de plus en plus idiot de scène en scène). Un joyau, dans ce genre tellement caractéristique que seul le cinéma américain sait généreusement nous offrir.

Bien sûr, je n’ai regardé ce film en entier que parce que j’étais sous le choc de découvrir que Hayden est mignon, en brun. Je crois que George Lucas doit avoir un talent certain pour enlaidir ses acteurs, surtout au niveau de la perruque. Bon, et puis, c’est vrai, les cheveux noir corbeau avec le fard à paupières noir, ça embellit tout le monde — ou plutôt, peut-être pas tout le monde, mais au moins les minets hollywoodiens. Tiens, et si j’essayais, moi ? Pour Halloween ? Pas que je sois un minet hollywoodien, loin de là, mais faut tester.

C’est bizarre, la structure utilisée pour construire les maisons américaines. Avant de voir ça, dans ce film ou dans un épisode de Gilmore Girls par exemple, je ne comprenais pas pourquoi, dans les téléfilms américains, les maisons étaient totalement réduites en cendres après un incendie. Tout en bois, avec plein de vide entre les planches ? J’imagine que ça date des pionniers, du Far West, mais… sans parler du béton, ils n’ont jamais entendu parler des pierres, depuis ?

Vivre dans une maison toute en bois, le cauchemar, pour moi. (Je ne rentrerai pas dans les détails.)

 

2 oct.

Une chance que Télérama ait mis un T à L’amour extra-large. Sinon, j’aurais cru que je devenais fou. Ou que c’était un symptôme de dépression et qu’il faudrait que je consulte. Mais non, ça va. Je ne m’attendais juste pas à un film qui citerait The Crying Game en exemple.

 

1 oct.

Alias — 2.11—2.12

Heh. Cool. Et bien écrit, tout ça. (A part le côté soap un peu ridicule du dîner aux chandelles, bien sûr. Mais on s’en fiche, c’est Emily qui compte.) Est-ce qu’on s’habitue à la vision de son masque, ou est-ce que Faye Dunaway était mieux maquillée / était mieux éclairée / a fait un lifting en urgence juste avant le tournage et tout n’était pas encore bien en place au moment de sa première apparition dans la série ?

 

Archives

2001   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2002   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2003   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2004   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2005   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2006   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2007   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2008   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2009   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2010   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2011   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2012   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2013   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2014   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12