1 janvier 2005

Bon, ben ça, c’est fait, et maintenant, est-ce que je me fais vomir ?

« Biojewelry allows two persons to undergo a biopsy, in which each of them has a sample of their bone cells removed. The tissue is harvested in a lab, grown until a mass of bone has developed and used as a material for a ring. »

Ca doit être le cadeau le plus romantique et le plus glauque qu’on puisse offrir. Un peu comme arracher une vertèbre à son petit copain et la porter autour de son doigt.

Je viens seulement de m’apercevoir que depuis que je ne suis plus abonné à Télérama je ne suis plus du tout au courant de ce qui se passe en salles.

Des URL à recommander pour mon compte Bloglines ?

Courage, plus que 88 clics.

2 janvier

Il y a beaucoup de gens que j’aimerais voir virés de Pink TV. Mais si on pouvait commencer par le responsable des achats de films pornos, ça serait vraiment bien. Parce que neuf euros par mois, ça fait franchement cher pour ne regarder que Queer as Folk.

Je sais que c’est loin d’être nouveau, mais je me réveille : personne n’a scanné les photos des chroniqueurs de Pink TV nus dans Préférences ?

Au prix qu’ils me coûtent, j’y ai droit, quand même !

Neuromancer, de William Gibson : euh… je ne sais pas. Pas vraiment agréable à lire (avec cette manie de n’expliquer les choses que dix pages après qu’elles apparaissent, ou pas du tout), pas vraiment passionnant (même si la deuxième moitié se lit mieux et qu’on a, quand même, juste envie de savoir comment ça se termine), et bien sûr tout l’aspect SF n’a pas tant vieilli qu’été repris à toutes les sauces par tout le monde pendant vingt ans. Mais c’est vrai que ça devait être “a mindbender of a read”, à l’époque où c’est sorti. Maintenant, ça reste juste une lecture intéressante.

3 janvier

Je ne rêve pas, Canal Jimmy va diffuser la saison 4 de Six Feet Under dans deux mois, alors que la saison 3 n’est jamais passée sur Canal+ ? Argh !

J’ai déjà mon idée sur la question, mais est-ce que vous auriez des suggestions sur quoi mettre entre les deux couches de pâte feuilletée pour faire une galette des rois à la fraise ? Oui, oui, à la fraise, je n’aime pas la frangipane.

(Et dire que je suis censé être au régime.)

Neverwhere, de Neil Gaiman, page 85 : pff, ce truc est aussi original qu’un téléfilm Hallmark@.

Surtout qu’après American Gods et Neuromancer j’en ai un peu marre de suivre encore les aventures d’un gros bêta qui se laisse passivement manipuler par le destin, les vents, les dimensions parallèles et tout ce qui passe.

Non, sans blague, vous lui trouvez quoi, à Neil Gaiman ?

J’avais émis l’hypothèse d’une noyade massive des pédophiles présents sur les plages d’Asie du Sud-Est. On dirait bien que non.
Encore mieux que les touristes occidentaux qui profitent des promotions tsunami pour partir en vacances pour pas cher, les pédophiles occidentaux qui en profitent pour se payer des petits suédois pour le prix de petits asiatiques.
C’est beau, la nature humaine.

Jigsaw plan reveals personality [via] : « Players were seen refusing to allow a fellow player to touch their part of the jigsaw and squabbling over access to pieces. »

Est-ce qu’acheter une boîte de puzzle ne serait pas la meilleure façon de tester sa compatibilité avec un prétendant ?

J’espère me souvenir de cette idée le jour où j’aurai l’occasion de tester. J’aimerais bien essayer, ça doit effectivement être révélateur.

Tentez le coup, et racontez-nous.

4 janvier

Neverwhere, de Neil Gaiman : je n’ai pas aimé American Gods, vous m’avez conseillé celui-là. Bravo : c’est le même livre ! Un peu moins chiant à lire, certes, mais après ne pas avoir aimé l’histoire d’American Gods je ne risquais pas de m’enthousiasmer pour Neverwhere. Surtout quand c’est tellement “highly visual” que j’avais régulièrement des flashes de téléfilms M6 imaginaires dans la tête. Si c’est pour atteindre ce niveau, qu’on laisse mon imagination tranquille, plutôt.

Et maintenant, est-ce que quelqu’un voudrait me recommander un roman, pas de Gaiman, et qui ne raconterait pas non plus l’histoire d’un couillon qui se laisse mener par le bout du nez dans une aventure qui se déroule doucement, avec force détails géographiques, au rythme de la compréhension du monde par le couillon précité, qui est particulièrement lent de la comprenette ?

Merci à cossaw.

Je m’attendais à mieux. Je ne suis pas surpris que François Rousseau ait mis D’geyrald au premier plan (même si la pose ne fait probablement pas le meilleur usage possible du torse tel qu’on peut le voir dans certains jingles de la chaîne), mais j’espérais qu’on verrait mieux certains autres. Suivez mon regard. (Ben ouais, je sais, vous ne pouvez pas voir où se dirigent mes yeux. Mais soit vous me connaissez assez pour vous en douter, soit ça ne vous regarde pas.)

5 janvier

28 Days Later, sur Canal+ : c’est curieux, j’ai le souvenir d’un accueil mitigé à la sortie, alors que ce film n’a pas le moindre défaut — à part, je suppose, d’avoir le même réalisateur que Trainspotting, et de ne pas chercher à être culte, ni choquant, ni même hors-normes, mais tout simplement très bon et efficace (sacrilège ?).

Je serais bien curieux de savoir comment, et surtout avec quoi, a été filmé chaque scène : on passe de plans d’ensemble avec un flou très DV sur les détails, à des images superbes où on voit les gouttes tomber une à une. J’ai du mal à croire que ce soit la même caméra et que seul l’éclairage ait changé.

Tiens, c’est con, j’avais jamais pensé que la mosaïque Canalsatellite était la meilleure façon possible de regarder les talk-shows.

Le pendule de Foucault, d’Umberto Eco, page 182, parce que je n’ai rien d’autre en stock, là, tout de suite : Est-ce que c’est plus facile à lire en faisant la transition après du Gaiman, qui est déjà lourd, qu’après du Douglas Adams ? Est-ce que, le reprenant à défaut d’autre chose après avoir déjà décidé une fois de l’abandonner, je suis plus décomplexé pour sauter des passages entiers ? Ou est-ce que l’auteur a juste fait exprès de rendre les cinquante premières pages imbouffables pour n’être lu que par des gens qui le méritent ?

Recette de galette des rois au gloubiboulga

Ne vous fiez pas à la photo : la pâte feuilletée n’était pas la même que d’habitude, elle n’est pas tellement montée et n’était pas très bonne. Ceci dit, même avec une pâte de meilleure qualité, la garniture n’est pas d’une couleur particulièrement appétissante — et l’odeur ne l’est pas tellement plus, à vrai dire. Mais c’est bien meilleur que la frangipane. Et original.

Les instructions, donc. Broyer 200g environ de corn flakes (c’est pour la texture frangipanesque). Ajouter du lait pour que tout soit imbibé, un oeuf ou deux (ou pas), deux ou trois blancs en neige (ou plus), peut-être du beurre fondu (on n’en avait plus), un peu de sucre et un pot ou deux de confiture de fraises (je n’ai mis que 250g, et le résultat ne sentait pas énormément la fraise). Etaler sur un disque de pâte feuilletée, couvrir d’un deuxième disque, souder les deux avec de l’eau, faire des trous dans le couvercle (je ne sais pas si c’est indispensable, mais entre le lait et la confiture je me suis dit qu’il y aurait pas mal de vapeur à évacuer) et cuire 15-20 minutes dans un four préchauffé à 180°.

Voilà, quelques minutes de préparation (à condition d’avoir un mixer pour les corn flakes, parce que sinon ça doit être galère) pour une galette des rois moins ordinaire. Et n’oubliez pas de mettre la fève avant de refermer.

6 janvier

Marrant que Le pendule de Foucault cite, au moment où il aborde la descendance de Jésus, le livre dans lequel Dan Brown est accusé d’avoir plagié toute sa recherche (et même ses personnages). Il ne sera vraiment pas allé chercher loin sa documentation.

P.S. Ah, tiens, en regardant si Google est capable de répondre à l’interrogation de certains lecteurs qui se demanderaient de quoi je parle, je découvre que Brown est aussi accusé d’avoir plagié un autre livre, un roman cette fois. Décidément, c’est pas difficile, d’écrire un best-seller.

Le pendule de Foucault, d’Umberto Eco (ouf, enfin — sauf qu’Amazon traîne un peu et je n’ai rien d’autre à lire ce soir) : ce n’est pas un roman historico-culturel, c’est un gros manuel d’histoire avec quelques bouts de roman dedans sous forme d’excuse. Et c’est un classique, ça ? Le snobisme n’a pas de limites.

7 janvier

Depuis que j’ai un vieux iBook à côté de mon lit, et que je sais que les différences ne sont pas que cosmétiques, je ne supporte plus d’avoir une imitation Aqua sur mon PC.

8 janvier

The iHome?

Miam, c’est beau — et en plus, c’est d’autant plus crédible que ça s’appelle iHome, contrairement à la rumeur habituelle, mais conformément à l’observation de John Gruber que ce serait étonnant qu’Apple sorte un iMac G4 alors que les iMac en sont au G5.

Mais ça m’étonnerait qu’un “iHome Media Centre” soit vendu à moins de 500$ — et c’est là aussi conforme à l’interprétation de Gruber que ce qui dérange Apple n’est pas que Think Secret annonce les futurs produits avant leur sortie, mais qu’il prédise des prix bien inférieurs à la réalité.

Et puis ça m’arrangerait, parce que ça m’éviterait d’hésiter entre le mini-Mac et un gros iMac de luxe.

P.S. En voyant les photos en taille réelle, le machin ressemble plus à une boîte en carton qu’autre chose. Zut.

Oh. Mon poster de quand j’étais jeune.

9 janvier

10 janvier

11 janvier

J’en veux un comme ça !

P.S. Et il a fallu dix-sept heures pour que quelqu’un me dise que la deuxième image était cassée ?!

MWSF ’05 (live on IRC)

L’iPod shuffle est incroyablement moche. Qu’est-ce qui a pu leur prendre ? Quand ils détaillaient les caractéristiques, j’avais pour la première fois envie d’en avoir un — je n’ai jamais compris l’intérêt profond de l’iPod, sûrement parce que je ne suis pas un commuter — mais ça s’est évanoui en quelques secondes dès que j’ai vu les premières photos. D’accord, ça fait une clé USB marquée Apple, c’est toujours bon à prendre, mais je ne crois pas que ça vaille le coup.

Pas grand chose de nouveau côté Tiger : la seule nouveauté qui m’intéressait, le “widget dock” de Dashboard, n’est pas documentée sur le site (ça m’intrigue, parce que je me demande comment ils peuvent caser une barre de widgets sous le dock système) ; plus important, je suis un peu déçu par les dernières variations Aqua. Ca a l’air… moche, carrément.

Pages m’intéresse, forcément, “professionnellement”, mais j’attends de voir pour juger — les seules captures d’écran complètent montrent le côté PAO, qui ne me concerne pas. Et une suite “iWork” qui ne contient que Pages et Keynote est un peu étrange, donc il faudrait peut-être attendre, pour acheter, qu’ils l’étoffent un peu.

Enfin, il y a… mrrr… mrrr… bllll. 650 € si on met 512 Mo de RAM et qu’on prend un clavier Apple. 1000 € avec un bon écran LCD. Mais ce n’est qu’un G4. Rhaaa. Comme je disais plus tôt, j’espérais bien que l’iMac mini n’existerait pas, parce que ça m’éviterait une hésitation supplémentaire au moment du choix. Eh bien, non, je n’y couperai donc pas. Un G4 suffirait parfaitement pour à peu près tout ce dont j’ai besoin. Mais il y a le reste, le besoin occasionnel, même rare, de puissance.

Comme on lisait dans les discussions autour de la rumeur, c’est une machine d’adder, pas de switcher. Et je n’avais déjà pas l’intention de jeter mon PC. Alors ?

P.S. Hmm, bon, j’ai peut-être quand même un peu envie d’un iPod shuffle. N’empêche, outre l’apparence générale, je ne comprends pas qu’ils n’aient rien trouvé de mieux que de faire tenir la lanière sur le capuchon USB. Surtout qu’on doit enlever le capuchon à chaque fois qu’on veut le recharger : combien de temps il va pouvoir tenir ?

P.S. Après avoir vu la vidéo, le “widget dock” est en fait une erreur d’interprétation du transcript sur IRC. Il s’agit juste de l’endroit où sont proposés les docklets quand on appuie sur le bouton “+”, mais les widgets n’apparaissent toujours qu’en appuyant sur F12. (Ce qui est une limitation bizarre, d’ailleurs — ils ont peur d’être attaqués par Konfabulator s’ils lui ressemblent trop ?)

P.S. Ca y est, j’ai réussi à voir le keynote, et c’est clair : je veux un iPod shuffle, et je veux avoir un Mac ! Un vrai, un complet, un récent, pour faire des jolis DVD et des disques et classer mes photos et putain que c’est trop bien tout ça (il y en a encore qui doutent de la supériorité d’Apple ? passez leur le keynote).

Je ne comprends juste pas qu’Apple n’ait pas intégré les écouteurs dans la lanière fournie. C’est flagrant dans la nouvelle pub : l’iPod shuffle, ce n’est que du fil, des mètres de fil. Je sais que le marché des accessoires s’attaquera vite au problème, mais ça ne marchera jamais vraiment si Apple n’a pas mis de sortie audio dans le connecteur USB.

12 janvier

Ca aurait été un épisode vraiment excellent si seulement ryyr rgnvg zbegr n yn sva@. Pas du point de vue de la série, ou du personnage, mais juste de l’épisode lui-même.

MacWorld 2005: The Good, The Bad, and The Ugly:
“Part of the genius of this machine is that I don’t want one. I’m a professional designer and lifelong Mac user and I’m perfectly fine with my 12” PowerBook and 20” iMac. And if I did a lot of video work, I’d be fine with a PowerMac. In other words, this extremely low-margin Mac Mini should not eat up any profits from higher-end Mac sales that were already going to happen.”
“Apple is learning about phone interfaces, cellular standards like GSM and CDMA, and what it takes to make the ultimate personal communicator. It won’t be long now until companies like Samsung and Sony will be offering phones with high capacity music players built-in, and Apple knows that this will dry up the standalone iPod market pretty quickly.”
“I love Steve Jobs because he loves computers. I hate Steve Jobs because he hates TV. […] You say you are the “digital lifestyle company” and yet you won’t address one of my primary digital lifestyle needs?”

Ah, merde, c’est les soldes et mon compte est loin d’être à sec. Une chance que je n’aie aucune envie de mettre le nez dehors en ce moment.

Tonino Benacquista, Saga

Mff-fff. Ne jamais rédiger mentalement ses critiques de livres avant d’être arrivé à la dernière page. J’ai adoré, même envié, les trois cents premières pages, et détesté les cent-cinquante suivantes, que j’ai passées à espérer que le narrateur se réveillerait d’un mauvais rêve. Mais comment serait-il possible que le même auteur ait écrit l’ensemble ?

Binary Bonsai:
“And Apple is really doing everything they can to get switchers over. Have a look at their accessories section, notice anything?”

« Vous avez un blog ? Vous possédez SingStar, Dance-Dance Revolution, StepMania ? Vous voulez devenir une Sinkstar et sombrer avec le reste de la blogiboule ? Filmez-vous et envoyez vos œuvres ICI. Ne vous inquétez pas, ça ne sortira pas d’internet. »

Le dernier iTunes efface d’office les fichiers AAC dé-DRMisés. Microsoftien.

P.S. Je n’avais lu qu’en diagonale parce que je n’ai pas de fichiers AAC : apparemment, iTunes marque les morceaux hackés comme non jouables, et les efface donc de l’iPod (ce qui n’est pas illogique), pas de l’ordinateur. Quand même. Ca reste con, comme tout ce qui concerne les DRM, mais ça ne mérite plus l’adjectif “microsoftien”.

Je me demande si la RIAA téléphone régulièrement à Jobs pour lui dire “holala ça ne va pas du tout, les gens peuvent déprotéger les fichiers achetés sur iTunes (duh), faites quelque chose, vite”, ou si les ingénieurs d’Apple prennent d’eux-mêmes l’initiative de faire tout ce qu’ils peuvent pour collaborer (oups, Godwin).

13 janvier

NoFo: “But he launched right into the ‘why does someone as hot as you not have a boyfriend’ bullshit almost immediately. (I know, I know: Boo-hoo. Poor Jake has strangers telling him he’s hot. It’s supposed to be a compliment, you arrogant moron. Point duly noted. But the question puts you on the defensive—like you suddenly have to pull out a résumé and prove to a complete stranger that you’re not a total loser. There’s no right answer. And after you hear it for the 50th time, you start to think maybe there IS something wrong with you. So if you’re ever tempted to use this line on someone, just remember: It’s NOT a good way to make him feel comfortable around you. Or interested.)”

Martin Winckler [via] : “Le but n’est pas d’améliorer le système de santé mais de vous habituer à payer, à payer toujours plus cher, pour être soigné. […] Le coût de vos soins, de vos médicaments, de vos cotisations va exploser. Bientôt il ne restera plus rien du système solidaire, qui permet aux plus malades, aux plus âgés, aux plus démunis, d’avoir un égal accès aux soins.”

14 janvier

www.garoo.net — version 1871.4

Hum, voilà. Impressionnant, hein ? Non ? Ok.

Si Kottke peut vivre avec un layout comme ça, moi aussi je peux.

Et n’oubliez pas le guestlog, où je poste des citations et liens sur des posts intéressants ailleurs. (A défaut d’avoir des guestlogueurs.)

15 janvier

Encore + libre : la chroniqueuse italienne s’appelle Ilaria, et la grecque est une Aliagas (et le plateau est atrocement moche, mais on dirait qu’à ce niveau il y a une sale mode en ce moment). C’est une émission-blague ?!

Stéphane Freiss ressemble drôlement à Justin Kirk.

Déjà ? Ils doivent être bien pressés.

16 janvier

« La statue en bronze d’un héros local était érigée sur la place. Il avait été à la tête d’une révolte et avait combattu les Turcs qui dominaient alors l’île, avant d’être finalement capturé et condamné à mourir empalé. Les Turcs avaient dressé un piquet au bout effilé sur la place devant le port, et attaché dessus le malheureux héros, nu. Avec le poids du corps, le poteau s’était lentement enfoncé en lui à partir de l’anus, pour finalement ressortir par la bouche. L’agonie avait duré des heures. On disait que la statue avait été installée à l’emplacement exact du poteau infamant. »

Haruki Murakami, Les amants du Spoutnik. (Je vous cite ça comme ça, pour le plaisir.)

Haruki Murakami, Les amants du Spoutnik

Joli.

Il faut bien un auteur japonais pour écrire 260 pages de cerisiers en fleurs dont les 50 dernières font une incursion (du bout des doigts) du côté de Ringu. Je suis un peu trop cartésien pour adhérer totalement mais, quand même, joli.

Jennifer Garner en interview n’a pas l’air tellement plus intelligente que dans la playlist iTunes à son nom. Sarah Michelle Gellar a décidé de faire Scooby-Doo, Jennifer a accepté 13 Going On 30, tout est logique.

(Bon sang, je n’arrive à trouver rien de plus intéressant à regarder que E!, c’est grave.)

Ooh. Et, en plus, la série est drôle et intelligente. Et en plus, il est drôle et intelligent.

Au fait, c’est censé être un bon présage pour l’année qui commence, de trouver la fève de la [première] galette des rois, non ?

Ca me fera pas de mal, un bon présage.

L’iPod mini shuffle fait la Une du site web d’Apple et bénéficie d’une nouvelle campagne de pub, alors que l’iMac mini, qui devrait être la révolution pour Apple, a tout juste un petit encart. Finalement, ce n’est peut-être pas une bonne idée d’acheter un Mac cette année : et si le mini était le chant du cygne, ça passe ou ça casse, et qu’ils s’apprêtaient à laisser tomber le Macintosh à la fin de l’année si les ventes ne sont pas miraculeuses ? Oh, ne faites pas cette tête, c’est pas comme si Steve Jobs n’en était pas capable.

Non, sérieusement, ça m’ennuie de voir à quel point Apple ne met pas l’iMac mini en avant.

P.S. Ils me font quand même bien marrer, tous les concurrents à proclamer fièrement qu’ils ne peuvent pas comprendre qu’Apple a à nouveau réinventé le walkman, et qui vont mine de rien faire volte-face dans six mois en sortant leurs propres players shuffle — mais moches et moins ergonomiques que l’iPod, avec des logiciels moches et moins ergonomiques qu’iTunes.

17 janvier

D’après la blonde (brune) du Grand journal de Canal+, le blog de Virginie Despentes se trouve à l’adresse 20six.com (même pas .fr), celui de Julien Dray est intitulé Skyblog et ça n’a rien à voir avec Skyrock, et le Bill Clinton Daily Diary est totalement, indubitablement authentique. Et je dois en oublier, mais je n’aurai certainement pas le courage de me taper la redif.

18 janvier

Fuck shit ! Je n’avais pas vu qu’il y avait une redif en VO la nuit ! C’est bien la peine de payer pour recevoir un programme télé spécial câble et satellite, qui s’arrête à minuit pour les chaînes qui ne sont pas élues par la rédaction. Et encore, Téva fait partie des privilégiées qui bénéficient d’une colonne entière.1

Pourquoi il n’y a pas d’équivalent français à TV Guide, la bible américaine hebdomadaire au format livre de poche ? Il serait temps que les éditeurs s’y mettent !

Dieu merci, j’étais en train de lever les yeux de mon livre vers la mosaïque Canalsatellite juste au moment où des sous-titres passaient sur un gros plan de Sydney.

Ca fait bizarre, tous les acteurs mâles de la série (y compris Sloane ou Jack) ont des voix complètement passe-partout, à l’opposé des stéréotypes de la VF. Et, quelque part, pour des agents secrets, ça a un côté assez logique.

1 : Quel naïf je fais. Non seulement on est en pleins “Programmes de la nuit, 00:45–08:50” d’après le décodeur Canalsat, mais même le PDF disponible sur teva.tv ne se donne pas la peine de détailler cette tranche horaire. La médiocrité des gens qui n’essayent pas de bien faire m’insupportera toujours.

Avec ce que j’économiserais en résiliant Canalsatellite, je pourrais me payer un coffret DVD de série par mois. Mais, bien sûr, la question ne se pose pas, je ne peux pas résilier avant un an.

Glen Cook, The Black Company

C’est la première fois qu’un livre me force à lire lentement, une phrase, un mot à la fois. La plupart du temps pour de bonnes raisons (le vocabulaire est compliqué, chaque mot bien à sa place, et tout est tellement précis et rapide qu’on est paumé dès qu’on saute une phrase), plus rarement de mauvaises (certains passages sont étonnamment confus pour un auteur aussi méticuleux). Et le troisième chapitre est passablement irritant, insuffisamment réécrit après l’ajout des deux précédents (comme quoi “méticuleux” n’est certainement pas le mot qui convient). Mais, à part ça, l’histoire est très bonne, les personnages attachants et bien décrits, la narration fonctionne et on ne s’ennuie pas une seconde. Oh, et j’oubliais : les personnages sont intelligents, cyniques et drôles. Ca me manquait.

J’ai juste un peu de mal avec l’idée que l’historien du groupe, qui officie en tant que médecin (ça, c’est logique) et n’est pas un mauvais soldat (passe encore, parce que ça ne sert à rien de désigner un annaliste si c’est pour qu’il meure à la première bataille), soit aussi un sniper hors-pair. Mais, bon, c’est un corps d’élite, après tout.

Vivement le second tome.

Personne n’a pensé à en faire une série télé à gros budget ? Avec le succès de LoTR, c’est le moment.

19 janvier

Apple’s director of iPod marketing worldwide, Stan Ng, has ruled out a video-capable version of the music player anytime soon” et… la principale raison serait l’imbroglio juridique qui serait lié au transfert de DVD sur l’iPod ?
Vrai que la loi américaine interdit la simple opération de copier un DVD protégé (contrairement aux CD audio), mais dans ce cas quid de l’intégration des vidéos de vacances dans iPhoto, ou de la présence du PDG de Sony à MacWorld pour vendre des caméras HDV ?

Bizarre de revoir les premiers épisodes d’Alias : Sydney au SD-6, Rambaldi encore dans les coulisses, tous les personnages n’ont aucune idée de tout ce qui leur pend au nez, on a du mal à croire qu’il ne s’est écoulé que trois ans depuis (dans notre dimension). Marrante, en particulier, l’évolution des décors, façon X-Files : la série commence dans des bureaux fonctionnels et réalistes, pour se retrouver très vite dans un archétype de décor aux éclairages étudiés au cordeau. C’est dommage, le contraste entre les scènes d’action et les papiers-peints, stores et costumes marrons de la CIA était intéressant.

Lancement officiel du rel=”nofollow”

Avant de remercier Google (et ses concurrents, qui se sont mis d’accord, contre toute attente — à moins qu’ils soient encore powered by Google ? je ne sais plus), notez bien que ça leur bénéficiera bien plus qu’à vous : si la pertinence des recherches Google devrait être améliorée assez rapidement (ne serait-ce que parce que Blogger et LiveJournal pourront implémenter la modification immédiatement), il faudra bien plus longtemps avant que l’adoption soit suffisamment généralisée pour décourager les spammeurs.

Notez aussi que s’ils n’avaient pas cédé aux sirènes du sémantiquement correct, et avaient plutôt créé un <div robots=”nofollow”> dans lequel tous les liens seraient ignorés, ça aurait été plus simple pour tout le monde.

Maurice G. Dantec, Les racines du mal, page 126

Quel intérêt ?

Est-ce que je devrais être choqué, ou au moins dégoûté, ou au moins amusé, par les descriptions des crimes, pour être poussé à lire la suite ? Raté, je dois être trop blasé.

En regardant quelques commentaires sur Amazon après avoir lu toute la première partie et pas du tout accroché au style, je n’ai aucune motivation pour lire la suite.

Le nouveau Google iPhoto est plutôt sympathique (jusqu’au clin d’oeil d’intituler “I’m feeling lucky” le bouton d’auto-correction), mais comme la version précédente il a planté après cinq minutes d’utilisation. Pourtant, je n’ai pas l’impression d’avoir si tellement plus de photos sur mon ordinateur que tout le monde.

Remarquez comme l’image de fond du collage ci-dessus est un peu dégueulasse, parce que Picasa l’a redimensionnée aux dimensions de mon bureau sans me proposer le moindre choix. Un peu trop 1.0, surtout en comparaison de la fonction équivalente, mais incroyablement plus développée, que Jobs a montrée à MacWorld.

Nip/Tuck — 2.15–2.16

Wow.

Et aussi… wow.

Bon, ils se sont peut-être acharnés plus que nécessaire sur cette pauvre Ava, parce que rien que ce qu’on révélait de son histoire suffisait… et ça doit être la première fois que je suis convaincu par Alec Baldwin, probablement parce que maintenant on lui donne des rôles de vieux médecins obèses et que ça lui va bien… et puis, aussi… wow.

Et aussi… merde, ils n’ont même pas encore commencé à tourner la suite aux Etats-Unis. A côté de ça, la suite d’Alias, je m’en fous.

Et puis… wow ?

Internet Bettors Believe Devout Christian Ned Flanders Will Be ‘Outed’ On The Simpsons : “The Simpsons series is known to push the envelope, highlighting hypocrisy and culturally based ignorance. Critically acclaimed for its fresh and cynical storylines, it is the longest running cartoon featured on prime-time television.”
Push the envelope ? Fresh storylines ? Mouahaha !

20 janvier

Coral [via]

Ajoutez .nyud.net:8090 aux URL de vos images (ou de toute page plus ou moins statique), et vos visiteurs la chargeront depuis un réseau mondial de proxies, économisant la bande passante de votre serveur.

C’est tout simple. C’est gratuit. C’est magique. Où est le piège ? Pourquoi tout le monde ne s’en sert pas ? Est-ce que ça va disparaître dès que tout le monde en aura entendu parler ? Pourquoi vous ne vous en servez pas, vous ?

P.S. Pour un test grandeur nature, cliquez sur le lien “via” ci-dessus : The Tao of Mac passe par Coral. Si ça ne marche pas chez vous, dites-le vite avant que je passe tous mes <img> dessus.

Blog collectif de jeunes socialistes : “Les jeunes socialistes de la Gironde (dont je suis le responsable) montent un projet de mission d’aide en Inde, dans l’Etat de Pondichéry. Ils décident de bloguer collectivement la construction du projet et si celui-ci va jusqu’au bout, le blog collectif deviendra celui de leur périple en Asie.”

« Il lisait un rapport visiblement complexe, car ses sourcils étaient froncés et son regard ne s’est même pas porté sur nous, durant ces longues secondes.
Un coup vieux comme le monde, en tout cas aussi ancien que les bureaucrates, et ça commence malheureusement à faire quelques millénaires…
 »

Maurice G. Dantec, Les racines du mal.

P.S. Pfff, et dix pages plus loin voilà que l’enquête est prise en main par K2000. Grr. (D’autant plus que ça se passe il y a dix ans.)

21 janvier

BBspot : “Firefox - A giant fox with his tail on fire attacking the earth. That’s the stuff of nightmares. Not as scary as a communist Godzilla but close.”

Andy Budd : “Alternatively some people may still link normally to high PR sites but try to minimise PR leaching by applying this attribute to low PR sites. […] I could see things getting messy fast and this anti spam method could have far wider implications.”

Quente Cafe : “As far as I am concerned the only media player with a successful DRM is the iPod…Why you ask?…Because its secure enough to keep the higher ups appeased while insecure enough for the average computer user to get around.”

22 janvier

Maurice G. Dantec, Les racines du mal

Il y a une première partie lourde et pénible, dont on ne réalise qu’après que, non, elle n’était pas gratuite ; il y a bien trop de technobabble pas toujours bien maîtrisé, et d’ordinateurs qui parlent (ce qui ne me gêne pas dans la partie anticipation, mais me dérange dans le temps présent, surtout quand il s’agit de 1993), mais n’est pas William Gibson qui veut (et visiblement il voudrait très fort) ; il y a des petites saillies hors-sujet de madelinisme, voire de sellièrisme, voire de bushisme avant la lettre, mais ça ne fait que quelques paragraphes à ignorer ; il y a l’auteur lui-même, mais là c’est à vous de voir s’il est impensable de lire un livre qu’il a écrit il y a dix ans ; il reste, enfin, plus de six cent pages allant de pas mal à très bonnes, un roman intelligent et peut-être même profond. A preuve, les deux Post-It marquant dans mon exemplaire des passages trop longs pour les citer ici.

Si vous ne voulez pas enrichir Dantec, ce qui peut se comprendre, vous pouvez toujours l’emprunter à des amis littéraires, ou à la bibliothèque du coin. Mais ce serait dommage de se priver d’une plongée dans le cerveau d’un psychopathe. (Et là je ne parle pas forcément de A. Schaltzmann.)

23 janvier

Tiens, j’ai déjà vu ce sein (en photo, seulement).

’Tain, ça devient franchement lourd de retrouver tout DialH sur les écrans, et moi qui suis dans ma chambre à Smallville, à engraisser comme une oie.

Mon blog n’est pas moins intéressant en version anglaise. Il n’est même pas tellement moins bien écrit (if I do say so myself). J’ai posté quelques commentaires sur des blogs anglophones, pour me faire un peu de pub.

Alors, pourquoi j’ai des lecteurs en français, et pratiquement pas pour la version anglaise ? Pourquoi je ne suis linké que par des blogs francophones ?

Corollaire : est-ce que vous lisez, ou linkez, ce blog parce que vous le trouvez intéressant, ou parce qu’il a été intéressant à une époque et on ne sait jamais ça pourrait revenir, ou juste parce que d’autres le font et que je suis vaguement considéré comme une “star” (has-been) de la blogosphère sans que personne se souvienne bien pourquoi ?

Est-ce que je vais devoir participer à La ferme des blogueurs ?

« After a while there was the clink of a chain and the door opened a few centimetres. A suspicious eye appeared at about the height an eye should be, while a metre below there was a certain amount of confused activity as [the pit bull terrier] tried to get both eyes and his teeth into the same narrow crack. »

Terry Pratchett, Only You Can Save Mankind.

(Mff, Shift+Alt pour obtenir les crochets sur Mac, c’est de l’abus.)

Terry Pratchett, Only You Can Save Mankind

Comme le premier volume de Discworld n’était pas disponible sur Amazon, je me suis rabattu sur ça, sans réaliser que ce serait un petit livre de 200 pages en gros caractères destiné à apprendre à lire aux collégiens en leur parlant d’aliens et de jeux vidéo. Pourtant, le résumé aurait dû me mettre sur la voie.

Quoi qu’il en soit, on reconnaît bien plus ici le style de Good Omens (à croire que Neil Gaiman n’a rien foutu, dans ce livre, à part fournir l’histoire d’origine). C’est drôle, agréable, il y a même une morale (tuer en vrai, c’est pas fun), et ça a l’avantage d’être léger et de se lire en une soirée, ce qui ne fait pas de mal après du Dantec.

Entre temps, j’ai découvert qu’en enlevant le “u” de “The Colour of Magic” je pouvais m’introduire dans les entrepôts américains d’Amazon et faire bientôt connaissance avec Discworld. J’avais oublié que les éditeurs américains étaient obligés de corriger les britannicismes s’ils ne voulaient pas recevoir des courriers se plaignant qu’ils aient laissé passer d’énormes fautes d’orthographe jusque dans le titre du livre. (Et ça fait dix minutes que j’essaie de reformuler plus élégamment cette phrase, mais il est presque sept heures du matin, alors je vais l’oublier, plutôt.)

24 janvier

The Dead Letter Office [via] : “If you’re reading this letter it means I’ve already taken the Pop Rocks and Coca-Cola, and I’m falling down drunk in heaven. Apologies if I owed you money, and apologies if I owed you an apology. Let the living continue thinking they’re right; the dead are lousy at holding grudges.”

Anna Gavalda, Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

« Anna Gavalda est née en 1970 en région parisienne, où elle vit toujours. Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, qui fut l’un des titres événements de la rentrée 1999 avec plus de 200 000 ventes, est son premier livre publié. »

C’est effrayant, ce que les gens achètent. Les articles de Biba sont plus intéressants et mieux écrits. (Tiens, je viens seulement de réaliser qu’en déménageant à Smallville on avait aussi perdu les mensuels féminins que Telemarket nous offrait régulièrement — sûrement la semaine où il y avait des Tampax dans la commande, c’est dommage que je ne pense que maintenant à étudier une éventuelle corrélation.)

Je devrais revenir à mon idée de départ de faire du Harlequin pour pédés. Ca, ça se vend. Alors que les deux premiers paragraphes que j’ai écrits dans Textedit ne se dirigent pas franchement dans la direction du roman de gare léger (et mal écrit) que les filles trentenaires de tout sexe aiment recommander à leurs collègues autour de la machine à café. (Mes excuses aux filles trentenaires de tout sexe qui seront vexées de la généralisation alors qu’elles ne lisent pas Gavalda. Mais c’est pas tout, de ne pas aimer les romans de gare, faudrait aussi avoir de l’humour.)

Je viens de recevoir mon tout premier spam sur mon compte mail dédié à Gravatar. Je ne félicite pas le blogueur qui a affiché mon e-mail sans protection sur son site.

C’est à cause de ça que je signais garoo@example.com sur tous les blogs qui exigeaient une adresse, et je ne suis pas sûr que Gravatar pourra être vraiment viable tant qu’ils vérifieront la validité des adresses.

P.S. Et Opera est trop con pour ne pas passer les messages envoyés au filtre anti-spam manuel que j’ai dû configurer.

Oli : “Si j’ai bonne mémoire de mon cours de français de seconde, les droits d’auteurs servent à rémunérer l’auteur en empêchant qu’un autre fasse la même chose et empoche du fric à la place de l’auteur original. […] Et l’internaute qui télécharge la musique sans rémunérer l’auteur ne contrevient à l’esprit de la loi qu’en partie - partie discutable d’ailleurs: la loi est-elle faite pour rémunérer, ou bien pour rémunérer l’un plutôt que l’autre?”

25 janvier

Yay ! J’ai trouvé ce qui se passe dans mon livre ! Je ne savais pas bien ce qui menait de la première page à la dernière phrase, mais maintenant ça y est. Je suis prêt. Dès que j’aurai fini The Webdesign Contract From Hell et que j’aurai acheté un iMac. C’est comme si c’était publié !

Joss Whedon et al., Tales of the Vampires

Déjà, sur les dernières années de Buffy, Whedon était beaucoup moins à cheval sur la qualité de ce que les autres auteurs contribuaient. Alors, évidemment, ce n’est pas après la fin de la série, et encore moins pour un recueil de bandes dessinées, que ça va changer. Donc, c’est inégal. Et, comme de par hasard, les meilleures histoires sont les deux écrites par Whedon. Prochain arrêt, Fray.

P.S. Tiens, j’ai buggé. C’est traître, le one-click. (Et, surtout, malgré tout le traitement qu’Amazon fait sur vos données à chaque fois que vous faites un mouvement sur le site, il se garde bien de faire remarquer que vous avez déjà acheté un truc.) Si vous voulez un Tales of the Vampires tout neuf que j’ai commandé en double, envoyez-moi un mail.

padawan.info: “Six Apart just released a bug fix to Movable Type, to plug a quite serious ‘vulnerability in the mail sending packages for all Movable Type versions which allows malicious users to send email through the application to any number of arbitrary users’. […] Since this vulnerability has been present in all versions since 1.0, all MT users are strongly encouraged to either upgrade to version 3.15 or install a plugin that fixes it.”

Ciel noir, je n’ai pas compris d’où venait la lumière sur les immeubles. D’ailleurs, elle est partie.

26 janvier

Being be-rewt : “Pédanterie mon amie, si tu cherches tes adeptes, regarde du coté de ceux qui quittent la blogosphère en ce moment ou bientôt. Il n’y a plus moyen de se la péter en société en expliquant ce qu’est le monde merveilleux des blogs, quelle tristesse ! Finalement le blog, c’était juste un moyen comme un autre de se démarquer…”

Tiens, il a dû neiger.

CNN : “A suicidal man will face murder charges after parking his vehicle on tracks Wednesday, causing a commuter train collision that killed at least 10 people outside Los Angeles, officials said.
Et on se plaint des retards du métro pour cause “d’incident voyageur.”

27 janvier

Oh ! VoodooPad, l’un des premiers shareware que je comptais acheter dans ma nouvelle vie de switcher qui achète vraiment des shareware, existe maintenant en version gratuite ! C’est le meilleur programme qu’on puisse imaginer pour stocker ses notes en tout genre — la puissance et l’ergonomie du wiki, avec la puissance et l’ergonomie d’un logiciel OS X. Il me le faut. Et il me faut un Mac à mettre autour (l’iBook est maintenant au pied de mon lit, où il est bien utile, enfin relativement utile, enfin pas totalement inutile, et ce n’est pas le bon endroit pour gérer mes notes.)

Bon, ceci dit, vues les fonctions qu’ils ont ajoutées à la version payante, je l’achèterai peut-être quand même. (Quand je serai riche, et que j’aurai un Mac de riche. Je devrais arrêter de me projeter dans l’avenir alors que tout peut encore aller de travers.) Est-ce que j’achèterais une tablette Wacom juste pour pouvoir gribouiller dans VoodooPad ? C’est utile, de gribouiller dans son wiki — et si j’avais une tablette sur le Mac ça serait sûrement utile pour plein d’autres choses. Sûrement.

Entre la fonction de dessin et l’exportation HTML — voire la gestion de wikis distants, à voir — VoodooPad pourrait vraiment être la solution à tous mes problèmes de prise de notes. Je passe mon temps à passer d’un classeur à un autre, à acheter des blocs de toutes tailles, à tester des wikis et des bases de données, et je n’ai encore jamais réussi à trouver quelque chose qui me convienne complètement. Alors que le concept de VoodooPad m’a convaincu en deux minutes d’utilisation de la démo.

Tarte aux fraises tagada. Pas de recette, parce que je ne suis pas satisfait du résultat (je n’aurais pas dû mettre de beurre).

P.S. Ca m’avait déjà fait le coup avec la galette aux corn flakes, je n’arrive pas à oublier que la préparation puait avant cuisson, ça me coupe toute envie de manger le produit final, bien qu’il soit bon. Je n’aurais vraiment pas dû mettre de beurre. Mais même la pâte brisée puait le beurre ! Je déteste l’odeur du beurre.

28 janvier

29 janvier

Underworld

C’est hallucinant d’arriver à faire un film aussi con à partir d’un synopsis aussi… pas trop con. Enfin, qui aurait pu donner un très bon scénario s’ils en avaient écrit un. Mais, bon, il ne faut pas s’attendre à autre chose d’un cinéaste qui donne le rôle d’une guerrière vampire à Kate Beckinsale (que j’aime bien, mais qui n’est pas le personnage, ni aucun personnage de vampire imaginable) et celui du grand méchant à Bill Nighy, le vieux chanteur junkie de Love Actually qui ne sait visiblement pas jouer autrement. Et dire que certains se moquaient de Stephen “Yummy” Dorff dans Blade.

Je n’arrive pas à croire qu’ils soient en train de tourner une suite. Même équipe (vous le croyez, que le scénariste est un ancien cascadeur ?), tout pareil, ils ne peuvent quand même sérieusement espérer que quiconque paye pour le voir, si ?

Vous imaginez qu’à une époque les commerçants étaient obligés de coller une étiquette avec le prix sur chaque objet qu’ils vendaient ? Que les hypermarchés devaient payer des gens pour le faire manuellement ? Je me demande quel est le taré qui avait inventé ce système ; heureusement qu’ils sont revenus au système bien plus raisonnable du code-barre.

C’est comme les “cabines téléphoniques”… les inventeurs ne savent vraiment plus comment se faire remarquer.

MacSlash : “Like many of you out there, I am thinking about acquiring a Mac mini to serve as an iTunes server in my stero rack. To keep from having to have a mouse and keyboard connected I was thinking that a touch screen with an on screen keyboard would be ideal.

Mouaha. Haha. Hahahahahaha. “La vraie star, c’était Lukas, il crevait l’écran.” Haha.

Why Apple Makes a One Buttoned Mouse [via]

« Apple is always concerned with creating a user experience that is as intuitive as possible. Giving the average person a right mouse button is like giving a bald man a comb. »

Je vois une quatrième raison — ou plutôt, une première raison — que je comptais bloguer quand j’aurais mon Mac, mais que je vais plutôt vous livrer maintenant, suite à ce lien et aussi pour pouvoir dire que, si j’ai tort, c’est pas ma faute, c’est parce que je n’ai pas encore de Mac : c’est, paradoxalement, parce que MacOS n’est pas conçu pour qu’on puisse s’en servir sans lâcher le clavier (contrairement à Windows).

Avec une souris à plusieurs boutons, à chaque fois que votre main bascule du clavier à la souris vous devez la prendre exactement comme il faut, chaque doigt au bon endroit — ce qui ne pose pas spécialement de problème avec le clavier, parce qu’il ne bouge pas, alors que la souris est toujours dans une position (et souvent une orientation) différente. Avec une souris Apple, il suffit de balancer la main dans la direction générale de la souris et, du moment qu’un ou deux doigts ont atterri dessus, on peut faire ce qu’on a à faire. Ca a l’air négligeable ? Rien n’est jamais négligeable quand il s’agit d’ergonomie.

Ceci dit, si je m’imagine sans problème m’habituer au ctrl-clic, je me vois mal me passer de scrollwheel. Il n’y a pas de raccourci-clavier pour ça, si ?

30 janvier

La seule façon de ne pas finir aigri et misanthrope en vieillissant, c’est de devenir ermite. Je n’en suis déjà pas loin. Il faudrait juste que j’arrache mon câble réseau.

31 janvier

How do computers know so much about us? [via]

Puisqu’on aime tous classer et noter les films, disques, émissions de télé, etc., pourquoi ne pas en profiter pour faire quelque chose de ces informations ? Ce n’est pas tout à fait nouveau, je pense en avoir déjà entendu parler avant, mais c’est la première fois que je teste : vous donnez une note aux films que vous avez déjà vus et movielens vous sort une liste de recommandations, en regardant simplement dans la base de données qui d’autre a les mêmes goûts que vous. Totalement simple, évident et objectif (et j’ai choisi ce site-là parce que l’interface est plutôt pratique, même s’il rame parfois).

En prime, vous pouvez publier une demi-douzaine de listes : voilà la liste complète de mes ratings (également disponible en RSS, mais classé par note et non par date, donc pas très utile), et les recommandations du système, qui ont tendance à tomber assez juste. Et, pour les gens qui ont une vie sociale, le site peut aussi combiner les prédictions de plusieurs personnes pour trouver un DVD qui convienne à tout le monde pour la soirée. C’est beau, le progrès.

Apple debuts faster PowerBooks with new technologies

Le trackpad qui scrolle quand on utilise deux doigts au lieu d’un, c’est malin (enfin, faut tester, mais ça a l’air très malin) ; l’accéléromètre qui arrête le disque dur, ils ne l’ont pas inventé, mais c’est bien qu’ils soient parmi les premiers à l’intégrer ; le passage à 512 Mo de RAM, c’est enfin raisonnable ; le clavier qui s’allume automatiquement en fonction de la lumière ambiante, c’est… euh, sûrement très mignon.

Mais, en passant ma souris sur le petit Javascript de comparaison des trois tailles, je découvre quelque chose d’effarant (qui n’est pas propre aux nouveaux PowerBook d’aujourd’hui) : le modèle 17 pouces a très exactement le même clavier qu’ils ont réussi à faire tenir dans le 12 pouces, on ne profite absolument pas de l’espace supplémentaire (si ce n’est pour mettre le bouton “Power” et, je suppose, des enceintes). C’est complètement absurde, non ?

Moi qui hésitais à acheter plutôt un portable, pour être mobile (au cas où, des fois que, un jour) et parce que je préfère le toucher de ces claviers. Je crois que ça règle la question. J’aime le toucher, mais pas la disposition.

Tofu 1.3 : “In Tofu, text is arranged in columns, and each column is only as high as your window. So lines are nice and narrow, they don’t move about vertically, plus your text is now in easy-to-digest chunks. You just scroll from column to column horizontally, and feel more in control. […] There’s a “View In Columns” service so you can, for example, grab some text from a web page.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12