Bienvenue ! Vous vous rappelez les blogs ? A une époque, ce site en était un. Maintenant, c’est surtout une archive de mes multiples comptes Twitter.

1 décembre 2005

2 décembre

Je ne dois pas lire les bons blogs : il a fallu l’article d’un blog anglophone pour que j’apprenne que la France prépare sa propre version de la DMCA (la loi américaine qui rend pratiquement illégal d’appuyer sur Shift quand on insère un CD de musique dans son ordinateur pour éviter d’installer les virus des maisons de disques), qu’un amendement Vivendi – Sacem voudrait interdire au passage les logiciels permettant le partage de fichiers, et que tout ça va être débattu au Parlement dans l’urgence, la précipitation et la discrétion les plus totales, quand les trois-quarts des députés seront partis préparer leur réveillon de Nowel. (Sérieusement, si c’est ça ce qu’il y a de plus “urgent” à régler dans la législation française…)

Ensuite, je suppose qu’ils recommenceront à lobbyifier pour avoir quand même une taxe sur les connexions ADSL1.

P.S. Ah, l’urgence, c’est parce qu’il s’agit d’implémenter avant la fin de l’année une directive européenne. (Directive ? Loi ? Réglementation ? Je ne sais pas comment on dit, whatever.) On a échappé aux brevets logiciels, on ne peut pas gagner à tous les coups. Mais quand je pense à toutes ces horror stories au sujet de la DMCA qu’on lisait en se disant “ha, ha, heureusement que ça n’arrive pas chez nous”…

1 Ou peut-être pas.

P.S. STOPDADVSI.NET.

@music@

Je ne dois pas lire les bons blogs : il a fallu l’article d’un blog anglophone pour que j’apprenne que la France prépare sa propre version de la DMCA (la loi américaine qui rend pratiquement illégal d’appuyer sur Shift quand on insère un CD de musique dans son ordinateur pour éviter d’installer les virus des maisons de disques), qu’un amendement Vivendi – Sacem voudrait interdire au passage les logiciels permettant le partage de fichiers, et que tout ça va être débattu au Parlement dans l’urgence, la précipitation et la discrétion les plus totales, quand les trois-quarts des députés seront partis préparer leur réveillon de Nowel. (Sérieusement, si c’est ça ce qu’il y a de plus “urgent” à régler dans la législation française…)

Ensuite, je suppose qu’ils recommenceront à lobbyifier pour avoir quand même une taxe sur les connexions ADSL1.

 

P.S. Ah, l’urgence, c’est parce qu’il s’agit d’implémenter avant la fin de l’année une directive européenne. (Directive ? Loi ? Réglementation ? Je ne sais pas comment on dit, whatever.) On a échappé aux brevets logiciels, on ne peut pas gagner à tous les coups. Mais quand je pense à toutes ces horror stories au sujet de la DMCA qu’on lisait en se disant “ha, ha, heureusement que ça n’arrive pas chez nous”…

 

1 Ou peut-être pas.

 

P.S. STOPDADVSI.NET.

Est-ce que quelqu’un dans la salle, et dans Paris, a une perceuse ? Une scie sauteuse ? (Ca a beau être basique, une perceuse, connaissant mon lectorat je ne m’attends à rien. J’aurais dû poster des captures d’écran de The L Word.)

Et est-ce que quelqu’un ici serait menuisier, tiens, tant qu’on y est ?

3 décembre

— Et c’est où, déjà ?

— Au 69, rue des Archives.
Attends… est-ce que je viens de dire que je vais habiter au 69 ?

6 décembre

Le meilleur argument en faveur de l’annonce d’un media center / magnétoscope numérique Apple en janvier était que depuis le lancement de l’iPod with video ils n’avaient toujours rien trouvé d’autre à mettre sur l’iTMS que les cinq séries ABC de départ, donc ils n’avaient rien à perdre à se fâcher avec les networks ; pas si sûr, finalement.

Le media center est toujours possible, mais il ne fera pas TiVo.

Un immeuble de six étages, trois portes par palier, et il n’y a que deux abonnés France Télécom au total (et, bien sûr, aucune installation téléphonique dans mon studio). Mais où je suis tombé ? (Non, je doute que ce soit dégroupage-land.)

7 décembre

8 décembre

Pour fêter mon départ, mes parents ont fini par prendre l’ADSL Max. Trois ou quatre mégabits deux jours avant que je parte, youpi.

Pas classe ! (Putain ce que ça charge vite un trailer HD.)

9 décembre

Deflexion : le bon vieux jeu du laser et des miroirs, mais… en version jeu de plateau !

Ca y est, je ne subventionne plus Pink TV (j’aurais bien fait une capture d’écran du message “vous n’êtes pas abonné à cette chaîne”, mais la carte de capture est dans mon PC, dans un sac poubelle, dans l’entrée) ; sinon, SciFi est très regardable (mais manque de VM, et je vais rater le démarrage de Battlestar Galactica dimanche… et les deux ou trois week-ends suivants aussi).

Apple Expo : Trahison ! Ah, Tilt… En préparant le déménagement il y a un an et demi j’en ai trouvé une demi-douzaine dans mes archives (mais en trop mauvais état pour être vendus comme collectors).

Garoo out. A dans une semaine ou quinze.

11 décembre

J’étais assis, méditatif, sur le trône, en train de me dire que, oui, finalement, même si la pièce principale n’était pas grande, même si je devais payer un loyer tous les mois, je pourrais être bien, ici. Parce que le trône est confortable. Même s’il a un broyeur. Fort de cet optimisme naissant, je me suis levé (enfin, je vous passe quelques détails), je suis allé me laver les mains, et… ZAP ! Ouch, j’ai dû faire couler l’eau chaude directement sur l’entaille à mon index, c’est bizarre que ça me fasse aussi mal mais je vais commencer par l’autre main… ZAP ! Ah, ça doit être trop chaud — pourtant, c’est curieux, en même temps, ça n’a pas l’air si chaud que ça. On va essayer à l’eau froide. ZAP ! L’eau est électrifiée. Je viens à peine d’arriver (avec tout mon bordel, et ça n’a pas été rien de tout monter au cinquième) que déjà mon appartement, ou peut-être même tout l’immeuble, me hait. Je veux rentrer chez moi.

12 décembre

Plus vous avez d’icônes sur votre bureau, plus OS X rame. Je devrais désactiver le bureau, au moins sur mon mini (sur l’iMac j’utilise Clutter, alors on ne va pas se mettre à compter les fenêtres), mais je ne sais pas comment je pourrais vivre sans.

Il serait vraiment temps que Steve Jobs se rappelle que le Finder était à l’origine un des plus grands avantages du Mac. Parce que, si on ne doit même plus utiliser le bureau, c’est vraiment n’importe quoi.

@apple@

Plus vous avez d’icônes sur votre bureau, plus OS X rame. Je devrais désactiver le bureau, au moins sur mon mini (sur l’iMac j’utilise Clutter, alors on ne va pas se mettre à compter les fenêtres), mais je ne sais pas comment je pourrais vivre sans.

Il serait vraiment temps que Steve Jobs se rappelle que le Finder était à l’origine un des plus grands avantages du Mac. Parce que, si on ne doit même plus utiliser le bureau, c’est vraiment n’importe quoi.

Nintendo a breveté l’accélération matérielle des displacement maps (en gros, ça consiste à stocker les montagnes, par exemple, non comme des polygones mais comme un bitmap donnant l’altitude de chaque point, un peu comme des courbes de niveau — c’est plus joli, plus naturel). Il se pourrait donc que les “first Revolution screenshots” qui ont fait le tour des blogs, toujours accompagnés de la mention “mais ces développeurs n’ont même pas de dev kit Nintendo”, n’aient pas été si loin de la vérité. Cool. Ca me rappelle le vieux jeu Comanche (premier numéro uniquement), le seul simulateur de vol que j’aie jamais trouvé beau : il utilisait des voxels pour le terrain (ce qui revient à peu près au même que les displacement maps), et était beaucoup plus joli en 320x240 que le dernier Flight Simulator sur n’importe quel écran haute résolution. (Mais je suis myope, j’ai peut-être une vision particulière du monde.)

P.S. Ah, ouais, ça peut faire ça, aussi (mais, bon, je ne crois pas que Nintendo ait prévu de mettre des gigas de mémoire vidéo). Je serais beaucoup plus tenté d’acheter une petite Revolution pas chère qui fait de la jolie 3D vivante et réaliste qu’un monstre HDTV-ready produit par Sony ou Microsoft plein de polygones acérés et de lens flares.

D’ailleurs, formulé comme ça, c’est d’autant plus tentant d’acheter une console pour la première fois de ma vie juste pour emmerder Microsoft et Sony.

@games@

Nintendo a breveté l’accélération matérielle des displacement maps (en gros, ça consiste à stocker les montagnes, par exemple, non comme des polygones mais comme un bitmap donnant l’altitude de chaque point, un peu comme des courbes de niveau — c’est plus joli, plus naturel). Il se pourrait donc que les “first Revolution screenshots” qui ont fait le tour des blogs, toujours accompagnés de la mention “mais ces développeurs n’ont même pas de dev kit Nintendo”, n’aient pas été si loin de la vérité. Cool. Ca me rappelle le vieux jeu Comanche (premier numéro uniquement), le seul simulateur de vol que j’aie jamais trouvé beau : il utilisait des voxels@ pour le terrain (ce qui revient à peu près au même que les displacement maps), et était beaucoup plus joli en 320x240 que le dernier Flight Simulator sur n’importe quel écran haute résolution. (Mais je suis myope, j’ai peut-être une vision particulière du monde.)

 

P.S. Ah, ouais, ça peut faire ça, aussi (mais, bon, je ne crois pas que Nintendo ait prévu de mettre des gigaoctets de mémoire vidéo). Je serais beaucoup plus tenté d’acheter une petite Revolution pas chère qui fait de la jolie 3D vivante et réaliste qu’un monstre HDTV-ready produit par Sony ou Microsoft plein de polygones acérés et de lens flares.

D’ailleurs, formulé comme ça, c’est d’autant plus tentant d’acheter une console pour la première fois de ma vie juste pour emmerder Microsoft et Sony.

13 décembre

Après quelques jours chez Fxxxx à squatter sa connexion rapide avec mon Mac mini lent, j’ai des difficultés à m’adapter à la connexion lente sur mon iMac rapide — voyant Safari ramer dans le fond, j’ai toujours une appréhension quand j’appuie sur Ctrl pour afficher Quicksilver.

En tout cas, l’eau marche (l’électricien a viré du disjoncteur un circuit qui ne servait à rien, ça inspire toujours confiance mais on sait tous que ça marche comme ça, la technique) et le téléphone marche (la connexion est plutôt lente, mais j’espère que ça vient du RTC de Free et pas de ma ligne toute neuve elle-même, sinon je vais pleurer quand il s’agira d’installer l’ADSL) ; je commence à me sentir chez moi, il ne manque plus que les meubles.

Ah, et il y avait un trou, bouché au plâtre, avec un reste de câble dedans, au-dessus de la porte. Ces sadiques ont donc viré l’installation en refaisant l’appartement, et tant pis si ça me coûte cinquante euros de plus pour faire remettre la ligne. (Mais ce n’est pas grand chose, après avoir manqué de me tuer par électrocution.)

14 décembre

Lost 2.08 (Collision, a.k.a. Old Habits)

Oh, qu’ils crèvent. Tous. Surtout elle. Et lui. Et les autres. C’est triste, parce que l’histoire d’Axxxx Lxxxx serait plutôt intéressante (quoique révélée étonnamment vite, ça ne leur ressemble pas), si je n’avais pas complètement décroché de la série depuis le début, et si les scénaristes et / ou l’interprète ne s’étaient pas acharnés à rendre ce personnage antipathique depuis le tout-début.

Au passage, j’aime bien l’idée que le club de bras-cassés s’amuse à balancer des balles de golf au hasard de la côte, sans se soucier d’où elles vont atterrir. Peut-être que les esprits de l’île les ramassent et reconstituent le stock au fur et à mesure ? Il faut bien qu’ils fassent quelque chose pour s’occuper, depuis le temps qu’on ne les a pas vus.

Lost 2.09 (What Kate Did)

(On se laisse aller, sur les titres d’épisodes ?)

Wow, Jin. On s’en doutait depuis qu’il avait laissé tomber la chemise, mais à ce point, wow.

Réveillé à huit heures et demie du matin par un marteau-piqueur, parce que bien sûr quand on doit faire des trous dans la chaussée il faut absolument les faire à la première heure (les pauvres, ils ne commencent même pas à neuf heures ?). Vu comme ça vibrait, je me demande combien de fois un immeuble peut supporter des travaux dans la rue avant de s’écrouler.

Note pour plus tard : quand on emménage dans un nouvel appartement, ne pas remplir le frigo avant d’avoir vérifié qu’il n’est pas sur la position “je m’allume quand la porte s’ouvre mais je ne fais pas de froid, ha ha !”

Note pour plus tard : quand on nettoie à l’eau de javel son frigo plein de moisissures, ne pas porter son jean neuf. Je sais, c’est évident pour tout le monde. Maintenant que c’est fait… des conseils sur la meilleure façon de javelliser son jean artistiquement, pour que ça ait l’air d’autre chose que de taches ?

15 décembre

Six Feet Under 3.07 (Timing And Space)

J’aimerais penser que c’est pour cette raison, pour pousser le réalisme au maximum, qu’ils lui ont mis une loutre sur la tête dans cette saison. Mais ça n’expliquerait pas l’évolution capillaire de Rico.

Six Feet Under 3.08 (Tears, Bones And Desire)

Si j’avais des demi-étoiles, cet épisode n’en aurait que quatre et demie parce qu’ils ont poussé les dialogues du paintball au-delà de la vraisemblance.

You’ll have to help yourselves, I’m outta control.

Pepsi Max Cappuccino

Le gout du café, sans l’amertume, ajouté au Pepsi Max, et sûrement une double dose de caféine — au grand jeu du “on mélange tout ce qu’on peut pour revitaliser les colas” Pepsi fait original avec une mixture qu’on s’attendrait plus à trouver sur thinkgeek.com qu’à Monoprix.

Je n’aime pas trop le café, a priori, rapport à l’amertume, mais là le résultat est… bizarre. Intéressant. Séduisant. Je suis pas mal tenté d’abandonner mes bouteilles de Coca ici et de passer en racheter en rentrant chez moi.

Et ça me rappelle qu’il faut que je teste Starbucks, maintenant que j’habite dans une ville. D’ailleurs, ils sponsorisent certainement cette nouvelle déclinaison de Pepsi pour que les petits jeunes tombent dans la drogue du café.

16 décembre

Kirikou et les bêtes sauvages

J’ai compris dès la première minute qu’on allait être déçus : le conteur explique que ce n’est pas une nouvelle histoire, mais des anecdotes qu’on n’a “pas eu le temps” de raconter dans le film précédent. Donc, toute l’action se déroule entre le début et la fin du premier film (bien que je doute que ce soit temporellement compatible, et que Kirikou ait vraiment pris le temps de regarder les cultures pousser), et il n’y a absolument aucun enjeu puisqu’on sait comment ça se termine et que strictement rien n’est ajouté à l’histoire elle-même.

Non seulement c’est douloureux d’entendre certains personnages parler avec des voix différentes (notamment Kirikou, ce qui était certainement inévitable), mais le scénario se concentre sur les aspects les moins agréables du film précédent (le cycle sans fin, Kirikou sauve le monde, tout le monde le fête, un nouveau problème apparaît, tout le monde ignore Kirikou ; et la morale naïve) sans amener ce qui le rendait supportable pour les plus de dix ans (la découverte d’un univers et d’un style nouveaux, bien sûr, et la sorcière, qu’on ne voit cette fois que deux minutes en tout et qui ne fait rien).

Réservé aux enfants qui ont adoré le premier.

Kyo

(Le restaurant japonais rue de la Verrerie, pas le groupe de dindes.)

Dans la série je deviens parisien et autonome et j’essaie des choses nouvelles, je me disais qu’il était temps que je tente le sushi, qu’après tout le pire qui pouvait m’arriver était de mourir d’avoir mangé du fugu mal préparé. Je me suis donc laissé entraîner dimanche au Kyo (il y a sûrement un accent circonflexe, mais la seule mention que j’ai trouvée sur le web en voulant vérifier le nom est en majuscules, donc pas sûr), bien placé, décor et accueil sympathiques, prix raisonnables, nourriture fraîche et chanteuse de Superbus dans la salle.

Bien sûr, je ne vais pas comparer ce restaurant-là avec d’autres, vu que c’est la première fois que je teste des sushis (pour ce qui est des brochettes, elles ne sont ni meilleures ni moins bonnes que la dernière — et première — fois que j’étais allé dans un japonais, je n’aime juste pas leurs brochettes), donc je me contente de faire confiance aux autres convives, qui assurent que c’est un bon japonais. J’ai trouvé le riz blanc franchement fade, mais il est sûrement censé l’être (je sais, la sauce soja est là pour ça, mais je n’aime pas tellement ça, non plus).

Ce sur quoi j’ai un avis, maintenant, c’est le principe du sushi : effectivement, c’est tout à fait mangeable même si on n’aime pas spécialement le poisson (surtout le saumon, parce que le thon sent déjà plus la mer) ; effectivement, ça a un goût assez différent du poisson cuit, donc on ne peut pas vraiment savoir si on aime ou pas avant d’avoir essayer ; mais ce qui m’échappe, c’est qu’on mette des petits morceaux de poisson, au goût relativement discret, dans du riz, sans goût, enroulé dans une algue, sans goût, pour noyer le résultat dans la sauce soja, le couvrir de wasabi, et l’envelopper dans du gingembre frais. Et on considère le résultat comme un mets raffiné, alors que ça revient à mettre un bout de truffe dans une boule de purée et napper le tout de nutella et de ketchup. Je veux bien manger du poisson cru parce que c’est bon pour la santé, mais si les effets de mode étaient motivés par la santé ça se saurait. Non, vraiment, il doit y avoir quelque chose qui m’échappe, le sushi ne peut pas être à la mode dans tous les pays occidentaux juste parce que les consommateurs sont fiers d’avoir pu dépasser leur dégoût initial. Ca ne se peut pas. Les gens ne sont pas si bêtes.

19 décembre

  • C’est tout de suite moins japonais, mais les California rolls sont bien plus à mon goût — forcément, il pourrait ne pas y avoir de poisson du tout dedans, on ne sentirait pas la différence. Je note, donc, que non seulement le sushi est un effet de mode, mais qu’en plus les américains, qui l’ont lancé, mangent du sushi qui ne sent pas le sushi.

  • Quand j’ai vu qu’il y avait un Franprix juste à côté de chez moi (alors que le Monoprix est relativement loin), j’ai eu peur, traumatisé par les Franprix du Perreux remplis à ras-bord de produits Leader Price. Quand j’ai vu que c’était un Franprix avec un rayon épicerie fine, parce qu’on est à Paris quand même faut pas déconner, j’ai cru un instant que ça pourrait aller. Quand je suis passé aux caisses… j’ai autant envie de tuer les caissières que les clients. Pourquoi tous les supermarchés de Paris ont des caissières insupportables ? C’est plus mal payé que de servir au MacDo ?

  • Eviter d’aller un vendredi 21 heures à Auchan La Défense parce qu’il n’y a que ça d’ouvert et que je ressens le besoin urgent d’acheter un casque audio, puis décider que j’irai plutôt voir ailleurs le lendemain parce que le choix est restreint et pas vraiment économique, puis faire tous les magasins susceptibles d’en vendre un samedi après-midi de décembre, pour finir par retourner à Auchan La Défense un samedi après-midi de décembre à dix-huit heures. Le cauchemar. Et, bon sang, puisque personne n’est foutu de se servir des caisses rapides automatiques, mettez des caissières dessus pour les samedi après-midi de décembre à dix-huit heures !

  • Quand vous faites une lessive (dans le troisième arrondissement, pas à La Courneuve), vous restez pour monter la garde ?

20 décembre

Mysterious Skin

Je sais maintenant pourquoi Michelle Trachtenberg s’est soudain mise à s’habiller comme une professionnelle dans ses apparitions publiques.

Freddy vs. Jason

Ouais, ça doit juste être drôle au second degré, quoi ?” Non, non, même pas, non.

Lemony Snicket’s A Series of Unfortunate Events (Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire)

Très différent de ce à quoi je m’attendais, et très bon. Ca me donne beaucoup plus envie de lire les livres que les Harry Potter.

21 décembre

The Sound of Music (La mélodie du bonheur, 1965)

Terriblement daté, quand même. Et je ne suis pas sûr que le contexte historique soit suffisamment exploité, ni même qu’il ait la moindre utilité.

My First Laundry

Mon nouveau quasivoisin Jérôme me disait qu’il n’était pas pressé d’avoir une machine à laver, que d’aller à la laverie lui donnait l’occasion de rencontrer du monde, de faire connaissance avec le quartier.

Alors, voilà, mon voisinage est composé à 50% de filles stressées et pendues à leur téléphone, et 50% de connards qui fument des maïs ou quelque chose comme ça, et entrent et sortent trois fois de la laverie sans jamais être foutus de fermer la porte derrière eux, le premier jour de l’hiver.

Youpi.

22 décembre

Est-ce que j’aurais dû / devrais encore prendre un mois d’essai ADSL chez Wanadoo, en attendant qu’ils se décident à envoyer les papiers nécessaires au dégroupage (ben, forcément qu’ils ne sont pas pressés de les envoyer), ou ce serait ensuite les douze travaux d’Hercules pour réussir à s’en débarrasser avant que ça devienne un engagement d’un an ?

P.S. Quelqu’un a un modem-routeur “ADSL Max” qui traîne, à me prêter pour un mois ?

C’est quand on se vide par toutes les narines* depuis deux jours qu’on regrette de ne pas avoir du papier-toilette Renova (même si quand j’avais testé je trouvais l’odeur de crème Nivea un peu trop forte pour se moucher dedans).

(J’aurais juré avoir déjà posté ça. Whoa, déjà blogged.)

* Non, en fait, c’est uniquement la narine gauche, mais ça sonne mieux comme ça.

23 décembre

Six Feet Under 3.10 (Everyone Leaves)

Non, il n’ont pas osé… quand même pas… Les premières saisons faisaient dans le soap original, mais là ça devient d’un banal…

Dieu que les soirées sont longues quand on a la crève et pas d’internet.

Six Feet Under 3.11 (Death Works Overtime)

J’aime beaucoup la façon de jouer avec le titre/concept pour faire durer un peu le suspense. J’aime beaucoup moins le coup de… mais, bon, c’est cohérent avec la série. D’ailleurs, ça manque de visions, dans cette saison, non ? Et qu’on ne vienne pas me dire que c’est parce que les personnages ont mûri.

Six Feet Under 3.12 (Twilight)

Les magasins de bricolage peuvent être si romantiques. On l’oublie souvent.

Because… when I’m with him, life is full of possibilities.

Six Feet Under 3.13 (I’m Sorry, I’m Lost)

Sniff.

Jusque-là j’avais du mal à comprendre qu’on puisse trouver Justin Theroux sexy, mais là je commence à voir.

Don’t forget to bring back your coffee cup. We’re running out of coffee cups in this kitchen. People keep leaving with them.

La lettre de résiliation Canalsat, pour cause de déménagement à Paris youpi mon propriétaire a fini par encaisser les chèques ça y est je suis chez moi et aussi à découvert, est prête à partir (je ne sais pas trop si ça incluera Canal+ ou non, ça n’a pas l’air clair) ; tant que j’y suis, est-ce que je dois profiter de ce que je vais bientôt prochainement un jour avoir une Freebox, et aussi de ce que je capte très mal dans mon nouveau chez moi, pour résilier mon forfait SFR illimité soir et week-end que je n’ai jamais vraiment exploité et que j’ai gardé pendant des années au cas où j’en aurais besoin un jour ? Il faut bien arrêter les frais, à un moment.

24 décembre

Esprit de Noël

C’est officiel, quand je serai vieux, je serai un vieux con : au lieu de plaindre de tout mon coeur les pauvres malheureux qui (comme moi) n’avaient pas pensé à réserver leur place de train à temps et (contrairement à moi) n’avaient pas non plus jugé nécessaire d’arriver à Montparnasse une heure à l’avance et de ne pas attendre que la destination s’affiche sur le quai pour monter dans le train, je devais me retenir de rire devant le bordel ambiant, les gens qui se faisaient virer des places réservées, et ceux qui s’installaient en tailleur dans l’allée centrale — et encore, ce n’était qu’un train pour Granville, pas pour les Alpes ni une… grande ville. Eh oui, même à l’anniversaire de bébé Jésus, je suis profondément, secrètement, misanthrope. Quand j’étais jeune, je n’imaginais pas une seconde que je deviendrais aigri en vieillissant — et encore moins que ça m’arriverait si tôt.

Je suis bien à ma place, à Paris, hein ? (écrit-il, se remémorant le cliché des parisiens têtes de chiens dans le dernier épisode de Sex and the City.)

25 décembre

Evidemment, c’est quand je suis chez mes parents, le soir de Noël, à me bourrer de patates farcies, que le serveur décide de planter après avoir fonctionné sans problème pendant un bon moment. A vue de nez, je dirais que le disque dur est plein, mais c’est difficile à confirmer sans pouvoir accéder à quoi que ce soit.

27 décembre

Flickr : 2005 – Your Single Best Photo [via]. Cool. J’ai tellement peu fait de photos cette année que j’ai du mal à en trouver une qui mérite ce titre. Allez, on va dire celle-là, je l’aime bien même si j’aurais dû couper le clavier surex qui prend trop de place au premier plan.

Je vous ai dit que j’ai une boîte aux lettres rien qu’à moi, avec mon nom dessus sur une étiquette, et une petite clé à mon trousseau, et que je dois relever le courrier moi-même tous les jours quand je rentre chez moi ? C’est tellement drôle.

A Leroy-Merlin Rambuteau (joli magasin, côté vendeurs j’ai un doute mais je n’en ai testé qu’un, je ne peux pas généraliser) :

— Bonjour, vous n’avez pas de débouche-WC spécial sanibroyeur ?

— Si, ils sont là.

— Non, spécial sanibroyeur.

— Ah, non, j’en ai pas. Suivant !

Au sous-sol du BHV (marrant comme on passe d’un monde à l’autre en descendant un petit escalier, ce magasin est complètement schizophrène, mais ça va bien avec son nom) :

— Bonjour, j’ai un sanibroyeur à débouch–

— Ah, non, il faut des produits spécifiques, pour un sanibroyeur, on n’en a pas ici. Vous pouvez en trouver à Carrefour ou Auchan, je sais qu’ils en ont. Enfin, demandez toujours au troisième étage, au rayon produits d’entretien, ils en ont peut-être.

Au troisième étage du BHV, rayon droguerie (il y a un rayon produits d’entretien au BHV ? même d’un rayon à l’autre, au même étage, ce magasin est schizo) :

— Bonjour, est-ce que pour un broyeur–

— Ah, non, pour les broyeurs il faut des produits spéciaux, on ne les fait plus.

— Mais celui-là, sans acide ni soude ?

— Non, on ne vend plus de produits pour les broyeurs, je ne sais pas trop pourquoi, je sais que c’est difficile à trouver mais on n’en a pas, désolé.

— Euh mais…

— Oui, enfin si vous deviez en prendre un, ça serait le bio, c’est sûr, mais bon je ne peux pas vous le conseiller. Ah, j’aimerais pas être à votre place, parce que je saurais pas quoi faire, là.

Il n’y a que les pauvres dans les chambres de bonnes qui ont des broyeurs, donc ils n’ont qu’à se démerder et aller dans les hypermarchés pour pauvres à la périphérie de Paris, et qu’est-ce qu’ils foutent à Paris de toute façon s’ils n’ont pas les moyens de se payer un 150 mètres carrés avec de vraies toilettes ? (Note : mes toilettes ne sont pas bouchées, elles sont juste… un peu paresseuses, depuis quelques jours, et je préfère tout essayer maintenant plutôt que d’attendre de devoir opérer à merde ouverte.)

28 décembre

Alléluia

Bon, c’est une connexion temporaire (en attendant de pouvoir dégrouper) avec un modem temporaire (normalement je devrais avoir deux-trois fois ça, comme débit), mais qu’est-ce que ça fait du bien quand même.

29 décembre

Feed Icons [via] : maintenant que Microsoft a décidé d’utiliser la même icône que Firefox pour les RSS (plutôt que de garder celle piquée à Safari), on va voir fleurir ce symbole sur tous les blogs, alors autant se préparer tout de suite et faire partie des early adopters.

Pas fan de l’orange ? Downloadez le zip et modifiez l’icône comme vous le souhaitez. Nous pensons que le symbole est suffisamment identifiable pour qu’on n’ait pas à le restreindre à une seule couleur.

@web@

Feed Icons [via] : maintenant que Microsoft a décidé d’utiliser la même icône que Firefox pour les RSS (plutôt que de garder celle piquée à Safari), on va voir fleurir ce symbole sur tous les blogs, alors autant se préparer tout de suite et faire partie des early adopters.

Pas fan de l’orange ? Downloadez le zip et modifiez l’icône comme vous le souhaitez. Nous pensons que le symbole est suffisamment identifiable pour qu’on n’ait pas à le restreindre à une seule couleur.

Et c’est bien entendu le lendemain que je reçois les papiers nécessaires au dégroupage.

D’un côté, j’ai envie d’attendre un peu, de profiter du mois gratuit Wanadoo, parce que je ne suis pas pressé de reperdre internet pendant quelques jours, le temps qu’ils farfouillent dans les câbles et que je reçoive la Freebox. De l’autre côté, après dégroupage j’aurai la télé, et la télé me manque un peu… (Mais seulement un peu.)

P.S. Vu comme la connexion déconne (la faute à Wanadoo ou au modem ?) je ne vais peut-être pas tellement attendre.

Plusieurs heures à ne pas trop pouvoir se servir de l’ordinateur (parce qu’il rame et parce qu’il ne faut pas trop modifier les fichiers pendant ce temps)… on s’étonne que les gens ne fassent pas des backups réguliers.

S’il y a bien un constructeur qui devrait fournir le RAID-1 en standard dans toutes ses machines, c’est Apple.

@computer@

Plusieurs heures à ne pas trop pouvoir se servir de l’ordinateur (parce qu’il rame et parce qu’il ne faut pas trop modifier les fichiers pendant ce temps)… on s’étonne que les gens ne fassent pas des backups réguliers.

S’il y a bien un constructeur qui devrait fournir le RAID-1 en standard dans toutes ses machines, c’est Apple.

30 décembre

Service Scrubber [via] : l’indispensable utilitaire pour supprimer des options et des raccourcis-clavier inutiles du menu Services.

31 décembre

Le monde de Narnia (2005)

Quatre gosses, déracinés par la seconde guerre mondiale mais quand même pas orphelins, pour changer, découvrent dans un manoir une armoire magique qui ouvre un passage vers le monde de Narnia.

Outre les choix étonnants pour le casting d’Aslan (c’est vrai que Sean Connery ne peut pas tout faire) et la sorcière blanche (convaincante avec des épées, mais un manque de charisme pour le reste qu’on pourrait croire volontaire s’il n’était pas en fait partagé par tous les personnages), la deuxième moitié du film serait sûrement beaucoup moins chiante et niaise si… j’avais douze ans.

<SPOILERS>

J’aime beaucoup la scène où la gourdasse, avec son carquois magique dont les flèches ne manquent jamais leur cible, regarde de loin, sans rien tenter, Aslan se faire tuer par la sorcière. Ceci dit, je trouve un peu abusif de dire que la résurrection d’Aslan renvoie au catéchisme : exploiter une faille contractuelle pour arnaquer la méchante, c’est pas franchement un sacrifice christique.

</SPOILERS>

Et voilà qu’après avoir repris (excellemment) du Seal, Alanis Morissette se met à faire de la bande originale Disney ?

Le temps qui reste (2005)

Romain, photographe de mode pédé un peu con et salaud parce qu’il est photographe de mode pédé, va mourir dans trois mois d’un cancer généralisé. Alors il se fâche avec tout le monde, pleure, bande et vomit devant la caméra, parce que c’est ça qui est important quand on filme un homme qui meurt.

La scène entre Melvil Poupaud et Jeanne Moreau, sur laquelle est un peu vendu le film, est totalement anti-ozonienne : les personnages existent (à peu près) et ne parlent pas (trop) faux. Pour tout le reste du film, à commencer par la scène où le personnage principal apprend qu’il va mourir, sans le moindre blanc dans la conversation ou battement de cils, est bien digne d’Ozon : rigoureusement dénué de psychologie, d’humanité, de réalité.

Pas besoin d’aller le voir en salle ou de le louer en DVD, il suffira d’attendre que les captures d’écran de la scène intéressante circulent sur internet.

But I’m A Cheerleader (1999)

Megan, pom-pom girl populaire avec boyfriend assorti, est envoyée par ses parents dans un centre de réorientation pour homosexuels parce qu’elle n’aime pas embrasser son petit copain et qu’elle a un poster de fille en bikini sur la porte de son casier.

Drôle, mignon et romantique. (Et avec Clea DuVall. Oh, et RuPaul. Enfin, il paraît.) Il ne manquerait que quelques scènes bien mémorables pour en faire un film-culte.

Comment aborder sereinement la nouvelle année : enchaîner, le 30 décembre, un mauvais film, un mauvais film déprimant, une série de ratages au karaoké, et une mignonnette histoire d’amour sur DVD. Ah, et s’assurer évidemment que le réveillon soit aussi improvisé qu’humainement possible.

Ca sera déjà de la chance que j’atteigne 2006.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12