Bienvenue ! Vous vous rappelez les blogs ? A une époque, ce site en était un. Maintenant, c’est surtout une archive de mes multiples comptes Twitter.

1 janvier 2006

Bon ben ça, c’est fait.

Wow : Quicksilver, l’accessoire indispensable pour tout utilisateur d’OS X, se met aux radial menus [via] (ça consiste à mettre les options d’un menu autour du pointeur de la souris plutôt qu’en colonne, ce qui est mille fois plus efficace ergonomiquement).

Bien sûr, comme Quicksilver n’est pas le logiciel le plus facile d’accès du monde quand on veut utiliser ses fonctions avancées, il faut bosser un peu pour y accéder :

  • avoir un Mac, mais ça vous devriez déjà si vous saviez ce qui est bon pour vous

  • activer “Enable access for assistive devices” (la checkbox du bas) dans les préférences systèmes “Universal Access”

  • charger et installer la dernière version de Quicksilver (l’auto-update n’a pas marché chez moi, probablement parce qu’il ne pense pas à demander l’accès administrateur dont il aurait besoin)

  • activer les options “Enable advanced features” et “Beta” (il faut redémarrer Quicksilver après chaque changement)

  • activer les plugins “Constellation Menus” et “User Interface Access” (vous devrez peut-être appuyer sur Alt en sélectionnant “All Plug-ins” pour que le second apparaisse dans la liste [via] — ils n’ont vraiment pas envie qu’on trouve les trucs utiles)

  • activer les options nécessaires du catalogue

  • activer le handler des radial menus

  • appuyer sur F6 ou F7 (par défaut) pour obtenir quelque chose comme ça :

Non, ce n’est pas juste joli ; c’est aussi utile et pratique. (Sauf que, comme c’est tout nouveau, je ne suis pas sûr que ce soit parfaitement fiable. J’ai dû relancer Quicksilver quinze fois pour que ça se mette à marcher correctement, et c’est encore un peu erratique. Au point que je suis obligé de relancer Quicksilver toutes les heures parce qu’il a crashé en silence.)

Au passage, le plugin “User Interface Access” a d’autres usages : il permet d’accéder, au clavier, à toutes les options du menu de l’application active. On peut entre autres créer un trigger (la leçon détaillée sera pour une autre fois) pour que toutes les options se retrouvent dans une grande liste ; il ne reste plus qu’à appuyer sur N, T, Entrée pour déclencher “New Tab” par exemple. (Oui, je sais que c’est un exemple pourri parce qu’il y a un raccourci-clavier pour “New Tab”.)

Et que cet article ne vous décourage pas d’essayer Quicksilver si vous avec un Mac mais que vous n’êtes pas un geek : ça fait aussi des choses bien plus simples (lanceur d’applications et de bookmarks universel, historique du presse-papiers, etc.) pour lesquelles il suffit de l’installer et le lancer (et savoir qu’il apparaît, par défaut, quand on appuie sur Ctrl-Espace). Et c’est gratuit.

@apple@

Wow : Quicksilver, l’accessoire indispensable pour tout utilisateur d’OS X, se met aux radial menus [via] (ça consiste à mettre les options d’un menu autour du pointeur de la souris plutôt qu’en colonne, ce qui est mille fois plus efficace ergonomiquement).

Bien sûr, comme Quicksilver n’est pas le logiciel le plus facile d’accès du monde quand on veut utiliser ses fonctions avancées, il faut bosser un peu pour y accéder :

  • avoir un Mac, mais ça vous devriez déjà si vous saviez ce qui est bon pour vous

  • activer “Enable access for assistive devices” (la checkbox du bas) dans les préférences systèmes “Universal Access”

  • charger et installer la dernière version de Quicksilver (l’auto-update n’a pas marché chez moi, probablement parce qu’il ne pense pas à demander l’accès administrateur dont il aurait besoin)

  • activer les options “Enable advanced features” et “Beta” (il faut redémarrer Quicksilver après chacun de ces changements)

  • activer les plugins “Constellation Menus” et “User Interface Access” (vous devrez peut-être appuyer sur Alt en sélectionnant “All Plug-ins” pour que le second apparaisse dans la liste [via] — ils n’ont vraiment pas envie qu’on trouve les trucs utiles)

  • activer les options nécessaires du catalogue

  • activer le handler des radial menus

  • appuyer sur F6 ou F7 (par défaut) pour obtenir quelque chose comme ça (sur ce screenshot, Quicksilver a fait scroller l’écran parce que le menu débordait ; c’est joli mais un peu lent, et optionnel) :

Non, ce n’est pas juste joli ; c’est aussi utile et pratique. (Sauf que, comme c’est tout nouveau, je ne suis pas sûr que ce soit parfaitement fiable. J’ai dû relancer Quicksilver quinze fois pour que ça se mette à marcher correctement, et c’est encore un peu erratique. Au point que je suis obligé de relancer Quicksilver toutes les heures parce qu’il a crashé en silence.)

 

Au passage, le plugin “User Interface Access” a d’autres usages : il permet d’accéder, au clavier, à toutes les options du menu de l’application active. On peut entre autres créer un trigger (la leçon détaillée sera pour une autre fois) pour que toutes les options se retrouvent dans une grande liste ; il ne reste plus qu’à appuyer sur N, T, Entrée pour déclencher “New Tab” par exemple. (Oui, je sais que c’est un exemple pourri parce qu’il y a un raccourci-clavier pour “New Tab”.)

 

Et que cet article ne vous décourage pas d’essayer Quicksilver si vous avec un Mac mais que vous n’êtes pas un geek : ça fait aussi des choses bien plus simples (lanceur d’applications et de bookmarks universel, historique du presse-papiers, etc.) pour lesquelles il suffit de l’installer et le lancer (et savoir qu’il apparaît, par défaut, quand on appuie sur Ctrl-Espace). Et c’est gratuit.

 

2 janvier

Les soupçons se confirment, mes voisins sont bizarres : alors que je venais de tirer la porte en sortant de chez moi, pile au moment où, encore sur le palier, je réalise avec horreur que je viens de m’enfermer dehors@ parce que j’ai remis un jean sale hier soir donc mes clés ne sont pas dans la poche où elles devraient, j’entends une voix (féminine, la trentaine, pas une petite fille timide) venant de derrière le judas de la porte d’à côté :

…c’est le voisin d’à côté… je le connais pas…

J’aurais bien répondu, à travers la porte, “ben c’est le moment de faire connaissance !” mais curieusement je n’étais pas tout à fait d’humeur à ce moment-là. Allez savoir.

3 janvier

Closer (2004)

Un abruti tombe amoureux d’une conne, puis d’une autre, qui tombe amoureuse de lui, puis d’un autre, et tout le monde joue aux chaises musicales.

Le début est rigoureusement insupportable ; la suite est juste sans intérêt. Il y a eu plusieurs moments où j’ai commencé à me dire que, dites et filmées autrement (et notamment avec des acteurs qui auraient un semblant d’alchimie entre eux, ça peut aider pour faire croire qu’on s’aime — et puis, aussi, s’ils prenaient l’air intelligent de temps en temps ça aiderait à faire passer les répliques théâtreuses), certaines scènes pourraient être bonnes et justes. Mais même dans mon imagination j’ai du mal à tirer un film globalement intéressant de cette (absence d’) histoire.

Et puis, si c’est réalisé par le même Mike Nichols qu’Angels in America, ça peut difficilement être sa faute.

Outre une grosse râpe qui tourne pour broyer les, euh… déchets, un sanibroyeur comporte aussi une grosse pompe, faite pour remonter les, euh… déchets, du sous-sol d’une maison vers la fosse septique, par exemple.

Ce que ça veut dire, en clair, c’est que quand le tuyau d’évacuation saute parce que les plombiers sont partis en ne le serrant pas assez, ça fait fontaine. De… déchets.

4 janvier

Une application inattendue, et créative, des technologies d’encre électronique : une jauge d’espace disque qui s’affiche sur une clé USB, même sans alimentation. Ca ne doit être qu’un concept, parce que même pour quelque chose d’aussi simple je doute que ce soit encore très viable économiquement.

Spider-Man 2 (2004)

Ecrit par un enfant de douze ans.

La chatte sur un toit brûlant (Cat on a Hot Tin Roof, 1958)

Je serais curieux de voir ou lire la pièce. “Les références à l’homosexualité de la pièce originale furent supprimées du scénario pour obéir au Code de Production de Hollywood.” (IMDb)

5 janvier

Ladykillers (2004)

Un peu lent, un peu over-the-top, mais regardable.

Jour de lessive : une chaussette portée disparue.

6 janvier

Garçon stupide (2004)

Loïc, la dix-huitaine, ouvrier dans une chocolaterie suisse, fait du sexe avec des mecs et découvre la vie, façon film pédé français — c’est-à-dire qu’il ne lui arrive rien d’intéressant et que le peu qui lui arrive est écrit avec les pieds et réalisé avec des moufles. En prime, le réalisateur trouvait ça tellement trop grave facile de faire des films qu’il a choisi de prendre ce qu’on appelle euphémistiquement un “comédien non professionnel”, qui bosse vraiment dans une chocolaterie suisse et, forcément, on ne peut pas lui en vouloir, joue mal (ou, plutôt, n’est pas suffisamment bien dirigé pour masquer ses lacunes).

Curieusement, l’interview-concept du réalisateur dans les bonus du DVD est plutôt marrante et il parle beaucoup mieux de ses films qu’il ne les fait.

7 janvier

Mon iMac fait un bruit de grillon. Mais comment savoir si c’est nouveau ou juste que ça se remarque parce qu’il n’y a aucun autre bruit dans tout l’immeuble ?

8 janvier

Tu marcheras sur l’eau (2004)

Eyal, assassin du Mossad en quarantaine depuis le suicide de sa femme, se retrouve à faire la baby-sitter du petit-fils d’un nazi. Bien sûr, ça ne sera pas tout à fait la mission de routine ennuyeuse à laquelle il s’attendait.

Sur le plan humain, absolument rien à redire ; dommage qu’il y ait des trous gros comme des maisons dans la partie Mossad du scénario, qui distraient un peu de la conclusion du film.

Amityville (2005)

Maison hantée bla bla jeune couple bla bla possession bla.

Je n’aime pas donner un avis sur un film que je n’ai pas vu en entier — et je n’aime pas ne pas voir un film en entier — mais il y a des limites à ce qu’un cerveau humain peut endurer. Le film n’a à peu près rien d’autre à proposer que le corps de Ryan Reynolds (et ce n’est pas tellement mon style, non plus).

Les enfants terribles (1950)

Ca a plus mal vieilli qu’Orphée.

9 janvier

Sept ans de réflexion, (The Seven Year Itch, 1955)

Le film n’est célèbre que pour la scène de la bouche de métro, sauf qu’il s’agit d’un film hollywoodien des années cinquante et qu’ils n’ont donc probablement pas pu se permettre de cadrer comme ils voulaient : on voit soit le haut du corps, soit le bas des jambes de Marylin, mais on ne la voit jamais en entier comme sur les photos qu’on connaît tous.

Tout le reste n’est pas très intéressant, et surtout terriblement daté.

iTunes Meme

Vu sur RobotJohnny.com :

17735 items, 52.4 days, 96.86 GB (et iTunes rame un peu quand on en arrive à ce point-là).

Sort by song title: de !@$%# (Fisherspooner, deux étoiles) à Zoum zoum zoum (Dalida, pas noté).

Sort by time: de Ghost track (Queen, Made In Heaven, pas noté, 4 secondes) à A Thousand Years (Sting, deux étoiles, une heure vingt-sept, je ne sais pas si c’est un bug ou la vraie durée)

Sort by artist: de 2 Unlimited (No Limit, trois étoiles) à ZZ Top (Gimme All Your Lovin’, trois étoiles).

Sort by album: de …And Justice For All (Metallica, une étoile en moyenne) à Zooropa (U2, pas noté).

Top 5 most played songs: la bande originale de Requiem For A Dream soixante-dix fois

First song that plays on shuffle: T’en va pas (Elsa, trois étoiles)

Songs with ‘sex’ in the title: 61

Songs with ‘love’ in the title: 622

Songs with ‘death’ in the title: 19

Songs with ‘fart’ in the title: 0

10 janvier

The Dilbert Blog (Scott Adams est meilleur blogueur que dessinateur, maintenant) :

Par exemple, je crois comprendre que si vous ne croyez pas que les mammifères sont le produit de l’évolution de formes de vie primitives vous seriez un mauvais microbiologiste. A chaque fois que vous verriez un virus développer une immunité vous arrêteriez de travailler sur un vaccin et sacrifieriez votre premier-né.

8 janvier

Lilies / Les feluettes (1996)

Inracontable, pas particulièrement accessible au premier abord, mais émouvant. Plus digne d’une bonne cinémathèque gay que les navets qui sortent ces temps-ci.

9 janvier

Lightroom

@photo@

Je n’ai pas très envie d’essayer la béta d’Adobe Lightroom, parce que je ne veux pas m’habituer à ce genre de logiciel, qui redéfinit les habitudes de travail, alors qu’il n’est qu’en béta et ne sera plus gratuit à partir de juin, mais la première vidéo de présentation est assez prometteuse. L’interface n’est pas tout à fait aussi agréable et innovante (où sont les stacks ?) que celle d’Aperture, mais la possibilité de l’utiliser sur une config Mac réelle (et le fait qu’Adobe s’y connaisse, en décodage de fichiers RAW, donc que Lightroom ait des chances d’être le meilleur dans ce domaine) devrait compenser les petites différences. Je suis très curieux de voir la prochaine vidéo, qui présentera la partie la plus importante du logiciel : le “développement” de photos.

C’est triste que les développeurs d’Apple n’aient pas été capables de faire eux-mêmes un programme utilisable sur des Mac normaux, et c’est particulièrement étonnant que le salut vienne d’Adobe, qu’on connaît plutôt pour la lourdeur croissante de la Creative Suite ou du plugin Acrobat.

Et de se demander, bien sûr, pourquoi Aperture et Lightroom se ressemblent autant, et sortent plus ou moins au même moment. Qui d’Apple ou Adobe a laissé filtrer trop d’informations sur ses nouveaux projets ? Et comment Adobe va-t-il faire payer à Apple d’être venu sur son terrain, puisque visiblement ça ne leur est pas égal et qu’il n’est plus question de complémentarité mais bien de concurrence frontale ?

 

[12/01] Adobe Lightroom First Look and Primer.

Je n’ai pas très envie d’essayer la béta d’Adobe Lightroom, parce que je ne veux pas m’habituer à ce genre de logiciel, qui redéfinit les habitudes de travail, alors qu’il n’est qu’en béta et ne sera plus gratuit à partir de juin, mais la première vidéo de présentation est assez prometteuse. L’interface n’est pas tout à fait aussi agréable et innovante (où sont les stacks ?) que celle d’Aperture, mais la possibilité de l’utiliser sur une config Mac réelle (et le fait qu’Adobe s’y connaisse, en décodage de fichiers RAW, donc que Lightroom ait des chances d’être le meilleur dans ce domaine) devrait compenser les petites différences. Je suis très curieux de voir la prochaine vidéo, qui présentera la partie la plus importante du logiciel : le “développement” de photos.

C’est triste que les développeurs d’Apple n’aient pas été capables de faire eux-mêmes un programme utilisable sur des Mac normaux, et c’est particulièrement étonnant que le salut vienne d’Adobe, qu’on connaît plutôt pour la lourdeur croissante de la Creative Suite ou du plugin Acrobat.

Et de se demander, bien sûr, pourquoi Aperture et Lightroom se ressemblent autant, et sortent plus ou moins au même moment. Qui d’Apple ou Adobe a laissé filtrer trop d’informations sur ses nouveaux projets ? Et comment Adobe va-t-il faire payer à Apple d’être venu sur son terrain, puisque visiblement ça ne leur est pas égal et qu’il n’est plus question de complémentarité mais bien de concurrence frontale ?

10 janvier

Firstgoatse [via] : un tag Flickr (ce qui veut dire que n’importe qui peut contribuer, en publiant une photo avec le même tag) de gens découvrant Goatse (ne cliquez pas si vous êtes au bureau ou que vous avez une pauvre petite âme sensible) pour la première fois.

Si vous ne connaissez pas encore Goatse, vous pouvez toujours faire un autoportrait.

Voilà, l’iMac Intel est deux-trois fois plus rapide que le G5, à prix égal. J’ai mal à mon Mac. (Mais pas autant que ceux qui sont tombés dans le piège et ont acheté un iMac G5 avec iSight l’automne dernier.)

11 janvier

Cursed (2005)

Une histoire de loups-garous sans le moindre intérêt — peu d’action, peu d’humour, peu de surprises. On se demande bien comment les noms Wes Craven, Kevin Williamson et Christina Ricci ont pu y être associés.

Macworld, etc.

@apple@

Ca y est, c’est fait : l’iMac est deux à trois fois plus rapide que le G5 (quoique ? il semblerait que les benchmarks annoncés soient trop optimisés pour les multiprocesseurs — contrairement à la majorité des applications courantes — pour vouloir dire quoi que ce soit [via]), pour le même prix. Je suis un peu frustré, bien sûr, mais j’ai la compensation de savoir que j’ai la dernière révision (donc la plus fiable) de l’ancien design d’iMac G5, celui qui était entièrement démontable par l’utilisateur. Alors que ceux qui se sont fait avoir par la révision de l’automne dernier ont une machine d’une conception aussi récente que le nouvel iMac Intel, donc pas tellement plus fiable, mais juste beaucoup moins rapide. Dommage, Eliane.

Le PowerBook, lui, devient MacBook Pro (les PowerMac vont s’appeler Mac Pro ? les iBook, MacBook ? si oui, pourquoi les iMac restent iMac ?) : le nom est assez ridicule, et ce n’était pas si indispensable que ça — après tout, “Power”, c’est quand même assez neutre. Les prix et les spécifications n’ont rien de bien étonnant (on aurait pu espérer que les Mactel seraient moins chers, mais ce ne serait le cas que si Apple n’utilisait pas les tout derniers modèles Intel — s’ils mettaient de vieux Pentium M dans le prochain Mac mini, ça deviendrait vraiment intéressant) ; ce que je trouve plus bizarre, c’est qu’il ne soit disponible qu’en 15”. Et qu’il soit livré avec Front Row et sa télécommande (avec un récepteur infrarouge plutôt mal placé). En 15”. C’est si compliqué, de caser la même carte mère dans un boîtier plus grand ?

Infinite Loop :

Je jouais avec la nouvelle prise MagLite ou je ne sais quoi, et elle est plutôt cool. […] Je l’ai branchée et débranchée une centaine de fois, et puis j’ai relevé les yeux et remarqué que l’afficheur de la batterie avait estimé une durée de vie. […] Trois heures trois minutes à pleine charge. Espérons qu’Intel enverra des lutins programmer des optimisations dans les semaines qui restent.

[14/01] Mais il faut peut-être prendre en compte le fait que les machines de démonstration doivent être réglées pour favoriser la puissance processeur plutôt que les économies d’énergie.

Quant à la pub Mactel… le consensus sur les blogs veut qu’elle soit trop geek, mais cool ; je la trouve beaucoup trop geek, pas particulièrement cool, et sans aucun intérêt pour le public : soit on sait déjà qu’Apple est passé à Intel, soit on ne sait pas qui est Intel et on n’en a rien à foutre. Je me demande bien dans quels programmes ils ont prévu de la passer — à moins qu’ils ne l’aient réalisée que pour Macworld et les blogs, ce qui serait encore le plus raisonnable.

 

@apple@

La façon dont l’ensemble d’iLife intègre internet est plutôt sympathique : créer des podcasts dans GarageBand, générer des “photocasts” en RSS pour que grand-mère puisse recevoir les dernières photos de famille automatiquement dans iPhoto ou sur son économiseur d’écran ; créer son site web ou son blog en quelques clics (et avec de l’Ajax). Ca a beau être terriblement rétrograde de gérer son blog sans le moindre script côté serveur (donc sans recherche ni commentaires, en particulier), c’est fort tentant. Et inclus dans iLife, et gratuit avec tous les Mac neufs. Dommage, tout de même, qu’ils n’aient pas envisagé de faire fonctionner iWeb en parallèle avec un vrai système de blogs sur .Mac.

iTunes 6.0.2 me met d’office un gros bandeau de publicité contextuelle iTunes Music Store qui prend le tiers de la fenêtre. Ca va pas, la tête ? On peut le virer très simplement, dans le menu “Edit” ou en cliquant sur le bouton associé, mais mon premier réflexe a été de me précipiter dans les préférences “Parental Controls” pour désactiver l’iTMS. Est-ce que je serai le seul ?

Bien entendu, les paranos de service auront très vite réalisé que, si la publicité est contextuelle, c’est-à-dire qu’elle recommande des disques en rapport avec ce qu’on est en train d’écouter, c’est qu’iTunes envoie automatiquement à apple.com les références du mp3 qui passe. Sans prendre la peine de demander avant si on est d’accord. Sur un sujet aussi sensible que les MP3, et quand le développeur du logiciel est sous contrat avec les plus importantes maisons de disques, c’est quand même légèrement malvenu — outre le fait, en soi, de mettre des pubs dans l’interface.

 

@apple@

Les nouveaux widgets sont passablement décevants. Le calendrier est moins intéressant, visuellement, que le précédent, et ne propose toujours pas d’afficher les rendez-vous iCal (heureusement que le widget iCal Events semble ne plus avoir de problèmes de fiabilité depuis un moment) ; le nouveau carnet d’adresses est limite moche ; la météo des neiges l’est complètement ; surtout, le plus énervant, c’est ce widget Google, avec autant d’attrait et d’utilité que tous les autres widgets de recherche déjà disponibles. Sérieusement, qui a vraiment besoin d’appuyer sur F12 pour aller taper une requête Google dans un widget, au lieu de basculer directement sur Safari ? Enfin, visiblement beaucoup de gens le veulent, mais est-ce qu’Apple devrait vraiment les encourager ?

Au moins l’équivalent Yahoo! Widgets, lui, affiche directement les résultats. Ca ne le rend pas énormément plus utile (à part que, contrairement aux widgets Dashboard, il peut être affiché en permanence sur le bureau), mais ça lui donne quand même un semblant d’alibi pour exister.

 

@apple@

Google Earth est disponible sur Mac, et n’est pas plus moche (voire, moins) que la version PC. A installer obligatoirement, donc, même si vous n’en avez aucun besoin. Ca fait toujours plaisir de jouer avec.

Et voilà qu’en le relançant pour faire une capture d’écran je m’aperçois qu’il a perdu le dossier de bookmarks que je venais de créer (à croire qu’il ne faut pas créer de bookmarks en dehors de “My Places” — sauf qu’il propose de le faire).

 

@apple@

Le concours le plus important de l’année pour la blogosphère est lancé : soyez le premier à publier des photos de votre iMac Intel faisant tourner Windows (de préférence avec des jeux, puisque c’est le principal intérêt d’avoir Windows sur un Mac) et vous pourrez être sûr que votre nom sera sur toutes les lèvres pendant quinze jours et que votre serveur web ne s’en remettra jamais.

[12/01] Ou peut-être que ce ne sera pas si simple, voire pas possible du tout, avant Windows Vista [via].

 

@apple@

Techdirt [via] :

Un journaliste de News.com a remarqué un inside joke particulièrement involontaire concernant le prix de l’action Apple. Le jour même où la société annonçait son tout premier ordinateur Intel, l’action d’Apple fermait à 80,86$.

 

@apple@

Ils ont bien fait de mettre à jour Safari : il vient de me planter dessus pour la première fois depuis des mois.

En parallèle de votre inscription à Free Haut Débit, vous devez prévenir votre établissement bancaire et/ou postal de la mise en place du prélèvement automatique qui sera intitulé “Free Haut Débit”. Faute de quoi, vous vous exposez à des problèmes de prélèvements qui peuvent conduire à une suspension de l’abonnement.

Euh… ils disent ça au cas où, pour ceux qui ont des banques ou des comptes bizarres, ou ils ont une façon de faire les prélèvements tellement spéciale qu’on doit effectivement prévenir sa banque ?

Vous attendez peut-être, là, que je poste un article plus long sur tout ce qui a été annoncé à Macworld. Ou vous n’attendez rien du tout, parce que vous vous en foutez, mais vous êtes quand même un peu étonné que je ne le fasse pas. Figurez-vous que j’ai passé plus d’une heure à écrire un long article commentant les points les plus importants (et d’autres), et que je l’ai posté. Sur mon autre blog. Le nouveau, qui sera inaccessible tant que je n’aurai pas d’argent sur mon compte pour acheter les noms de domaine.

12 janvier

Microsoft distribue officiellement [via] les codecs pour ouvrir les fichiers Windows Media dans Quicktime.

Si je comprends bien ce que dit la page, même les fichiers WMV3 (que l’indispensable VLC ne peut pas ouvrir, et que le Windows Media Player pour OS X ne lisait pas non plus) devraient marcher. Bon, ça fait juste planter Quicktime Player à chaque fois que je ferme un fichier, mais ça a le mérite d’exister.

Macworld, suite

@apple@

Anatomie comparée du MacBook Pro et du PowerBook.

 

@apple@

Microsoft distribue officiellement [via] les codecs pour ouvrir les fichiers Windows Media dans Quicktime.

Si je comprends bien ce que dit la page, même les fichiers WMV3 (que l’indispensable VLC ne peut pas ouvrir, et que le Windows Media Player pour OS X ne lisait pas non plus) devraient marcher. Bon, ça fait juste planter Quicktime Player à chaque fois que je ferme un fichier, mais ça a le mérite d’exister.

 

@apple@

Comme prévu, les réactions au MiniStore d’iTunes 6.0.2 et ses allures de spyware ne se sont pas fait attendre. Comme je ne suis pas un client iTMS (donc je n’ai pas de numéro de compte qu’on puisse associer à mes habitudes musicales) le fait qu’il y ait une grosse pub sur mon iTunes me gêne plus que la transmission de données, mais il y a des arguments intéressants sur since1968.com :

Qu’est-ce qui empêcherait Apple de vérifier si ma musique vient d’une source autorisée par les producteurs et, sinon, de la supprimer de ma bibliothèque iTunes ? Est-ce que c’est vraiment une hypothèse si paranoïaque, après le fiasco du rootkit Sony ? Je n’ai pas de réponse, mais il y a une chose que je sais : plus vous protesterez maintenant contre des intrusions apparemment sans importance, moins il y a de chances qu’Apple aille plus loin, plus tard.

Et ce point-là est assez intéressant :

Et pourquoi diable une tierce partie a-t-elle besoin de cacher son adresse IP derrière une chaîne de caractères qui ressemble à une adresse intranet ?

Ca, c’est vraiment malsain. (Note pour les non-geeks : une adresse IP numérique qui commence par 192.168 est une adresse locale, sur un réseau local ; quand un développeur se connecte à un serveur dont l’adresse IP non numérique est 192.168.112.2o7.net, ça veut dire qu’il s’attend à ce que quelques geeks gardent un oeil sur ce qui passe sur leur réseau et qu’il veut leur faire croire qu’il n’y a pas de trafic sortant, alors qu’il y en a. Ce n’est pas quelque chose qu’on fait quand on est honnête.)

 

@apple@

La nouvelle pub Apple pour les Mactels est encore très fortement inspirée d’un clip.

Ce n’est pas le genre de Steve Jobs de ne pas virer un marketeux qui aurait plagié le concept d’un clip (ou moins, l’engueuler suffisamment pour qu’il ne recommence pas). Il a forcément donné son accord en toute connaissance de cause. Bravo, Apple.

[12/01] Oh, et Intel n’est pas trop fan de cette pub, non plus. Etonnant.

 

@apple@

Les nouveaux Macs sont désormais livrés avec Comic Life, et rien n’indique que ce serait une démo. Bizarre, mais cool.

 

@apple@

Les Mactels ne pourront peut-être pas [via] faire tourner Windows XP, mais seulement Vista. Ou peut-être que si, d’après certains commentaires.

 

@apple@

Apparemment, iPhoto lit les photocasts Flickr, et les photocasts iPhoto peuvent être lus par les autres agrégateurs.

13 janvier

Odete (2005)

Le petit ami de Rui meurt. Le petit ami d’Odete la quitte. Ensuite… euh, ensuite, c’est n’importe quoi. Et ce n’est surtout pas intéressant une seule seconde.

Je m’étais promis de faire mes critiques les plus détaillées quand il s’agirait de films en salles. Mais il y a des limites.

Sa mère ou moi ! (Monster-in-Law, 2005)

Jennifer Lopez, dans son énième rôle de fille pas très riche et un peu gourde mais gentille qui rencontre l’amour auprès d’un homme bien plus riche et à peine moins gourde, doit cette fois affronter la belle-mère.

Le scénario est passablement idiot (il faut oser le “oh, mais la fille pendue à tes basques à la soirée qui me regardait comme si elle voulait me mettre six pieds sous terre m’a dit que tu étais gay, alors j’ai vraiment cru que tu étais gay même si j’avais eu la nette impression que tu me draguais !”), et on a mal pour Jane Fonda, qui défend son personnage et le film de tout son talent (et elle en a). Mais ça lui apprendra à passer quinze ans loin des plateaux pour faire plaisir à Ted Turner.

Batman Begins (2005)

Le film a une façon étrange de mélanger fautes de goût (le début trop grandiloquent, le concept du Bat-ninja — certes cohérent avec le modus operandi du personnage mais un peu cheap et doublement anachronique, les ninjas appartenant à la fois au passé et à un effet de mode américain des années 2000, mais certainement pas à l’univers originel de Batman — ou l’arme de destruction massive à la fin du film, idée assez pathétique et techniquement ridicule) et trouvailles inspirées sur la justice, la vengeance et la genèse de Batman. Mais la balance penche clairement du côté positif, et c’est le meilleur film de supér-héros que j’aie vu depuis un moment (même s’il manque l’effet marquant, culte, de la découverte d’un nouveau personnage).

[14/01] Comparé à celui-là, le premier Batman a pris un sacré coup de vieux — on a l’impression de se retrouver devant un épisode de la vieille série, avec les Bam ! Boum ! en surimpression à l’écran. Mais, d’un autre côté, la version de Tim Burton était sans doute plus fidèle à l’esprit du personnage — et il avait l’avantage de ne pas se prendre au sérieux, ce qui aide quand on raconte l’histoire d’un milliardaire – chauve-souris aux gadgets improbables qui combat des méchants surmaquillés aux armes encore plus improbables (sans parler de grands-maîtres ninja).

D’ailleurs, le manque de second degré est une caractéristique habituelle des films de Christopher Nolan, non ?

@apple@

Il y aurait une raison à la médiocrité relative du keynote de Steve Jobs : ils auraient lancé plus de produits s’il n’y avait pas pénurie de processeurs Intel. Mais je me demande ce qui pourrait correspondre à “beaucoup, beaucoup plus cool” que le MacBook Pro — cette description ne pourrait aller qu’à une MacTablet, et j’ai du mal à imaginer sérieusement qu’Apple en sorte une. A moins que ?

Un commentaire sur TUAW :

J’ai eu le même sentiment quand, à la fin du keynote, il a dit : “si vous voulez un macbook neuf en février, je vous suggère de le commander maintenant”.

Ils veulent que les gens s’engagent vis-à-vis de ces ordinateurs avant qu’ils annoncent ceux qui seront vraiment bien.

Ils ont poussé de la même façon les iMac G5 avec iSight. On sait maintenant pourquoi.

Comme je l’ai déjà dit, je n’aimerais pas du tout en avoir acheté un, de ceux-là. Traiter ses clients comme ça, c’est du mauvais karma.

 

@apple@

La dernière mise à jour d’OS X faciliterait apparemment l’installation de Front Row sur tous les Mac. Je testerai plus tard.

 

@apple@

Quelques jours après Logitech, Microsoft annonce un clavier et une souris spéciaux pour Mac (vous y croyez ?!) et la seule chose sur laquelle tout le monde a envie de commenter est l’absence de logo Apple sur la touche Command. Pour information, j’utilise un clavier Macally, et je n’ai pas été particulièrement surpris quand j’ai remarqué qu’il n’avait pas de pomme. Parce que c’est un peu logique, quelque part, qu’ils ne souhaitent pas laisser leurs concurrents mettent le logo Apple n’importe où, non ? Il me semble avoir été surpris que celui de Logitech, lui, ait une pomme. Ils ont peut-être payé ? (Ce que Microsoft aurait évidemment refusé de faire.)

Pour ce qui est du clavier, je me méfierais d’un clavier Microsoft pour Mac qui nécessite des drivers — même si je n’ai jamais eu de problèmes avec ceux de mon trackpad MS. J’aime beaucoup mon clavier Macally (je publierai un test, un de ces jours) mais j’ai dû désinstaller les drivers (et, du coup, me passer des touches de contrôle du volume) pour que mon Mac arrête de planter.

 

@computer@

Chandler est un clone open-source d’iCal (disponible sous Windows, OS X et Linux) qui serait certainement très intéressant s’il ne faisait pas 180 Mo, ne mettait pas une heure à se charger, et avait une interface particulièrement bien conçue. Ce n’est qu’une version 0.6, mais j’ai quand même du mal à voir en quoi elle est prometteuse.

 

14 janvier

@computer@

Le cultissime concept du clavier Optimus (celui dont les touches sont des écrans OLED) va commencer par avoir une descendance inattendue : un petit machin avec seulement trois touches/écrans (qui lanceront ou activeront les applications associées à leurs affichages, on présume, et seront entièrement reprogrammables).

S’ils comptent se baser sur ça pour estimer le marché pour le clavier Optimus, on est mal barrés. Qui a vraiment besoin de trois afficheurs comme ça qui prennent de la place sur le bureau ? On trouve les mêmes fonctionnalités dans le dock OS X !

 

@apple@

Les codecs Windows Media pour Quicktime ont été mis à jour, et Quicktime Player ne plante plus quand je ferme un fichier (apparemment, le problème se posait aussi sous Safari, et est aussi réglé).

 

@apple@

L’iMac Intel désassemblé. Pas particulièrement appétissant. Autant ça ne m’étonne pas qu’Apple coupe des bouts, comme le modem, pour rendre le MacBook Pro plus fin d’un cheveu, autant je n’arriverai jamais à comprendre pourquoi avoir foutu le bordel dans les entrailles de l’iMac pour gagner un ou deux centimètres sur les bords et lui donner des airs de bossu.

 

@web@

wankr beta [via] :

Sorry this box doesn’t have curvy edges. We promise that by the time this thing is finished, it’ll have curvy edges everywhere, along with broken navigation, a confusing user interface and tags all over the fucking shop. It’s going to be awesome.

@web@

Ce blog est officiellement lancé (si vous lisez ce post, c’est que les DNS doivent être à jour), après quelques jours à avoir posté dans le vide, au sujet de Macworld, parce que je voulais m’entraîner et que j’avais la flemme de reformater les posts pour les rendre lisibles sur mon ancien site.

Je ferai certainement un post de présentation plus complet un jour, mais pas aujourd’hui ; en attendant, je ne voulais juste pas ouvrir sans reconnaître l’influence de mon modèle, The Tao of Mac, sur la conception de ce site. (Y compris la partie wiki, qui n’est pas encore codée mais sera mieux intégrée que sur garoo.net.) Voilà qui est fait.

 

Ayé ! Enfin, je crois. Ca peut dépendre de votre provider, mais il y a des chances que le nom de domaine de mon nouveau blog fonctionne (ah, oui, parce que ça y est, j’ai enfin de l’argent sur mon compte — et il faut que je me dépêche de le dépenser avant qu’il n’y en ait plus, c’est terriblement difficile de dépenser de l’argent, il faut faire des choix et je déteste faire des choix).

Si vous vous intéressez à la technologie, l’informatique, internet, les blogs, les gadgets, les Mac, ou simplement que… vous utilisez un ordinateur, eh bien vous avez de bonnes raisons de lire le blog qui sera dédié à ces sujets : #FF00AA. (Ca se prononce… euh… “rose-garoo”, je suppose. Ou… “fwaah” si vous préférez.) C’est toujours bilingue, c’est à la fois plus joli et plus moche que garoo.net, et il présente une innovation incroyable, j’écris des brouillons. Woah, c’est hallucinant, maintenant je réfléchis avant de publier.

La deuxième bonne nouvelle, c’est que si vous ne vous intéressez vraiment pas à tout ce qui est moderne, que vous détestez vous servir d’un ordinateur et que vous êtes tout à fait satisfait d’avoir un Windows plein de virus et de spywares, vous pouvez vous passer de ce nouveau blog et continuer à lire celui-ci, vous ne serez plus dérangé par ces histoires de high-tech. Plus que des films, des séries et ma vie. Youpi.

Maintenant, il faut que je me trouve une banquette clic-clac.

[15/01] J’ai perdu et retrouvé tout le contenu du blog, mais il va falloir un peu de temps pour tout remettre et retraduire, je m’en occuperai demain. On va donc repousser l’ouverture officielle à lundi après-midi.

[16/01] Tout est réparé, et j’ai pu en profiter pour faire le ménage dans les tags.

15 janvier

@web@

Euh… le contenu de ma base a disparu. Tous les posts sont là, mais vides.

 

P.S. Merci beaucoup à la personne qui, s’étant aperçue que j’avais oublié de mettre un .htaccess dans le répertoire d’administration, a préféré effacer tout le contenu de mon blog plutôt que de me prévenir.

 

P.S. Après examen des logs, il est fort possible que ça soit un robot particulièrement mal programmé qui a juste indexé le site — alors que les URL qui enregistrent les posts ne sont pas en POST, ils ne sont pas en GET, mais carrément dans du Javascript ! D’accord, ça n’aurait pas eu de conséquences si je n’avais pas mis des liens vers l’interface d’administration depuis les posts en oubliant de créer le .htaccess, mais quel genre de robot à la con ne fait pas la différence entre le Javascript et le HTML ?

 

P.S. Merci beaucoup à Laurent et Laurent pour les copies de sauvegarde de mon RSS. Il va falloir du temps pour les remettre dans la base, et tout retraduire en anglais, donc on va plutôt dire : à lundi !

16 janvier

Path Finder 4

@apple@

Path Finder, le remplacement du Finder OS X que la plupart des geeks recommandent sans que je comprenne bien pourquoi, est arrivé en version 4, après un an et demi de réécriture intensive.

Les nouveautés sont plutôt bonnes : l’interface n’est plus moche et désagréable (à part quelques restes, comme la fenêtre “Get Info” bordélique et ses trois boutons “+”, sans étiquette, en bas), les raccourcis clavier ne sont plus idiots (dans la version 3, Command-< et Command->, au lieu de passer d’une fenêtre à l’autre, changeaient la taille des icônes, par exemple), Spotlight est enfin pris en compte, et Path Finder intègre même Stuffit pour créer et lire des archives de tous formats. A vue de nez, donc, ça pourrait faire envie.

Malheureusement, ce qui me rebutait dans la version précédente est toujours là. Alors que les utilisateurs avancés reprochent au Finder OS X d’avoir oublié la “spacialité” de ses racines (le fait qu’à un dossier correspondait une fenêtre, et une seule, toujours affichée de la même façon au même endroit de l’écran) pour devenir un navigateur de fichiers (hérité à l’origine de NeXTstep, puis modifié pour revenir un peu vers celui de MacOS Classic, sans jamais l’égaler vraiment) ils recommandent Path Finder, qui ne fonctionne que comme explorateur : quand on ouvre un dossier dans une nouvelle fenêtre, il a toujours la taille et les options par défaut, peu importe dans quel était on l’avait laissé précédemment.

Au passage, c’est la principale raison pourquoi, si je peux trouver Path Finder utile de temps à autre (ne serait-ce que quand le Finder plante, ce qui arrive en ce moment une fois sur deux quand je réveille mon Mac), je trouve inconcevable de s’en servir pour remplacer le bureau : j’aime avoir différents dossiers sur le bureau, et qu’ils se remettent à la bonne place avec les bonnes options quand je les ouvre. Par exemple, le disque dur s’ouvre sur une grande fenêtre avec toutes les options, alors que j’ai un dossier “Bookmarks” qui s’ouvre en petit, dans un coin, sans boutons ni sidebars, avec un affichage en mode liste. Si j’utilise le bureau Path Finder, je ne peux pas le faire — sans compter qu’un autre défaut emblématique du Finder, le fait que la “grille” d’icônes soit trop espacée et non modifiable, est repris à l’identique ; quel est l’intérêt de faire un gestionnaire de fichiers alternatif, qui en arrive à la version 4, pour ne même pas permettre de modifier l’espacement entre les icônes ?

Après ça, qu’il plante, que la console (dont je ne vois pas l’utilité par rapport à celle d’origine d’OS X) soit hideuse, ou qu’on passe son temps à se demander si la case de recherche est en mode “filtre” (recherche parmi le contenu de la fenêtre, immédiat) ou Spotlight (recherche sur le disque, lent, bien sûr), je m’en fiche un peu. Path Finder n’a toujours pas vraiment d’intérêt, et est toujours mal conçu. Ca me hérisse toujours un peu quand certains le citent en exemple et disent qu’Apple devrait s’en inspirer pour, un jour, finalement, se décider à reprogrammer le Finder. Dieu (Steve) nous en préserve !

 

43 Folders :

Je suis très heureux d’annoncer que PathFinder 4 est sorti et disponible sur le site de Cocoatech. […] Très bientôt, vous pourrez vivre au sein d’une unique fenêtre Finder.

Bon sang, on est en 2005 2006 (merci P.), ils utilisent un Mac, et ils rêvent encore de Norton Commander en mode texte ? C’est censé être plus pratique de faire un drag-and-drop vers un minuscule tab que vers une autre fenêtre ?

 

[17/01] 43 Folders : 7 things I like about Path Finder for OS X. De bons arguments, mais pour moi ils ne compensent pas les défauts dont j’ai parlé plus haut.

@web@

Après avoir tâtonné un moment (je ne suis pas vraiment un matheux) j’ai fini par trouver chez Dan Steingart un script PHP pour faire un tag cloud qui ressemble à quelque chose, pour les archives de ce blog et de l’autre.

 

@apple@

Dragon not included.

 

@apple@

Sans grande surprise, hélas, iWeb ne semble pas permettre d’upload FTP, mais seulement la publication sur .Mac ou le disque local — charge à l’utilisateur d’uploader les fichiers sur son serveur s’il en a envie. C’est incroyable qu’Apple puisse se permettre ce genre de mesquinerie.

 

@apple@

Des utilisateurs de Mac trop arrogants en matière de sécurité ? [via] Probablement : OS X peut être aussi sûr et fiable qu’on veut, il n’y a pas grand chose qui empêche un trojan d’effacer (ou voler) toutes les données de l’utilisateur actif et de se transmettre à ses contacts.

17 janvier

@photo@

Je n’avais pas vu les vidéos de démonstration de l’appareil photo plénoptique (qui prend 175 photos simultanées avec des mises au point différentes) et je ne sais pas trop si elles n’étaient pas encore en ligne ou si je les avais juste ratées (ou si je ne les avais pas vues parce que je ne pouvais pas lire des vidéos .wmv sur le Mac à l’époque). Quoi qu’il en soit, c’est très impressionnant (en particulier les deux avec des éclaboussures d’eau).

 

@apple@

tickr for flickr [via] fait défiler des photos Flickr (par tag, par auteur, par ce que vous voulez) sur le côté de votre écran. Des équivalents existaient déjà (surtout pour Windows ; pour OS X je ne suis pas sûr) mais celui-ci est simple et bien fichu (il sera juste mieux quand la vitesse de défilement sera configurable, parce que là ça attire un peu trop l’attention).

 

@computer@

Tous les portables Core Duo semblent avoir des problèmes d’autonomie. C’est encourageant en ce qui concerne le MacBook Pro. Si seulement ils proposaient des modèles avec des batteries plus volumineuses — ça serait une bonne façon d’utiliser la différence entre MacBook et MacBook Pro, d’ailleurs.

18 janvier

@apple@

Apple a fait ce qu’il fallait, et modifié le MiniStore d’iTunes pour qu’il demande la permission avant de s’activer et d’envoyer vos informations à l’iTMS. Pourquoi ils ne réagissent pas toujours aussi vite ?

Ils ont aussi essayé de faire ce qu’il fallait en engageant pour la pub Mactel les réalisateurs responsables de la pub dont elle “s’inspire”. Mais, pour moi, ça n’en est pas moins du plagiat ; c’est juste légal (même s’ils ne sont pas les premiers à faire ça, et la plupart des réalisateurs de clips rêvent que ça leur arrive — c’est juste un manque de respect pour les gens qui les ont payés pour faire le clip d’origine).

Le secret de Brokeback Mountain (2005)

Jack (comme dans Titanic !) et Ennis, jeunes cowboys du Far West qui en fait gardent les moutons dans le Wyoming des années 60, bossent un été isolés dans la montagne, baisent, et reviennent à la vie normale. Ou pas.

Il me semble bien que c’est la première fois de ma vie que je suis comptabilisé dans les entrées parisiennes du matin de la sortie (celles qui ne mesurent rien d’autre que le buzz autour de la promotion d’un film, mais décident du reste de sa carrière sur le territoire), et je ne suis bien sûr pas mécontent que ce soit pour un film comme Brokeback Mountain — je suis tellement militant que j’arrive à aller au cinéma à onze heures du matin, à l’heure où les entrées sont à moitié prix.

Le problème, c’est que maintenant je suis censé pondre une critique. Et ça ne va pas être facile, parce que je ne l’ai pas aimé, et que je me sens un peu seul dans ce cas, donc je suis obligé de me demander si ça vient de moi. J’ai peut-être raté des répliques, rapport à l’accent que prennent les acteurs, avec plus ou moins de bonheur (vous m’excuserez de trouver Heath Ledger totalement ridicule en beauf redneck primitif — pas que Gyllenhaal soit plus crédible dans ce rôle, mais au moins lui n’essaie même pas) ? Non, ça ne doit pas être ça, c’est presque un film muet. Ou je me suis endormi, pendant un des nombreux plans de beau paysage bucolique ? Si c’était le cas, ça m’aurait paru moins long.

En ce qui me concerne, le film n’a pas réussi à se remettre de la première heure lente et contemplative — qu’est-ce qu’il y a à contempler de deux bergers écervelés qui découvrent le sexe et se tapent dessus pour se prouver leur affection ? C’est bête, mais j’aime les coups de foudre avec un minimum de cerveau derrière (tiens, j’ai revu un bout de Solaris il n’y a pas longtemps). Par la suite, ça s’arrange (il y a des dialogues, des fois ! et ils sont bons, quand il y en a) mais il y a toujours trop de délayage ; on ne m’empêchera pas de penser que si l’histoire était à l’origine une nouvelle, et que d’habitude on fait des films de deux heures à partir de romans et pas de nouvelles, ce n’est pas pour rien.

Mais c’est totalement décourageant d’essayer d’expliquer pourquoi on a trouvé médiocre et inintéressant un film qui est déjà en train de devenir culte, et qui arrive même à être regardé par des hétéros (c’est sans doute sa plus grande qualité, et aussi son plus grand défaut, même si les films destinés au public homo sont plus souvent mauvais que bons). Vous irez le voir de toute façon, et vous trouverez comme tout le monde que j’ai eu tort.

Au fait… si la nouvelle date de 1997, l’auteur n’a aucune excuse pour avoir choisi un nom aussi… euh, équivoque. (A part celle d’être une femme et d’avoir soixante ans, donc de ne pas être très au fait des pratiques sexuelles déviantes de la fin des années quatre-vingt-dix.)

19 janvier

@web@

Les utilisateurs jugent les sites web en une fraction de seconde [via]. J’aurais pu dire la même chose intuitivement, mais c’est intéressant de le voir confirmé par une étude scientifique (même si je ne suis pas certain que la façon dont elle a été faite veuille vraiment dire grand chose ; les conclusions reposent largement sur l’idée — certainement prouvée, mais quand même — que « les gens aiment avoir raison, donc continuer à utiliser un site web qui leur a donné une bonne première impression les aide à “prouver” que leur décision initiale était la bonne »).

[L’importance des moteurs de recherche] rend la première impression d’un utilisateur encore plus capitale. « Vous obtenez une liste de sites, vous cliquez sur le premier, et soit vous vous dites “J’accroche” et vous lui accordez quelques secondes de plus, soit vous retournez à Google. »

L’effet rémanent des premières impressions est connu en psychologie comme “l’effet halo” : si vous pouvez ferrer les visiteurs grâce à un design attractif, ils seront plus prompts à ignorer les défauts mineurs du site, et peuvent accorder au contenu (comme cet article, par exemple) un crédit plus favorable. […]

Caudron suggère que la quantité de graphisme sur une page devrait être limitée, peut-être même à une unique image sautant aux yeux. […] De nos jours, les internautes expérimentés veulent une approche “puritaine”, ajoute-t-il. Il s’agit de faire passer l’information de la façon la plus rapide et la plus simple possible.

Encore une fois, rien qu’on n’aurait pas pu intuiter tout seul, mais une étude scientifique et un article dans Nature aideront toujours à convaincre les clients que, non, il ne faut pas mettre des gros machins qui clignotent partout. (Même si l’utilisation de l’expression “internautes expérimentés” discrédite tout le reste : dans la majorité des cas, ce n’est pas le public qu’on vise.)

L’être humain reste un animal tellement superficiel : un coup d’oeil, et il décide s’il aime ou déteste.

Votre dossier ayant été validé, nous avons le plaisir de vous confirmer que votre souscription au forfait Free Haut Débit - un nombre illimité d’heures de connexion à haut débit pour seulement 29,99 euros TTC par mois - est bien prise en compte par nos services.

La mise en place des équipements nécessaires à l’ouverture du service FreeBox est en cours d’installation (DSLAM). Dès que l’installation sera effective le dégroupage de votre ligne sera lancé. Merci pour votre patience.

AlloCiné Blogs

@web@

AlloCiné ouvre sa plateforme de blogs [via] et, accrochez-vous, elle est basée sur la même solution que les blogs Illico de sinistre mémoire.

L’inscription est plus compliquée qu’elle ne devrait, bien entendu, vu qu’AlloCiné a très envie que vous vous inscriviez sur le site et que vous donniez vos coordonnées, mais le reste de l’interface a un peu progressé par rapport à Blog-n-co (le nom aussi est mieux — au moins eux n’ont pas été assez bête pour ne pas profiter de l’opportunité d’augmenter l’exposition de leur marque). Et il y a une fonctionnalité franchement bien pensée, qui a le mérite de tirer effectivement profit de l’intégration avec AlloCiné :

…qui donne (en Ajax) un formulaire :

Je ne sais pas ce que ça donne au final sur le blog lui-même, par contre, à cause d’un tout petit ennui à ce niveau :

J’ai beau cliquer, ça n’enregistre pas mon post. Ca me renvoie vers la page d’accueil de l’administration, mais j’ai toujours zéro post dans ma liste. Comme la plateforme est déjà en utilisation, je suppose que c’est juste parce que j’utilise Safari.

De toute façon, je trouve qu’il faut vraiment avoir envie de créer un blog qui ressemble à ça (même si la mise en page sans charme et les grosses pubs n’ont pas empêché d’autres systèmes de décoller) :

Au moins il n’y a pas de pubs interstitielles comme sur le reste du site — en tout cas, pas encore.

Mais tout ça, ce n’est pas très important face au gros défaut du truc : je ne trouve nulle part de liste des blogs AlloCiné — comme sur Blog-n-co, d’ailleurs, je suppose que c’est une façon de cacher que personne ne s’en sert, mais c’est un mauvais calcul puisque ça n’incite pas non plus à essayer. La communauté, il n’y a que ça de vrai (enfin, c’est ce que j’ai observé ; moi je déteste les gens… mais moi je fais mon blog sur mon propre nom de domaine).

 

 

Disclosure : je connais l’un des fondateurs d’Abricoo, la société qui a développé cette plateforme de blogs. Et, étant moi-même l’un des fondateurs de Gayattitude, je suis en concurrence avec les autres offres gratuites d’hébergement de blogs.

20 janvier

@apple@

Les Mac Intel n’ont pas d’option ‘Processor Performance’, ce qui invalide l’explication que je proposais à la mauvaise autonomie supposée du MacBook Pro. Heureusement que, depuis, il y a eu des observations contradictoires.

 

@apple@

L’iMac à 1 300 $ coûte 900 $ à fabriquer. Quelqu’un est surpris ? Quelqu’un en a quelque chose à faire ? Laissez les utilisateurs de Windows se focaliser sur la différence de prix, si ça peut les rassurer.

 

@web@

10 raisons de détester les blogueurs / 10 raisons d’aimer les blogueurs.

21 janvier

Téléphone et internet coupés ce matin à dix heures, ça aura été rapide… est-ce que France Télécom a fait exprès de couper ma ligne un samedi matin, pour que je passe tout mon week-end dans un cybercafé ? En plus, comme le facteur ne monte pas jusqu’au cinquième, et qu’on ne peut aller retirer les paquets que le lendemain de leur non-livraison, je ne pourrai avoir la Freebox que mardi au plus tôt (à supposer qu’elle soit vraiment sur le point d’arriver).

En rentrant chez moi hier soir, après avoir posé le carton détrempé de mon nouvel aspirateur (qui a quand même bien résisté à l’averse, c’est beau les technologies modernes d’emballage), j’étais tout surpris de voir qu’aucun blog ne parlait de la femme que j’avais vu se faire projeter dans les airs par une Smart sur le Boulevard de Sébastopol. C’est important, quand même, quelqu’un est peut-être mort, pourquoi personne ne s’y intéresse ? Ca, les blogueurs, dès qu’il ne s’agit pas d’eux, il n’y a plus personne…

Comment ça, c’est à moi de bloguer sur le sujet, personne d’autre ne peut le faire ? Bon, d’accord, je m’y colle : alors, voilà, si vous avez besoin d’un aspirateur pour un petit appartement dans Paris, je vous conseille le Daewoo RC 4008 B, 80 € à Conforama ; je vais sûrement devoir vider le bac / changer le sac (c’est au choix) souvent, parce qu’il n’est pas gros, mais il est vraiment silencieux. Et comme je complexe sur l’épaisseur de mes murs, c’est une bonne chose.

23 janvier

Pas de Freebox, pas d’avis de passage du facteur dans la boîte aux lettres, rien, vingt-quatre heures de plus sans la moindre connexion, même RTC. Argh.

« 6. Votre connexion est activée. »

Aaaaaaaaaarghhh. (Toujours pas de Freebox en vue.)

Est-ce que ça change quelque chose, si je mets un Post-It sur ma boîte aux lettres disant au facteur de bouger ses fesses jusqu’au cinquième s’il veut pas que je fasse sauter la Poste en face de chez moi, ou je n’ai pas d’autre choix que de camper toute la matinée en bas de l’escalier ?

24 janvier

Aujourd’hui, mardi 24 septembre, toujours aucune nouvelle de la Freebox de Cédric Bxxxx. Les foules désespèrent.

Je suppose que s’il y avait moyen de configurer mon modem-routeur (un Alcatel d’il y a quinze ans où tout est manuel) pour utiliser ma connexion en attendant, quelqu’un me l’aurait déjà dit ?

P.S.Attainable bitrate 7616 kb/s”, c’est pas un peu la misère ? Ou il dit juste ça parce que le modem Alcatel est connecté sur la ligne ?

Je suis impressionné : il a suffit qu’un SDF dorme un après-midi dans la cage d’escalier pour que le système de fermeture automatique de la porte d’entrée soit réparée, alors qu’il laggait depuis un mois et demi (à ma connaissance). Comme quoi, ça tient à peu de choses, la maintenance d’un immeuble.

Je brave le froid polaire (j’ai les doigts en sang) et les virus (dans quel genre de cybercafés les ordinateurs sont vulnérables aux virus ?) pour vous tenir au courant : non, je n’ai toujours pas internet. Soit il y a une subtilité qui m’échappe dans la configuration du SpeedTouch pour Free (et vu le nombre de subtilités, ça n’a rien d’impossible), soit c’est tout simplement impossible avec ma configuration, soit la ligne n’est juste pas encore totalement ouverte mais, quoi qu’il en soit, je n’ai pas internet. Bouh.

25 janvier

Alléluia ! Grâce à Brenig, j’ai découvert que, si le SpeedTouch est une horreur à configurer pour Free, je pouvais me servir du Sagem F@st 800 que mes parents m’avaient prêté, rien qu’en installant un driver (qui est connu pour causer des kernel panics, mais personne n’est parfait). C’est un modem USB et non routeur (ce qui ralentit probablement l’ordinateur, en plus d’être moins pratique), et j’ai une bande passante pathétique, mais j’ai internet, et c’est bien tout ce qui compte.

@misc@

Me revoilà ! J’ai une bande passante minable, en attendant de recevoir la Freebox, mais au moins j’ai une connexion (je me serais bien contenté du RTC, mais dégroupage oblige je n’ai même plus de téléphone). Alors, il s’est passé quelque chose d’important, pendant que je n’étais pas là ? Je ne sais pas, est-ce que Steve Jobs a vendu Apple à Microsoft, ou quelque chose comme ça ?

 

@web@

Ah, oui : Gilles de Robien, mobilisation, tout ça.

@apple@

Comme prévu, la course pour booter Windows sur un Mac Intel est lancée; le prix à gagner n’est plus seulement la célébrité (bloguesque), mais aussi la fortune (modérée). Ce qui n’est pas tant une affaire que ça, vu qu’on peut facilement tuer son Mac tout neuf si on essaie trop fort.

Personne n’est mieux placé pour hacker tout ça que les ingénieurs d’Apple, et personne n’a plus intérêt à ce que ça marche qu’Apple. Alors, qu’est-ce qu’ils attendent pour faire circuler un patch sous le manteau ?

 

@apple@

Les projets d’ouverture d’Apple Store en Europe. Ca va amuser un certain blogueur qui passe son temps à se plaindre du non-réseau de distribution Apple dans son pays.

 

@music@

iTunes Signature Maker [via] prend votre bibliothèque iTunes et fait un mix-signature à partir de vos morceaux les plus écoutés. Voici ma signature iTunes — c’est un peu cacophonique par moments, mais assez représentatif. (Il y a plein d’options, mais ça met un peu de temps à traiter mes 100 Go de MP3, donc je n’ai pas envie de jouer trop avec.)

 

@apple@

Je testerai Yojimbo demain, mais même si c’est moins cher que DevonThink je ne vois pas l’intérêt de payer pour un simple scrapbook, alors qu’il y a des centaines d’alternatives.

19 janvier

@apple@

Who at Apple had the brilliant idea to…

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le clavier (filaire) Apple est un joli clavier blanc ivoire, que, je suppose, tous ceux qui travaillent chez Apple utlisent avec des gants blancs.

Le clavier sans-fil est différent ?

 

@misc@

L’Animaris Rhinoceros Transport pèse deux tonnes et marche tiré par une seule personne ou poussé par le vent. Photos, vidéo. Euhhh.

 

@music@

The Song Tapper [via] : trouvez le nom (et les paroles) d’une chanson en la fredonnant avec la barre espace (non, vraiment). En théorie, ça doit pouvoir marcher, mais le site est très lent (ou c’est ma connexion) et n’a pas trouvé mon premier essai, donc je vous laisse jouer avec si ça vous intéresse.

 

@apple@

Quitte à utiliser un remplacement médiocre du Finder, autant en prendre un freeware [via]. Même si c’est dommage de faire une application OS X qui refuse d’ouvrir une deuxième fenêtre, et un peu bizarre d’affecter un raccourci à la touche F9 (prise par Exposé), il est bien suffisant pour les cas où le Finder ne répond pas à vos attentes (en particulier, pour afficher les dossiers en tête de liste). Et le rapport qualité-prix est imbattable, comme on dit.

 

@apple@

A ce sujet, ça a l’air vraiment régulier : après que j’ai fait dormir mon Mac deux ou trois fois, le drag-and-drop ne marche plus dans le Finder : je ne peux plus prendre une icône, je dois me déloguer pour que ça remarche. C’est certainement une incompatibilité avec un programme que j’utilise, mais je ne vois pas quoi.

 

@web@

FeedXs [via] permet de créer des feeds RSS sans blog. Ecrivez des posts (plutôt courts, je pense) sur le site ou via un bot MSN, et le feed est mis à jour. Je ne comprends juste pas qui est censé en avoir l’utilité : les geeks ont d’autres solutions et voudront plus d’options (à commencer par des feeds protégés par mot de passe) ; les newbies auront du mal à expliquer à leurs contacts comment lire leurs feeds, et seront rebutés par l’interface du bot qui pourrait être bien plus sympathique. Dommage : avec des mots de passe et un bot plus pratique, je me verrais bien tenir mes connaissances au courant de mon emploi du temps en postant des articles dans un feed privé (ou public et repris automatiquement sur mon blog).

21 janvier

Le château ambulant (2004)

La fin est un peu trop pleine de bons sentiments mais, bon, c’est du Miyazaki, il ne faut pas espérer du cynisme… Pour le reste, l’histoire n’est pas franchement très originale, mais on passe un bon moment quand même.

25 janvier

iTunes Signature Maker [via] prend votre bibliothèque iTunes et fait un mix-signature à partir de vos morceaux les plus écoutés. Voici ma signature iTunes — c’est un peu cacophonique par moments, mais assez représentatif.

26 janvier

Non seulement j’ai les tempes parsemées de blanc depuis la dernière fois que je me suis coupé les cheveux (c’est drôle comme la lumière de la salle de bains les fait ressortir, comme s’ils étaient fluorescents — je ne peux plus jamais aller au Raidd de ma vie, déjà que les lumières noires faisaient ressortir les poussières sur mes pulls noirs, là c’est la mort*), mais voilà que je me mets à presque trouver agréable de grignoter du chocolat pâtissier. (Je ne sais plus où j’ai lu que les papilles percevant l’amertume se barrent avec l’âge, et que c’est pour ça que les enfants préfèrent généralement le sucré.)

* Quoique, je ne sais pas pourquoi je dis ça, je n’aime déjà pas le Raidd parce que c’est un bar de vieux, les clients ont tous au moins… ouhla, trente ans, facile ! donc mes tempes ne choqueraient personne.

Effectivement, la page d’informations Free indique la vitesse maximale de mon modem, pas de la ligne (avec le changement de modem, plouf, je suis tombé à 5920 Kb/s) ; effectivement, la Freebox n’était pas vraiment partie tant qu’il n’y avait pas de numéro Coliposte sur la page. Elle est à Pantin, là.

Yojimbo

@apple@

Bon, laissons de côté le nom, qui doit vouloir dire quelque chose en japonais, et ne sonne pas du tout comme “Yo Jimbo!” pour tout anglophone ; Yojimbo, de Bare Bones, est un logiciel de stockage de données destiné à stocker vos notes, recherches, bookmarks, mots de passe, numéros de série, et tout ce que vous pouvez avoir besoin de garder dans un coin — y compris des archives web (page complète, images incluses) et des PDF créés directement depuis la boîte de dialogue d’impression de n’importe quel logiciel. Au cas où vous ne le sauriez pas encore, je suis un accro du GTD, donc je me devais de le tester.

La première chose qu’il ait trouvée à dire quand je l’ai lancé était : voulez-vous vous abonner à .Mac ? c’est trop de la balle ! Ce genre de chose est déjà gonflant quand ça vient de logiciels Apple, mais ça devient complètement ridicule de la part d’un développeur indépendant. D’autant que, même si Bare Bones est certainement très fier de la synchronisation .Mac (pour laquelle ils n’ont pas fait grand chose, d’ailleurs, si j’ai bien compris il s’agit surtout d’exploiter une fonctionnalité système de Tiger), elle n’est pas si essentielle à Yojimbo ; vous pouvez très bien en avoir l’utilité sans avoir quinze ordinateurs à synchroniser. (Apparemment, si vous avez déjà un compte .Mac, la première chose que Yojimbo fasse, sans prévenir ni dire pourquoi, est d’essayer d’accéder à votre keychain. Pas tellement plus agréable.)

L’interface, façon Mail.app ou NetNewsWire, est censée être agréable (tous les blogueurs s’extasient sur le fait que Bare Bones ait finalement lancé une application Cocoa, mais ignorent le fait qu’ils aient trouvé le moyen de ne pas cocher la case “Unified toolbar” des options de compilation — alors que le programme utilise abondamment les fonctionnalités spécifiques à Tiger), et pourtant la première réflexion qui me soit venue était : quel bordel. L’élément prédominant de l’interface est une grosse barre jaune, qui ne bouge jamais, et dit si la note sélectionnée est cryptée ou non ; j’imagine bien qu’ils veuillent mettre le cryptage en avant, mais le résultat final est exactement l’opposé : on ignore la barre jaune, par réflexe, comme un bandeau de pub sur le web, et on n’y pose plus jamais les yeux pour voir si le petit cadenas est ouvert ou fermé (ou pire, on va la cacher dans le menu “View”, alors qu’il n’y a même pas de bouton “Encrypt” dans la barre d’outils). Une simple icône, dans un coin, avec des couleurs différentes selon les cas, serait non seulement suffisante, mais plus efficace.

Mais passons, ce n’est pas la raison pour laquelle j’ai trouvé l’interface bordélique (même si ça a sûrement joué, inconsciemment) : le problème est la liste de “Collections” (l’équivalent des sources iTunes et des mailbox de Mail.app) : en un coup d’oeil, j’ai pensé qu’elle ne permettrait pas de classer les donnés de façon satisfaisante. La liste commence par la “Library”, qui contient tout — donc elle deviendra complètement inutilisable dès que vous remplirez un peu la base de données (contrairement à iTunes, qui a un mode “Browse”, dans le cas de Yojimbo l’option “Library” n’est utile que pour utiliser la case de recherche Spotlight). Elle est suivie des dossiers automatiques classiques (derniers éléments modifiés, notes flaggées), les listes par genre, et les dossiers définis par l’utilisateur. Et voilà les deux problèmes : d’une part, on ne peut pas créer de sous-dossiers (ça viendra sûrement, comme pour iTunes) ; d’autre part, peu importe combien vous aurez de notes et fichiers dans votre bibliothèque, vous ne pourrez jamais y accéder de façon plus précise que par des dossiers de premier niveau (où tous les éléments du dossier seront mélangés, quel que soit leur type) ou par type de données (indépendamment du dossier où chaque élément est rangé). C’est-à-dire qu’on ne peut pas afficher, par exemple tous les mots de passe du dossier “System Administration” qu’on aura créé ; il faudra soit les pêcher dans la mer de mots de passe, soit chercher parmi tous les documents d’administration qu’on aura enregistrés — ou les trouver avec Spotlight, évidemment, mais si on laisse complètement tomber l’idée d’un classement quel est l’intérêt de permettre la création de dossiers ?

Si c’était une béta 0.5, je serais emballé et je dirais que Yojimbo est très prometteur ; pour une version 1.0, il est assez décevant. C’est vrai qu’Apple est le fer de lance d’une tendance à lancer des versions 1.0 à peu près inutilisables, mais on est en 2006 et quand il s’agit de développeurs indépendants les utilisateurs sont plus habitués à voir des applications rester en béta pendant des années, jusqu’à ce qu’elles soient vraiment utilisables. Outre les possibilités insuffisantes de classement, j’ai quelques autres défauts à lister, qui devraient être corrigés (et le seront certainement) pour qu’il devienne un tant soit peu intéressant :

  • Il ne se passe rien quand on dépose quelque chose sur l’icône de Yojimbo dans le Dock ; ce serait pourtant bien plus élégant que d’avoir un dock spécifique Yojimbo. Les power users ne peuvent pas dédier un bord ou coin de l’écran à chaque application qu’ils utilisent.

  • Si on ne veut pas utiliser la souris et/ou afficher le dock Yojimbo pour ajouter des éléments à la bibliothèque, il faut copier les données, puis utiliser le raccourci-clavier, choisir quel type d’élément on veut créer (apparemment, il ne peut pas deviner tout seul — enfin, je ne sais pas trop, il n’arrive pas à lire mon presse-papiers, de toute façon) et valider. Pourquoi il n’y a pas de raccourci pour prendre directement le texte sélectionné ? (Il y a bien une option dans le menu Services, mais elle ne semble annoncée nulle part dans la doc et, pour une fois que ce serait justifié de créer un service avec raccourci-clavier, ce n’est pas le cas.) Et pourquoi il n’y a pas un bouton, raccourci ou bookmarklet pour récupérer l’URL de la fenêtre Safari active ?

  • On ne peut pas déposer un lien sur Yojimbo et décider si on veut en faire un bookmark ou une archive web ; à moins de vouloir utiliser la fenêtre dédiée précitée, il faut choisir une fois pour toutes dans les préférences de l’application.

  • Il n’y a pas de moyen simple de retourner à la page d’origine, ou de copier-coller l’URL, à partir d’une archive web ; il faut afficher la palette d’informations, aller sur le bon tab, sélectionner et copier le texte.

  • On ne peut pas définir d’options au niveau d’un dossier ; par exemple, j’aimerais bien créer des dossiers dont tous les éléments seraient cryptés par défaut.

  • Comme a été noté par d’autres, Yojimbo est totalement étranger à AppleScript, alors que ça permettrait de pallier une bonne partie de ces défauts.

Je ne serais pas forcément contre utiliser Yojimbo pour stocker mes notes diverses, mais je suis accro à VoodooPad Lite, qui est gratuit ; et si vous n’aimez pas le fonctionnement wiki et que vous voulez tout stocker dans un grand foutoir avec un formulaire de recherche, vous pouvez utiliser ce bon vieux Notational Velocity (qui est gratuit aussi) ou n’importe lequel des millions de programmes de saisie de notes. Je pourrais l’utiliser pour stocker les mots de passe, même s’il n’est pas assez intelligent pour rendre les URL associées clicables, mais il y a des tonnes d’alternatives, dont certaines sont gratuites, et certaines sont mieux conçues. Et j’adorerais m’en servir pour stocker temporairement des notes et pages web pendant que je rédige des posts, plutôt que de garder des dizaines de tabs ouverts en même temps dans Safari et NetNewsWire, mais je ne peux pas, parce qu’il n’y a pas de façon simple de retrouver l’URL des pages depuis Yojimbo — et puis ça ne vaudrait pas quarante dollars.

Il y a certainement un marché pour ce genre de logiciel — DevonThink est plus cher (mais plus complexe), StickyBrain est au même prix et a l’air très similaire (mais existe depuis plus longtemps, donc est certainement plus complet) — mais je ne suis pas convaincu qu’il y ait de la place, et encore moins un besoin, pour un nouveau concurrent. Surtout s’il ne compte pas profiter de toutes les choses qui font de Bare Bones un développeur chéri des geeks (comme AppleScript, ou l’intégration avec BBEdit).

Je testerai probablement la version 1.1 quand elle sortira, mais je ne suis pas tellement impatient. C’est un domaine très concurrentiel, et il faudrait être bien plus innovant pour s’y faire remarquer.

Nous vous informons que votre ligne est désormais raccordée à l’ADSL depuis le jeudi 01 janvier 1970 et nous vous invitons à procéder à l’installation de votre Freebox selon les modalités décrites dans le Guide de Démarrage Rapide se trouvant dans votre colis.

Vu que la première facture prend en compte le nombre de jours depuis l’ouverture de l’abonnement, ça va faire cher.

Mon invitation avait dû se perdre dans le courrier.

D’après Monsieur La Poste, ma Freebox est effectivement partie de Pantin aujourd’hui, est venue chez moi, a frappé à la porte, était toute dépitée que je ne réponde pas et, du coup, est repartie à Pantin au lieu de m’attendre au guichet juste en bas de chez moi.

Si le site Coliposte me dit “Destinataire absent lors de la première livraison, seconde présentation prévue”, est-ce que ça veut dire que la Freebox va vraiment (re)monter cinq étages demain (auquel cas je mets un Post-It “Frappez fort. De toutes vos forces.” sur la porte), ou les livreurs s’amusent juste à balader les colis dans tout Paris sans se faire chier avec les escaliers (auquel cas, si je mets un Post-It, je passe auprès de mes voisins pour un naïf provincial qui croit que les colis montent vraiment) ?

27 janvier

@apple@

SnatchEm est un widget Dashboard qui prend une URL et enregistre (proprement, dans un dossier sur le bureau) tous les fichiers (au choix, images, vidéos, documents) linkés par la page. Ca ne marchera forcément pas pour tout, mais c’est exactement le genre de chose que je trouve utile d’avoir dans son Dashboard, plutôt que d’avoir à chercher partout quelle application c’était, déjà, qui faisait ça.

 

@apple@

Bon, sérieusement, comment c’est possible qu’iTunes soit capable de faire des fondus enchaînés entre les morceaux, mais n’arrive pas à jouer les morceaux consécutifs d’un album sans mettre de blancs entre chaque ? J’ai bien essayé d’activer le fondu mais de le régler sur zéro seconde mais, non, il ne se décide pas à précharger le morceau suivant.

 

@apple@

Universal Applications, la liste tenue par Apple des 359 applications disponibles en universal binary. Ca pourrait éviter à tous les blogs Mac de faire un post par logiciel qui passe à Intel…

 

@apple@

Ceci va avoir peu d’intérêt pour la plupart d’entre vous, mais si vous voulez virer l’icône inutile du Contour ShuttlePro de votre barre de menus OS X (il s’agit d’une télécommande surtout utile pour le montage vidéo mais dont je me sers pour contrôler iTunes et le volume système), vous devez killer le process ContourShuttleMenu, puis (pour des résultats permanents — on peut sûrement imaginer faire un script le killant à chaque démarrage) aller dans le package de l’application Contour Shuttle, puis dans le package de Contents / Resources / ContourShuttleHelper, créer un dossier Contents / Resources / Disabled et mettre ContourShuttleMenu.app dedans (m’est avis que ça doit aussi marcher si on se contente de le supprimer ou renommer).

 

@windows@

Windows a son Quicksilver et, même si c’est totalement ridicule du point de vue d’un utilisateur d’OS X, ça doit être un logiciel à installer absolument pour tous les possesseurs de PC. Essayez, installez-le et appuyez sur Ctrl-Espace. (Pas testé personnellement, flemme d’allumer le PC, mais Quicksilver est tellement indispensable que même la plus pâle copie ne peut pas être inutile.)

@apple@

Dans mon test de Yojimbo, je rêvais d’un programme me permettant de stocker des pages web et de taper des notes pendant que je prépare mes posts ; Webstractor fait exactement ça, sauvegarde les pages par glisser-déposer ou clic-droit depuis Safari ou NetNewsWire et vous permet de les gérer et de les éditer comme vous voulez, tout en gardant le lien avec le site d’origine, avec accès direct à l’URL et reload manuel ou automatique (ce qui le rend aussi idéal pour garder la trace des posts que vous avez commentés et se tenir au courant des réponses). La façon dont il sépare artificiellement contenu d’origine et pages modifiées ou notes est un peu ennuyeuse, mais ça serait tout de même l’accessoire parfait du blogueur (et encore plus de quelqu’un qui fait de la vraie recherche, sérieuse, sur le web)… s’il ne coûtait pas $79.99. La différence de prix avec Yojimbo et autres n’est absolument pas justifiée.

 

@apple@

Scrap Book, en revanche, n’est pas aussi joli ni aussi puissant, mais suffit bien à gérer quelques notes et documents (même s’il enregistre les pages en rich-text plutôt que HTML, perdant ou saccageant la mise en page) et coûte seulement 10 livres (14,50 euros). Le problème, c’est que quand il s’agit de GTD, de productivité, tout ça, j’ai vraiment besoin de me sentir à l’aise dans une interface agréable (sinon je ne vois pas l’intérêt de me payer un Mac), et là ce n’est pas du tout le cas.

 

@apple@

KIT (Keep It Together) est celui qui ressemble le plus à Yojimbo (y compris les smart-folders par genre de document, sauf que c’est à l’utilisateur de les créer lui-même) mais ne gère pas du tout les pages web, ce qui est incroyablement anachronique.

 

@apple@

DevonThink, le vétéran et leader (et qui n’est en fait qu’à 40$ pour la Personal Edition, oups, ça leur apprendra à ne pas mettre les prix des logiciels plus en valeur), reste donc décidément le plus fonctionnel du lot, même si son interface a un peu vieilli, et s’il est plus compliqué que nécessaire de créer des archives web (au lieu d’avoir une option pour déposer directement un lien et en faire une archive, il faut afficher la page dans le browser intégré, et afficher le menu contextuel pour demander “Capture Page”).

Ca ne remplacera pas VoodooPad Lite pour stocker mes données les plus structurées, mais c’est bien plus pratique pour tout ce qui est temporaire.

@apple@

Rien à voir avec le GTD, mais pas avec l’ergonomie : NuFile ajoute la commande “New File” qui manque douloureusement au menu contextuel du Finder. Il n’est pas facilement personnalisable (et il y a un peu trop de templates — je n’ai pas besoin de créer des documents Office, et encore moins des fichiers LaTeX) mais c’est gratuit, simple et ça marche.

[29/01] La dernière version inclut un NuFilePreference.app qui permet d’ajouter ou supprimer des templates.

 

@apple@

Et, puisqu’on en parle, les nouvelles rumeurs d’une résurrection du Finder vues par John Siracusa :

Comme la plupart des prédictions liées à Apple, celles-ci tendent à se répéter jusqu’à ce qu’elles se réalisent, ou qu’une décennie passe, selon ce qui arrive en premier.

Et, comme il l’écrit, si Apple en est seulement maintenant à chercher un développeur pour améliorer le Finder, c’est assez mauvais signe pour ce qui est de Leopard.

28 janvier

Je ne sais pas quelle bande passante j’ai exactement, mais ce que je sais c’est que ça marche.

Quelle chose étrange d’avoir la télé.

P.S. Vu comme ça fait tourner les ventilateurs de l’iMac, je crains le pire pour quand je vais essayer de faire marcher VLC sur le Mac mini pour regarder et enregistrer la télé sur l’autre écran.

29 janvier

Encore une surprise de Quicksilver

@apple@

Je jouais à ajouter les feeds de tags Technorati dans mon agrégateur, et voilà sur quoi je suis tombé : Quicksilver Tips & Tricks présente une nouvelle (ou très cachée) (pas franchement nouvelle) fonctionnalité que je ne connaissais pas.

Il se trouve que le développeur, dans sa quête pour la domination des souris Mac (puisque les claviers, c’est fait) a créé un plug-in “Mouse Triggers” qui permet d’associer n’importe quelle action ou menu Quicksilver à un certain nombre d’opérations de la souris (mais pas des gestures — il doit y avoir un plug-in qui fait ça, quelque part, mais je hais les gestures, et pourtant j’ai une tablette Wacom).

Le plug-in Constellation (qui ajoute à Quicksilver des radial menus, comme je l’ai montré et expliqué en détail il y a quelques semaines) inclut un mouse trigger :

Glissez-déposez un fichier (ou plusieurs) dans le coin inférieur droit de votre écran, et un menu Constellation apparaîtra avec la liste de vos contacts e-mail. Sélectionnez-en un, et vos fichiers sont prêts à lui être envoyés.

Mais je ne trouve pas ça très pratique : même si j’aime les radial menus (il doit bien y avoir une traduction ?), je ne m’en suis en fait jamais vraiment servi dans Quicksilver, parce que leur intérêt repose sur la mémoire musculaire, ce qui implique que les options doivent être toujours à la même place ; à moins que vous envoyiez toujours des fichiers aux mêmes personnes, la mémoire musculaire n’aura rien à faire là-dedans, surtout si vous avez plus de contacts que Constellation n’en affiche par menu, auquel cas vous devrez utiliser le clavier, ou cliquer sur la petite flèche, pour faire défiler les “pages”.

De mon point de vue, les mouse triggers ne deviennent vraiment intéressants que si on n’active pas le plug-in Constellation. (Au moins pas avant qu’il ait été suffisamment amélioré pour être vraiment utilisable. En particulier, qu’il prenne en compte les entrées clavier comme l’interface normale.)

Voilà la même fonctionnalité, mais associée avec l’interface Quicksilver au lieu de Constellation :

Déposez un fichier sur le coin de l’écran, et vous obtenez l’interface éprouvée de Quicksilver qui vous permet de sélectionner le destinataire. Ou les destinataires : sélectionnez le premier, appuyez sur la virgule, sélectionnez-en un autre, etc. Ca marche nickel.

Note : pour désactiver Constellation pour ces triggers, il faut apparemment le désactiver pour tous (ça sera sûrement disponible comme option individuelle bientôt) en changeant le handler “Missing Object Selector” (les actions “Show Radial Menu” resteront disponibles, et pourront être utilisées dans d’autres triggers si vous en avez envie) :

Le plus intéressant, comme on se retrouve dans l’interface habituelle de Quicksilver, est qu’on peut associer au glisser-déposer des actions plus complexes et interactives. Maintenant, quand je dépose un fichier dans le coin inférieur droit, Quicksilver me demande où je veux le copier. Je tape la destination ou je navigue dans l’arborescence, et voilà. (C’est pour ça que le plug-in Constellation a besoin de prendre en compte les entrées clavier, même s’il est avant tout orienté souris. Si vous créez un trigger “Copy to…” mais que vous le laissez géré par Constellation, le menu qui apparaîtra sera vide et inutilisable.)

Avec la pléthore d’options des mouse triggers, j’ai aussi pu en définir un second, pour le même coin d’écran, qui déplace le fichier au lieu de le copier, si j’appuie sur Shift. (En fait, ça ne devrait probablement pas être Shift, mais je ne me rappelait plus quelle touche déplace les fichiers au lieu de les copier quand on glisse-dépose d’un volume vers un autre. Je crois que ça serait plus logique d’associer Command-glisse à la copie et glisse-tout-court au déplacement.)

Le problème, c’est que dans la version actuelle de Quicksilver ces triggers sont assez compliqués à définir (au point que, sur le screenshot ci-dessus, il y a une erreur, la deuxième action est “Move to ~/Public” au lieu de “Move to…”, et je n’arrive pas à la corriger1), parce que l’interface n’est pas prévue pour (elle affiche seulement une liste réduite d’actions disponibles pour le “Mouse Trigger Dragged Object”, avec pas grand chose d’utile à part “Email to…”), donc il faut ruser. (Oh, et bien sûr ce n’est pas documenté. J’ai oublié de dire que rien de tout ça n’était documenté ? Il a fallu que je fouille dans les forums de Blacktree, dans le thread dédié à Constellation, pour trouver ces informations.)

Comme on ne peut pas obtenir directement l’action “Copy to…” (ou n’importe quelle autre), il faut la copier-coller. C’est-à-dire, pour créer le trigger, au lieu de choisir directement “Mouse Trigger Dragged Object”, choisir un fichier ou répertoire (par exemple “Home”) ; appuyer sur Tab pour passer dans le champ ‘action’ et choisir “Copy to…” (ou autre) ; appuyer sur Command-C pour copier ; Shift-Tab pour revenir à l’objet, et sélectionner “Mouse Trigger Dragged Object” cette fois-ci ; Tab à nouveau et Command-V pour copier l’action. Là, ça doit être bon — vite, enregistrer avant de faire une erreur et de la perdre.

(Bien sûr, on peut aussi définir plein d’autres mouse triggers — pas forcément associés aux coins ou bords de l’écran, puisque les boutons de votre choix avec les touches Shift/Ctrl/etc. de votre choix peuvent aussi être associés à des actions — qui, puisqu’il n’auront rien à voir avec le glisser-déposer, seront beaucoup plus simples à définir. Mon exemple était particulièrement complexe, mais c’est aussi l’utilisation la plus évidente des coins d’écran.)

On dirait que je vais pouvoir désinstaller CornerClick. (Je ne m’en suis jamais vraiment servi, de toute façon.)

 

Note : si ça ne marche pas chez vous, commencez par la configuration que j’ai définie dans mon guide Constellation (en particulier, on a besoin des proxy objects pour que “Mouse Trigger Dragged Object” soit disponible).

 

P.S. J’oubliais de préciser : d’habitude, je déteste l’idée d’associer des raccourcis aux coins de l’écran (comme ceux qu’on peut définir pour Exposé, par exemple) parce que, dans mon utilisation quotidienne, je passe mon temps à envoyer le pointeur de la souris dans tous les coins (quand on s’assoit devant son ordinateur, c’est plus simple d’envoyer le pointeur dans un coin que de le chercher à l’écran — et je faisais déjà ça avant d’avoir un iMac 20 pouces) ; c’est pour ça que les mouse triggers de Quicksilver qui m’intéressent le plus sont ceux associés au glisser-déposer. Ceux-là n’ont aucun risque d’être déclenchés accidentellement.

 

1 Grâce à la réponse rapide du développeur dans les forums, j’ai pu vider le contenu du troisième paramètre de la fenêtre de définition du trigger en appuyant sur Command-X.

Message personnel : je ne sais pas qui a insisté pour me joindre hier soir avant de finalement se décider à laisser un message sur mon répondeur, parce que le numéro n’était pas dans mon répertoire et le message est inaudible.

30 janvier

J’aimerais bien savoir quel est le psychopathe qui a eu l’idée, un jour, de mettre un moteur de cent chevaux sur une bicyclette. “Trop de la balle, le Solex, je me demande jusqu’à combien je peux monter… et si je mettais des pneus un poil plus gros, je pourrais aller au moins jusqu’à six cents kilomètres/heure, non ?” Le grand-huit ou le saut à l’élastique, à côté, ce n’est pas grand chose : on est attaché, le système a été testé maintes fois, il y a bien sûr le risque d’accident mais normalement tout est prévu. Planifié.

Je ne sais pas quelle partie est la plus insensée : slalomer entre les voitures, dans Paris, en plein bordel du nouvel an chinois, avec les accélérations en trombe qui vont bien, à dix centimètres des voitures, qui bougent elles aussi, en sachant qu’il suffit qu’un seul conducteur sur des milliers donne un coup de volant inattendu pour que le voyage se termine à l’hôpital au lieu d’Ikea ; ou rouler à vitesse normale sur une autoroute modérément peuplée, en ayant la conscience évidente qu’il suffirait de pas grand chose de plus qu’un caillou sur la route pour s’arracher la peau sur cent mètres de goudron avant de se faire déchiqueter par une ou deux voitures. Et il y en a qui font ça tous les jours ? Et il y en a même, parmi ceux-là, quelques uns qui arrivent à ne pas mourir sur la route ?

Normalement, je devrais conclure ce post en disant que je ne me suis pas senti aussi vivant depuis longtemps, que l’existence ne m’a jamais paru aussi fragile et précieuse, mais, euh… non. Tout ce que j’ai à dire, c’est que j’ai bien trop dépensé à Ikea, malgré les restrictions évidentes sur le volume de marchandises que je pouvais rapporter. Et, aussi, que je suis tellement fataliste (fatum, destin), je n’avais tellement pas peur, que ça fait peur. Si j’avais encore un semblant d’instinct de conservation, au niveau animal, j’aurais dû trembler dans mes bottes, non ? Je sais que, la dernière fois que j’avais été passager sur une moto, il y a bien des années, alors que je croyais encore avoir une vie devant moi, c’était le cas.

27 janvier

Colis en instance à La Poste, destinataire avisé disposant de 15 jours pour aller le retirer.

Tiens, c’est marrant, je n’ai pas bougé de chez moi, et je n’ai pas entendu frapper. Ils doivent vraiment être trop timides, leurs livreurs.

P.S. Je suis con, moi, j’y croyais. Bien sûr, il n’y a pas d’avis de passage dans la boîte aux lettres, et d’après Mme La Poste ils le recevront demain. Mais les promesses d’ivrogne, on sait ce qu’elles valent. (Ah, et la Poste ferme à midi le samedi, évidemment.)

30 janvier

Les sanisettes gratuites à Paris. Je suis d’accord (sauf que je suppose qu’elles seront toujours verrouillées vers vingt-deux heures), mais est-ce que le fait de devoir mettre une pièce pour entrer n’évitait pas que les Decaux avalent trop de petits nenfants ?

Free m’a envoyé un deuxième courrier (quoi, ça existe encore, le courrier ? et Free en envoie ?) me confirmant mon dégroupage, mais cette fois mon abonnement démarre le 21 janvier 2006, et pas en 1970. C’est moins pittoresque, mais je crois que je vais préférer cette version quand la facture arrivera.

— Donc on va vous livrer [votre clic-clac] jeudi entre 8h et 12h. Ca vous convient ?

— Ben… j’aurais préféré l’après-midi ?

— Ah non, désolée monsieur, dans votre arrondissement c’est uniquement le matin.

WTF.

@apple@

Apparemment, on peut très facilement changer le processeur des iMac Intel. Je ne lis pas assez bien le japonais pour vérifier la légitimité de la source.

 

@apple@

Moi non plus je n’avais jamais trop prêté attention au fait que SafariStand (la seule extension Safari que j’utilise, parce que j’ai occasionnellement besoin d’une sidebar façon Mozilla) peut changer l’apparence des fenêtres Safari, parce qu’à l’origine il les rendait plutôt moches. Il s’avère que les dernières beta se sont mis au style Unified (et des variantes), et ça rend plutôt bien sur Safari. (C’est marrant que la sidebar de SafariStand elle-même n’ait pas l’idée d’avoir une barre d’outils unifiée, elle.)

Pour ceux qui aiment configurer leur browser, SafariStand propose pas mal d’autres fonctionnalités dont je n’ai pas vraiment l’usage, comme une recherche dans l’historique / les bookmarks, une sidebar affichant les tabs sous forme de vignettes (que je n’utilise pas parce qu’elle ne disparaît pas quand on n’a qu’un tab, et qu’elle n’a pas de raccourci-clavier associé — je vais essayer d’en définir un dans les préférences système pour voir si ça me donne envie de l’utiliser), des keywords pour accéder aux moteurs de recherche, la modification des pages selon le site, et quelques autres options de configuration.

 

@apple@

Il paraît qu’iTunes 6.0.2 peut désormais afficher des demi-étoiles dans les notes des morceaux. Je n’ai vu nulle part dans l’interface la possibilité de mettre des demi-notes, donc je suppose que c’est réservé aux maniaques de l’Applescript. Ce qui est… je ne sais pas, d’un côté c’est compréhensible, et en même temps c’est complètement absurde.

J’utilise (à nouveau) Butler pour noter mes morceaux iTunes, donc on verra quand il sera mis à jour pour gérer ça.

 

@apple@

Je veux développer mon propre clone de Yojimbo (en plus simple, mais en mieux, et gratuit parce que je n’ai pas envie de m’embêter avec toute la gestion de l’aspect shareware). J’ai besoin d’un tutoriel express pour le développement sous OS X, Objective C et CoreData, adapté aux vétérans du C++ ou de .NET.

31 janvier

Ca danse au rythme de ma voix

J’fais même bouger les mamas

Mademoiselle veut l’autographe

Ces messieurs veulent ma place!

Non, non, ils en veulent juste à tes fesses.

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12