Bienvenue ! Vous vous rappelez les blogs ? A une époque, ce site en était un. Maintenant, c’est surtout une archive de mes multiples comptes Twitter.

2 mai 2006

I’m not a big fan of the drop by…

The drop by, it’s a discourtesy. Polite society has a protocol. An agreed upon time and place. You make plans.

3 mai

Wow — quand j’avais vu la capture d’écran, je m’étais dit qu’il lui ressemblait, mais je pensais que ça ne pouvait pas être lui. L’air trop sérieux, trop carré (le dernier film dans lequel je l’aie vu, c’est Dodgeball — pas si mauvais que prévu, d’ailleurs, mais pas blogué parce que je ne l’ai pas vu en entier — et là encore il jouait le rôle de la petite crevette geek), et surtout trop un petit peu connu au moins de vue. Et pourtant, c’est bien lui !

Voilà qu’en plus c’est un Mac… Je suis amoureux, peut-être.

(Sinon, les pubs elles-mêmes ? Bof. C’est une bonne chose qu’Apple se décide à refaire des pubs pour le Mac, et pas seulement l’iPod. C’est dommage de reprendre le principe des pubs Switch, qui n’étaient pas extraordinaires non plus. Mais c’est difficile de vendre un ordinateur dont les principaux avantages ne deviennent vraiment évidents qu’après quelques jours d’utilisation.)

One can not be happy if one is lonely.

5 mai

Putain, le flashback.

7 mai

Lost 2.20

Heh. Enfin une bonne nouvelle. (Deux si on compte qu’on ne verra plus jamais… la scène qui concluait un épisode récent. Désolé. C’est mal, pas bien, mais je ne peux pas.)

<SPOILERS>

Quand il arrive quelque chose comme ça à un personnage (ou deux), je me pose toujours la même question — à quel moment l’acteur a été prévenu ? Ce n’était certainement pas prévu dès le départ, parce que ça peut difficilement être une coïncidence si ce sont les deux actrices qui se sont récemment fait arrêter pour état d’ivresse au volant, et si les rumeurs couraient depuis un moment sur le fait que les producteurs voulaient se débarrasser de l’une des deux en particulier. (Parce que, d’accord, elles se sont peut-être saoulées après avoir tourné leur dernier épisode, mais les rumeurs sur Rodriguez ont commencé bien plus tôt.) Alors, dans un cas comme ça, est-ce qu’on ne leur donne les dernières pages du script qu’au dernier moment, ou on fait confiance à leur conscience professionnelle ? D’un côté, quand on se débarrasse de quelqu’un parce que c’est une chieuse, logiquement, non, on ne fait pas confiance à son professionnalisme. De l’autre, si elle apprend le matin que son contrat se termine le soir-même, comment on fait pour qu’elle joue la scène sans piquer une crise ?

</SPOILERS>

Alias 5.12

Non seulement l’épisode est nul, et reprend avec entrain (et sans le moindre suspense) le même ressort scénaristique pitoyable dont ils ont déjà abusé plusieurs fois, mais en plus c’est devenu soudainement insupportable de revoir xxxx dans ce rôle plat et idiot depuis que j’ai enfin vu les 13 épisodes de xxxx (qui m’offre le film ? qui m’offre le film ? qui m’offre le film ? ma wishlist est là, à droite !).

Alias 5.13

Les fins de série sont souvent décevantes, pas à la hauteur des années d’intrigue qui ont précédé. Là, on a de la chance, sur deux points : les scénaristes savent qu’ils doivent conclure (c’est rare) (même s’ils devaient penser, à l’origine, avoir deux fois plus d’épisodes pour finir la saison après le retour de Garner) ; et ils se surpassent pour être dignes des saisons précédentes. Et ils y arrivent. Les deux derniers épisodes sont encore plus débiles et bâclés que tout ce qu’ils ont fait avant. Et ce n’est pas peu dire.

8 mai

Je ne remercie personne de m’avoir prévenu que c’était encore un week-end de trois jours, parce que personne ne m’a prévenu que c’était encore un week-end de trois jours. (Bande de flemmards de salariés.) Ce n’est qu’en voyant l’Arc de Triomphe éclairé en bleu, encadré par les flots blancs et rouges de voitures sur les Champs-Elysée au clair de lune, que j’ai réalisé qu’il se passait quelque chose.

On ne peut vraiment compter sur personne —- comment vous voulez que je sache que je dois prévoir à boire et à manger pour trois jours au lieu de deux_?! Vous croyez que je vais le savoir par moi-même, peut-être_? Genre, je prête la moindre attention aux jours de vacances de la plèbe.

Bon, sérieusement, Monoprix République est ouvert, cette fois, ou pas ? Comme je ne fais absolument pas confiance aux chiens que vous êtes, je n’accepterai pas de réponses sans preuves photographiques. Vous seriez capables de me mentir, sales cons.

Et puis pensez-vous que quelqu’un m’aurait prévenu que la pharmacie ouverte toute la nuit boulevard Sébastopol ferme à deux heures du matin ? Hein ? Non, vraiment. Je vous hais.

10 mai

Wallace & Gromit in The Curse of the Were-Rabbit (2005)

Après Chicken Run, je m’attendais au pire; mais, non, le passage de Wallace et Gromit au long-métrage est plutôt réussi. Pour autant, on n’y échappe pas, la transition perd un peu de l’esprit des courts : il y a trop d’humains et de dialogues, les inventions de Wallace marchent trop bien, et ce qu’ils ont le mieux réussi, au final, ce sont les petits lapins. (S’ils existent en figurines collectionnables, ça m’intéresse. Enfin, je dis ça pour faire comme si qu’il y avait des gens qui rêvent de me faire des cadeaux et hésitent juste sur quoi m’offrir. Ca fait toujours plaisir, de faire comme si.)

Un bon film, donc, mais Wallace et Gromit ne seront jamais aussi bien qu’en courts. Quoique, maintenant que j’y pense, il me semble que j’avais déjà été déçu par le dernier court.

Birth (2004)

C’est tellement chiant et glauque qu’on se croirait devant un Ozon.

11 mai

Dans la série “on se débarrasse du lot d’ampoules multicolores assorties qu’on a commandées par erreur”, ce soir c’était l’obélixe du Concorde en rouge.

In other news, mon téléphone fait des photos pourrites.

12 mai

Sondage : qui utilise del.icio.us ?

P.S. Non, sérieusement, personne ?

@apple@

Ack, méchante mise à jour, pas bien, pas bien !

Je n’avais même pas remarqué que Mail.app était concerné par la mise à jour — je ne me souviens pas avoir lu les release notes, faut dire.

 

@apple@

John Gruber :

Je continue à penser que la meilleure raison de croire qu’Apple va créer un téléphone portable est que (a) Steve Jobs utilise forcément un téléphone portable et (b) il n’existe absolument aucun téléphone portable assez bon pour que Jobs en soit content.

A moins que. Imaginez que ça se soit passé comme ça : Steve Jobs accepte de vendre une licence iTunes à Motorola ; puis Steve Jobs voit la merde qu’est un téléphone Motorola et décide de limiter le clone iTunes à 100 morceaux, parce que le ROKR n’est pas digne d’Apple. L’hypothèse ne marche que si le téléphone Motorola a été le tout premier téléphone portable que Jobs a utilisé de sa vie — sinon, il aurait su en dix secondes que Motorola était le pire partenaire qu’ils pouvaient choisir pour ça.

 

@apple@

Derek Powazek :

Apple pense que je suis un gamin geignard qui a l’air de dormir sous un pont. Un gamin qui marmonne des sarcasmes dans son coin. Un gamin incapable de se laisser pousser la barbe si sa vie en dépendant.Pour être précis, ce gamin.

Apple pense que je suis Warren Cheswick dans Ed, Justin dans Dodgeball et Darry Jenner dans Jeepers Creepers. Des gamins gauches et bredouillants, joués sur le registre comique.

Oui, c’est vrai. Mais il était mignon dans Jeepers Creepers, et il est sexy dans ces pubs. Ca me va parfaitement. Et puis c’est la représentation, pour ne pas dire cliché, du jeune et cool utilisateur de Mac — et aussi l’alter ego un peu plus mignon et sexy d’un jeune Steve Jobs. Parfait pour le rôle.

13 mai

Lost 2.21

C’était bien parti — ils sont cools, tous les deux ensemble, et ça promettait d’être une découverte importante.

<SPOILERS>

Sauf que, non, ça renvoie à l’une des principales théories sans la confirmer ni l’infirmer, et ramène ce qui concerne le bunker au status quo à la fin de l’épisode. Ca me rappelle curieusement la deuxième moitié de la première saison, quand ils multipliaient les fausses pistes pour faire croire aux téléspectateurs que c’est une série mystérieuse et complexe.

</SPOILERS>

14 mai

Mission: Impossible III (2006)

Je ne voulais pas le voir en salle. Je ne voulais pas que ma présence compte dans les statistiques du film et rapporte de l’argent à Tom Cruise et J.J. Abrams. (Enfin, pour être précis, je ne voulais pas que ma présence rapporte de l’argent à Tom Cruise et compte dans les statistiques de J.J. Abrams.) Mais on m’a forcé.

Le film est exactement ce à quoi je m’attendais : un épisode interminable d’Alias, qu’on est obligé de regarder assis sans bouger dans une salle exigue et puante de climatisation en panne. Tout y est : le prologue qui montre une des scènes supposées les plus intenses de la fin du film, le QG aseptisé avec grand chef trouble et geek brouillon, l’envie de vivre une vie de famille normale dégoulinante de bons sentiments, les tournages à l’étranger et les scènes d’action à très gros budget. Ah, non, dans Alias c’est fond bleu et petits trucages (sauf il y a quinze jours, quand ils ont apparemment vraiment envoyé un acteur à Paris pour tourner une petite scène sans importance avec Elodie Bouchez, j’ai pas compris ce qui se passait, elle devait être bloquée en France pour le boulot), mais les scènes sont exactement les mêmes qu’on a déjà vues dans la série, sauf que tout est sur pellicule parce qu’Abrams a les moyens de tout mettre à l’écran.

Mais on n’échappe pas à ce qui va avec : le scénario indigent (qui pourrait passer si le reste rattrapait le coup), les scènes de grand bonheur niais ou de pleurnichage niais (qui pourraient passer si l’acteur principal n’était pas antipathique — sérieusement, comment accrocher une seconde à l’histoire quand Cruise a l’air si faux en jouant le mari heureux ? on croirait le voir avec Katie Holmes), et l’action filmée à coups de millions de dollars par quelqu’un qui n’a aucune expérience dans ce domaine — en clair, elles sont un peu haletantes, certes, mais confuses et un gros gâchis de miyons de dollars qui auraient pu être employés par un réalisateur avec un peu de talent.

Bref, ça mérite parfaitement de faire un bide — et tant pis si le public s’en détourne à cause des conneries de Tom Cruise et non pour des critères de qualité, c’est le résultat qui compte.

Serenity (2005)

Mhh, je ne sais pas. Je n’ai pas non plus accroché immédiatement à Firefly, donc j’attendrai de revoir le film, précédé peut-être des derniers épisodes de la série, pour avoir un avis définitif, mais j’ai peur que l’âme de la série se soit un peu perdue dans les dollars (et pourtant, il n’y en avait pas tant que ça). River est un peu trop alerte lors de son évasion, Mal est un peu trop froid (un retour à son comportement du pilote, comme s’il n’y avait pas eu d’évolution entre-temps ?), Kaylee un peu trop transparente, les Reavers trop présents à l’écran (ils étaient bien plus impressionnants quand on ne les voyait pas) et leur implication dans l’histoire bien trop évidente, le méchant rappelle un peu trop celui de l’avant-dernier épisode, et… l’Alliance tenait tellement à retrouver River juste pour ça ?! C’est une blague ? (Et où sont les hommes aux gants bleus ?)

15 mai

@games@

Et s’il était possible de brancher [une manette Wii] à un Mac ?” *bave*

Une recherche rapide sur Google me confirme que la Wii a des ports USB, donc il est fort probable que la “baguette magique” (le machin qu’on met sur sa télé pour, si j’ai bien compris, déterminer la position des manettes par triangulation ou, euh… biangulation, enfin, bref, et qui doit aussi servir d’antenne) soit un périphérique USB (avec, au pire, un connecteur propriétaire, comme leurre), alors qu’est-ce qui pourrait empêcher de le brancher à un ordinateur ?

Je n’y connais rien en protocoles USB, mais ça ne doit pas être bien compliqué de programmer un driver qui saurait interpréter les données d’une Wiimote. Nintendo ferait aussi bien de la jouer Boot Camp, et de sortir d’office des drivers Windows / OS X pour profiter directement du marché.

C’est malheureux que Steve Jobs soit si amoureux de Sony, parce que sinon il serait déjà en train de conclure des accords avec Nintendo pour utiliser cette technologie dans le fameux (j’allais écrire fumeux) Mac mini media center. Mais il sera peut-être touché par la façon dont Nintendo a exprimé son affection pour le design Apple en concevant la DS lite et la Wii.

 

@games@

Et tant qu’on y est… Lemmings EyeToy.

 

@computer@

Sinon, les possesseurs de Clié qui se sont sentis abandonnés par Sony vont avoir une poussée d’urticaire.

Tiens, justement, j’avais envie de poster exactement la même chose avant-hier. (Mais sans les dessins. Et sans l’ambiguïté sexuelle. Sauf que moi c’est cinq ans de jachère quasi ininterrompue, pour ne pas dire désertification. Et que c’est pas faute d’avoir acheté un clic-clac alors que je n’aime pas ça.)

Aucun rapport, si ce n’est la source, Classik TV. On sent bien l’influence de Grolandsat — je ne suis pas convaincu par la police utilisée par les sous-titres (à choisir, j’aurais plutôt mis des intertitres façon cinéma muet), mais j’aime l’idée.

16 mai

@apple@

Miam. Enfin, je me sentirais à l’étroit dans treize pouces, mais quand même.

 

“Glossy widescreen” ? Est-ce que les écrans ne sont pas censés être anti reflets, de nos jours ?

 

Quant aux tarifs, ils sont incompréhensibles : pas de Core Solo alors que ça aurait permis de rester sous la barre des mille dolleuros, et le noir n’existe qu’en version luxe et… coûte 150 € de plus à configuration égale ? ([15:50] Oui, en tenant compte du disque dur plus gros, qui est disponible en option sur le blanc.) Même s’il y avait une bonne raison technique (et ça doit forcément être le cas… hein ?) ça resterait totalement absurde.

Et dire que tout le monde s’apprêtait à être comblé de bonheur que l’iBook existe enfin en noir.

 

Avec tout ça, toujours pas de keynote. Steve Jobs est malade, ou quoi ?

 

[15:50] Via AppleInsider, les MacBook Pro PowerBook sont disponibles avec le “glossy” en option :

Choisissez l’écran panoramique brillant pour afficher vos graphismes, photos et vidéos avec des couleurs plus riches et des noirs plus profonds — idéal pour regarder des films DVD. Si vous préférez un écran à traitement anti-reflet pour un affichage mat plutôt que brillant, choisissez l’écran panoramique standard.

Huh ? En gros, si ça consiste à enlever le filtre anti-reflets parce qu’il bouffe du contraste, qui de sensé peut vouloir sérieusement de ça sur son portable, et pourquoi diable c’est présenté sur des modèles portables en premier ?!

 

[16:00] Infinite Loop :

The product literature claims that it sports one of those “glossy” screens that are popular with the Windows kids these days.

Ah, tout devient plus clair. Effectivement, j’avais vu des portables PC et pas bien compris pourquoi leurs écrans étaient brillants — j’avais supposé que c’était parce qu’ils étaient cheap. Ou parce que les utilisateurs Windows ne savent pas ce qui est bon pour eux. Visiblement, c’est contagieux.

Et je peux comprendre qu’ils le proposent en option sur les portables Pro (tout ce qui est optionnel, je suis pour… quoique c’est très contraire aux principes d’Apple de simplifier aux maximum), pourquoi l’imposer aux acheteurs de la version 13 pouces ?

17 mai

Wikipedia [via] :

Les couleurs primaires ne sont pas un concept physique mais biologique, basé sur la réponse biologique de l’oeil humain à la lumière. La lumière est constituée d’un spectre continu de longuers d’ondes, de sorte qu’être “primaire” n’est pas une propriété intrinsèque de la couleur elle-même. L’oeil humain contient des récepteurs, appelés cônes, qui répondent normalement aux longueurs d’ondes spécifiques des lumières rouge, verte et bleue. Les humains et les autres espèces possédant ces récepteurs sont appelés trichromates. […] Pour générer une plage de couleurs optimale pour d’autres espèces, il faudrait utiliser des couleurs primaires supplémentaires. Pour les espèces tétrachromates, ayant quatre récepteurs différents, on aurait quatre couleurs primaires.

En d’autres termes, notre oeil fonctionne exactement comme un appareil photo numérique, et nos télés et ordinateurs pour humains ne “fonctionneraient” pas tout à fait pour des oiseaux et des marsupiaux.

Wow.

@apple@

David Weiss :

Il y a quelques semaines, justement, mon père m’a demandé pourquoi le portable PC d’un ami avait cet écran brillant alors que celui de son PowerBook ne l’était pas. Je lui ai expliqué que c’était pour les magasins. Je crois que les écrans brillants se vendent mieux en boutique, même si en usage réel les reflets sont bien pires.

John Siracusa :

Les écrans brillants ont envahi le marché portable. Pourquoi sont-ils si populaires ? Il y a trois raisons possibles.

1. Ils sont mieux que les écrans mats.

2. Ils sont moins chers que les écrans mats.

3. Les gens sont idiots. […]

Quand vous visitez le rayon portables, votre oeil est immédiatement attiré par les écrans brillants. En plus de l’éclat, il y a une différence perceptible en ce qui concerne la luminosité et la saturation des couleurs. Ca saute aux yeux.

En “mode shopping,” c’est tout ce que les gens voient. Eclatant, saturé, contrasté. Les clients ne sont pas en train d’essayer de lire l’écran, ou de déplacer les portables dans des environnements différents et sous des éclairages changeants. Le shopping est presque toujours une expérience émotionnelle, pas rationnelle.

Je en suis pas sûr qu’on doive accuser les goûts personnels de Steve Jobs (ce qui est tout à fait une possibilité) ou juste les tristes réalités du marché. Apple qui passe aux écrans brillants pour ne pas perdre des ventes face aux portables PC à cause de la perception (erronnée) de différences de qualité d’affichage. Les magasins qui doivent commander des portables Pro avec l’option écran brillant, aussi, pour que les clients ne passent pas leur temps à demander pourquoi le modèle le moins cher a le meilleur écran. Les écrans anti-reflets qui finissent par disparaître de la gamme de portables Apple parce que plus personne n’en veut. Désespérant. Depuis quand Apple cède aux choix les plus populaires même quand ils sont mauvais ? C’était donc vrai, le passage à Intel était bien l’un des premiers signes de l’apocalypse.

 

Et je n’ai même pas de théories pour expliquer le clavier. Plus je regarde les photos et lis les descriptions, plus il ressemble à un jouet. Le GlossBook noir a beau être supercool, le design des laptops Apple est vraiment sur une pente très glissante. (Sans parler de la rumeur selon laquelle les 150 € ne seraient qu’une petite couche de peinture prête à partir à la moindre provocation. J’ai du mal à y croire.)

 

Si seulement il y avait un Apple Store à Paris, pour que je puisse juger sur pièce. Hé, M., quand est-ce que tu achètes le tien ?

C.R.A.Z.Y. (2005)

Oh, oui, c’est vaguement mignon (et l’acteur principal est plus que vaguement beau, évidemment, ça aide) et la reconstitution historique est impressionnante, mais… c’est long, c’est chiant, et ça ne raconte rien d’intéressant.

Je serais un peu curieux de voir à quoi ressemble le livre d’origine. Mais il n’yaurait pas Marc-André Grondin dedans. (Je savais déjà que j’aime bien les québécois.)

@games@

Collision Detection en rajoute sur son obsession avec l’Uncanny Valley :

Le concept est simple : quand on regarde le dessin stylisé d’une personne, comme Charlie Brown, nos cerveaux complètent les informations manquantes et le dessin semble chaleureux, mignon, vivant. Mais quand une version animée d’un être humain devient incroyablement proche de la réalité, on commence à se focaliser sur les petits détails qui ne vont pas. […] Paradoxalement, plus l’humain devient réaliste – plus il est désagréable à regarder. […]

L’effet Uncanny Valley est devenu douloureusement évident dans les jeux vidéo d’aujourd’hui. Quand un jeu utilise des humains stylisés – comme la série des Final Fantasy, au style manga – ils ont l’air formidables, vivants. Mais quand les concepteurs sont obsédés par l’idée d’être fidèles à la réalité, cinématographiques, et d’être à la pointe du graphisme, les résultats sont tout simplement irregardables – comme, par exemple, les personnages soi-disant réalistes de Half Life 2 qui se promènent comme une armée de zombies sous le coup de la rigor mortis.

Après s’être heurtés à ces obstacles à de nombreuses reprises, on imaginerait facilement que les concepteurs de jeux en tireraient les conclusions qui s’imposent, non ?

Non. […] Ils se sont encore plus enfoncés. Regardez cette vidéo, où une jeune fille fait un “casting call” où elle se lance dans un long monologue face à la caméra. Préparez vous à hurler d’horreur.

Bon, c’est un exemple particulièrement terrible (sérieusement, il faut y mettre du sien pour animer un visage aussi mal), mais cet article résume exactement ce que j’ai pensé à chaque fois que j’ai vu un trailer de jeu 360 ou PS3. C’est vrai, c’est de pire en pire — et ça me donne encore plus envie d’acheter une Wii.

18 mai

@apple@

Ooh. Quand j’avais vu des photos du futur Apple Store Cube à New York, je pensais que c’était ça, le design : un gros cube noir avec un Apple Logo blanc, et le magasin à l’intérieur — comme un gros monolithe façon 2001, en plus épais… et plus menaçant. Je n’avais pas cherché à savoir où il était, quelle taille il faisait, je n’avais pas vraiment lu les articles, parce que… ouais, un gros cube à NYC, c’est bien cool, mais moi ce que je veux c’est un Apple Store à Paris.

Eh bien, si j’avais lu les articles, j’aurais su que le cube était en fait caché par du plastique noir pour réserver la surprise. Wow. Classe.

C’est marrant, d’ailleurs, qu’Apple dévoile le Cube aujourd’hui, alors que tout le monde s’accorde déjà à le comparer à la Pyramide du Louvre et que Da Vinci Code est sorti hier en France et sort demain aux Etats-Unix. Euh, Unis. S’il s’avère que Steve Jobs est un fan de Dan Brown, je… je… bah, il a intérêt à sortir un iPodTablet pour que je le pardonne.

 

(Au passage, il me semble que le script originel de 2001 — celui où il y avait une histoire — parlait d’un cube, pas d’un monolithe. Et transparent, pas noir. Ca tombe bien. Il ne manque plus qu’un hologramme de Justin Long de vingt mètres de haut qui montre aux passants comment tuer un utilisateur de PC avec une pierre ou un bâton comment utiliser un GlossBook tout en évitant les reflets de la grosse pomme géante. Grosse pomme. Ha.)

 

@apple@

20 mai

Et on fait tourner les serviettes [via]. C’est… euh… à chaque page vue c’est un peu du web 2.0 qui meurt. (Si vous cliquez sur le lien, il y a des chances que vous ne me le pardonniez pas.)

@apple@

La dernière preuve que Steve Jobs est aussi taré que ses détracteurs l’affirment : à peine trois jours après le remplacement de l’iBook par un portable Core Duo avec un écran 13 pouces brillant et le tout premier boîtier noir dans l’histoire des ordinateurs Apple, leur page d’accueil affiche fièrement… l’Apple Store de la Cinquième Avenue (avec une jolie animation… euh… comment on dit time-lapse, en français, déjà ?). Vous savez, l’endroit qui est juste fait pour vendre des ordinateurs. (Et des iPod.) Devinez laquelle des deux occasions méritait la présence de Steve ?

Bien sûr, il faut dire que le Store est un cube, alors que le MacBook… bon, il a les nombres de faces et de coins qu’il faut, mais il n’obéit absolument pas au nombre d’or jobsien.

 

@apple@

Un commentaire sur The Mac Observer (dont l’article suggère que le prochain haut de gamme sera un media center pizza-box — alors que plus personne n’a de gros moniteur CRT à caser sur une boîte à pizza, et qu’accessoirement si les tours sont si volumineuses c’est parce que les pros ont besoin d’extensibilité) :

Allons, on parle d’Apple, là. Steve Jobs. Vous savez, le mec qui a dessiné le cube NeXT. Le mec qui a dessiné le Cube G4. Le mec qui a déjà dévoilé ses intentions quant à la ligne du prochain poste de travail Apple quand il a dessiné ça.

On se demande, d’ailleurs, comment l’iPod — et tout particulièrement le shuffle — a échappé à cette tendance. Peut-être que, si Steve Jobs portait des pantalons baggy plutôt que des jeans serrés…

 

@apple@

[+15h] « Will you marry me? »

@computer@

JungleDisk [via] est un logiciel en béta gratuite sous Windows / OS X / Linux qui vous permet d’utiliser Amazon S3 comme un équivalent d’iDisk — c’est-à-dire un serveur de stockage de fichiers distant, avec cryptage des données, pour 0,15$ par Go-mois de stockage et 0,20$ par Go de bande passante (facturés directement par Amazon).

Dans leurs forums :

Nous sommes en train de considérer plusieurs possibilités [à défaut de royalties versées par Amazon], mais on peut raisonnablement supposer que :

- Il n’y aura pas d’abonnement à payer pour utiliser le logiciel lui-même.

- Les fonctionnalités de base resteront toujours gratuites. Nous n’allons pas garder vos données en otage !

En outre, nous avons publié du code open source montrant comment Jungle Disk stocke et récupère les données sur S3. Plusieurs autres développeurs sont déjà en train de travailler à rendre leurs utilitaires S3 compatibles avec Jungle Disk.

C’est énorme. Autrement plus intéressant, et fiable, que les hacks transformant Gmail en système de stockage. (Ben, ouais, moins gratuit, aussi. Mais c’est pour ça que c’est plus fiable, justement.) Et je continue à me demander pourquoi Amazon n’a pas distribué dès le départ un logiciel de ce genre — peut-être que c’était prévu pour plus tard, histoire de lancer S3 plus progressivement, en ciblant d’abord les développeurs web ?

21 mai

Ca fait deux mois que je me tape le trajet jusqu’au-delà de République pour aller au supermarché chinois, et qu’est-ce que je vois ce soir en rentrant de shopping ? Deux camions “Supermarché Volta” couverts d’idéogrammes — il s’avère qu’il y a trois supermarchés asiatiques dans la même rue, à cent mètres de chez moi. Et l’un des trois ne pue pas. Malgré la présence d’une boucherie intégrée, c’est dire.

Je suis aussi content d’avoir finalement testé le restaurant tunisien qui est à deux portes de chez moi. C’est toujours bien, d’habiter près d’un bon restaurant pas cher. Bien sûr, un japonais, ça serait plus diététique, mais comme c’est pas non plus ça qui manque dans le quartier…

Et on finit sur une complainte : on est déjà fin mai. Presque en juin. Après juin, c’est juillet, et après juillet, c’est août, Paris complètement désert. Et, juste après, on est à Noël. Bordel, j’ai rien fait de mon année !

Il faut que je recrute des amis, histoire de sortir (maintenant que j’ai vaguement assez d’argent pour me payer des verres, et largement assez de boulot pour avoir la motivation de me bourrer la gueule dans les bars). Mais je n’ai jamais trop su comment on fait. Il faut commencer par baiser avec, c’est comme ça qu’on fait, chez les pédés, non ?

Lost 2.22

Je sais bien qu’ils ont établi dès le début de la série que c’était l’abruti du groupe, mais à ce point…

22 mai

@web@

Benefits of Removing ‘www’ From Your URL : je ne m’étais jamais trop préoccupé de la nécessité de rediriger ‘www.example.com’ vers ‘example.com’, ou l’inverse, parce que je ne suis pas d’accord avec la tendance générale en la question et que je ne voyais donc pas l’intérêt de gaspiller du temps processeur en RewriteEngine, mais cet article marque un gros point en parlant de dilution du PageRank. J’ai donc modifié mon httpd.conf pour ajouter ‘www’ à l’adresse à chaque fois que quelqu’un oublie de le mettre (et, contrairement à ce blogueur ou John Gruber, j’ai dû enlever le slash final avant ‘$1’ — peut-être une question de version d’Apache).

Pourquoi je préfère normaliser sur ‘www’ plutôt que le domaine seul ? Parce que, globalement, les gens ont déjà bien trop tendance à assimiler web et internet sans rajouter à la confusion. Comment est-ce que vous écrivez l’adresse de votre site sur votre carte de visite / votre T-shirt / le sous-bock de votre voisine ? Si vous vous contentez de ‘example.com’, ça manque de précision et de rigueur ; ‘http://example.com’, c’est lourd ; ‘www.example.com’, c’est parfait, et n’importe quel abruti est capable de comprendre ce que c’est.

(Vous allez me dire que ‘example.com’ est largement assez clair, et qu’on s’en fiche que les gens résument internet au web. Bien sûr — mais à quel point ‘ff00aa.com’ est immédiatement compréhensible ? D’accord, il y a encore le point com, alors essayons autre chose : ‘robert.nu’ sur un T-shirt, ça vous évoque un site web ?)

 

@apple@

Non, les GlossBook noirs n’ont pas de problèmes de peinture. C’est juste qu’il y a un peu trop de ratages dans les premières séries produites. Dans un monde où chaque client est un critique au public potentiel de plusieurs millions de personne, il serait peut-être temps qu’Apple s’intéresse au concept de contrôle qualité et arrête de faire béta-tester son matériel par les early-adopters, non ? Enfin, je dis ça, mais on sait bien que tant que les clients achèteront…

 

@apple@

Un superbe panorama QTVR de l’Apple Store Fifth Avenue. (Pas de lien direct parce que la page redimensionne la fenêtre du browser.)

 

@apple@

Un étui en cuir pour protéger l’Apple Cube ?

 

@web@

Zoom infini. Cool, mais ça serait tellement mieux si le zoom était progressif plutôt que par étapes fixes.

Dans le genre taré, ça se pose là. J’ai lancé Firefox parce que je pensais que c’était un problème de compatibilité avec Safari avant de cliquer sur le bouton “En savoir plus”, pour voir — parce que cette nouvelle débilité n’est pas le moins du monde annoncée.

Résultat ?

Bordel de cons. Et la cerise sur le gâteau, c’est le formulaire de contact :

Rhaaaaaa. Je vais aller ouvrir un compte épargne à la Poste, moi.

P.S. Aaaaargh c’est contagieux. Qu’est-ce qu’ils ont tous, aujourd’hui ?

23 mai

@misc@

Spécial dédicace à la personne qui va recevoir l’adresse de ce post par mail — mais ça intéresse tout le monde. Email: an author’s guide [via]. A lire en entier, pour ceux qui parlent anglais.

Plus un mail est court, mieux c’est. Quand je reçois un mail de plusieurs pages, je dois prendre des décisions : est-ce que j’ai le temps de gérer ça maintenant ? Est-ce que c’est assez important pour justifier que j’y revienne plus tard ? Est-ce que je peux le faire passer à quelqu’un d’autre ? Si je ne peux répondre oui à aucune de ces questions, il finira sans doute aux oubliettes. […] Des éléments supplémentaires ou informations importantes peuvent être attachés au message, mais ils doivent être clairement séparés de qui vous êtes, quel est votre problème, et ce que vous attendez de moi. […]

Si vous recevez beaucoup de réponses demandant “Qu’est-ce que vous voulez dire ?” votre problème est le contexte. Quand vous posez une question, anticipez tous les détails manquants qui pourraient donner lieu à des allers-retours superflus. A chaque fois que quelqu’un vous répond, vous êtes renvoyé à la fin de sa file d’attente. Faites de votre mieux pour que vos mails comptent dès le premier envoi. […]

Exposez clairement vos requêtes. […] Vous devez les établir séparément du reste du message en les réduisant à une phrase, avec du blanc avanc et après. […]

Ne donnez pas aux gens des excuses pour vous lire de travers. Si vous demandez quelque chose à la fin d’un long paragraphe, ou qu’elle est passive (“ça serait bien si quelqu’un pouvait…”) elle a de fortes chances d’être ignorée du côté du destinataire. Si vous avez envoyé un mail, c’est que vous avez quelque chose à dire, alors dites-le.

@apple@

Fast OS Switching on MacBook [via]. Bon sang.

 

@apple@

Apple Store, Fifth Avenue - Galerie des gagnants de MacBook [via]. Die! Die! Die!

 

@apple@

Je ne suis pas convaincu par l’appellation “DarthBook” (ça serait “DarkBook”, en France) — c’est vrai, c’est assez cool, mais est-ce que ce n’est pas un peu trop facile ? Et puis qui a vraiment encore envie de faire de la pub gratuite à George Lucas de nos jours ? “GlossBook” n’est pas aussi cool (et encore moins traduisible), mais au moins ça a une raison d’être.

 

@web@

Jusque-là j’étais bien content de vivre dans un pays où la folie des boutons Javascript avait épargné les sites bancaires — c’est fini, mes deux banques se sont simultanément mises à fond à l’anti-ergonomie. Ou comment le monde entier doit souffrir de l’omniprésence de trojans sous Windows (et je ne dis pas ça juste parce que je suis, ou non, tranquille sur mon Mac — de tout le temps où j’ai été sous Windows je n’ai jamais eu de trojan, et mon dernier virus remonte à il y a dix ans, quand on se les passait sur disquette comme des MST).

 

@web@

#FF017D [via]. WTF?

25 mai

@computer@

Un portable Samsung avec un disque de 32 Go de mémoire flash. Ok, ça coûte 900$ de plus pour se retrouver avec un disque de 32 Go, mais vue l’obsession de Steve Jobs à miniaturiser et silentiser tout ce qu’il peut, je ne comprends toujours pas qu’Apple n’ait pas lancé ça en premier. D’autant qu’ils achètent la mémoire flash en gros — ceci dit, maintenant que j’y pense, c’est justement Samsung qui fabrique les puces, donc c’est peut-être un peu logique que ce soit eux qui essaient de lancer le marché. Quoi qu’il en soit, pour une technology aussi appétissante, leur laptop est particulièrement moche.

 

@apple@

MacBook noir-et-blanc. « Maintenant, que quelqu’un échange les couleurs de capot et on pourra considérer que le sujet est clos. »

 

@apple@

DashCode ? Est-ce qu’il n’est pas un peu trop tard pour qu’Apple sorte son propre environnement de développement pour le Dashboard ? Il me semble que le peu d’excitation qu’il y a eu autour de ce truc est pas mal passée, maintenant.

 

@apple@

The making of Apple iPod+Nike Sport Kit : « D’autres défis technologiques dans la conception du capteur intégré dans les nouvelles Nike Moire étaient centrés sur l’autonomie de la batterie (près de 1 000 heures). » Quoi ? Comment ils ont osé sortir un truc pareil qui ne convertit pas l’énergie de la course en électricité ?

 

@apple@

Mac Slapping : « Je trouve ça partuclièrement amusant que le capteur de mouvements des portables Mac récents, qui a été ajouté pour éviter les dommages au disque dur en cas de choc, ait donné naissance à un courant de gens balançant et secouant leurs ordinateurs dans tous les sens. » Parfaitement d’accord — si j’avais un MacBook il ne me viendrait jamais à l’idée de jouer avec MacSaber dessus.

Alias 5.16–5.17

Blearrrrgh. Oh, et… retcon, retcon, retcon, et de la pire des façons — Rambaldi et Lena Olin étaient les deux meilleures choses qui soient arrivées à cette série ; on savait déjà qu’Abrams considérait Rambaldi comme une diversion qui avait pris bien trop d’importance par rapport au vrai sujet de la série (à savoir Jennifer Garner avec les larmes aux yeux), mais je ne peux pas m’empêcher de penser que le massacre du personnage d’Irina n’est rien d’autre qu’une vengeance (même inconsciente) contre l’actrice parce qu’elle n’a pas daigné s’impliquer plus dans la série.

En tout cas, ceux qui aiment Lost ne pourront plus faire semblant d’espérer une fin satisfaisante, maintenant.

27 mai

@games@

Du voice-over-IP dans la Nintendo Wii ? C’est dingue à quel point une console à 200$ va être plus cool que les autres — la PS3 a intérêt a faire visiophone avec l’EyeToy, pour le prix.

(Et je réalise qu’avec la Wii atteint des niveaux de spéculation dignes d’Apple. Comme quoi, il suffit de couvrir ses appareils de plastique brillant blanc pour profiter de toute la publicité gratuite qui va avec.)

 

@computer@

Ant Farm [via]. Je n’aurais jamais cru ça possible, et à en croire les commentaires c’est presque banal. Ca doit faire un choc, surtout au beau milieu d’un grand et cher Cinema Display.

 

@apple@

Je suis passé à la Fnac aujourd’hui, jeter un oeil au MacBook (au BHV ils en sont encore à vendre des PowerBook G4 de toutes tailles). On ne peut pas jouer avec les ordinateurs aux Halles, mais (a) merde, c’est petit ce truc, comment des gens ont pu vouloir utiliser un PowerBook 12 pouces, voire trouver que le 13 pouces du MacBook est intolérablement trop grand ? et (b) comparé à un MacBook Pro à côté, les reflets sur l’écran sont horribles. Je me fiche que l’écran soit plus lumineux et les couleurs plus vives (au passage, j’ai trouvé que la qualité d’image changeait un peu beaucoup en fonction de la position verticale de l’utilisateur), je n’en voudrais à aucun prix sur mon ordinateur.

 

@linux@

Google lance Picasa pour Linux. (Picasa étant le clone d’iPhoto pour Windows que Google a racheté il y a un an ou deux. C’est marrant, personne ne pouvait vraiment expliquer quelle était leur stratégie à l’époque, et elle m’échappe toujours maintenant. Ils ne s’agissait clairement pas d’utiliser la technologie de Hello dans une hypothétique messagerie Google.)

Bon, il s’agit plus d’une version compatible Wine (plus 200 patches apportés au code open source de Wine) mais, quand même — wow, et wtf ? Est-ce qu’ils lancent des fléchettes sur une cible tournante pour décider où investir leur argent ? Ou est-ce qu’ils sont vraiment en train de placer leurs pions pour lancer leur grande attaque contre Microsoft ? (Dans ce cas, ils feraient bien de revoir leur stratégie plutôt que se baser sur Wine.)

 

@windows@

Microsoft à l’assaut du JPEG avec son format Windows Media Photo. Ungh.

Microsoft et les formats de fichiers, c’est un peu comme… Microsoft et n’importe quel autre domaine : ça fait peur. Ils ont perdu la bataille WMA contre AAC parce qu’ils n’avaient aucune portée dans le marché des baladeurs MP3 (et j’imagine aussi que les Windowsiens n’ont aucune envie d’utiliser Windows Media Player pour écouter leurs disques — à ce que j’ai vu, la prochaine version s’inspire suffisamment d’iTunes pour régler ce petit détail) ; ils n’ont décidé de (laisser un tiers) publier des codecs WMV pour Mac que lorsqu’ils ont réalisé qu’ils ne gagneraient pas non plus ce match (peut-être parce que trop de webdesigners sont sur Mac, donc publiaient leurs vidéos en Quicktime, qu’Apple n’avait pas négligé de distribuer sous Windows — et les vidéos pirates utilisent DivX et maintenant tout le monde passe par des solutions cross-platform sur le web) ; bien qu’ils n’aient pas eu de format propriétaire à vendre dans ce domaine à l’époque, ils ont réussi à bloquer l’adoption du PNG simplement parce qu’ils étaient trop paresseux pour gérer la transparence dans MSIE. Pourquoi diable la perspective d’un nouveau format Microsoft ne m’emballe pas ?

D’un côté, WMPhoto a encore plus lieu de se planter que WMV, vue la main-mise d’Apple sur le monde du webdesign ; mais on peut s’attendre à ce que Windows Vista utilise ce nouveau format pour stocker et publier les photos des utilisateurs — sans parler des documents Office. C’est vrai que, quand on voit le bordel des brevets dans le domaine des fichiers graphiques, c’est très bien de voir l’implication d’un acteur important dans l’intérêt du monde entier — pourvu que ce soit n’importe qui d’autre que Microsoft, par pitié !

CoverFlow

@apple@

Ha ! Dès que j’ai découvert CoverFlow (un joli utilitaire OS X qui permet de faire défiler sa collection de CD avec de jolis effets 3D) je me suis dit que c’était trop dommage qu’il ne prenne pas en compte les ratings, et que ça serait drôlement bien s’il y avait un programme capable de n’afficher que les albums avec trois étoiles ou plus de moyenne, surtout maintenant que j’ai 100 Go de musique.

Eh bien il s’avère que CoverFlow sait faire — c’est juste qu’au lieu d’une option facilement accessible et facilement modifiable dans les menus, c’est dans les préférences et vous ne la trouverez pas si vous ne cherchez pas attentivement (en tout cas, moi, je ne l’ai trouvée qu’aujourd’hui).

Maintenant je peux vraiment faire défiler ma collection de disques préférés comme si j’étais en train de passer mes étagères en revue — ce qui permet de redécouvrir des albums que j’avais complètement oubliés, alors qu’avec Clutter je n’écoutais plus que les vingt ou trente albums que j’avais pensé à mettre sur mon bureau.

J’aimerais bien qu’il y ait un moyen de se déplacer plus rapidement dans la collection de disques, par exemple que les pochettes forment une matrice à deux dimensions qui se déplace plus vite quand la souris approche les bords de la fenêtre, mais… ooh, la molette de la souris est prise en compte !

Et pourquoi Front Row ne fonctionne pas comme ça, déjà ?

28 mai

Dieu merci personne ne semble avoir écouté — d’ailleurs, moi non plus, je n’ai pas écouté, pas le courage. On fera mieux la prochaine fois. (Déjà que dans l’interview de Netizen… mais cette fois-là il faut dire que je n’avais pas eu le temps de rencontrer le journaliste, et qu’en plus je disais le contraire de ce qu’il avait l’intention d’écrire.)

Lost 2.23–2.24

Comme d’habitude, les notes que j’attribue aux épisodes sont relatives à la qualité générale de la série, et indiquent plus le degré de… euh, regardabilité que la qualité d’écriture — en d’autres termes, cette série reste de la merde, mais l’un dans l’autre c’était une bonne fin de saison.

<SPOILERS>

Vous vous souvenez quand, il y a quelques semaines, deux femmes ont été tuées dans Alias et la même chose dans Lost, le même soir ? Voilà que les fins de saisons laissent les deux personnages masculins les plus intéressants des deux séries respectivement morts (enfin, mort et mort-vivant) dans l’explosion d’une tombe souterraine et supposés morts dans l’explosion d’un bunker. (Bien sûr, les épisodes correspondants de Lost étaient quand même bien moins mal écrits que ceux d’Alias.) Je crois qu’ils veulent nous dire quelque chose. Tout est réel. Ca ne peut pas être une coïncidence.

</SPOILERS>

Ca s’écrit comme ça, coïncidence ? Ca devrait se prononcer coyinecidence, alors, non ?

@apple@

D’après un ex-Genius la quantité de pâte thermique ne change pas grand chose à la température d’un MacBook, et pourquoi ça changerait quelque chose puisque de toute façon la pâte est écrasée et évacuée sur les côtés quand on referme tout bien (ce qui est logique), et qui s’étonne vraiment que Steve Jobs ait fait concevoir le firmware de ses portables pour qu’ils ébouillantent les utilisateurs plutôt que de faire tourner le ventilateur ?

 

@apple@

L’ascenseur de l’Apple Store Fifth Avenue plante. Passons sur le fait que c’est une assez bonne métaphore des révisions A du matériel Apple ; ce qui m’épate, c’est que des clients coincés 45 minutes dans l’ascenseur n’aient apparemment pas reçu le moindre dédommagement en nature. D’où sort le manager de ce magasin ?!

 

@web@

AllYouCanUpload : uploadez vos images et affichez-les sur votre blog, forum, etc. — rien de neuf, sauf que c’est entièrement gratuit, sans aucune limite d’upload ou bande passante, et il n’y a même pas besoin de s’inscrire.

Je ne sais pas si le “Vous pouvez uniquement publier des photos que vous avez prises et des images que vous avez créées” est juste là pour éviter toute poursuite ou s’ils comptent le faire respecter (il y a peu de doutes sur le fait qu’ils fassent respecter l’interdiction de pornographie, en revanche), mais un site d’hébergement d’images entièrement gratuit, faisant partie du réseau CNET et qui ne nécessite pas d’inscription et ne demande pas votre adresse e-mail, ça devrait bien marcher.

 

@web@

INSERT ON DUPLICATE KEY UPDATE. Yay. Si j’avais su. Je devrais lire les release notes, des fois. “Attendez-vous à une accélération de l’ordre de 30%.” Je suis content d’être passé à MySQL 4 sur le nouveau serveur.

30 mai

31 mai

@apple@

Gadget review: Apple MacBook :

[Todd Benjamin, directeur des portables Apple pour le monde entier,] est clair sur ce point : le noir, c’est cool, et la version noire est destinée aux fans du MacBook qui veulent quelque chose d’un peu plus exclusif (et à qui feu le petit PowerBook pourrait manquer).

“Nous avons pensé à l’acheteur de notre PowerBook 12 pouces, qui veut le plus petit portable d’Apple et veut un look professionnel”, explique-t-il. “Il est entièrement noir. Il n’y a pas le moindre accent gris qui traîne. C’est une approche subtile qui plaira à l’utilisateur professionnel. C’est un peu le MacBook ultime.”

Ok, je ne suis pas bien sûr de savoir comment le prendre : d’un côté, il met l’accent sur l’attention au détail (comme le bout de plastique, au milieu des ports USB, qui est noir et non blanc ou gris), qui coûte forcément de l’argent ; de l’autre, la façon dont il en parle donne vraiment l’impression qu’Apple n’a aucune autre raison de le facturer 150 €, à part faire une machine plus cool pour les petits cons prétentieux.

Et ce n’est pas comme si “l’acheteur du PowerBook 12 pouces” aurait pu vouloir une carte vidéo décente ou un disque dur 7200 tours, ou même plus de RAM — nan, je suis sûr que c’est juste une question de peinture.

Il a comparé les nouveaux écrans aux téléviseurs LCD, dont beaucoup possèdent une surcouche brillante qui améliore le contraste de l’image. C’est une comparaison très juste.

Oh, oui, parfaitement juste : la plupart des gens utilisent certainement leur portable dans le noir, de la même façon qu’ils regardent les DVD sur leur home cinema ; et puis la plupart des télés LCD vendues font dans les treize pouces, c’est clair.

J’ai peur, là. Ce gars est juste un marketeux, hein, c’est pas lui qui décide quoi que ce soit ?

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12