30 nov. 2007

Looking a Pepsi Max bottle in the eyes, trying to resist the urge to drink something bubbly.

 

Pourquoi ils font toutes les haltères rondes ? C'est exprès pour vendre des socles ?

 

TimeShift (360) ★★★★

Pour les amateurs de shooters, Halo 3 occupe encore largement Xbox Live (je suppose) et les fêtes de Noël appartiennent à Call of Duty 4 et Orange Box ; est-ce qu’il reste de la place à un outsider ? On va faire court : la réponse est non. Mais je ne me souviens pas qu’il y ait des sorties majeures dans ce domaine en début d’année prochaine, donc il reste encore la possibilité de vous faire offrir ce Noël un FPS auquel vous n’aurez vraiment le temps de jouer que dans deux ou trois mois. (D’autant plus que vous n’aurez pas attendu le 25 décembre pour vous offrir les blockbusters sus-cités, donc il vous reste de la place sur la liste de Noël.)

TimeShift est donc un shooter absolument révolutionnaire, parce qu’on peut ralentir l’action à volonté. Hum. Bon, ok, ce n’est pas hyper original, mais d’une part je déteste Stranglehold (qui est le principal autre représentant de la catégorie “shooter au ralenti” pour cette année) et d’autre part il y a cette fois un argument complètement nouveau, avec une histoire de science-fiction vous plaçant dans une combinaison du futur capable de ralentir, pauser ou même remonter le temps. Ce qui amène au niveau du gameplay… pas grand chose, parce que ces capacités ne sont vraiment utilisées que dans des énigmes parfaitement prévisibles. TimeShift est donc bien juste un shooter avec des ralentis, mais avec un alibi science-fiction qui se tient (et, mine de rien, ça compte un peu pour l’immersion — concept étranger à Stranglehold).

Immersion, donc, avec une intro sur les chapeaux de roue dans un univers fasciste s’inspirant très fortement du début de Half-Life 2 mâtiné de steampunk, et des graphismes au top du réalisme : le premier acte dans une ville assiégée, avec des explosions partout et des gouttes de pluie qui ralentissent avec le reste de l’univers, est franchement impressionnant, et ce n’est pas un hasard si c’est de là qu’est tirée la démo téléchargeable. Malheureusement, la bible des bons shooters dit qu’il faut varier les décors, et c’est ainsi qu’on se retrouve dans des canyons puis dans divers bunkers, mines, prisons et usines pendant plus de la moitié du jeu. Avant de revenir pour un court dernier acte dans la ville des débuts, qui ne fait que rappeler douloureusement à quel point les décors qu’on a traversés entre-temps étaient peu intéressants.

Je me demande bien ce qui s’est passé dans le développement du jeu : est-ce qu’ils ont ajouté les souterrains pour remplir parce que le jeu était trop court (déjà qu’il n’est pas bien long tel quel), ou est-ce que les environnements ont été si peu imaginatifs dès le début, et c’est juste dans les derniers remaniements destinés à sauver le jeu de la médiocrité absolue, quand Vivendi l’a repris en main, qu’ils ont décidé d’ajouter des séquences au début et à la fin du jeu mettant mieux en valeur leur moteur graphique et physique ? Parce que c’est plus qu’un peu dommage de pouvoir afficher une ville sous la pluie, avec des intérieurs complètement destructibles (mais de façon réaliste, pas ostentatoire comme dans… ahem, Stranglehold ? oui, je m’acharne un peu) pour passer la majeure partie du jeu dans des intérieurs sans fenêtres aux textures génériques et où la destructibilité se limite à faire apparaître les armatures des piliers après quelques échanges de mitraillette. (Enfin, ça reste joliment fait, hein, mais c’est juste beaucoup moins impressionnant que les cloisons d’immeubles d’habitation explosant sous l’impact des balles.)

Mais Halo a trouvé le succès avec des ennemis rose fluo et 50% des niveaux se déroulant dans des bases militaires ; ce qui compte vraiment, après tout, c’est le gameplay. Et je n’ai pas une très grande expérience en FPS, donc mon avis n’aura qu’une valeur relative, mais je dois dire que, comme j’en avais eu l’impression en jouant à la démo, j’aime beaucoup le feeling des armes dans TimeShift — de la mitraillette, qui reste parfaitement utilisable du début à la fin du jeu, à l’arbalète à flèche explosives, pas farouchement originale mais toujours agréable et satisfaisante à l’usage (et, pour le coup, indispensable quand on se met à affronter des ennemis qui sont aussi capables de manipuler le temps). Quant aux niveaux, ils sont linéaires à 100%, comme c’est la mode de nos jours, mais on passe tout de même beaucoup de temps à chercher la porte de sortie — j’ai du mal à décider si c’est volontaire ou non (quand il y a une bouche de ventilation en gris dans un mur gris, même avec l’indicateur de direction dans le radar, on peut tourner pas mal avant de la trouver), ou si c’est une qualité ou un défaut (une façon d’avoir un semblant d’exploration des niveaux pour rompre le sentiment de linéarité, tout en s’assurant que le joueur ne risque jamais de se perdre dans la mauvaise direction).

Je ne me risquerai pas à juger l’intelligence artificielle des ennemis, qui me paraît plus que raisonnable ; tout ce que je peux dire, c’est que j’ai commencé la partie au niveau intermédiaire, parce que je pensais avoir dépassé le stade où l’appellation “casual” s’appliquerait à moi, et j’ai dû recommencer depuis le début après plus d’une heure de jeu parce que je ne m’en sortais définitivement pas (et que ce putain de jeu, qui est pourtant assez bien conçu pour proposer des sauvegardes manuelles en plus des checkpoints — probablement parce qu’il était développé à la fois pour PC et consoles — ne pense pas à permettre de réduire la difficulté en cours de route). Un petit problème de progression, si vous voulez mon avis, le joueur se retrouvant soudainement face à des groupes d’ennemis impossibles à battre sans maîtriser parfaitement l’utilisation tactique du ralenti — une fois que j’ai fini le jeu, et que je l’ai repris en difficulté intermédiaire pour récupérer un achievement que je voulais avoir, ça s’est beaucoup mieux passé.

Et, une fois que j’ai dit ça, je peux arrêter ma critique : après avoir fini le jeu, j’ai relancé une partie pour gagner quelques gamerpoints supplémentaires. Ca ne veut pas dire que je suis un achievement whore, mais que j’avais envie de continuer à y jouer parce que le gameplay est efficace et que les premiers niveaux sont superbes (je n’ai aucune envie de me retaper les environnements de la suite). Et aussi un peu pour ne pas rester sur l’impression du final du jeu, qui est une catastrophe : non seulement le boss fight est bêtement simple et hyper facile, mais en plus le joueur n’a pas l’occasion de tuer lui-même le grand ennemi de l’histoire, et le jeu s’applique à ne répondre à aucune des questions suscitées par les flash-backs en cours de jeu, qui développent l’ambiguïté du personnage principal… uniquement en prévision de la suite. Les fins bâclées pour laisser de la place aux épisodes suivants sont décidément la plaie de cette décennie.

Il n’empêche que j’ai hâte de jouer à TimeShift 2 — pas pour en savoir plus sur ce héros qui n’en est peut-être pas un, mais simplement parce que j’ai aimé avoir ces armes en main et vivre dans ces environnements (enfin, certains d’entre eux). Et qu’avec un moteur graphique capable de montrer la pluie au ralenti, des explosions réalistes et une vraie profondeur de champ comme je ne pensais pas possible d’en voir sur console, le tout sans ralentissement, je suis très curieux de voir ce qu’ils vont nous pondre comme décors pour la suite. En espérant qu’ils réalisent que les niveaux souterrains, c’est du gâchis et c’est chiant à jouer.

 

Comme toujours, je laisse à d’autres le soin de juger du mode online ; je suis juste surpris du nombre d’achievements réservés au multi. Autant un bon mode solo, qui ne dure qu’une dizaine d’heures, peut trouver sa place face à la concurrence, autant je ne vois pas quelqu’un jouer sur Xbox Live à TimeShift plutôt que Halo 3 ou Call of Duty 4. Mais c’est sûrement pour ça qu’il y a tant d’achievements, justement — pour forcer une partie de la population à faire un peu de figuration sur les serveurs.

 

And now I have a red triangle focusing on targets every time I close my eyes. It's just fascinating how the brain works.

 

Alors il est vraiment dans une boîte aux couleurs d'Orange, l'iPhone français ?

 

Am I particularly misanthropic today or is it a bad week for podcasters?

 

Race Driver: Grid

Quand Colin McRae: Dirt (oui, je fais exprès de zapper les majuscules, on ne crie pas ici) est sorti, je me suis dit que c’était dommage qu’ils n’utilisent pas leur superbe moteur pour un jeu entier de course sur route, parce que les parties sur goudron étaient les plus intéressantes, graphiquement (les décors entièrement en terre, c’est lassant). Pour une fois, j’ai été écouté.

C’est décidément une bonne période pour les jeux de voiture sur console. D’autant que Grid sortant un an après Dirt aura peut-être un framerate vaguement stable (même si, vus les graphismes, je ne me fais pas plus d’illusions que ça). Ils se positionnent apparemment comme l’anti-Forza, mais j’aimerais savoir ce que ça donne en comparaison avec PGR4, plutôt. Parce que la description et les images colleraient plutôt bien.

 

29 nov.

Strip-searching monkeys. All the while mourning the two days Mass Effect has already swallowed.

 

28 nov.

Damn, I have a distracting crush on my John Shepard.

 

Ah mais je devrais peut-être éviter de faire des haltères juste avant d'aller acheter mon Pepsi Max.

 

27 nov.

Wikipédia : Effet de bord

En informatique, une fonction est dite à effet de bord si elle modifie un état autre que sa valeur de retour. […]

Effet de bord est un barbarisme né d’une traduction fautive de l’anglais side-effect. (Le mot side signifiant “côté” et non pas “bord,” une traduction littérale et correcte aurait donné “effet collatéral” ; cependant, en français, on utilise plus fréquemment l’expression synonyme “effet secondaire.”)

J’ai toujours bloqué sur cette expression (et du coup elle m’a tellement marqué qu’il m’arrive de l’utiliser) parce qu’elle ne voulait rien dire de cohérent. Ah mais bien sûr, c’était de la mauvaise traduction de l’anglais !

 

(A ranger dans le dossier “mais je pourrais jurer avoir déjà posté ça un jour.” Je fais beaucoup de déjà-vu ces temps-ci.)

 

AppleScript: Enhanced Application Object Model

I still don’t know why my on idle script that updated the “currently playing” item on my blog doesn’t work in Leopard, but this new bit is quite useful for just about anything you want to do with AppleScript:

tell application "iTunes"

  −− won’t launch iTunes if it isn’t running

  if it is running then

    pause

  end if

end tell

 

And the variant I find more intuitive:

if application "iTunes" is running then

  tell application "iTunes"

    pause

  end tell

end if

 

P.S. Hmm, for some reason the “Stay Open” bit you must set when saving the on idle application had gotten lost at some point.

 

Croûtons à l'ail Tipiak : no sex tonight, mais en plus ils ne sont pas bons.

 

Je note : 16h, c'est l'heure des femmes actives de 40 ans à Monoprix.

 

If Hollywood actresses past 45 can't get anything better than a part in the Wicker Man remake, why don't they just kill themselves?

 

26 nov.

Beware of modifying apps in Leopard

When Apple introduced code signing for Leopard, I was doubtful about its benefits (like everyone else seems to be, from what I gather) and worried that it might be a hindrance to all kind of system hacks and customizations — signing the entire app package sure got to help somewhat (but not much) against worms and viruses, but it also means you might break something by just changing an icon file or something (well, maybe the resources themselves are exempt from signing, I’m not sure). So the other day I ran Service Scrubber to tidy up my Services menu a bit, and guess what happened?

Actually, nothing happened for a while. But the next time I restarted Safari (and I don’t have to restart Safari as often as I used to in Tiger, so I’m not sure how much later that happened) it didn’t fill in my passwords anymore. I both blamed the problem on, and circumvented it with, 1Password, so I didn’t pay much attention. But then, the next time I tried to blog something, Safari spun and spun and crashed. When I realized that the browser crashed whenever I tried to access a page locked behind HTTP authentiation, I figured 1Password had somehow corrupted either my keychain or Safari, so I uninstalled it, removed a couple passwords from Keychain Access and tried again… which didn’t improve anything. Still thinking 1Password was the culprit, I looked through the forums, and found out I wasn’t the only one blaming them… wrongfully.

When I disabled the “Search With Google” services in Service Scrubber, it changed something inside the Safari.app package, which changed its checksum so that it didn’t pass the signature validation anymore. And what did OS X do about it? Well, nothing, since Safari still ran and I had no warning anywhere that I could see — only now the application had limited access to the keychain. I reverted the changes in Service Scrubber, and now Safari works again (and I can remove 1Password from the Trash, with apologies).

Moral of the story: users, beware of modifying signed apps; developers, beware of signing your apps. The consequences might not be immediately evident, which makes debugging all the more difficult.

 

By the way, the Terminal instruction to check whether Safari has been modified is codesign -vvvv /Applications/Safari.app and the manpage justifies the quadruple v thusly:

-v, –verbose -[n]: Sets (with a numeric value) or increments the verbosity level of output. Without the verbose option, no output is produced upon success, in the classic UNIX style. If no other options request a different action, the first -v encountered will be interpreted as –verify instead (and does not increase verbosity).

-v, –verify: Requests verification of code signatures. If other actions (sign, display, etc.) are also requested, -v is interpreted to mean –verbose.

Okay, I’m not sure how the forum poster ended up with four vs rather than two, but still: who the hell develops an Unix program whose command-line parameters change meaning depending on how many times they’re used?

 

Dexter 2.09 ★★★★

The slides thing was a little too coincidental, maybe even forced, but it was all well done.

 

25 nov.

Lesbiennes féministes dans Pédérama... c'est un coup à devenir misogyne.

 

Battlestar Galactica: Razor ★★★

Wasn’t that mostly filler?

It was kind of a losing proposition from the start: taking place more than a season before the latest episodes, there wasn’t much it could do to surprise us — we already knew what was going to happen, who wasn’t going to die, and that no new information could make it back to the fleet — but the movie almost went out of its way to bring nothing unexpected to the table. So those Pegasus episodes told us that Admiral Cain did this and that; well, let’s show her do just this and that… and nothing more. Apart from that inconsequential little background thing about her and you’ll-know-who-I-mean (and it feels like the writers could never quite decide whether they wanted to excuse her actions or not), there’s absolutely nothing I learned from that movie that hadn’t been told before. No way in hell that’s good storytelling.

And as far as announcing story threads relevant to season four… well, that vague omen was very, very clearly not worth watching the preceding 85 minutes.

 

Futurama: Bender’s Big Score ★★

Is it just me, or was that actually painfully boring? The storylines were okay, I guess, but the execution was awfully dull. What is it with uncanceled shows needing a full year to come back to speed? If you can manage to make a striking, successful pilot when you’re first launching the show, then why the hell would you botch the second launch? Were the writers called back from oblivion at the last moment with only two weeks to produce a script for the DVD?

Oh, wait, yeah, that must be exactly what happened.

 

24 nov.

Security through obscurity: I can't blog about the tedious sysadm'ing I've been doing and why I hate eZpublish and how the feeling's mutual.

 

Coyote from Hardcastle & McCormick

C’est vraiment la voiture du Juge et le pilote, ça ? Elle est immonde, alors que je l’adorais à l’époque.

 

The facts were these:

 

Tiens, les m&m's marrons sont moins foncés qu'avant.

 

God I fucking hate fucking eZpublish and I'll spend my whole fucking life regretting I fucking used it for several fucking clients.

 

23 nov.

Je regarde PublicG pour voir et mon cerveau fuit par les oreilles.

 

Preview : Kane & Lynch (360) ★★★★

En voilà, un jeu miraculé : il y a encore quelques mois, les vidéos diffusées sur internet donnaient l’impression d’un jeu Wii vaguement upscalé, avec certes une atmosphère intéressante, mais des graphismes franchement indignes de la nouvelle génération. Aujourd’hui, le jeu n’est pas tout à fait méconnaissable, mais les toutes dernières vidéos me faisaient douter de mon jugement initial ; non, je ne rêve pas, la qualité des environnements a bien fait un saut de géant. La modélisation des visages laisse toujours à désirer (ça doit être le style de la maison, parce que ça rappelle les cinématiques de Hitman), mais l’animation est vivante et le rendu des décors me fait penser à Half-Life 2 — un peu dépouillé, voire légèrement stylisé comme les personnages, mais plutôt bien réaliste et immersif. Apparemment, les développeurs ont concentré toutes leurs forces sur le gameplay avant de s’occuper des finitions visuelles au dernier moment.

Enfin… ça, c’est ce que je pourrais écrire si le gameplay était parfait. Malheureusement, des critiques prévenaient d’un certain flou dans la visée (ce qui est un comble pour un shooter), et ça se vérifie à l’usage : il y a clairement eu des moments où le réticule était en plein sur la tête de mon ennemi et il n’a pas reçu la balle, alors que j’en ai tué d’autres en tirant visiblement à côté. Je ne suis pas sûr que ce soit tant un problème de programmation, d’ailleurs, que d’interface : le viseur est un point fixe, façon pointeur laser, qui suggère la précision ; il suffirait peut-être de le remplacer par un cercle pour qu’on ait un sentiment plus fidèle à la réalité de l’expérience.

Il y a aussi la mise à couvert, façon Gears of War, mais en pire : là où Gears énervait parce que la gestion était trop automatique avec son bouton-à-tout-faire, Kane & Lynch va encore plus loin, puisqu’il n’y a plus de bouton du tout. Quand on s’approche d’un mur, on se met automatiquement à couvert et, bien sûr, plus c’est automatique, plus ça bugge : dans Gears on se retrouvait souvent collé à un mur sans le vouloir, mais c’était relativement facile à corriger, alors qu’ici Kane a plutôt tendance à ne pas se mettre à couvert quand on le souhaiterait. Entre les deux, je ne sais pas ce qui est le plus énervant.

Mais ce sont des défauts plutôt mineurs qui ne m’empêchent pas de vouloir aller plus loin, et voir l’histoire se dérouler en entier — ce qui est déjà une belle réussite en soi, vu que je n’aime pas les histoires de gangsters à la base. Dommage que la coop soit un peu foireuse (disponible uniquement en écran splitté et non sur Xbox Live, mais en plus déséquilibrée parce que l’histoire ne s’y prête pas tant que ça, en fait) et que le mode online “Fragile Alliance,” quoique très bien trouvé et sans doute excellent pour jouer entre amis, me paraisse peu approprié au matchmaking. Un mélange de shoot et de stratégie, où il faut jouer coopérativement puis trahir ses collèges au bon moment, je ne voudrais pas être mauvaise langue, mais j’ai peur que ça ne soit pas assez bourrin pour la clientèle moyenne de Xbox Live. Enfin, ce ne sont que des préjugés, bien sûr, et totalement infondés, sans doute. Mouarf.

 

Preview : Assassin’s Creed (360) ★★

Ubisoft Montréal est décidément un drôle de studio : ils sont capables de faire renaître une licence que tout le monde croyait perdue comme Prince of Persia et développent des super-productions qui marquent l’histoire du jeu vidéo, mais ne peuvent pas s’empêcher de les saupoudrer régulièrement de mauvaises idées évidentes qui arrivent à faire leur chemin jusqu’au produit final alors que n’importe qui d’autre les aurait éradiquées dès le premier meeting où elles sont apparues. Jusqu’ici, l’exemple emblématique était le deuxième Prince of Persia, avec sa bande son à base de hard-rock et ses séquences injouables du Dahaka (enfin, à leur décharge, le Dahaka était une bonne idée à la base, et les premières scènes sont excellentes). Maintenant, je crois que ce sera plutôt Assassin’s Creed : une grande production avec des graphismes impressionnants, une motion capture tout bonnement hallucinante, et un gameplay qui ne se contente pas d’être d’un autre âge, mais est carrément débile sur certains points.

 

Outre sa parenté évidente (mais superficielle) avec Prince of Persia, Assassin’s Creed rappelle fortement deux jeux qui l’ont précédé. On est tout d’abord obligé de le comparer à Crackdown, pour la liberté d’action et le saut d’immeuble en immeuble. L’archipel de Crackdown est probablement un peu plus petit que le terrain de jeu d’Assassin’s, mais il est visible d’un coup depuis le toit de l’Agence, alors que les villes d’Assassin’s sont séparées par des randonnées équestres et des périodes de chargement conséquentes (mais joliment habillées). Sauf que, dans Crackdown, la liberté d’action est réelle, et même absolue — à part les derniers boss Shai-gen (parce qu’il faut sauter très haut pour les atteindre), il est théoriquement possible dès le début du jeu de griller les étapes et d’aller se frotter aux ennemis les plus difficiles — et on a un vrai sentiment d’accomplissement en escaladant les tours les plus hautes.

Dans Assassin’s, l’ordre des missions est imposé par le jeu, avec un enchaînement parfaitement répétitif de missions mineures sans aucun intérêt (allez à ce point sur la carte ; appuyer sur la gâchette ; attendez que les personnages aient fini de parler ; retournez au quartier général — non, sérieusement, c’est tout ce qu’on vous demande) et une omniprésence de murs invisibles (qui apparaissent bien visibles en bleu fluo quand on rentre dedans, l’aspect science-fiction étant avant tout une bonne excuse pour cloisonner les espaces soi-disant ouverts en plaçant des frontières artificielles pour guider le joueur). Cette grande ville à l’écran n’apporte en fait surtout qu’une illusion de liberté, au moins au début du jeu.

Quant à l’escalade, on peut certes passer des heures à admirer l’animation du personnage qui passe de prise en prise et saute de poutre en poutre, mais le gameplay est un putain d’anathème : gardez deux boutons appuyés en permanence, et Altair va tout faire tout seul, comme un grand. L’implication du joueur revient peu ou prou à orienter la caméra dans la bonne direction pour que le personnage trouve son chemin. C’est… euh… disons qu’au niveau du “jeu vidéo” c’est franchement léger. Plutôt un film des Yamakasi dans lequel on donnerait de vagues instructions aux acteurs.

 

L’autre source d’inspiration évidente, c’est Shadow of the Colossus : la palette de couleurs, le style graphique, l’épée, l’escalade, les balades à cheval… autant je ne veux pas parler d’inspiration à proprement parler pour Crackdown parce que je ne sais pas quand les développements respectifs ont démarré et c’était peut-être tout simplement une idée qui était dans l’air du temps, autant je n’ai aucun doute que les créateurs d’Assassin’s étaient d’honnêtes fans de Shadow. Sauf qu’ils n’ont visiblement pas tout à fait compris ce qui marchait et ne marchait pas.

Les séquences à cheval de Shadow ne plaisaient déjà pas à tout le monde, mais au moins on avait quelque chose à faire : il fallait trouver son chemin. Et on développait une relation avec son cheval, qui réussissait avec trois routines d’intelligence artificelle et demie à prendre l’épaisseur d’un animal réel. Dans Assassin’s, non seulement le cheval n’est qu’un véhicule, mais les déplacements eux-mêmes sont sans intérêt, puisqu’on ne fait que suivre des routes bien tracées. Et on fait des trucs avec les paysans ou les bandits qu’on croise, je ne sais pas trop, je ne me suis pas attardé. Mais le développeur est visiblement conscient que ce n’est pas une grande réussite, puisqu’il est paraît-il possible de sauter les séquences à cheval une fois qu’on a commencé à avancer dans le jeu.

Il y a ensuite l’escalade — oui, j’en remets une couche, parce que c’est un peu tout ce qu’il y a d’intéressant ou d’original à faire dans Assassin’s, et c’est aussi visiblement la partie du développement sur laquelle ils ont le plus investi (encore une fois, l’animation, superbe). J’ai déjà évoqué le sujet plusieurs fois sur le blog, mais maintenant que j’ai effectivement eu Altair entre les mains (huh) je me dois d’y revenir : Shadow of the Colossus ne réussissait pas que grâce à la direction artistique, mais parce qu’il avait aussi, et avant tout, un gameplay absolument parfait. C’était pourtant simple : une gâchette pour s’accrocher aux poils / herbes / aspérités, et un bouton pour sauter. Mais la correspondance entre les contrôles et les mouvements du personnage est tellement immédiate — et le choix de la gâchette, plutôt qu’un des quatre boutons, est tellement bien choisi — qu’on a après trente secondes de jeu l’impression physique d’être en train de se cramponner à une surface instable. Un oeil rivé sur le compteur en bas à droite, des gouttes de sueur dans le dos alors qu’on s’applique à trouver le moment idéal pour lâcher prise, se laisser glisser un peu puis se rattraper… tiens, Cliffy B disait que le shooter était le jeu le plus naturel parce que les joueurs peuvent “toucher” tous les éléments avec leur flingue, mais je n’ai justement jamais eu autant l’impression de toucher l’univers autour de moi que dans Shadow.

Bref. Assassin’s reprend les deux mêmes boutons, mais avec une variante : on ne les lâche jamais. Appuyez sur la gâchette et sur le bouton A en même temps, et Altair se métamorphose en Spider-Man, cherchant les prises sur les murs, courant et sautant sur les toits, le tout sans qu’on ait jamais relâché un bouton. C’est con, comme idée, et puis aussi c’est con : d’abord parce qu’on est au degré zéro de l’immersion et de l’identification au personnage comme je l’ai écrit plus haut, mais aussi parce que l’activité la plus courante, et la plus emblématique, du jeu requiert d’appuyer en permanence et sans la moindre difficulté sur deux boutons. Deux. Putain. De boutons. Pas un bouton, non, mais deux. Qu’on ne relâche pour ainsi dire jamais. Non, sérieusement, qui est-ce qui a bien pu concevoir ça ?

 

Restent les combats… qui sont mieux que je ne pensais, mais aussi pires. Ce n’est pas bien télégénique, mais une fois qu’on est dans la peau du personnage ça ne choque plus tellement, que les ennemis attaquent l’un après l’autre — d’abord parce qu’ils sont pas mal coriaces et qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer, et ensuite parce que le chacun-son-tour n’est pas si prévisible et délibéré que ça. Malheureusement, là où le bât blesse, c’est — encore — au niveau des contrôles : le manque de réactivité d’Altair et la combativité des ennemis (qui savent sacrément bien parer les coups) incitent au button-mashing, sauf que les commandes ne sont pas exécutées immédiatement mais enchaînées en différé, et on continue à donner des coups d’épée trente secondes après avoir lâché le bouton. Si c’était le seul défaut du jeu, je dirais que c’est volontaire, que c’est conçu comme ça et que j’y jouais mal ; là, même si je sais qu’effectivement je ne me battais probablement pas tout à fait de la façon attendue, je trouve juste que c’est un peu inadmissible dans un jeu majeur sortant en 2007 de voir mon personnage son battre tout seul comme un poulet auquel on aurait coupé la tête.

Comme pour les séquences à cheval optionnelles, il paraît que par la suite on apprend à faire des contre-attaques mortelles immédiatement — c’est-à-dire qu’il suffit d’appuyer sur X pile au bon moment pour éliminer d’un coup chaque ennemi l’un après l’autre. Un petit indice à mes amis développeurs : si vous avez besoin de mettre des options qui court-circuitent la moitié du gameplay de votre jeu, c’est peut-être que ces aspects du gameplay sont ratés à la base. Shadow of the Colossus n’a pas de bouton pour sauter la partie exploration, et Crackdown… bon, ok, dans Crackdown il y a les lance-roquettes, mais les ennemis savent aussi s’en servir !

 

Partagé entre gameplay foireux et prouesses technologiques et artistiques, Assassin’s est un jeu auquel chacun voudra avoir joué au moins un moment — et il est probablement assez joli pour que vous vouliez le terminer — mais qui ne vaut clairement pas ses soixante-dix euros. Et c’est là qu’Ubisoft a bien raison de ne pas proposer de démo en téléchargement : alors qu’une démo dans un univers réduit ou même en temps limité, à la Crackdown, suffirait à chacun pour s’amuser un peu et atteindre les limites du fun qu’on peut avoir avec ce titre, l’absence de démo va forcer plus de joueurs à l’acheter, juste parce que c’est tout de même, malgré les nombreux défauts, une expérience à tenter.

 

Le vendredi, c'est le jour des procrastinateurs à la laverie ? Trois personnes, quinze machines.

 

Pushing Daisies 1.07 ★★★★★

What about chud?

 

22 nov.

It was a good day

So I decided to get myself a little present.

Jesus it’s small. And Jesus the Enter key is small. But other than that it’s all good. Except for the fact that it doesn’t have a trackpad, of course.

Yay, more function keys. (Too bad you can’t manually associate the function keys with each Space.)

 

Why hasn’t anyone developed a special desk yet with a tiny bevel that the keyboard sits in, flush with the work surface? Sure it wouldn’t be exceptionally ergonomic, but it would look so cool. And the keyboard already doesn’t have orientable feet, and sits as horizontal as it physically can without removing the USB ports.

 

P.S. Ah. Of course Proxi doesn’t recognize the F16–F19 keys.

 

Métro vide et gratuit en heures de pointe, de quoi les gens se plaignent ?

 

Talk about convenient. Guardian angels.

 

Démo : Half Life 2 Episode 2 ★★★

Drôle de logique, Valve démarre une série de démos du pack Orange Box avec Episode 2 — lequel commence par une série de cinématiques façon “Previously on…” que je me suis dépêché d’interrompre. J’avais cru comprendre que l’histoire était l’un des points forts de cette série ; est-ce que ce n’est pas un peu bizarre de commencer par la fin, en racontant à moitié ce qui s’est passé avant, au moment où ils essaient de toucher un nouveau public ? (Vu que les fans de la première heure ont déjà acheté Orange Box depuis longtemps.)

Au niveau du gameplay, la démo est plutôt courte, mais le gravity gun est sympathique, forcément. Même si j’ai un peu l’impression de faire de la figuration pendant qu’Alyx shoote des headcrabs. Et puis c’est juste bizarre de devoir utiliser un gravity gun pour… brancher une prise.

Seule surprise, les graphismes sont plutôt mieux que je n’imaginais.

 

Canal+ ferait mieux d'abandonner l'étiquette de "nuit gay", ça devient insultant ce qu'ils en font.

 

21 nov.

Battlestar Galactica Producer Talks Strike

I was looking for a link about how the writers’ strike is going to affect BSG (because most people seem to talk only about the repercussions on Heroes and Lost), and found this interview where Ronald D. Moore not only handles that question (answer: it probably won’t change a great deal for us) but also gives the clearest, most concise explanation of the strike I’ve seen so far — and he’s all the better placed to talk about it as the BSG “webisodes” from last year are the most prominent example of what they’re fighting about.

‘Oooh, webisodes! What does that mean?’ It was all very new stuff. And it was very eye opening, because the studio’s position was ‘Oh, we’re not going to pay anybody to do this. You have to do this, because you work on the show. And we’re not going to pay you to write it. We’re not going to pay the director, and we’re not going to pay the actors.’

 

Considering the very fascinating system the U.S. majors have designed for (not) paying its authors and performers (whether for TV, movies or music), it’s really amazing that they manage to produce such a hegemonous culture.

 

 

"X and Y made a lifetime commitment to one another, and let everyone on Facebook know."

 

Gros flashback en entendant l'expression "16 millions de couleurs" dans un podcast.

 

Things Preview

I’ve kinda lost interest in GTD task managers — because what I really want is something much more free-form, a Yojimbo-like system when I can drop and organize all kinds of stuff, from to-do projects to reference material and visual inspiration — but this is pretty well thought-out, natural to use, and extensible. I’ll be looking at it. (Until I develop my own web-based app someday.)

 

20 nov.

I keep telling everyone I know that they should be writers. But that doesn't mean I'm wrong!

 

Dexter 2.08 ★★★

Meh.

<SPOILERS>

And didn’t he drop his blood samples in the ocean when he got a good scare earlier?

</SPOILERS>
 

Heroes 2.09 ★★★★★

A good one, finally. And it may only be thanks to the writers’ strike.

 

Somehow I hadn’t even noticed that Claire’s boyfriend can fly like her real dad can. Goes to show how interested I must really be in the story.

 

Weeds 3.15 ★★★

Nice finale, except—

<SPOILERS>

It would make sense if the show ended now (in a way reminiscent of Buffy) but that’s not the case. And it’s too bad, because it already lasted too long for its own good.

</SPOILERS>
 

Assassin’s Creed – “Pushing”

Je suis tout prêt à détester ce jeu. (Au passage, l’effet des nuages sur la luminosité — enfin, je suppose que c’est ça — est plutôt classe.)

 

19 nov.

Je commence à atteindre les limites du pesage par regardage dans la glace.

 

Les lapins crétins envahissent la Terre

Le jeu qui me met toujours le sourire aux lèvres invente… le shooter sur rails incrusté dans des prises de vue réelles. En 2007, il faut oser — et j’adore qu’ils aient osé.

 

Amazon debuts Kindle e-book reader

Kindle does not require a PC for synchronization or any software to be installed. "Instead of shopping from your PC, you shop directly from the device. The store is on the device, and then the content is wirelessly and seamlessly delivered to the device."

That’s going nicely against the tide of iPhone and other devices. But it’s also needlessly complicating Amazon’s task when it’ll come to selling the Kindle outside of the American market. (But then, Amazon is already just about as U.S.-centric as Apple.)

 

Each device also provides the user with a personal Kindle e-mail address so that word-processing files such as Microsoft Word documents, as well as image files, could be sent to the e-book reader.

That’s convenient, but frighteningly insecure. It’s not like Office users need any encouragement to share their top-secret documents over e-mail, but still. (According to Gizmodo you’re billed 10 cents per e-mail. Yuk. And PDFs don’t work. And transferring files directly by accessing the Kindle as an external drive doesn’t work either — although hackers will take care of that very soon, obviously.)

 

Kindle connects to its specialized Amazon store via an EV-DO cellular network built atop Sprint’s EV-DO network. No data plan or monthly bill is required. "We pay for all of that behind the scenes so that you can just read," Bezos said.

And that’s an amazingly stupid business model. Apple revolutionized the way telephones are sold to their advantage; Amazon is selling a phone-based device in the most detrimental way for everyone. They could offer the device for free with a subscription (which would also include a couple “free” books per month) and it would be a hit; instead they’re setting the price so high that only a couple people will buy it, and those will be the heavy-duty readers most likely to rack up huge expenses on Amazon’s Sprint tab. (Or as huge as a data bill can be for transporting tiny e-books, anyway.)

Add to this the unsightly design that’s more evocative of a Soviet-era PDA than anything you actually want to hold in your hands — I would never have imagined Amazon setting themselves up so deliberately for failure. I thought they were good at business or something? This looks far worse than the first-generation Zune!

 

Removing magicquotesgpc feels scaaaaary.

 

On ne me reprendra plus à recommander OVH

L’une des principales raisons pour lesquelles je me sentais en relative confiance avec OVH pour l’hébergement de mes serveurs était que, lorsque le disque dur du serveur hébergeant GayAttitude était arrivé en fin de vie il y a une deuzaine d’années, je n’avais rien eu à faire : ils avaient changé le disque dur, cloné l’ancien sur le nouveau (ce qui avait pris deux fois une demi-journée, mais c’est qu’il y a beaucoup de petits fichiers sur ce site) et c’était reparti comme en 40.

Aujourd’hui, le serveur sur lequel mes clients me payent pour être hébergés est dans la même situation et, outre le fait qu’il a fallu quinze jours pour faire réaliser au service technique que le disque dur était bien sur le point de crever comme j’en avais l’impression, ils refusent de lancer une copie de fichiers depuis l’ancien disque vers le nouveau :

Nous ne faisons plus d’intervention ayant un lien avec les données du client directement, car il est impossible d’evaluer clairement les montants des responsabilitées en cas de probleme sur les données sur ce type d’opération.

Un technicien d’OVH va ouvrir mon serveur, avoir mon ancien disque dans les mains et en brancher un nouveau ; alors qu’il pourrait lancer une simple instruction pour copier vite fait les données, il va falloir que je passe une journée à tout reconfigurer et à réinstaller les fichiers — journée pendant laquelle les sites de mes clients seront inaccessibles (à moins qu’ils fassent l’intervention en fin de journée, auquel cas j’y passerai la nuit, ce qui est mieux pour mon cas personnel mais pas vraiment pour… bon, ok, l’administrateur système moyen est plutôt nocturne). Et encore, j’ai de la chance qu’ils hébergent leurs comptes e-mail ailleurs.

Est-ce que j’ai tort de me plaindre, est-ce que j’ai des attentes irréalistes ? On sait ce que c’est, les hébergements au rabais, comme les providers : c’est très bien quand ça marche, et le calvaire dès qu’on a un problème technique. Mais j’ai de vagues notions d’administration système, et je suis relativement capable de communiquer avec des geeks, donc mes interactions passées avec la hotline s’étaient toujours passées correctement ; et, comme je le disais, la dernière fois que le problème s’était présenté ils avaient transféré les données sans aucun problème. Le disque étant la pièce d’usure par excellence sur un serveur web, c’est la moindre des choses qu’il soit remplacé sans heurt, non ? Je suis déjà bien assez désavantagé comme ça de payer ce serveur 120 € HT par mois depuis un an et demi alors qu’ils font maintenant la même configuration (voire plus puissante, je ne sais plus exactement ce que j’ai), avec RAID, pour 70 €.

 

Je comptais déménager mon blog sur un Kimsufi, mais finalement je n’y tiens plus trop ; quelqu’un a un hébergement à me recommander ? Je ne peux pas me contenter d’un hébergement mutualisé classique, parce que j’ai plusieurs domaines à mettre (et que je ne compte pas payer pour chaque).

 

Amazon Kindle gets official

I can’t believe the long-leaked design is for real. There’s supposed to be something of an emotional, irrational connection with books; I can imagine browsing a Sony e-book reader, but that thing? Wouldn’t touch it, even if it didn’t cost $400.

 

18 nov.

Y'a une grève ?

 

Ariel

Pinaise, je ne sais pas quels produits ils filent aux femmes enceintes en Israël, mais ça marche.

 

The Queen

Call me old-fashioned, but I think if you’re going to make a movie centered around, and named after, the Queen of England, you ought to hire a professional director of photography who’ll know how to make it look better than a cheap TV movie.

Nevermind that everyone but Helen Mirren was just damn unwatchable. And the dialogue was horrible. And there wasn’t anything remotely interesting in this movie at all. I can’t imagine that being British would make think it was good.

 

17 nov.

Dexter 2.07 ★★★

I liked where they were going this season, and I’m disappointed to find out they’re actually not going there at all.

Also, I needed to read messageboards to understand what the last scene meant.

<SPOILERS>

Which is, presumably, that he realizes how effective her manipulations are, as her light has gotten fixed pretty much immediately.

</SPOILERS>
 

Sleepyyyyyyyyy.

 

I dreamt I had a cat.

 

16 nov.

Phantom PC

What the hell? Every once in a while I see my upstairs neighbour’s PC in the sidebar, but she wouldn’t have renamed her laptop after me, would she? I’m creeped out. Maybe it’s time I remove the wifi card from my router and just pretend it broke — it wouldn’t be far from the truth, either (seriously, how long can it take my ISP to send a freaking spare DC adapter?).

 

Dell XPS One

At least, unlike Gateway, Dell understands that the only way to compete with the iMac is not to be ashamed of copying what works about it; I think this design is actually a nice blend of iMac style and PCishness.

Pricing the cheapest model at $300 above the smallest iMac is suicidal, however — whether the actual hardware configuration warrants it or not.

 

Dirt 1.01–1.03 ★★★

It’s kind of interesting, not too poorly written, but there’s just something wrong about the way it’s done.

 

Pushing Daisies 1.06 ★★★★

Good writing and acting and all as usual, but this week’s case wasn’t very interesting. And I really can’t get over how good Olive is.

 

www.garoo.net — version 1878.0

Avant :

 

Après :

 

Retour au format le plus approprié pour afficher des contenus hétérogènes. Comme d’habitude, il reste des ajustements à faire sur l’affichage des posts eux-mêmes ; je mettrai à jour quand j’y verrai plus clair et que j’aurai de bonnes idées.

 

Get rid of the translucent menu bar

sudo defaults write /System/Library/LaunchDaemons/com.apple.WindowServer 'EnvironmentVariables' -dict 'CI_NO_BACKGROUND_IMAGE' 0

Zero, rather than one, gives you a perfectly Leopardy gray gradient (the same shade as you get with the transparent bar on a black background).

via daringfireball.net

 

Shit. I just got spoiled on Bioshock by a freaking lolcat.

 

15 nov.

OS X 10.5.1 fixes the Scrabulous bug — messages and statuses were displayed in dark gray on black, so I never knew how many tiles were left in the game. Cool. (What do you mean, that’s not important? The other bugs were more intermittent, so I can’t check for them.)

 

P.S. Ah, they haven’t fixed the disappearing windows in Spaces. Or maybe they made it worse.

 

Je me demande ce qui est pire, la pâte à cookies Herta ou le turrón ?

 

Can you imagine that I can be listening to a podcast on my iPod shuffle, plug it into my Mac when I get home, and a second later pick up listening in iTunes right from where I was?

Oh, yeah, you probably can. But I’ve been suffering from stupid Sony-Ericssonitis for a year and I can’t help but marvel at the little things an iPod does right. Even a good old first-gen shuffle.

 

I need a permanent thumbnail view of my Spaces desktops — actually, I find it amazing that Apple didn’t think of providing that as part of the package. If Spaces is too limited to reasonably contextualize your different workflows (by the way, here’s a little reminder of a hint: if what you’re missing most is the ability to efficiently spread browser windows across spaces, just use several browsers; works just fine for me), then at least it could be used to monitor information across several screens. I’d very gladly sacrifice a tiny permanent section of my actual screen if that allowed me to see at a glance what’s happening in the inactive virtual desktops.

Wonder how easily a third-party could provide that functionality. I mean, I’m sure someone will at some point, but I just hope it won’t need to be too much of a messy, unstable hack.

 

Non mais comment les coquillettes micro-ondables peuvent puer à ce point ? A chaque fois ça m'épate.

 

14 nov.

Démo : Timeshift (360) ★★

Les habitués savent que je ne suis pas un spécialiste du shooter online, et ne s’étonneront donc pas que je n’aie pas passé beaucoup de temps sur la démo, mais je voudrais juste dire que… l’interface est hyper mal foutue, ou je rêve ? L’écran de statistiques m’a tout simplement découragé de tenter une deuxième partie (sachant que j’aurais dû repasser trois heures dans le lobby à chercher une partie disponible).

Quant aux grenades temporelles, c’est très mignon graphiquement mais plus que limité pour ce qui est de l’utilité en combat. Pour autant que je puisse juger.

C’est dommage, parce que j’avais bien aimé la démo solo et j’étais tout prêt à continuer à défendre ce pauvre jeu qui n’a pas de chance côté dates de sortie.

 

Je veux bien être de gauche mais là ça commence à être de l'abus, le Monoprix Temple. Je vais aller sur ooshop avant de finir sarkoziste.

 

Démo : Switchball (XBLA) ★★★

Le style Super Monkey Ball et compagnie, ça n’a rien d’original depuis longtemps, mais celui-ci a l’air bien fichu, assez joli pour ce que c’est, et il a l’avantage (enfin, c’est une question de goûts bien sûr) de tourner sur la seule console qui n’a pas de gyroscope dans le pad — donc, de se contrôler au stick.

Si je n’étais pas ruiné là tout de suite, je l’achèterais.

 

iPhone virtual keyboard not as good as real ones

iPhone owners entered text as rapidly as QWERTY owners on their own phones. However, iPhone owners made significantly more texting errors on their own phone (5.6 errors/message) than both QWERTY owners (2.1 errors/message) and numeric phone owners (2.4 errors/message) on their own phones.

Interestingly, comparing texting performance between iPhone owners and novices (non-owners) on the iPhone found no significant difference in error rates.

 

13 nov.

Bento

Who the hell registers “bentotrial.com” as a domain name to promote a new application? Okay, anyhoo… sounds like it might be useful, but it feels a little too constrained for me. Isn’t the twenty-first century all about free-form data that interconnects magically? Oh, and tag clouds. Those entry forms remind me so much of Access circa 1995.

 

Closing blogs feels weird. Quite a bit like emptying a bottle of sleeping pills. I'd never really closed a blog before, actually.

 

Heroes 2.08 ★★

God, how on Earth did they manage to make a whole four-month flashback so uninteresting? They’ve really lost it, haven’t they? (And they never had that much to begin with.)

 

Damn, no more shots of Ian Somerhalder's balls.

 

Gametrailers teste Assassin’s Creed

Comme on s’y attendait d’après les vidéos de preview, l’IA des foules et des ennemis est pitoyable — elle trouve le moyen d’être encore pire que ce que je pensais. Du coup, ce qui m’intrigue, c’est qu’avec une IA à la ramasse et un gameplay répétitif, ils trouvent tout de même le moyen de conclure sur une note de 9.1 ; j’ai hâte de voir le jeu en vrai dans ma console pour savoir s’ils sont généreux ou si la qualité décidément hallucinante des animations et du free-running est effectivement assez grisante pour faire oublier les défauts du jeu. Vivement qu’ils réutilisent le moteur dans un Prince of Persia (où les ennemis n’ont pas besoin d’être intelligents).

N’empêche, sérieusement, comment est-ce que c’est humainement possible de produire un jeu où il suffit d’appuyer sur le bouton “stealth” pour pouvoir exécuter un soldat sous le nez de ses collègues sans se faire remarquer ?

 

Tiens, encore un post que j’ai envie de conclure en disant que, si Sony avait sorti un remake de Shadow of the Colossus sur PS3, j’aurais vendu un rein pour me payer la console. (Si vous connaissez Shadow et que vous avez vu les vidéos d’Assassin’s, vous voyez le rapport.)

 

See drop-down paths on proxy icons via mouse click

Leopard rend accessible l’une des fonctionnalités inconnues (à part des vétérans de MacOS, je suppose) les plus utiles : Command-cliquer sur le nom ou l’icône dans la barre de titre d’une fenêtre de document ou du Finder pour ouvrir un dossier de la hiérarchie parente. Maintenant, ça marche avec un simple clic droit, même dans les applications qui n’ont pas été mises à jour pour Leopard ; beaucoup plus utilisable, surtout dans Safari où ça permet de naviguer dans un site.

 

Android demo video

The most interesting part of this video is that Sergey Brin himself came out to present the not-gPhone, Steve-style — only without the talent. But, yeah, he’s got the dollars, that fucker.

Anyway… apart from Street View, which is cool, there’s nothing really impressive, even though the whole thing is a pretty good surprise: they went from rumor to vaporware to something that looks decent and usable in a few days, and that was all very well played — lowering expectations by announcing mere concepts before they started showing off actual functional stuff.

Those will definitely not be iPhone killers, but they might very well wipe out all the other competitors. And they also have a shot at the iPhone’s international market, too, if rumors about the French prices and limitations are to be believed (and Orange is clueless enough that they might come true). There’s no doubt that Android phones will be cheaper, and if they’re coupled with affordable, reliable subscriptions anything’s possible.

Now that they’ve presented 3G phones, though, even though they’re not available to the public yet, I’m pretty sure a 3G iPhone is only a couple of months away.

 

Beware The Frog RIP

Il y a un moment où il faut tirer les conséquences de ses échecs, et le renouvellement du nom de domaine tous les douze mois est une excellente occasion de se poser la question : à quoi bon continuer à tenir un blog lu par dix personnes et mis à jour une fois par mois ? Beware The Frog était ma première tentative de blog collaboratif, et elle a confirmé que je n’étais pas vraiment fait pour les entreprises de ce genre ; ce n’est pas pour rien que mes envies de podcast restent au stade du projet depuis des années.

Pour les deux ou trois personnes qui s’intéressaient à ce que je postais sur ce blog (quelle idée) et n’ont rien à faire de ce que j’écris sur mon site personnel (ça, ça se comprend), mes futurs articles sur le sujet (vu que je n’ai pas l’intention de revendre ma console… enfin… a priori) seront repris dans un flux RSS dédié ; vérifiez bien que votre agrégateur a pris en compte la redirection, parce que dans quinze jours bewarethefrog.com disparaîtra d’internet (sauf si j’ai de l’argent à perdre et que je veux éviter de laisser un squatteur le reprendre) et la redirection avec.

 

Je ne sais pas pourquoi je suis bien plus triste de fermer Beware que #FF00AA — à cause de la grenouille, ou simplement parce que le layout était plus chiadé ? Ah, oui, c’est probablement ça : Beware était le blog le plus graphique du Garoo Network, et même si ce n’était plus très souvent ça faisait toujours plaisir de regarder le site après publication d’un article, pour voir les images s’intégrer, avec tout plein de drop shadows et de PNG transparents imbriqués (dans ImageMagick, pas dans le browser). Ce layout aura tenu presque un an sans me lasser, et ce n’est pas juste parce que je ne postais pas tous les jours.

Mais l’idée de ramener mon contenu sur garoo.net présuppose bien entendu que je me démène pour faire de ce blog unique et centralisé le plus beau blog du monde.

 

Prince of Persia Butchered in "Life" [via]

Wow, impressionnant.

The only good thing about this video sequence? It shows that women can be better gamers than men.

 

 

Déménagement du flux RSS

Normalement, je ne devrais pas avoir besoin de vous prévenir, votre logiciel devrait se mettre à jour tout seul, mais je viens de m’apercevoir que certains agrégateurs essayaient encore de charger mon RSS à l’adresse qu’il avait il y a plusieurs mois, malgré la redirection 301.

Donc, cette fois-ci, je vous préviens officiellement, parce que cedric-bozzi.com n’aura bientôt plus d’hébergement associé, donc l’ancienne adresse ne fonctionnera plus du tout : le flux RSS de mon blog est désormais à l’adresse www.garoo.net/rss/fr/index.xml.

Ce flux-là reprend tous les contenus (les posts des ex-blogs Regarde*** sont repris individuellement pour l’instant, mais rassurez-vous c’est temporaire, ils seront à nouveau regroupés quand j’aurai le temps de m’en occuper), mais il y a aussi des déclinaisons plus spécifiques : tech.xml pour les news techniques (le contenu de feu #FF00AA — oui, j’ai décidé de me recentrer), games.xml pour les jeux vidéo, garoo.xml pour les trucs perso (incluant le feed Twitter) et crea.xml pour tout ce qui est créatif — mes photos, des liens de design, ou mes critiques télé (ouais, c’est vrai, c’est un peu fourre-tout).

Voilà.

 

12 nov.

Last night I resolved to stop wasting time and money on stupid stuff. So now I'm spending my day reorganizing my blog(s). Uh...

 

J’ai envie de bouger des trucs et changer les encodages et faire des machins, donc ne soyez pas surpris si mes divers blogs ont une drôle de gueule dans les heures ou jours qui viennent. Avec mes excuses par avance au cas où les flux RSS feraient du yoyo dans votre agrégateur.

 

Kinenveut, SARL édition

Tiens, c’est vrai, ça, puisque ça a marché contre toute attente pour le MacBook, ce serait idiot de ne pas tenter le coup : qui veut acheter une SARL sans revenus ni dettes ni clients ? Ca doit être marginalement plus simple et/ou économique que de la créer soi-même, après tout. Ce qui est sûr, c’est que ça serait énormément plus simple et économique que de la liquider.

 

11 nov.

Shit, I did need a MacBook! For fleeing the country some day!

 

Stack Drawers

I’m not a fan of having to leave an icon file in my Downloads folder at all times, but I guess there’s no choice — and it also lifts the inconsistency of displaying the stack vs. opening a window depending on whether the folder is empty. Fantastic idea, and well executed too; it’s a shame Apple didn’t think of doing something like that themselves.

via daringfireball.net

 

Californication 1.10–1.11 ★★★★

Oh, I just figured what it’s about (I’m slow), and why I’m not into it: it’s all about people fucking up their lives, episode after episode.

 

Oh, I guess I was the only one watching that shit then. Lucky youse.

 

10 nov.

Non mais c'était tellement mauvais que j'en ai des palpitations. Je me sens insulté d'être un être humain. Et plus encore français.

 

Autopsy

C’est pas vrai que j’ai ouvert VLC (Free multiposte) pour regarder ça en entier. Cette fois c’est bien fini, il est hors de question que je regarde une autre production télé française jusqu’à ma mort. (Nul doute qu’en Enfer je devrai me taper des rediffusions de Plus belle la vie pour toute l’éternité.)

Je ne vais même pas envoyer le paiement de ma redevance. Y’a des limites.

 

Inside Man ★★★

The movie could have beared to be a little shorter, and the story isn’t all that original or surprising.

 

I can't decide whether I'm fat or just bloated. Any recommendations for cosmectic-grade laxatives? (Or against, for that matter.)

 

Why do most gay chat sites abuse frames whereas social networking sites manage to cram more functionality and convenience in simple pages?

 

9 nov.

Wow, it's already been a week since last week.

 

My wrists hurt.

 

Damn, ramen is decidedly too dangerous. And my MacBook would be toast if I still had it. Same if I'd bought the Apple keyboard I wanted.

 

8 nov.

Oh, Cmd-Shift-4 now captures the window shadow, too — using PNG transparency. And it works even if the window’s title bar is staying flush with the system menu bar. Cute. Depending on how you feel about Leopard’s prolonged beta status, you may think it’s either endearing or irresponsible that Apple’s developers spent a bunch of man-hours implementing that trick.

 

7 nov.

Starting to think that it's stupid giving anthropomoyaddaing names to computers. Or is it just laptops that trigger irrational attachment?

 

Idea: CoverFlow in Address Book. Would be nice in the iPhone, too.

By the way, after I upgraded to Leopard I was surprised to see that the Address Book’s picture size and format hadn’t changed; I figured they would change it to follow the iPhone’s screen format, so that it synced optimally.

 

LeopardDocks.com [via]. Cool. (Hee, Mario mushroom indicators.)

I’m surprised to find out that the dock texture is actually flat, and 3D-transformed by the Dock itself.

 

Facebook is going to start serving ads based on what your profile’s keywords — that’s what everybody expected. The interesting bit, however, is that Facebook is going to identify you when you go to eBay and other partners (so that they can tell your friends what you bought and what movies you’re going to see). Put two and two together: they’re much closer than you might have thought to offering an advertising network allowing any website or blog to insert ad iframes that are specifically targeted to each visitor, based on their Facebook profile.

No wonder Microsoft would afford Facebook such a valuation: they might actually be the first serious threat to AdSense, succeeding where Google failed in trying (supposedly) to put together Orkut and DoubleClick.

No wonder, either, that Google would try to make the web 2.0 landscape as fluid as possible with OpenSocial, facilitating profile transfers so that each next Friendster is more short-lived than the one before, and nobody ever gets to be Facebook again.

Now it all hinges in Facebook managing to keep the audience’s interest in the long run, and it actually looks like they may be clever enough to make it.

 

Concerned about your privacy? (News flash: there’s no such thing anymore in the twenty-first century. Deal with it.) At least a Facebook targeted ad network would have the advantage over Google that it would only (or at least, mostly) use data you voluntarily gave it. And you could totally opt out — if you don’t mind looking like the luddite sociopath that you are.

 

6 nov.

Damn, I hate reverse Nurburgring.

 

Why is RAM for my iMac twice as expensive as for the MacBook?

 

Yay, my old iPod shuffle remembers playhead position in podcasts, unless unlike my stupidass Sony-Ericsson phone. But damnit it's cold outside.

 

MySpace users really are the cream of the crop.

 

Been watching too many Super Mario videos. I woohoo-ed out loud when I could place ecotone (63 pt.) on my Scrabulous board. Courtesy of 6FU.

 

Heroes 2.07 ★★★

Not really grabbing my attention back. And yet there were some nice scenes. With potential good news.

 

Shit, I just spoiled myself checking if the Heroes, uh, DVD I, uh, just bought was, uh, not scratched. Moron.

 

Mais merde, ils ne peuvent pas imprimer la taille des sacs poubelle dessus pour qu'on sache ce qu'on doit racheter ?

 

5 nov.

A workaround to enable the Volume Logic plugin on Leopard: yay, I can listen to podcasts comfortably again! If it doesn’t work for you, make sure the iTea file was really copied: for some reason the Finder didn’t manage to overwrite it, and I had to make a copy of the Volume Logic plugin on my desktop, edit that, and copy it back over the original.

This is a shareware plugin that some people paid for; no matter what their reasons are for abandoning development, I can’t believe they refuse to post an update for their paying customers when all it takes is replacing a third-party library. Unless Rogue Amoeba charges through the nose for bug fixes to that library, it’s just unacceptable. I’m glad I never got around to buying it (for some reason the demo never expired).

 

Oh, funny (by which I mean, stupid): you can’t rename a file while the Finder is refreshing the Quick Look preview icons; it keeps closing the input field every time an icon is updated.

 

Dreamt I made pies. Heh.

 

N'empêche, une mini-série qui n'a été créée que pour avoir l'occasion de traiter Ingrid Chauvin de pute, ça se respecte.

 

4 nov.

Pushing Daisies 1.04–1.05 ★★★★★

There just aren’t enough stars on my blog to rate this show.

 

C'est pas vrai que j'ai passé l'après-midi à regarder cette merde pour ne pas avoir le dernier épisode.

 

Je croyais avoir tout vu, mais pas le mec qui drague avec un blog de photos de lui... sur lemonde.fr.

 

Comment Karina Lombard est passée de L Word à 4400 à Suspectes ?

 

3 nov.

I'm so not used to (a) being out in a bar and (b) my cellphone ringing that when (c) both happened at once I completely freaked out.

 

Ah, it’s official: G5s don’t do the virtual blue screen effects. Damn, I wanted to use the Star Wars or Predator effect in my upcoming iChat podcast I’ll never do.

 

Interesting how the Facebook news feed is actually an incentive to only list people you remotely care about as friends.

 

2 nov.

TUAW: Control another Mac with iChat and AppleScript. I haven’t tested this, but I like that they include an AppleScript to control iTunes remotely — a functionality that’s long been missing (I’d argue that remote control is more relevant to home usage than sharing music libraries). It’s fun and weird to see it appear via IM bot.

It’s not so fun on the other hand that you apparently have to select a freaking AppleScript in your preferences if you want to have iChat open a chat window (rather than the stupid notice you have to click on) when you get a new message. Unless I’m missing something.

 

Macosxhints: Use Help to select menu items via keyboard. Of course, I had to go to System Preferences to change the “Show Help menu” shortcut because those things tend to get mangled on foreign keyboards (in my case, the default hotkey toggled Safari’s status bar instead of displaying the Help menu), but that’s just excellent — so much faster and more reliable than using Quicksilver’s equivalent function.

Incidentally, it also serves as a single hotkey for searching through your bookmarks in Safari (or any other browser).

 

Vendu ! (Snif)
Kinenveut, MacBook Edition

Teleport devenu inutilisable, même si c’est probablement temporaire, est la goutte d’eau qui me décide finalement à essayer de vendre le MacBook que je n’ai utilisé que trois fois hors de mon studio. Déjà que c’était bien dommage de me nourrir de ramen pendant les quinze prochains jours alors que je ne me sers pas du portable, mais si maintenant il ne peut même plus me servir de clavier pour contrôler l’iMac ça devient vraiment n’importe quoi ; le trackpad et l’écran supplémentaire vont me manquer, c’est certain, mais une fois que j’aurai acheté un nouveau clavier Apple la transition ne sera pas si difficile.

Pour autant, ce n’est pas facile de se détacher d’un ordinateur, et encore moins d’un portable (la relation est plus physiqe qu’avec le Mac mini que j’ai vendu sans pitié il y a quelques mois, par exemple), donc je voudrais être sûr que Bradshaw trouvera sa place dans un foyer aimant et attentionné. Et puis je n’aime pas les inconnus. C’est pourquoi je commence par le proposer sur le blog plutôt que mettre une petite annonce sur un méchant site externe : on ne sait jamais, ça peut marcher.

MacBook première génération acheté en janvier, Core Duo 1.83 GHz, 2x256 Mo de RAM, 60 Go de disque dur, lecteur combo, blanc, parfait état vu le peu qu’il est sorti, 29 cycles de batterie écoulés, carte-mère échangée par AppleCare en début d’année et aucun problème depuis. Avec la boîte et tout ce qui va dedans, et éventuellement un chargeur de MacBook Pro (qui chauffe moins quand on le laisse branché) en bonus. D’après Mac2Sell, il vaut 660 €.

 

Downgrading to Twiterrific 2. I don't mind ads per se, but those are way too big.

 

1 nov.

I had 350 euros on my account, made a 540 euro transfer to my landlord and expected to end up at minus 400. Something's wrong with me.

 

In fact, I just wish I could have a mouse button that triggered both Spaces and Exposé at the same time. (And I’ve tried; the configuration dialogs let you set the same button for both, but only Spaces responds.)

 

It’s nice that the Finder’s column view now lets you sort by kind (or by whatever you want), but I’d really like to know who’s the moron who decided that .dmg files should come before folders.

Not to mention that nobody ever figured that it would be nice to have an option to list folders at the top of any kind of view.

 

C'est la fête des blogueurs morts, non ? Où sont mes fleurs ?

 

Twitter pages look more boring every time I view them, and they still won't put the Follow button in its rightful place.

 

Google Talk finally does Jabber transports? I’m not going to try it since I use Adium, but if it works right it’s big — it deserves at least as much press as the new IMAP access to Gmail got.

 

Since when does iChat let you connect to the same username from several computers? It could have been done in a slightly more useful way (taking advantage of the connection to allow communication and file transfer between two local or remote computers) but it’s still pretty cool.

Sadly, neither iChat nor Photo Booth allows me to use the “blue screen sans blue screen” effects on my iMac; I’m not sure if that’s because I’ve got an old G5 or because it’s an external non-Apple camera (a Microsoft one, even). I wouldn’t care if the original Star Wars hologram and an exclusive Predator invisibility effect weren’t available on the web.

 

So… now that I’ve created yet another new .Mac account (I didn’t lose the passwords for my older ones — I can even still login to my old Garoo AIM account — but I just don’t like the names I chose back then), is there anything I should want to check out while during my 60-day trial? No? I thought so.

 

Upgrading to Leopard

Installing Leopard on my iMac G5 was quite scary: the install remained stuck for more than an hour on “Time remaining: Calculating,” starting with an indeterminate progress bar followed by a stationary 0%. I hesitated to quit and start over as an Archive & Install, but the progress bar finally started moving.

Mail’s upgrade screwed up: three crashes while importing the old accounts, then an immediate crash every time I tried to launch the app. Removing non-essential files from the ~/Library/Mail folder (ie., everything but the mbox folders) solved my problem. I wouldn’t quite call it stable, though: even though all my plug-ins have been removed as advertised, pressing ctrl-< (which was my Mail Act-On shortcut) just crashes Mail instead of beeping to signal an unrecognized shortcut. I haven’t tried to compare with other key combinations because I get shivers down my spine every time my mail client crashes. (Yes, I do have backups — if I didn’t, I would probably have lost all my mail due to the botched upgrade.)

The new Finder’s idiosyncracies are going to annoy me even more than I thought. I spent two hours Cmd-J’ing every single folder in my WWW tree (and that’s a lot), but I’m still bitten by Cover Flow not remembering how much of the window I want it to take, or the Path Bar showing up in folder windows even though it makes more sense to only display it in the browser windows. Still, there’s good stuff with this new Finder, and I’m pleasantly surprised that icon previews weren’t too slow to generate on my iMac, even for big folders filled with pictures. And, as much as I was excited to get Cover Flow on my file manager, icon view with 128-pixel previews and a very tight grid is probably more productive in the end.

The Volume Logic dynamic compression plugin for iTunes doesn’t work anymore, which is all the more frustrating as its development has just been discontinued. I’m happy I never got around to buying it (because the 30-day demo never stopped functioning, heh, their loss), but very, very annoyed at having to listen to uncompressed podcasts again. Jesus fucking Christ, you goddamn incompetent morons, USE THE FUCKING LEVELATOR, IT’S FUCKING FREE, FOR FUCK’S SAKE.

There would be a link in the previous sentence, but you’ll have to use Google because Teleport (which lets me control the iMac with the MacBook’s keyboard, until I sell the latter) doesn’t work quite right with Leopard: for some reason, everything works except the Command key — actually, it does work in some cases (such as Cmd-arrows), but does not for most keyboard shortcuts. The developer is aware, so I hope it’ll be fixed soon, because that’s getting on my nerves rather fast.

I’m not sure I’ll really get around to use Spaces; I’d like to be able to assign windows to spaces based on title rather than just application (because I only use Transmit in one context, but Safari for everything; I just might end up using different browsers for different tasks) — but, really, I guess what’s standing between me and Spaces is the lack of an unused button on my mouse. Wait, adding Shift to my Exposé button would make sense; I’ve got to try that. Except, not Shift; that one slows down animations. But why can’t I just move my mouse pointer to the side of the screen (while pressing a modifier key) to move to another space?

 

All in all, now that the dust has settled down, that upgrade is actually even more uneventful than I expected — even if I had an external hard drive I could dedicate to Time Machine (yes, I plan to, but it’s not exactly a priority), there would still be nothing that would really change my daily workflow and interactions with my Macs. If I hadn’t been using UNO on Tiger, at least the new UnifiedForReals window theme would be a relief; as it stands, the most prominent change for me is the ugly, over-saturated window lights.

Maybe Apple should have manufactured some software incompatibilities so that the Leopard upgrade really felt like something was happening — it doesn’t feel right that all my peripheral drivers work perfectly well after an upgrade that isn’t much less important than XP-to-Vista. I know the system is actually a big step forward, and the new or updated third-party applications that will come out in the next few months will make every Tiger user jealous, but right now it feels a little like I’m coming down off a cocaine high.

 

At some point I'm really going to need to uninstall Scrabulous.

 

Archives

2001   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2002   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2003   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2004   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2005   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2006   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2007   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2008   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2009   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2010   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2011   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2012   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2013   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2014   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12