30 déc. 2007

Hmm, who was it that dragged me into a museum exhibition of old cuneiform slates and whatnot? Feels like lifetimes ago. Back when I lived.

 

"in the bleak light of full adulthood, which is to one's early twenties as Sunday morning is to Saturday night" (Neal Stephenson)

 

29 déc.

La crise inexpliquée d'acné devrait être calmée juste à temps pour le Nouvel An, mais côté gastro on dirait que c'est mal barré.

 

Did Leopard fix this?

  • When you minimized Safari windows (for instance), then closed the last open window, I’m pretty sure the system would unminimize a window for you (which I found annoying, because if I minimize a window I want it to stay that way); I noticed yesterday that it didn’t happen anymore. Did Leopard fix this?

  • When I typed too fast and my browser was too sluggish (it was usually the browser, but it could be something else), the circumflex would stick if I pressed it so that OS X would try to apply it to every letter that had been typed afterwards until the sluggishness had subsided (so I often ended up with something like “je vais ê^t^rê^ê^n^retard”); I just noticed it didn’t seem to happen anymore. Did Leopard fix this?

 

Philip Pullman : A la croisée des mondes ★★★★

Bon… j’ai dévoré les trois livres (Les royaumes du Nord ; La Tour des anges ; Le miroir d’ambre) en 72 heures, et deux jours plus tard je ne sais toujours pas trop ce que je veux en dire.

Dès que j’ai entendu parler des films et de leur univers — une sorte de monde parallèle où on ne porte pas son âme dans son coeur, mais elle se balade à côté de vous sous la forme d’un animal — j’ai voulu en savoir plus, et ne pas me limiter à ce qui pouvait tenir dans un film hollywoodien de deux heures.

J’avais raison de vouloir lire les romans : l’histoire est tellement dense que j’ai du mal à imaginer comment on pourrait réduire chaque livre en un script (je sais que c’est aussi le cas pour Harry Potter ou Le seigneur des anneaux, par exemple, mais on en reviendra toujours au fait que je me fiche des mésaventures d’un geignard d’orphelin-sorcier et d’un geignard de hobbit débile et tiens on dirait que j’ai trouvé le point commun) et, même si le style de l’auteur n’est pas vraiment spectaculaire, il est efficace et va droit au but — très cinématographique, on pourrait dire, si on pouvait imaginer que ce ne soit pas une insulte.

Mais la grosse déception, c’était de ne pas trouver ce que je m’attendais à avoir dans le livre et qui ne serait pas bien passé dans le film : une explication cohérente, une vraie théorie de pourquoi ces gens ont leur âme en-dehors et comment ça fonctionne. Cette histoire de daemons est loin d’être un gadget — elle est centrale au premier volume, et très bien exploitée dans les deux suivants — mais je n’ai jamais pu oublier complètement que ça n’a, au fond, aucun sens ; et, surtout, qu’il n’y a pas de définition claire de la limite entre les aspects de la personnalité qui résident dans le coeur/cerveau et dans le daemon/âme. Dans l’un des tomes, certains personnages se retrouvent séparés de leurs daemons, et pourtant leur comportement et leurs pensées ne semblent pas changer ; si l’âme ne contient ni les émotions ni la conscience ni, je ne sais pas, le centre de la pensée rationnelle, alors qu’est-ce qu’un daemon, vraiment, si ce n’est une peluche parlante avec un don d’empathie étonnant (et une paire d’yeux supplémentaires pour pouvoir surveiller derrière soi) ?

Mais ce n’est pas bien grave ; l’histoire est suffisamment forte pour continuer à lire, même si je ne peux m’empêcher de toujours chercher la faille. Ce qui est grave, en revanche, et dessert l’histoire, c’est l’anti-cléricalisme de l’auteur – si vous pensiez que les associations chrétiennes n’avaient aucun droit de se plaindre de l’adaptation cinématographique, eh bien… disons ça comme ça : je suis agnostique, élevé comme athée, et l’auteur attaque la religion chrétienne si violemment que j’y réfléchirais à deux fois avant de stocker ces bouquins dans une bibliothèque scolaire. Dépeindre le Vatican d’une réalité parallèle comme une dictature mondiale, c’est une chose (on pourrait dire que c’est une vérité historique) ; mais ce que Pullman décrit dans son troisième volume est franchement insultant pour quiconque croit en un Dieu, et ça fait du monde. Je ne dis pas que c’est une mauvaise histoire, ou qu’elle ne devrait pas être racontée, mais juste que c’est… franchement malpoli, et que je suis choqué par solidarité avec mes camarades croyants (alors que je ne suis pas sûr d’en avoir). Ou peut-être que c’est moins l’histoire que la façon de la raconter.

Ce qui m’amène au fait que je suis content d’avoir lu les livres sans les avoir achetés (merci rhino75) : je crois que je n’aime pas très beaucoup ce M. Pullman. Passons sur le fait d’écrire une trilogie entière contre la religion (et qu’elle repose sur le destin et la religion, juste façon païenne et new-age) ; ce qui m’a vraiment stoppé, c’est de lire que les gens inintéressants ont des daemons inintéressants, et que tous les daemons des domestiques sont des chiens et ceux des bonnes sont des poules (si je ne me trompe — les chiens sont mentionnés deux fois au moins, mais je ne suis plus sûr pour les poules). Euh… désolé, mais ce n’est pas quelque chose que j’aimerais écrire, ou lire, et encore moins dans un roman qui est censé cibler les “enfants et jeunes adultes.” Yeurk.

Et pourtant, je le disais, je suis vraiment content d’avoir lu les livres. Parce que l’histoire est intéressante, l’univers est original, et les développements sont… enfin, disons que vous devriez vraiment lire la trilogie avant que la promotion du troisième film ne commence, pour conserver la surprise de ce qui se passe vraiment dans cette histoire — au passage, je me demande bien comment ils comptent gérer l’adaptation, s’ils ont supprimé toute référence à la religion dans le premier film. (Et toute la trilogie ferait une bien bonne minisérie télé de deux ou trois saisons, s’il n’était pas totalement inenvisageable de produire une série télé avec un sujet pareil.)

A lire, donc, pas parce que c’est un chef d’oeuvre, mais parce que c’est une perspective originale, et ça change un peu de ces orphelins-sorciers geignards.

 

Illustration : AeroMartin.

 

"You've got to search for the hero inside yourself until you find the key to your life."

 

It's awfully convenient how New Year's Day drifted from Christmas so the year ends with a big holiday week. We have to be in the Matrix.

 

28 déc.

Piggybank

Clever — but, really, how long could you resist breaking your piggy bank if you knew it’s filled with cute plastic guts?

via gizmodo.com

 

Optimus Tactus

Looks like Art Lebedev is learning from his mistakes: after going to Hell and back in the process of turning the Optimus Maximus concept into something functional, and remotely reminiscent of the original design (nevermind switching from black to white body, or making an odd keyboard layout to avoid having too many key shapes; the real limitation is that every screen is a tiny square that only occupies a portion of some keys’ surface), he presents the Tactus, which is just one big touch-screen.

Sure, it’s going to be hard finding a screen with this aspect ratio; sure, that means entering a patent minefield; sure, a tactile keyboard is a usability nightmare; sure… uh… yeah, so much for praticality and learning from your mistakes. That’s not gonna fly either.

I’m still waiting for the release — and pricing — of the one concept that’s actually worth something.

 

Actually, it's worse than that: every time I look at the coffee table that's under my desk, there's new unopened mail there from my bank.

 

I keep finding unopened mail everywere in my room.

 

Logo trends for 2007

As unoriginal as the topic is, this writeup is intelligent. I suck at designing logos, so I avoid them altogether, but if I had to do one during the course of 2008 I’d come back to this article for inspiration.

(I’d be happy enough to produce a logo that doesn’t look like crap — I couldn’t care less if it was outdated by one year. Those things are supposed to stand the test of time somewhat, aren’t they?)

via kottke.org

 

26 déc.

Nora

I miss so much by not spending more time browsing YouTube.

 

Le responsable des podcasts chez itélé est en vacances ? Ca fait pas très sérieux.

 

CGSphere

A nice CG artist showcase: how original can you be when you’re asked to produce a sphere in the center of a tiled background?

via notcot.com

 

25 déc.

First time ever I experience coming back to Paris as a return to negative energies. Weird.

 

Did I have a bad night or am I just too old to be sitting on the floor in a crowded train car for three hours?

 

Merry whatever or other, fuckers.

 

24 déc.

AppleVNCserver taking 80% of my iMac's CPU. I can hear the fans blow from here.

 

Damn, what the hell is my Facebook password.

 

Regretting very much right now that I sold my MacBook.

 

Merry Xmassive to you all. (Dunno how you can be merry with all the people dying and hurting around you but, hey, I don't judge. Assholes.)

 

23 déc.

None of this is for real. Right? RIGHT?

 

22 déc.

I can't believe I never downl... uh, watched a Top Gear episode before.

 

Rez HD

GameVideos propose plusieurs vidéos du remake Xbox 360 de Rez, et je comprends d’un coup pourquoi ce jeu a marqué tout le monde, ainsi que le rapport avec Lumines. Et, surtout, je comprends comment on y joue ; j’avais eu un peu de mal à tirer des conclusions des screenshots que j’avais vus auparavant.

Trippy. J’ai envie d’embaucher quelqu’un pour y jouer pendant que je regarde — ça a l’air tellement cool à voir que je n’ai pas envie de gâcher ça avec la frustration de mourir toutes les trente secondes. Parce que je sens que je vais être terriblement mauvais.

 

21 déc.

There are tumbleweeds in my AdSense reports.

 

20 déc.

I don't know what it is about old women crying into the camera.

 

Dexter 2.10–2.12 ★★★

That was shaping up to be an intense season finale if only it had focused on the confrontation with Doakes. Dexter has way too many guardian angels in this show — didn’t something comparably fortuitous and silly happen in season one?

Obviously there was a very cathartic scene for the audience somewhere in there, though.

 

I could never understand what's the point of having a nose if it's always going to fail when you need it most — in winter.

 

Contraste

Un blog, c’est comme un très très gros mégaphone, pour dire n’importe quoi, mais à plein de gens d’un coup.
– Pénélope Jolicoeur.

Un blog est un lieu où le personnel va chercher l’universel. Concrètement, on fait semblant de parler de soi pour mieux toucher les autres.
– Maïa Mazaurette.

Voilà voilà voilà.

J’avoue qu’en lisant l’article j’ai regardé les noms avant les citations, mais je crois bien que ça aurait été flagrant quand même.

 

iunewind.com

Pretty wallpapers. Too bad the older images are not available in modern sizes.

via webcreme.com

 

10.5.2 fixes Stacks

Wow, how humble of Apple.

 

Peggle ★★★★

Peggle, l’hybride de pachinko et Arkanoid développé par PopCap, est finalement disponible pour Mac (visiblement, ça devait être compliqué à porter, parce que ça rame par moments) et je comprends mieux, d’un coup, pourquoi certains podcasts ont consacré des heures et des heures à ce jeu. C’est impossible à expliquer, il faut juste tester par soi-même.

Je ne peux pas décemment vous recommander de charger Peggle. Mais, si vous le faites quand même, soyez préparé à ne pas le lâcher avant que les 60 minutes de démo aient expiré, et à sortir votre carte de crédit dès que ce sera fini. Je pense que je vais effacer de ce pas la démo et le dmg pour être sûr de ne pas craquer — j’ai résolu d’éviter ce genre de distraction sans fin pour 2008.

 

19 déc.

Pushing Daisies 1.09

Most poorly structured episode so far (which is weird, considering that there wasn’t much happening of interest). But saved by the ending.

 

Shit, I'm missing a Dexter.

 

Somehow I waited until I didn't have a laptop anymore to finally get into a Starbucks.

 

Facebook: "Friend Lists are here." Fi. Nal. Ly.

 

18 déc.

My anti-powers of not-earning-money have to be insanely, desperately, hopelessly strong for me to be so miserable while having done so much.

 

It's true (and sad) that tear ducts dry up with age. It's frustrating not being able to let the water pumps loose anymore.

 

"Venti" est épithète antéposé ou postposé ?

 

Les DNS de Free déconnent ou c'est juste moi ?

 

Homosexuality is nature's way of getting rid of the most screwed-up bloodlines. Who dares tamper with that?

 

Gran Turismo Prologue

Première vidéo du jeu sur un circuit en ville : même si la modélisation des décors a l’air plutôt fidèle à la réalité, et si le rendu des voitures reste incomparable, je trouve le résultat dans l’ensemble bien moins attractif que Project Gotham Racing 4. Et il y a toujours le son insupportable des dérapages.

Finalement, ce n’est pas encore ce jeu qui va me faire regretter de ne pas avoir de PS3.

 

It's really not worth it.

 

17 déc.

Idée : Tetris brique par brique

Bien plus intelligent que le titre ne laisserait croire.

Dans cette version de Tetris, que j’appelle “Montris,” il n’y a pas de tétrominos qui tombent, et il n’y a rien à tourner. Les formes tombent brique par brique, et c’est à vous de créer des tétrominos [par couleur] là où ils atterrissent. Que vous créez un tétromino, il disparaît. Le but n’est pas d’éliminer les briques ligne par ligne, mais par tétromino.

 

Pensionbook

Faith Ogden wrote on That nice young man from the shop’s wall.

via valleywag.com

 

I'm in a mood to shave my hair. Thankfully the weather is talking me out of it.

 

Spamming the Things feedback form.

 

16 déc.

Carla Bruni ?!???!!!!!!?????!!!!!??

 

It doesn't really feel like winter. Weird. Oh wait, it's because I'm out by daytime.

 

Uh-huh. Vous avez combien de visiteurs, vous, sur Google Analytics ? Parce qu'en venant de Webalizer (pas encore réinstallé) ça fait un choc.

 

15 déc.

Domain names should cost $10,000. It would be easier to find available ones.

 

14 déc.

Look at the world around you. The internet isn't going to remain free and uncensored (if it is now). It's a losing battle.

 

J'ai oublié de remercier le responsable des sodas à Monoprix qui a restocké du Sprite Zero pour moi.

 

Les rues de Paris sont pleines de gens qui touchent un salaire tous les mois.

 

13 déc.

Gmail has gotten real sluggish on Safari, hasn't it?

 

Frontlines Fuel of War (démo 360) ★★

Après Blacksite qui fait passer des messages sur la guerre en Irak et je ne sais quoi (je n’ai joué qu’aux démos et suivi de loin), voilà Frontlines qui annonce la couleur dès le titre et explore les conséquences de l’abus de pétrole par les nations industrialisées.

Maintenant que le FPS est un genre bien classique que tout le monde maîtrise, c’est vrai qu’il faut varier ; l’argument principal de Frontlines, outre le fait qu’il faut “capturer” des zones comme dans un jeu multi (ce qui n’est pas une mauvaise idée), ce sont les drones, des mini-tanks ou mini-hélicoptères qu’on télécommande pour accomplir certains objectifs. Des gadgets télécommandés, c’est forcément cool, non ?

Mais ça, c’est en supposant que tout le monde maîtrise le FPS. Et, visiblement, ce n’est pas le cas : le “feel” des armes a l’air relativement réaliste (en ce sens que le joueur incarne une mauviette sans biceps incapable de loger plus de deux balles dans sa cible avec une mitraillette), mais les contrôles sont franchement désagréables (il faut cliquer sur le stick droit pour viser, puis recliquer pour sortir de la visée — pour un jeu qui sort en 2008, ce n’est juste pas possible) et deviennent carrément impossibles pour diriger les véhicules : le tank est insupportable et je n’ai toujours pas compris comment le drone à roulettes se conduit. Ce qui est un peu dommage puisque, comme je le disais, les drones télécommandés sont la principale originalité du jeu.

Mais, bon, ils ne doivent pas vraiment espérer en vendre, si ? Surtout en sortant la démo deux mois avant le jeu, alors que tout le monde est dans Call of Duty 4.

 

Burnout Paradise (démo 360) ★★★★

La démo est en ligne, et elle ne déçoit pas : les graphismes sont irréprochables (à part la fumée, beaucoup plus old-gen que sur les captures d’écran), la liberté d’exploration de la ville et le système de courses instantanées sont bien pensés, et le reste est fidèle à l’esprit de Burnout. Malheureusement pour moi.

Je n’ai plus qu’à attendre que Project Gotham Racing se lance dans ce créneau, après Test Drive et Burnout. Après tout, avec un nom comme “Project Gotham Racing,” ce serait tout indiqué, non ?

 

Bref, la démo est à ne pas manquer, et je suis sûr que le jeu se vendra très bien.

 

Compasses and bears

I’ve heard everyone, friends and strangers alike, rave about the Harry Potter books for years; I’ve watched all the movies so far, and clearly appreciated that there has to be a much more interesting, detailed universe to be discovered by reading the books. And yet I’ve never ever felt like opening one of them. Not curious in the least.

Now it’s been two days since I found out what The Golden Compass is about, and the book joined the Mass Effect novel at the top of my private Amazon wishlist (which I might make public for Christmas just in case, because that paperback costs as much as six ramen meals! outlandish!).

I used to wonder if I was more prejudiced that I thought about kids’ books, but that proves I’m not. For some reason I just don’t seem to care about a school for magic, and a goddamn persecuted orphan out to save the world with his friends; whereas a parallel universe where you have talking animals for soulmates… now that’s fucking awesome. Even if the story seems to be centered around another dickensian orphan — I can feel in my bones that she’s not going to be as much of a pathetic whiny victim as that annoying egomaniac wuss.

 

So I’m gonna have to avoid the movie. Which is a shame, considering: talking animal soulmates.

 

Oh, I borked by BLOG table (disk full). Fun. Good thing I didn't post since my last valid backup 36 hours ago.

 

Am I trying to grow out my hair or not?

 

"Last Move: CHIEURS [128]" Oh yeah.

 

12 déc.

Winter is so demotivating. Just like summer. And fall. Can't remember what spring is like, though.

 

The Casino Royale intro song sounds like J-pop.

 

Facebook doesn't seem to be learning much about what I don't want to read in my news feed.

 

Why the hell is my Mac ignoring the /etc/hosts file?

 

11 déc.

I should rm -rf my previous server before it expires at 7pm, but I can't quite get around to it. Scawwwy.

 

Uhhh. Somehow my DNS has been jumping back and forth between my blog's old and new servers.

 

Creative Workplaces

When I grow up I wanna be Google.

 

10 déc.

Would someone kindly explain to me again why they hired this Meredith Grey?

 

I'm too bored to work.

 

The Bourne Ultimatum

Well done, and not particularly interesting. It doesn’t really work to have a whole trilogy dedicated to shooting chase sequence after chase sequence, and only deliver such a lame payoff at the end. (Although I guess it makes sense to downplay the plot itself considering that it’s based on ancient novels that have already been adapted before.)

 

I’d heard conflicting opinions about the big Tangiers fight, but I thought it was very efficient — while it’s insanely frustrating in a Transformers fight scene to have the camera struggling to keep up with the action and show anything significant on screen, it’s actually quite a good way to express the intensity of a bare-handed fight between two trained assassins, both acutely aware that only one will come out alive.

Although it may quite possibly work better on the small screen than in a theater.

 

9 déc.

I'm always amazed after an apparently successful webserver migration.

 

Is there a Perez Hilton equivalent (what, I'm curious) that doesn't publish two dozen different posts I'd have to skip through each day?

 

Stardust ★★★★★

Oh, imagine that — a Neil Gaiman story about a gateway to a magical parallel universe. But, even if it’s not very original, and the twists are too predictable, and the ending is a little too easy (you’d better have an insanely clever reply if one of your characters is going to end up asking “Why didn’t you do that earlier?”), and the director was rather uninspired… a Gaiman story still makes for a very sweet movie.

I think I preferred ‘Mother.’

Did Claire Danes butcher her poor eyebrows by herself, or was it for the movie?

 

P.S. Disclaimer: I watched this movie at 10am. (For some reason I couldn’t sleep anymore.)

 

Would you mind noticing that your hand-posted spam comments are removed within five minutes, asshole?

 

"load average: 0,00, 0,00, 0,00" what an emotional moment

 

8 déc.

Harry Potter and the Order of the Phoenix ★★★

As if the eternal victim shtick wasn’t unpleasant enough to watch episode after episode, the Harry Potter series needed a creepy fascist-regime plot now. And here I thought those things were called entertainment.

 

I feel like I'm out of excuses.

 

7 déc.

No but how do people manage to earn a living?

 

The Simpsons Movie ★★★★

It’s hard to justify making a movie from a show that’s still going — a canceled show, like Futurama, can afford to release so-so episodes bundled together as a DVD, but when it comes to the Simpsons (which has to be the most popular comedy show currently on air, as low as it’s sunk) it’s much harder to provide something worth your time and money.

Oh my god her first word!

So let’s cut them some slack and say this long episode had the best jokes the Simpsons had in a decade. Which isn’t saying that much, but still. I wouldn’t be pissed if I’d been to a theater to see it, and it’s more than certainly worth buying the DVD. Even though there’s a definite lack of fresh ideas (and jokes, for that matter) in the second half of the show.

 

Lifehacker interviews the creator of Quicksilver

I’m inclined to encourage users to move over to the more stable and well supported alternatives like LaunchBar.

Wait, what?

I actually do not understand what this interview really means. Clearly a case of answering too much while wanting to keep something secret.

 

Looking at the big date numbers on my blog scare me. It's all going way too fast.

 

Ratatouille ★★★★

I never really share everyone’s enthusiasm for Pixar movies — there’s always something missing or something too much that screams of design by committee.

In this case, the rats are amazing and there are some excellent scenes, but it’s all wasted by way too much of the irritating humans. Plus those stupid morals about how stealing is wrong. They’re rats, for crying out loud.

 

And I wish I hadn’t watched the English version. Listening to actors fake diverse levels of outlandish French accents for a hundred minutes is really painful.

 

6 déc.

New Twitter Settings

Default: @ replies to the people I’m following

I receive @replies from people I follow under the condition that I also follow the person they are replying to. This setting is ideal for those who seeking the happy medium in Twitter interaction, as @replies are still visible, but restricted to mutual followers.

Excellent. You might be losing 0.1% of the stuff you could have found interesting (and it does reduce the chances of randomly discovering other Twitter users), but mostly this makes it possible to follow the Scobles of this world. If you wanted to. Which I have no idea why you would.

I’m afraid it’s not going to work with Twitterific, though.

via mashable.com

 

5 déc.

Pack Forza 2

La vieille BMW M3 et l’Audi Quattro me tentent, mais je n’ai en fait aucune envie de retourner à Forza 2. J’attendrai plutôt qu’il y ait des téléchargements pour PGR4.

 

Est-ce qu'il y a des gens que je connais qui vont à Paris Carnet? Parce que pour une fois... euh... non, en fait.

 

Fucking Adium won't ungroup contacts that I grouped by accident.

 

Lumines sur PC

Gratuit, avec une pub au lancement. Si ça ne buggait pas dans mon vieux Parallels, je regretterais d’avoir acheté la version Xbox Live — il va sans dire que c’est un million de fois plus jouable au clavier qu’au pad. (On peut aussi le contrôler à la souris, ce qui peut être intéressant, mais je n’ai pas testé ; je suis un vieux de la vieille de Tetris.)

Dites adieu à votre boulot.

 

Le Sprite 7up fait doubler mon ventre de volume, il faut que je boive autre chose.

 

Heroes 2.11

God. Awful.

Is Maya’s accent real or faked, by the way? It’s been so annoying from the start.

 

4 déc.

I want to make a graphical choose-your-own-adventure web game. This, too, shall pass.

 

Each icon in my Dock is a slightly different shade of blue. Yeesh.

 

Depuis quand les manifs passent en bas de chez moi ?

 

Mise à jour Xbox 360

L’interface à deux dimensions (façon Zune ou PS3, au choix) est comme prévu plus pratique, mais :

  • je croyais qu’on pourrait supprimer les démos Live Arcade de la liste des achievements ? si l’option est là, je ne la trouve pas

  • ils ont oublié le scroll au stick droit sur les descriptions

  • c’est juste un peu dommage de lancer le service de vidéo on-demand en Europe sept jours après la mise à jour du Dashboard, plutôt qu’au moment même où les possesseurs de Xbox vont explorer l’interface

 

3 déc.

Mass Effect (360) ★★★★★

Whoa.

Bon, ce n’est pas la peine de ménager le suspense, puisque la note est affichée en haut de l’article, donc autant le (re)dire tout de suite :

Whoa.

C’était loin d’être gagné, pourtant : quand j’ai réservé le jeu je m’attendais à le détester — le RPG, à la base, ce n’est pas mon truc, et ce n’était pas franchement encouragent qu’ils aient ajouté un volet “action” parce que faut pas déconner on est sur Halo Box, pas sur DS, alors il faut séduire le public local. Mais je n’ai pas les moyens d’acheter des jeux, en ce moment, donc je fais avec ce qu’on me propose, et j’espérais bien pouvoir tromper mon ennui quelques heures avec un peu d’exploration spatiale.

Pour ça, on repassera : en dehors des quatre mondes dans lesquels l’histoire principale progresse, ça se résume à ouvrir la carte de la galaxie, cliquer sur une planète et, pour les cas où la planète existe sur le DVD, atterrir et se balader en Warthog dans un carré de désert (ou de montagnes) en butant deux-trois zombies. (Et le fait qu’ils aient piqué le mode de contrôle du véhicule à Halo est bien la seule chose positive dans cette histoire.)

L’idée de remplacer l’exploration des donjons annexes dans un RPG habituel par une flopée de planètes inconnues, ça fonctionne très bien en théorie, mais beaucoup moins quand ça se résume à cliquer sur une carte et se taper quatre longs chargements entre chaque donjon.

Se promener dans l’univers d’Oblivion a une dimension physique ; même si le résultat au final est le même (tuer des monstres mineurs pour augmenter son XP, ouvrir des coffres pour récupérer des armes), le fait de sauter de système en système et de planète en planète dans la salle de navigation d’un vaisseau spatial est aussi fun et immédiat que cliquer de page en page sur Wikipedia. Sur une liaison 14Kbps.

Mais peu importe, il faut croire que le point important du jeu est le combat : le joueur et ses deux alliés (qui ne sont pas des flèches, mais peuvent tout de même faire le gros du boulot si vous les gérez bien — le plus important étant justement de ne pas trop les gérer) se baladent dans une perspective à la Gears of War et shootent de l’alien ou de l’humain véreux. Avec un gros choix au début du jeu : vous pouvez être un soldat pour vous la jouer shooter, ou utiliser vos pouvoirs magiques biotiques pour faire plein d’effets très mignons, avec un gameplay qui revient peu ou prou à cliquer sur les ennemis dans World of Warcraft. (J’imagine que Hellgate London doit ressembler très très fort à Mass Effect.)

Et comment ça marche, un système capable de gérer deux gameplays aussi diamétralement opposés ? Bah, mal. L’aspect shooter n’est jamais aussi bien géré que dans un jeu spécialisé, parce que ce ne sera jamais la motivation première de ce jeu, mais les décors et les configurations d’ennemis sont pensés à la façon de Gears of War, de sorte que pour un joueur se concentrant sur un autre gameplay (j’ai tôt fait de passer les combats en facile et l’assistance à la visée au niveau maximal, de sorte qu’avec mon personnage de classe Sentinelle j’étais à fond dans le World of Warcraft… avec deux soldats à mes côtés) la progression dans les niveaux a tendance à être très chiante et répétitive — bref, ça fonctionnerait à dose plus faible, mais le public visé n’aurait pas supporté si le jeu contenait plus de 30% de dialogues. C’est publié par Microsoft, sur 360, il faut que ça cartonne, même si ce n’est qu’un alibi pour rendre le jeu de rôles plus attrayant.

Et puis il y a ces chargements interminables qui rendent l’exploration pénible ; les textures qui se chargent avec dix secondes de retard dans certaines cinématiques ; l’animation ridicule des personnages qui font leur jogging en scaphandre (et toujours de la même façon, même en zéro-G avec des semelles magnétiques) ; les dialogues pas très subtils, et en VF obligatoire (il va falloir s’y faire, les DVD débordent, il n’y a plus la place pour mettre plusieurs voix) ; le tutoriel qui s’arrête alors qu’on n’a pas appris grand chose de plus que le maniement du pistolet (pire que pas de tutoriel du tout, puisqu’on s’attend à ce qu’il revienne expliquer le reste quand on en aura besoin) ; les dialogues avec deux angles de caméra fixes, façon soap opera, alors que tout est in-engine donc on pourrait au strict minimum bouger la caméra soi-même quand on s’emmerde ; la gestion de l’inventaire super lourde, qui pourrait passer si on n’était pas obligé de la pratiquer régulièrement pour faire le ménage de ce dont on ne se sert pas ; ou le fait qu’il soit impossible de continuer l’exploration de l’univers une fois finie la quête principale, sans vraie bonne raison et alors que le réalisme pousse plutôt à avancer au plus vite pour rattraper son ennemi et sauver l’univers (sauf que, si on finit la quête au pas de course, le jeu est franchement court pour un RPG).

Et tout ça, on s’en fout.

On s’en fout, parce que pendant les quatre derniers jours je n’ai pas pu penser à autre chose que Mass Effect. Si ce jeu est bourré de petits défauts, c’est parce qu’il est ambitieux ; et si on lui passe volontiers ces défauts, c’est que ses ambitions sont très majoritairement réalisées. Voilà un jeu qui, sur les six premières heures (dont une moitié de combats sans intérêt), arrive à donner corps à un univers complet et crédible ainsi qu’à une dizaine de personnages — qui sont plus souvent énervants qu’attachants, mais ça fait aussi partie du réalisme (surtout quand on est misanthrope).

Peu importe que le scénario soit un mélange flagrant de Babylon 5 et Halo (avec des petits bouts de toutes les autres grandes séries de science-fiction, évidemment) ; c’est connu, tout a déjà été inventé, tout a déjà été raconté. On ressent très vite, dans Mass Effect, à quel point les développeurs se sont attachés à construire un univers cohérent, à établir le moindre détail de l’histoire des espèces représentées et des personnages rencontrés, et à planifier tout un enchevêtrement d’histoires qui se résoudra en grande pompe à la fin de la trilogie — c’est vraiment Babylon 5 en version jeu, des aspects politiques à la menace de la disparition de toute vie intelligente dans l’univers.

Avec, en plus, des graphismes impressionnants (je ne le sentais pas trop en voyant les vidéos, mais au final c’est franchement beau, et les effets de lumière, de profondeur de champ, et le grain de pellicule donne une personnalité très affirmée aux visuels — même si l’absence de mouvements de caméra dans les cinématiques se fait d’autant plus cruellement sentir), une musique surprenante mais au final très appropriée et contribuant bien à l’ambiance, des voix correctes, et une partie action qui n’est quand même pas si loin d’être jouissive par moments (en particulier quand la progression des talents permet de ne faire qu’une bouchée d’ennemis qui paraissaient insurmontables six heures plus tôt).

Je me demande si ce ne serait pas même un peu plus fun de regarder quelqu’un jouer que d’y jouer soi-même — le soap opera ultime, dont on peut contrôler certains développements si on crie assez fort pour influencer les décisions de celui qui tient le pad.

Bref, à acheter sans faute (à moins d’être allergique à la science-fiction, auquel cas vous y perdez, aussi bien pour Mass Effect que Babylon 5 et Farscape) en prévoyant quelques jours de congé.

Et vivement la suite.

 

PlayStation Home beta

C’est peut-être parce que je sors de Mass Effect, où il n’y avait qu’une seule paire d’yeux qui ressemblait à quelque chose pour le modèle masculin, mais je trouve que les avatars, et leur personnalisation, sont devenus plutôt pas mal. Et même leur animation m’a l’air un peu moins foireuse qu’avant (mais ça, pour le coup, ça peut vraiment être parce que je reviens de trois jours de jogging avec le Commandant Shepard).

Reste que je ne suis toujours pas persuadé que ce genre d’environnement soit vraiment adapté à une console — les emotes animés, pour moi, ça colle plus à l’esprit d’une communication au clavier qu’à un système où tout le monde va être plus ou moins obligé d’utiliser un casque et un micro pour s’exprimer.

 

Est-ce que ce n’est pas un peu… particulier que la couleur de peau change selon les options qu’on choisit dans le menu “bone structure” ?

via gizmodo.com

 

Kitty Wigs

I’m not sure whether they’re seriously selling those or not.

via mfrost.typepad.com

 

2 déc.

Universe saved. For now.

 

Why do they always manage to cram zombies into sci-fi games? I hate zombies.

 

1 déc.

Damn, I don't want to mate with her. But I killed the other girl, so what can I do?

 

Pushing Daisies 1.08 ★★★★

Meh. But then, a “Meh” episode of Pushing Daisies still gets 4 stars. And that’s not even counting the cliffhanger.

 

Perfect Creature

I like seeing steampunk blimps fly above a gritty city as much as anyone else (the setting is eerily reminiscent of TimeShift, by the way), but I don’t quite get the point of inventing a story about vampires being the result of genetic engineering and the cure to all human diseases, if it’s going to take place in an alternate future-past. Good vampire stories are all about what’s lurking in our shadow; who cares who they are and where they come from when the story isn’t taking place in our universe?

Anyway… pretty photography, boring direction and dull actors (oh, and laughable stunts). Too bad, I like original takes on vampires and demons.

 

Wallpaper Clocks

Somehow I missed that (either the Mac version wasn’t available when I last heard about it, or I just didn’t find it): special wallpapers that are updated every minute to show the current date and time — not as a dumb overlay, but visually integrated into each wallpaper. Check out the gallery, and install it. There’s a 30-day trial for Windows, but the OS X program is completely freeware (and perfectly functional).

via feeds.gawker.com

 

Archives

2001   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2002   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2003   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2004   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2005   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2006   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2007   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2008   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2009   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2010   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2011   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2012   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2013   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12  

2014   01   02   03   04   05   06   07   08   09   10   11   12