Hi! Do you remember blogs? Well, this used to be one. Now it just serves as an archive for my multiple Twitter accounts.

18 May 2003

Buffy (7.01—7.02)

Bien. Je suis donc beaucoup plus réceptif à Buffy quand je regarde seul, enfermé dans ma chambre, concentré dessus. (Mais avec mon clavier sous les mains pour noter au fur et à mesure, quand même.) N’empêche que c’est un début de saison un peu faible. Rien d’aussi mauvais que la plupart des épisodes de la saison 6, mais pas de quoi hurler à la lune, que ce soit d’effroi, de bonheur ou d’autre chose.

Au fait, et avant d’entrer dans le détail : comment est-ce que les abonnés Noos, ceux qui payent pour voir la télé, supportent la mauvaise qualité de réception ? C’est n’importe quoi, plein de carrés qui se baladent, et de son qui saute quand l’image bouge trop. C’est pas sérieux.

7.01 – Lessons

<SPOILERS>

Le générique de la version française annonce la couleur d’office : c’est normal que cet épisode soit faible pour du Whedon, puisque c’est signé Josh Whedon. Probablement le jumeau caché de Joss. Ca doit aussi être à cause de lui que Marti Noxon a pu saloper la saison précédente, tant qu’on y est. J’en suis sûr.

On (elle, justement) nous a répété pendant toute une année que la magie était comme une drogue, qu’il ne fallait pas s’en servir pour n’importe quoi, qu’elle ne pouvait, en gros, que combattre le Mal, et que c’était super dangereux. Et par quoi commence la saison suivante ? Par Willow en train de faire pousser une fleur paraguayenne en pleine campagne anglaise, sous le regard bienveillant de Giles, qui ne s’inquiète pas une seconde parce qu’elle est désormais sous l’influence de la consoeurie de sorcières locale. Si la magie est une puissance qu’il faut apprendre à contrôler, pourquoi il ne lui a pas fait rencontrer des professeurs quand elle était encore sensible à son influence, plutôt que de nous faire subir la saison précédente ?

Mais ça ne s’arrête pas là, il y a la réplique qui tue : [La magie] n’est pas un passe-temps ni une drogue. Ahem. Non, ce n’est pas Ahem, que j’ai envie de dire, mais plutôt Connard ! A moins que ce soit une pique dirigée expressément contre Marti Noxon, ou une façon de dire aux fans exigeants de la série qu’il faut oublier tout ce qu’on a détesté l’année dernière et que ça se passera mieux cette année. Auquel cas, Connard ! quand même, mais je suis prêt à pardonner si Whedon rattrape vraiment le coup. En commençant par m’envoyer une boîte de chocolats pour acheter mon indulgence.

Un dernier point, concernant Willow : pas la moindre mention de Tara. Est-ce qu’on doit supposer qu’elle est tellement absorbée par ses remords qu’elle n’a plus le temps d’y penser ?

Je n’ai pas grand chose à dire sur l’histoire principale, qui n’a pas énormément d’intérêt. Je suppose que l’auteur s’est fait plaisir, en revenant aux sources de la série, et les idées sont plutôt bonnes, mais il n’y a pas grand chose à en dire parce que, dans la plus pure tradition whedonesque, c’est la dernière scène qui fait tout l’intérêt de l’épisode.

</SPOILERS>

7.02 – Beneath You

<SPOILERS>

From beneath you… it devours. J’aimerais assez savoir pourquoi le traducteur a décidé que la version française devrait rimer. Venu d’en-dessous, ça dévore tout ? Non seulement ça sonne atrocement mal (beneath, devours, ce ne sont pas des mots qu’on emploie tous les jours, en anglais) mais en plus je ne la trouve pas particulièrement juste…

Si la réplique de Giles dans l’épisode précédent pouvait être porteuse d’espoir, c’est moins le cas cette fois-ci : ça fait six mois que j’essaie d’oublier cette satanée tentative de viol absurde, hors contexte et hors personnages. Vu que les dialogues y font référence quinze fois, ça va être difficile. Et comme si les previouslys ne suffisaient pas, il a fallu qu’ils mettent un flashback !

Mais ce n’est pas si grave, parce que c’était moins mal écrit que les épisodes concernés de la saison précédente, et surtout parce que, dans la plus pure tradition whedonesque, c’est la dernière scène qui fait tout l’intérêt de l’épisode. Mais, au moins, cette scène-là est plus longue que dans le 7.01. Pauvre Spike.

Have you completely lost your mind?

Well yeah, where have you been all night?

</SPOILERS>

Au fait… Je rêve, ou Marsters était plus musclé, la saison d’avant ? Non, parce que, si c’est pour que ça se dissolve en trois mois de vacances d’été, je ne vois pas bien l’intérêt de s’embêter à faire de la muscu…

Archives

2001 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2002 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2003 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2004 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2005 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2006 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2007 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2008 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2009 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2010 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2011 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2012 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2013 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2014 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2015 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2016 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2017 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

2018 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12