20 May 2004

Fataliste (bis).

Je me laisse porter, je regarde ma vie passer comme une vache regarde un train.

Une grosse vache particulièrement apathique.

Et un vieux train.

Une antique micheline rouge et blanche toute rouillée.

Avec le moteur en panne, tractée par une dépanneuse à trains.

Au moins, il y a peu de chances que le train déraille et m’arrive en plein dans la gueule, pendant que je broute.

(Non, c’est pas sexuel.)